01/03/2017

Tournai : souvenirs du Cabaret Wallon (5)

Les années nonante : quand l'avenir est incertain !

Les années "quatre-vingts" avaient été marquées par la disparition de nombreux membres de la Royale Compagnie du Cabaret Wallon Tournaisien, les années "nonante" ne seront pas meilleures, peu à peu, l'avenir de la société semble devenir incertain !

1990 RCCWT remise prix concours Prayez (2).JPG

Les quatre lauréats du Concours Prayez de l'année 1990, deux feront leur entrée dans la Compagnie : René Franqué (l'homme au noeud papillon) et Freddy Dequesne (le barbu).

Au début de la décennie, tout le monde est conscient qu'une relève est nécessaire. Aussi, c'est avec plaisir que les amis du Cabaret voient arriver sur le ponton : René Franqué, en 1991 et Philippe De Smet, l'année suivante (voir l'article que nous lui avons consacré au sein de ce blog)

René Franqué est né à Tournai, le 16 juin 1937. En 1990, il est lauréat du concours Prayez avec "I féaut marier eine Tournaisienne", "Bains Douches" et "Que j't'aime bin". De son passage sur le ponton, on se rappellera ses chansons "Nicodème" et "Infant d'Tournai". On ne sait pour quelle(s) raison(s), il décida de quitter le Cabaret en 1994. Il est décédé le 25 février 2006.

1991 RCCWT décès Cyril Delbecq (2).jpg

     Nouvelle disparition en 1991 : Cyrille Delbecq, vaincue par un mal implacable.  

Cyrille Delbecq était né à Anvaing le 15 janvier 1931. Lauréat au Concours Prayez en 1981, 1982 et 1983, il produisit de nombreuses œuvres qui furent toutes primées :"L'tartine d'grand-père", "Ch'est alfeos beon d'faire la guerre", "El pinsionnite ", "I n'a pus d'infants" "N'orvenez pus gramère", "Faire chinture". C'est une chanson résumant à merveille son ressenti, "L'pépette" (la peur), qu'il interpréta lors de sa première apparition sur le ponton comme membre aspirant en 1983. Ce garçon timide qui ne pouvait cacher l'immense trac qui le tenaillait au moment de se diriger vers le micro fut bissé par un public enthousiaste. Lui qui avait probablement espéré se rasseoir bien sagement parmi ses compagnons fut obligé de la chanter une seconde fois. De lui, on se rappelle également "Tant qu'cha dure, ch'est ducasse". Cyrille Delbecq qui exerçait la fonction de greffier près le Tribunal de Travail de Tournai habitait Kain et était reconnu par ceux qui le côtoyaient pour être un garçon d'une grande discrétion, d'une extrême simplicité et d'une bonté innée. Ces diverses qualités transpiraient d'ailleurs dans chacune de ses compositions. Hélas, la maladie se déclara en 1987, un mal implacable, sournois contre lequel il lutta jusqu'au 20 mars 1991, date à laquelle il nous quitta. Il venait d'avoir 60 ans !

1992 RCCWT le Cabaret fêté.JPG

En 1992, le Cabaret fête son 85ème anniversaire et les joyeux compagnons sont reçus à l'Hôtel de Ville. Ils entourent le bourgmestre Roger Delcroix. 

1992 RCCWT Petit cabaret janvier.jpg

La chanson des Cinq interprétée lors du petit Cabaret de janvier 1992 était dédiée à Georges Sénéca, l'nouvieau député. 

1993 RCCWT Jean Pierre Verbeke.jpg

En 1993, Jean-Pierre Verbeke reçoit sa "charge" pour ses quinze années de présence au Cabaret.

Sur les murs du local du Cabaret Wallon sont accrochées les charges des membres de la Compagnie depuis Hector Kensière en 1924. Encadrée, la charge est une photo du visage de l'intéressé posée sur un corps caricaturé. Dans un décor en rapport avec son activité, son origine ou ses habitudes, le personnage est entouré de nombreux éléments qui le caractérisent  : vie professionnelle, passions, chansons, hobbys, petites manies parfois... Ces charges sont remises au titulaire après quelques années de présence (5 ans, 10 ans, voire 20 ans) et restent la propriété de la Société qui les expose dans le lieu de réunion. Afin que le public puisse les admirer, Jean-Luc Dubart (pour les textes) et Freddy Gaspardo (pour les photos) les ont publiées en 1997-1998, chaque semaine, dans le supplément du dimanche du journal Nord-Eclair.  

Puisqu'elle n'est pas très visible sur la photo, décrivons la charge de Jean-Pierre Verbeke. Grand par le talent et certainement le plus grand par la taille du Cabaret, Jean-Pierre est représenté attablé à son bureau d'agent de la Poste, les jambes démesurées allongées. De nombreux papiers jonchent le sol, ce sont probablement les compositions de chansons qui ne l'ont pas satisfait, entre les doigts, il tient un cigarillo. Au mur, un cadre le représente en marin rappelant qu'il a fait son service dans la marine. Une bulle en forme de nuage, symbolisant un rêve, le montre lors de ses vacances à Roquebrune, son lieu de villégiature préféré... Le texte (écrit en patois) dit : "A ses inspirations, il ne saurait mettre un frein ! Planant sur les sommets, la tête dans les nuages, il couvre, en rêvant, pages après pages, laissant sa muse tournaisienne lui dicter ses refrains" !

tournai,cabaret wallon tournaisien,rené franqué,cyrille delbecq,les charges

Ils sont nombreux les lauréats du concours Prayez de 1993. Certains de ceux-ci viendront renforcer le Cabaret.

 

L'année 1994 se profile à l'horizon, elle sera terrible pour le Cabaret. La Royale Compagnie va-t-elle survivre ou bien mourir après 87 années d'existence ?

(sources : "Florilège du Cabaret " ouvrage paru en 1987 à l'occasion des 75 ans de la compagnie - "Chint ans d'Cabaret" ouvrage de Pol Wacheul publié en 2007 à l'occasion du centenaire - "les Charges de la Royale Compagnie du Cabaret Wallon Tournaisien", ouvrage de Jean-Luc Dubart et Freddy Gaspardo paru en 1998 - documents photographiques : le Courrier de l'Escaut et Nord-Eclair)

S.T. mars 2017.