05/10/2016

Tournai : un mois d'octobre riche en expositions (2)

Si le mois de septembre est, pour le Tournaisien, synonyme de fête avec la kermesse, les cortèges, la procession historique ou la braderie, le mois d'octobre présente un visage culturel car, en plus de l'exposition consacrée, par le Musée des Beaux-Arts, à Emile Verhaeren dont nous avons parlé précédemment, les amateurs d'Art vont être comblés durant les semaines à venir.

2. L'Art dans la Ville

Du 1er au 30 octobre se tient la vingt-quatrième édition de "l'Art dans la Ville". Jeunes créateurs contemporains à la recherche de reconnaissance ou artistes confirmés, étudiants présentant des projets novateurs ou artistes professionnels soucieux de trouver une vitrine accessible à un maximum de visiteurs, ils seront plus de 250 à occuper l'espace de la cité, composé de 52 lieux du plus conventionnel au plus insolite, le tout abritant 56 expositions.

Durant un mois, l'Art va se décliner sous toutes ses formes. Si on pense, bien sûr en premier lieu, à la peinture et la sculpture, la photographie, le dessin, la vidéo, les recherches sur le textile, le design, la tapisserie et même à l'art funéraire seront également présents.

Il est impossible de citer les différents lieux de rendez-vous.

Il y a les sites officiels : les églises Saint-Piat et Saint-Jacques, l'Académie des Beaux-Arts et le Cimetière du Sud.

Il y a les institutions parmi lesquelles l'Hôtel des Anciens Prêtres, la Maison de la Laïcité, le Musée des Arts de la Marionnette, la Direction des voies hydrauliques, le Tamat et les ateliers tournaisiens de la tapisserie.

Il y a les lieux insolites comme la Halle-aux-Draps, l'école de danse "Danse et Cie", le local des Locos, les vitrines du quartier Saint-Piat, des maisons particulières ou le Fortin n°1.

Il y a, bien entendu, les galeries artistiques : l'Art est création, Rasson Art Gallery, The Drawing Box, Autour du feu et l'Atelier 13.

Quoi de plus normal que d'y retrouver les ateliers d'artistes ouverts à cette occasion au public dont celui du Collectif 14, d'Aurélie Billemont et Grégory Delescolle, d'André De Brouwer et Damien Chapelier, celui de Véronique Poppe, de Christian Rolet ou de Jean-Paul Bol, des visites qui vous mèneront du Quai Taille-Pierre à la rue Pierre Caille en passant par le Chevet Saint-Pierre.

De plus en plus de restaurants s'inscrivent dans cette démarche artistique annuelle : l'Escaudoir, le Giverny, la Petite Madeleine, les Enfants terribles et Moment gourmand. 

L'Art dans la ville essaime également dans les villages voisins puisqu'on retrouvera les œuvres des artistes du groupe "Capharnaüm" à l'Arrêt 59, le centre culturel de Péruwelz. Des êtres hybrides issus d'un monde ambigu investiront la verrière et la halle urbaine. Des créations mystérieuses nées des mains de Jean-Claude Saudoyez rejoint par Camille Nicole, Hugo Fontaine et Jean-François Saudoyez.

A Hollain, le "Magasin de Maman" est une ancienne épicerie transformée en un écrin ponctuel destiné à accueillir des créations contemporaines de Mailys Lecoeuvre qui y présente ses broderies, photographies, dessins et vidéos. Dans le même village d'Hollain, les Ateliers 13-14 sont envahis par un collectif d'artistes issus, pour la plupart, de l'Académie des Beaux-Arts de Tournai qui y exposent peintures et sculptures.

Pour terminer, évoquons deux événements qui prendront place dans le cadre de cette grande vitrine consacrée à l'art et dont l'accès est totalement gratuit :

le Cimetière du Nord décoré d’œuvres de Maurice de Korte, Emile Desmedt, Denis Meyers et Luc Navet et l'inauguration, le samedi 22 octobre à 11h, de la sculpture "Trait d'union pour un quartier" de Bruno Magda au "Courtil du Faubourg". Celle-ci prendra, en effet, place dans ce petit jardin situé à l'angle de la chaussée de Lille et de l'avenue Minjean, né d'une collaboration entre le service communal des plantations et la Maison de Jeunes Port'Ouverte au moment de la parution, en 2012, du livre des Ecrivains publics consacré à la mémoire de ce quartier. 

Au musée d'Archéologie.

A partir du 15 octobre jusqu'au 17 avril 2017 se tiendra dans le musée de la rue des Carmes, à l'initiative de son conservateur Mme Marianne Delcourt-Vlaeminck, une exposition consacrée au "Révérend Père Camille de la Croix, un Tournaisien archéologue en Poitou". 

Au Musée de Folklore.

Jusqu'au 27 novembre se tient l'exposition organisée dans le cadre du centenaire de la mort de l'héroïne tournaisienne, intitulée : "Gabrielle Petit, lettres manuscrites".

A la P'tite Fabriek.

Ce lieu récent consacré à l'organisation d'événements culturels ou festifs qui a pris place dans une ferme entièrement rénovée de Froyennes organise de vendredi 21 au dimanche 23 octobre une exposition consacrée à "Rudy Trouvé", l'artiste anversois, fondateur du collectif "Heavenhotel".

Pour les amateurs d'art, pour ceux qui veulent découvrir les nouvelles créations, en ce mois d'octobre, un petit détour par la cité des cinq clochers s'impose. 

S.T. octobre 2016.

30/04/2015

Tournai : les festivités de mai 2015

Tout aussi chargé qu'en avril, l'agenda de mai offre un panel d'activités pour petits et grands !

 

Vendredi 1er et samedi 2 : Halle-aux-Draps, "Tournoi International d'Improvisation " avec la participation des équipes de France, Italie, Suisse et Belgique. Le 2 mai, en clôture : Bruno Coppens.

Dimanche 3, sur les quais Notre-Dame et du Marché au Poisson, de 8h à 18h, "Les Chiffonnades", le grand marché textile de seconde main.

Dimanche 3 : Vieux Marché aux Poteries, de 10h30 à 18h30, "le Petit Montmartre", artistes- peintres, dessinateurs... se donnent rendez-vous au pied des cinq clochers.

Dimanche 3 : Café des Etats-Unis, 13h30, départ du "Relais des Trésors", une découverte originale de la ville dans le cadre d'une noble cause "Le relais pour la vie" au profit de la Fondation contre le Cancer.

Dimanche 3 : Office du tourisme, 14h45, départ de la "Visite de la cathédrale Notre-Dame et de son trésor".

Dimanche 3 : 15h30, "Concert de Carillon" par Pascaline Flamme, à l'occasion de ces concerts, le Musée de Folklore ouvre son jardin aux mélomanes afin d'apprécier les mélodies dans la plus grande quiétude.

Mercredi 6 : Hôtel de Ville, Salon de la Reine : "La Dégénérescence maculaire liée à l'âge, un petit coup d'œil s'impose...", conférence par le Dr. Frédéric Hautenauven, ophtalmologue au Chwapi dans le cadre des Conférences Santé 2015.

Jeudi 7 : Maison de la Culture, salle Frank Lucas, 14h30 : "Abeilles sauvages de Belgique, biologie et causes de leur régression" par Michaël Terzo, Maître assistant à la Haute Ecole de Bruxelles dans le cadre de l'Université du Temps Disponible.

Jeudi 7 : Notre Maison, av. des Etats-Unis, 19h, "Les convictions dans le monde d'aujourd'hui" par Paul Scolas, théologien et Jean-Jacques Wyseur, homme politique, une organisation de l'Aumônerie près des Mouvements d'Action Sociale en Hainaut Occidental.

vendredi 8 mai Water Moulin "Calibro 35" et "Little Legs" en concert. 

Du vendredi 8 au dimanche 17 : Esplanade du Conseil de l'Europe, "Foire aux Manèges".

Samedi 9 : église Notre-Dame Auxiliatrice, 20h, "Oser l'espérance" conférence par le Père Guy Gilbert invité par le CRP Les Marronniers.

Samedi 9 : Hall des Sports, 20h, "New Talents" compétition de Boxe Thai et de kick Boxing.

Samedi 9 : plaine des Manœuvres, "Feu d'artifice" dans le cadre de la foire de Mai. 

Samedi 9 (20h) et Dimanche 10 (18h) : salle La Fenêtre, "Continuez tout droit", un spectacle de et avec Christelle Delbrouck (Fritkot) et Patrick Spadille dans le cadre des Samedis des Planches.

Dimanche 10 : 15h30, "Concert de Carillon" par Thierry Bouillet.

Mercredi 13 : Esplanade du Conseil de l'Europe, "Spectacles de clowns et de magiciens" dans les allées du champ de foire.

Mercredi 13 : Froyennes, la petite Fabriek, 19h, "La Notte de la Rumba Tarentella", soirée musicale et dansante sur des rythmes catalans et sardes.

Vendredi 15 : quartier Saint-Pierre, à partir de 19h45, l'annuelle grande nuit "L'Accordéon, Moi j'aime", le rendez-vous incontournable des amoureux du piano à bretelles dans tous ses états.

Samedi 16 : de 18 à 24h, " La Nuit des Musées", voir ou revoir les huit musées tournaisiens sous... un jour différent ! 

Dimanche 17 : place Saint-Pierre, 10h, départ de "La Caravane Vanne", randonnée cyclo familiale en musique reliant Tournai à Baisieux avec pique-nique à la frontière dans le cadre du week-end Franco-Belge de l'Accordéon.

Dimanche 17 : 15h30, "Concert de Carillon" par François Clément.  

Du jeudi 21 au lundi 25 : Esplanade du Conseil de l'Europe, "Euro C.C.", concentration européenne des passionnés de Motor-Home.

Vendredi 22 : Grand-Place, 20h, "L'Envol des Cités" concerts par des artistes et groupes de la Province du Hainaut, à 22h, "Quentin Mossiman" dans le cadre de Tournai en Fête.

Samedi 23 : Parc communal, de 11 à 19h, "Tournai Kids Festival", jeux anciens, "accrobranches", spectacles déambulatoires, sculptures de ballons, atelier "Cup Cake", musique et danses africaines, animations diverses pour toute la famille.

Samedi 23, Faubourg de Lille, au Vieux Moulin, "Les Prometteux d'Bieaux Jours" en concert dans le cadre de "Saint-Lazare en Fête".

Samedi 23 : Grand-Place, 20h, "La Folie des Années 80" avec Jean-Pierre Mader, Cookie Dingler, Début de Soirée, Desireless... dans le cadre de Tournai en Fête.

Dimanche 24, Faubourg de Lille, "inauguration de la ruelle Riquet  rénovée" avec la  participation de la musique des Rigolos de Templeuve, animations musicales, sortie du nouveau géant de quartier Grand'Zof, dans le cadre de "Saint-Lazare en Fête".

Dimanche 24 : 15h30, "Concert de Carillon" par Pascaline Flamme.

Dimanche 24 : Grand-Place, 16h, animation par des artistes de rue.

Dimanche 24 : cathédrale Notre-Dame, 16h, "Trompette et Orgue" concert avec le trompettiste Christian Chuffart et l'organiste Etienne Walhain dans le cadre du "Festival d'Orgue" organisé par l'asbl Syrinx.  

Dimanche 24 : Grand-Place, 19h, concert par le groupe cover tournaisien "Patchwork".

Lundi 25, Faubourg de Lille : annuel marché aux puces, concerts, grimages, course de brouettes et en attraction : "Marco chante Johnny" dans le cadre de "Saint-Lazare en Fête".

Mercredi 27 : Hôtel de Ville, Salon de la Reine, 18h30, "L'Avenir de la Belgique" conférence par Pierre Vercauteren, Politologue, Professeur en Sciences Politiques à l'UCL Mons, Consultant pour les chaînes radio, TV et la Presse belge... une organisation du Cercle des Officiers et des Sous-Officiers de Tournai.

Samedi 30 : au Roy Childéric, rue de Pont, "Mort et Renaissance en Egypte ancienne", conférence organisée par le Cercle d'Egyptologie.

Samedi 30 (19h) et dimanche 31 (16h) : Halle-aux-Draps, "Le Karaoké au Camping du Paradis", l'annuel karaoké des personnalités locales et régionales organisé en faveur de projets pour personnes handicapées.

Samedi 30 : Haute Ecole Condorcet, rue Paul Pastur, 19h, "La Royale Cie du Cabaret Wallon Tournaisien chante pour les enfants du Mali", soirée philanthropique.

Dimanche 31 : 15h30, "Concert de Carillon" par Thierry Bouillet.

Dimanche 31 : cathédrale Notre-Dame, 16h : "concert d'orgue" par Etienne Walhain, organiste de la cathédrale dans le cadre du "Festival d'Orgue" organisé par l'asbl Syrinx.

Dimanche 31, église de Templeuve (B), "Printemps de la Musique" deux concerts par la Royale Union Musicale de Templeuve sous la direction de Mathias Desferet et l'Orchestre à Vent du Conservatoire de Tournai sous la direction de Daniel Buron.

Les expositions :

Jusqu'au 24 mai 2015 : "Les œuvres du photographe anversois Marc Lagrange" au Domaine de Graux à Béclers.

Jusqu'au 8 juin 2015 : "aRTnimal, les tissus de nos démons" au Tamat, place Reine Astrid.

jusqu'au 4 novembre 2015 : "Les animaux et la guerre" au Musée d'Histoire Naturelle.

A partir du 9 mai : exposition de "Manu Tension (Emmanuel Bayon)", le réparateur des chancres urbains, le soigneur des rues des cités qui a officié à Tournai mais aussi à Lille, Lyon, Valence, Mons, Béthune, Ath, Bruxelles, Saint-Quentin en Yvelines, Bully les Mines...).

A partir du 9 mai jusqu'au 31 janvier 2016 : "De Fontenoy à Waterloo" au Musée d'Histoire Militaire de la rue Roc Saint-Nicaise.

(programme susceptible d'ajouts et/ou de modifications).

S.T. avril 2015.

21/05/2012

Tournai : un lieu qui n'est pas un désert !

"Quel sont les lieux que vous connaissez le mieux à Tournai ?" Si vous posez la question à un Tournaisien ou à un touriste venu visiter la cité des cinq clochers, vous recevrez invariablement comme réponses : la cathédrale Notre-Dame, le beffroi, la Grand'Place, le Pont des Trous, la tour Henri VIII, l'Hôtel de Ville ou les musées. Il y a pourtant un autre lieu d'une grande richesse culturelle dont on parle (trop) peu, un imposant bâtiment (re)venu, un peu par hasard, sous les projecteurs de l'actualité, il y a quelques semaines à peine. 

En ce début d'année 2012, des négociations ont été entamées par les responsables de l'Ecole d'Architecture Saint-Luc, dépendant de l'U.C.L auprès des responsable communaux dans le cadre d'une demande de transfert des locaux au coeur de la cité, les nombreux étudiants étant, de plus en plus, à l'étroit dans leurs murs à Ramegnies-Chin. Les auteurs du projet avaient jeté leur dévolu sur deux bâtiments inoccupés au pied de la cathédrale : l'hôtel des anciens prêtres et le bâtiment des archives de l'Etat. Ce souhait venait bouleverser le plan des autorités communales qui avaient envisagé l'installation d'un hôtel à cet endroit. Celles-ci proposèrent alors en échange l'occupation du "Séminaire épiscopal".

Contrairement aux années soixante où on les voyait défiler, en rangs serrés, par la place Reine Astrid vers la cathédrale pour se rendre aux Vêpres du dimanche après-midi, il y a belle lurette qu'il n'y a plus de séminaristes dans les bâtiments de la rue des Jésuites. La crise des vocations et l'abandon par beaucoup de la pratique ont amené les autorités religieuses à les regrouper à Namur. Depuis le début du XIXe siècle, l'institution était le lieu de formation des prêtres du diocèse de Tournai. 

En novembre 2008, l'institution religieuse tournaisienne a fêté son bi-centenaire. Pourquoi organiser une commémoration d'anniversaire dans un bâtiment à l'abandon se diront certains. Contrairement à cette affirmation, on est amené à constater que cette grande maison grouille d'une vie, peut-être, insoupçonnée. Le Séminaire accueille un institut de Théologie, une bibliothèque, un musée, la librairie et médiathèque Siloë spécialisée dans les ouvrages religieux, l'Académie de musique Saint-Grégoire qui enseigne notamment le chant grégorien, l'orgue et le clavecin, une antenne de "Missio", organisation internationale de solidarité et d'échange entre communautés chrétiennes et de promotion des rencontres inter-culturelles et inter-religieuses. Une partie des bâtiments est également occupée par la communauté des Soeurs de l'Assomption arrivées en 2003. Tous les mardis, d'octobre à mars, le Grand Auditoire est le lieu où sont organisées les conférences de "Connaissance et Vie d'Aujourd'hui". Le bâtiment est aussi l'endroit de retraite et de formation pour étudiants ou chargés de cours de religion, le lieu de réunion des responsables religieux de la région de Tournai. 

Comme on le voit, décider d'y installer les étudiants des cours d'architecture de Saint-Luc aurait été faire fi de toutes ces activités qui se déroulent derrière les austères murs de la rue des Jésuites et de la rue de Bève, à l'insu, sans doute, d'une grande partie de la population.

Notre but est d'en évoquer deux élements culturels, la bibliothèque et le musée.

La riche bibliothèque est constitutée d'ouvrages datant de quelques siècles. Elle a recueilli, au fil des ans, des dons de particuliers ou de collectivités. La collection estimée à plus de 5.000 ouvrages est aussi composée d'oeuvres appartenant à des couvents, abbayes ou communautés religieuses supprimées par les Révolutionnaires français, à la fin du XVIIIe siècle, lors de la décennie pendant laquelle ils occupèrent et, il faut bien le dire, pillèrent Tournai. Ses principaux domaines sont la théologie, la philosophie, l'histoire, les sciences humaines et la littérature. Dans sa partie ancienne appelée "la réserve précieuse", elle rassemble des ouvrages du chapitre cathédral. Parmi  350 manuscrits, on y trouve la célèbre "Bible de Lobbes" écrite en 1084, une "Vie de Sainte Renelde" du XVe siècle et des incunables (ouvrages datant d'avant l'invention de l'imprimerie). Le séminaire dispose aussi d'une vaste réserve d'archives provenant des abbayes, couvents et congrégations du diocèse, celles-ci ne sont pas en libre consultation.

Le musée a été imaginé en 1971 par le chanoine Milet, bibliothécaire, professeur de théologie et passionné d'histoire. Deux salles proposent des oeuvres d'art, des objets archéologiques et les livres anciens de la réserve précieuse. On peut y voir des tableaux des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècle dont la collection de 17 tableaux sur bois du XVIe siècle peints par Frans Pourbus l'Ancien. 

Les "Pourbus" étaient une famille d'artistes flamands des XVIe et XVIIe siècle. Parmi ceux-ci Frans Pourbus dit "l'Ancien" était né à Bruges en 1545 et décédé à Anvers en 1581. Fils de Pieter Pourbus, il épousa Suzanne de Vriendt, la fille du sculpteur Corneille Floris de Vriendt à qui on doit le jubé de la cathédrale Notre-Dame de Tournai (voir un précédent article à ce sujet). Parmi ses peintures, on trouve les panneaux de la Passion provenant du choeur de l'ancienne abbaye de Saint-Martin. A l'origine, il semble que cet ensemble comprenait neuf panneaux de bois, huit étant peints des deux côtés et le "Christ en croix avec les larrons" était destiné au Maître-Autel. La particularité des huit panneaux était qu'ils représentaient des scènes de la Passion, de la Résurrection et de l'Ascension du Christ visibles depuis les stalles du choeur dans lequel ils avaient été placés, tandis que l'envers était dédié à des scènes de la vie de Saint-Martin, saint patron de l'abbaye, visibles eux depuis le déambulatoire. Depuis 1971, ces tableaux, auparavant exposés dans la chapelle et le grand réfectoire du séminaire, sont passés dans la réserve précieuse du musée. 

Hélas, le temps qui passe, les variations de température ou d'hygrométrie ont apporté des dégradations. Les responsables de la conservation de ces oeuvres inestimables ont donc décidé d'introduite un dossier en vue de leur restauration auprès de la Fondation Roi Baudouin et de la Fondation Inbev-Breillat Latour qui oeuvrent pour la conservation, la restauration et la mise en valeur du patrimoine. Une fois l'accord marqué et les fonds nécessaires rassemblés, les panneaux prendront la direction de l'Institut royal du Patrimoine artistique belge (IRPA). Une souscription a été lancée, par cette action, les responsables espèrent ainsi prouver qu'à notre époque, il existe encore des mécènes. 

On ne peut ignorer dans la visite du séminaire, la chapelle, située dans l'aile droite du bâtiment,  érigée au tout début du XVIIe siècle sur des plans du jésuite tournaisien Henri Hoeimaker. Mesurant environ quarante mètres de long et vingt mètres de large, elle est de style gothique tandis que son portail est en style Renaissance. Les trois nefs sont formées de six travées terminées par un choeur à chevet plat, on note l'absence de transept. On peut y découvrir une oeuvre attribuée au sculpteur tournaisien, Nicolas Lecreux, intitulée "l'Assomption", celle-ci menaçait de se dégrader sur les murs de l'église Sainte-Marguerite désacralisée, il y a une quarantaine d'années, et désormais ouverte aux ravages de la pluie, du vent et des pigeons. C'est grâce à l'intervention de l'asbl Pasquier Grenier que ce patrimoine religieux a pu être sauvé, restauré et transféré en ce lieu.

La visite se terminera par les vastes jardins situés à l'arrière vers les propriétés de la rue Octave Leduc, disposés en terrasses, dont la partie en contrebas est traversée par l'enceinte communale des XIIe et XIIe siècle. 

(sources : "Le Séminaire de Tournai" - archives de No Télé à l'occasion du bi-centenaire - biographie des Pourbus, encyclopédie Larousse - visite personnelle effectuée en compagnie d'un Guide de Tournai)