21/02/2011

Tournai : Christian Chuffart, trompettiste de talent, defenseur de l'Art musical.

C'est au sein du quartier Sainte-Marguerite que Christian Chuffart voit le jour le 1er mars 1948. Il est le premier enfant de Léonard Chuffart (1917-1974) et de Madeleine (1922-2007). Le couple aura trois garçons. Le père est membre de la police communale, il décèdera malheureusement victime d'un accident de la circulation, durant son service.

Le jeune Christian va féquenter l'école communale de la Porte de Lille. A cette époque, il était habituel qu'un garçon plus âgé prennent en charge des plus jeunes pour les guider sur le chemin de l'école, c'est ainsi que l'Optimiste put compter sur lui chaque matin et chaque soir. Avec le recul, on peut dire qu'il dirigeait déjà un petit groupe !

Très jeune, Christian Chuffart fut attiré par la musique et c'est tout naturellement au Conservatorie de Tournai, alors situé à deux pas de chez lui, à la rue Saint-Martin, qu'il débuta sa formation musicale et instrumentale. En 1966, à l'âge de 18 ans, il est lauréat du concours national "Pro Civitate" organisé par le Crédit Communal de Belgique. Deux ans plus tard, il termine ses études au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles. Il va désormais enseigner la trompette au conservatoire de sa ville natale et à l'Académie de Musique de Mouscron.

Trois ans passent, en 1971, il réussit le sélectif concours d'entrée dans l'un des ensembles musicaux les plus prestigieux du royaume, le "Grand Orchestre d'Harmonie de la Musique Royale des Guides" qui est à la Belgique ce que l'ensemble de la Garde Républicaine est à la France. Au sein de cet orchestre, il est nommé en 1976, première trompette-solo.  

Membre incontesté, il va enregistrer plus de 40 disques "long playing" et CD et les tournées l'emmèneront en Allemagne, en Angleterre, au Canada, en Espagne, en France,en Hongrie, au Luxembourg, en Thaïlande,enTurquie, au Zaïre....

Parallèlement, il enseigne également la trompette aux stages musicaux de Roisin, dans la botte du Hainaut et à Saint-Cast en France.

Christian Chuffart a été membre de l'ensemble "Polyphonies" dirigé par le claveciniste Charles Koenig et du "Quintette de Saxhorns et de Cuivres Clairs de Belgique" avec lequel il collabora durant seize années.

En 1979, le Foyer Culturel de Kain, où il réside, souhaite créer un ensemble musical et lui en confie la direction. "L'Ensemble Musical Kainois" sera reconnu pour sa qualité d'interprétation et, à ce titre, régulièrement invité pour des prestations en France, en Hollande, en Allemagne et en Angleterre. En 1996, l'ensemble fusionne avec un orchestre-école pour donner naissance à la "Musikaine" sous la baguette de Christian Chuffart durant douze années. Lors du concert de Sainte-Cécile de novembre 2008, il passe le relais à Raphaël Lahaise mais reste à la sous-direction musicale. 

Le 12 février 2011, les Tournaisiens ont pu encore se rendre compte de son talent dans "Music for fun" dont il fut le soliste de l'ensemble orchestral de Hem dirigé par Patrick Salmon.  

Désormais premier soliste honoraire du Grand Orchestre d'Harmonie de la Musique Royale des Guides, professeur honoraire du Conservatoire de Tournai où il enseigna la trompette et du Conservatoire Royal de musique de Mons où il fut titulaire du cours de Lecture musicale et de transposition, il est administrateur dans plusieurs institutions culturelle reconnues où il défend la pratique de l'Art musical amateur, une passion qui ne l'a jamais quitté et qu'il a transmise à son fils Josquin, professeur de trombonne et membre du quatuor de trombonnes "Anémos".

13/02/2011

Tournai : les Amis de Tournai fêtent leur 75e anniversaire !

Le Royal Syndicat d'Initiative "Les Amis de Tournai" fête son 75e anniversaire. Nous aurons l'occasion prochainement de retracer son histoire depuis sa création le 27 novembre 1936.

Pour magnifier cet évènement, le Président Georges Toubeau et les bénévoles qui l'entourent ont mis sur un pied un programme de festivités liées aux grands évènements annuels organisés par ce dynamqie ensemble au service de la cité des cinq clochers.

Ce samedi 12 février, le coup d'envoi était donné dans le cadre du premier salon de l'année, "GénéaTournai" consacré à la généalogie qui se tient ce week-end dans le cadre prestigieux de la Halle-aux-Draps. Le soir, le rendez-vous était donné aux mélomanes pour un concert international d'ouverture de l'année du 75e anniversaire. Cette soirée, à laquelle l'Optimiste a eu le plaisir d'assister, restera, à plus d'un titre, gravée dans les mémoires des Tournaisiens. La recette semblait simple, mais son organisation ne fut probablement pas aisée afin de réunir un tel plateau.

Les ingrédients choisis pour nous offrir cette entrée en matière étaient de qualité : 

-Prenez le directeur du Conservatoire de Tournai, le baryton Michel Jakobiec,

-ajoutez un chef d'orchestre connu pour son charisme et son dynamisme Benoit Chantry à la tête de l'Orchestre à Vent tournaisien,

-invitez le plus tournaisien des Français du Nord, le sympathique Patrick Salmon à la tête de l'ensemble orchestral de Hem (petite ville du Nord de la France située à une vingtaine de kilomètres à peine de la cité des cinq clochers),

-apportez au programme un trompettiste de talent en la personne de Christian Chuffart que l'Optimiste vous présentera prochainement,

-présentez un premier prix de hautbois et de musique de chambre au concours international de l'Ufam (union des Artistes Musicaux) à Paris, Christophe Warembourg, issu de l'Ecole Nationale de Musique d'Arras,

-découvrez, modestement intégré parmi les saxophonistes, Simon Diricq qui vient de remporter brillamment le concours Adolphe Sax à Namur, entourez-les de jeunes et de moins jeunes musiciens passionnés et vous aurez la recette pour passer une soirée musicale extraordinaire.

Que du talent sur la scène, que du bonheur dans la salle !

Les oeuvres choisies et interprétées abordèrent les différentes facettes de la musique de variétés ou classique signées d'Ennio Morricone, Philippe Sparke, John Miles, Mike Post, Jean Pierre Haeck, Darrol Berry, Maurice Ravel mais aussi par le compositeur tournaisien le plus demandé par les orchestres du monde entier, André Waignien.

Il n'y avait pratiquement plus un fauteuil à trouver dans la salle Jean Noté de la Maison de la Culture et que dire alors de la scène au moment de l'interprétation des deux morceaux qui clôturent la soirée, il y avait près de 150 musiciens qui terminèrent le concert parle toujours apprécié "Tournai Signatures" d'André Waignien et "Mon coeur est rouge et blanc", d'Eloi Baudimont.

Un bonheur ne vient jamais seul ! A la fin du concert, Michel Jakobiec annonça avec enthousiasme la sélection du groupe "Witloof Bay" pour représenter la Belgique au Concours Eurovision de la Chanson qui aura lieu en mai prochain. Dans ce groupe, la chanteuse Mathilde Sévrin, professeur de chant au Conservatoire de Tournai, une soprano mouscronnoise qui aborde tant le chant classique que la chanson populaire, apportera une petite note tournaisienne aux téléspectateurs européens. Un tonnerre d'applaudissements vint saluer cette nouvelle !

Voilà un anniversaire qui débute en musique (je me suis refusé d'utiliser l'expression "en fanfare" qui pouvait avoir une connotation péjorative dans le cas présent) et qui se poursuivra le 23 mars par le Festival des Gosses mis sur pied par les "Amis de Tournai" dans le cadre d'un programme que nous aurons l'occasion de vous présenter tout au long de cette année 2011.

27/01/2011

Tournai : à l'attention des mélomanes !

Dans l'article précédent, nous avons cité les portraits de talents tournaisiens accrochés à l'écran de notre galerie virtuelle. Aujourd'hui, nous vous informons d'un concert qui aura lieu ce prochain dimanche, 30 janvier à 11h, en la salle du Conservatoire de Musique, place reine Astrid.

Le "Quatuor à clavier" composé de Marie Chantal Caufriez (piano), Catherine Philippart (violon), Marie France Gillet (alto) et Christiane Diricq (cello) interprétera :

"le quatuor à clavier n°1" de Gabriel Fauré et "le rondo à la zingarese du quatuor à clavier n°1" de Johannes Brahms.

Les mélomanes sont attendus nombreux, l'entrée est libre.

Voilà une prestation qui, sans nulle doute, réchauffera les coeurs en ce dimanche de janvier qu'on nous annonce plus que frisquet

09:30 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, musique, conservatorie, quatuor à clavier, fauré, brahms |

15/11/2010

Tournai : Simon Diricq, saxophoniste tournaisien.

Voici une famille tournaisienne passionnée par le chant et la musique. Jean Diricq (1922-2001), à la magnifique voix de basse, a fait partie de chorales et de groupes vocaux de la cité des cinq clochers, sa fille, Christiane, professeur et violoncelliste de talent dirige "l'orchestre à cordes des jeunes" du conservatoire de la cité de Clovis. Voici que vient de se révéler définitivement à un public de mélomanes, un troisième membre de cette famille, Simon.

 Simon Diricq est né à Tournai, le 14 novembre 1984. Il est diplômé du conservatoire royal de Mons et du conservatoire de Versailles (F). Il a poursuivi son perfectionnement au conservatoire national de musique et de danse de Paris, dans la classe de Claude Delangle et a bénéficié d'un Erasmus à la Hochschule für musik de Cologne. 

 Simon Diricq a participé et s'est également distingué au concours de l'Ufam à Paris, au concours international Pacem on terris de Bayreuth (All.), au concours international de saxophone de Bénidorm (Esp.) où il remporta le premier prix et à l'édition 2006 du concours international Adolphe Sax à Dinant, ville natale de l'inventeur de cet instrument où il atteint le niveau des demi-finales. Il est également membre d'un quatuor de saxophones avec lequel il donne des concerts en France et en Belgique.

 Cette année pour sa deuxième participation dinantaise, il a brillament remporté, ce samedi 13 novembre 2010, le concours auquel étaient inscrits, après une sévère sélection, cent cinquante et un saxophonistes issus de trente et un pays représentant les cinq continents, en interprétant notamment l'oeuvre "Rhapsody" du compositeur et ancien directeur du conservatoire de Tournai, André Waignien. Depuis la création du concours en 1994, il est le second belge à atteindre la finale. Les autres finalistes avaient pour nom : Evgeny Novikov et Nikita Zimin (Russie), Joonatan Raudiola (Finlande), Miha Rogina (Slovenie) et Alexandre Souillart (France).

 Agé de 26 ans, habitant désormais Leuze-en-Hainaut, Simon Diricq, professeur au conservatoire de Tournai, est une valeur sûre et un digne successeur des André Dumortier, Marie Hallinck, David Cohen, Jean Noté, André Waignien... qui écrivirent les plus belles pages du chant et de la musique au départ de la cité des cinq clochers.

 (sources : 'L'avenir-Le Courrier de l'Escaut")

18:50 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, musique, simon diricq, conservatoire, saxophone, adolphe sax |