05/04/2017

Tournai : "circulez... si vous le pouvez encore !".

Des difficultés de circulation sont à prévoir un peu partout en ville !

A l'ombre des cinq clochers, il faudra bien choisir son itinéraire, cette semaine, si on ne veut pas tomber sur un des multiples chantiers qui entravent la circulation.

Rue Saint-Eleuthère.

La pose d'impétrants entre l'avenue Beau-Séjour et le carrefour de l'avenue des Peupliers entraîne une restriction de circulation. En journée, le passage alternatif des véhicules est réglé par des feux et le stationnement est interdit tout le long de la section en travaux.

Rue de la Borgnette.

Cette rue, fort fréquentée par les automobilistes qui se rendent à la zone commerciale de Froyennes, fait l'objet depuis deux semaines d'une pose d'impétrants dans la section comprise entre la rue Lefebvre Caters et les bâtiments du service des travaux de la Ville. Là aussi, une circulation alternative est réglée par des feux. Ceux-ci autorisent d'abord le passage des automobilistes venant de l'avenue de Maire, ensuite de ceux venant du quai et enfin de ceux qui viennent de la zone commerciale. Le temps d'attente engendre des files qui se prolongent parfois jusqu'au carrefour de l'avenue de Maire. Pour se rendre à la zone de Froyennes mieux vaut, à partir de Tournai, soit emprunter les quais, soit poursuivre sur la chaussée de Courtrai jusqu'à l'entrée de la zone commerciale. Il en est de même pour rejoindre la ville.  

Avenue de Maire.

Des travaux sont en cours depuis plusieurs semaines sur la voie latérale droite (dans le sens vers Tournai), une section de cette voirie est interdite à la circulation. 

Rue du Château.

Pose d'impétrants également dans cette rue, actuellement entre l'avenue Delmée et la rue Robert Campin.

Place Verte.

Celle-ci aussi est concernée par la pose d'impétrants préalable à sa rénovation. Cette semaine, le chantier va se prolonger dans la rue de l'Epinette. 

Boulevard des Nerviens.

Des travaux de sécurisation ont débuté ce lundi 3 avril, on y crée trois passages pour piétons avec éclairage particulier. Le chantier se terminera vers le 23 avril (temps de séchage nécessaire). Le boulevard est interdit à la circulation. Celle-ci est déviée par l'avenue Delmée pour les automobilistes circulant vers la gare, par l'avenue Leray pour ceux venant de cette dernière. 

Place Reine Astrid.

A partir de celle-ci, on ne peut, momentanément, plus rejoindre la rue d'Espinoy vers le Palais de Justice en raison de travaux dans la rue des Jésuites. Toute la circulation est déviée par la rue Garnier où certains automobilistes stationnent parfois de façon anarchique !

Boulevard des Combattants et chaussée de Bruxelles.

La pose d'impétrants préalable à l'important chantier qui va se dérouler de mai à décembre a débuté voici quelques semaines. Le trottoir de la chaussée de Bruxelles entre la rue de la Paix et le carrefour de Marvis est interdit aux piétons, il en est de même pour celui du boulevard des Combattants jusqu'à la rue d'Amour. 

Rue Saint-Martin.

Afin d'assurer la sécurité sur les trois passages pour piétons, des rétrécissements ont été créés de part et d'autre de la rue. Cela a été nécessaire car, si la vitesse dans toutes le rues du centre-ville est limitée à 30km/h une fois la ceinture des boulevards franchie, de nombreux automobilistes dégringolent encore cette rue à une vitesse supérieure. On se demande si ceux-ci ont le respect de l'intégrité de leur véhicule vu l'état déplorable de la voirie.

Rue de Marvis.

Réduire la vitesse des automobilistes est le même principe qui a prévalu à la rue de Marvis. Le large virage qui se trouve à l'entrée de celle-ci a été rétréci par la pose de piquets au centre de la voirie et un marquage au sol la réduisant à deux bandes de circulation. Là aussi, certains chauffeurs pressés ne respectaient pas souvent la limitation de vitesse. 

Centre-ville.

Les bornes télécommandées filtrant l'accès au piétonnier de la Croix du Centre (appellation aujourd'hui oubliée), à la rue de Paris, à la rue des Chapeliers (à hauteur du beffroi) et à la place de l'Evêché sont, par le plus grand des hasards (!), toutes en panne. Dès lors, de nombreux automobilistes étrangers à la ville et même quelques tournaisiens ne se privent pas d'emprunter les rues jusqu'alors réservées à la circulation des piétons. Il y a donc lieu d'être prudent car rien ne semble bouger chez les responsables chargés de l'entretien de ces systèmes.

Conclusion.

Tous ces travaux et ceux entrepris à de nombreux immeubles réduisent le nombre de places de stationnement situées dans le centre-ville. Aussi, en raison du beau temps actuel et afin de retrouver la forme après de longs mois d'hiver, il est conseillé aux sportifs de stationner leur véhicule au-delà de la ceinture des boulevards. Une petite balade à pied est salutaire pour une bonne circulation... du sang (et permet également de découvrir les vitrines des commerçants qui font grise mine depuis que les chantiers ont envahi Tournai) ! 

S.T. avril 2017.

10:50 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tournai, circulation, chantiers, impétrants |

13/01/2012

Tournai : la ville en chantier

Après avoir observé une pause en raison de la "trêve des confiseurs", les chantiers redémarrent aux quatre coins de la ville. Le meilleur conseille qu'on puisse donner en débutant cet article, c'est de laisser la voiture à la maison et de se rendre en ville par les transports en commun.

Restons néanmoins optimiste, il y a quand même une "mini" bonne nouvelle, après deux années de travaux nécessaires à la réalisation du parking souterrain, la rue Perdue, dans sa section entre la rue Dorée et le Fort Rouge a été rendue à la circulation et au stationnement. Dans quelques mois, probablement avant les vacances d'été, on aura terminé la partie située en haut de la placette aux Oignons. 

Le chantier du quartier cathédral commencent peu à peu à être la bête noire des commerçants. Ceux-ci ont vu, en cette année 2011, leur chiffre d'affaires baisser, une commerçante a d'ailleurs fait faillite et des magasins ferment. Les quatre rues composant la Croix du Centre étaient en voie d'achèvement lorsque, cette semaine, on a vu débarquer les services de Belgacom qui ont ouvert, par endroits, cette voirie fraîchement terminée. Il paraît que les chemins de câbles étaient envahis par les eaux et que certains abonnés n'avaient plus de liaison téléphonique. Malchance ou vice de forme dans la réalisation des travaux précédents ? Pendant ce temps, des échafaudages ont été érigés le long des façades de la rue de la Cordonnerie en vue de leur rénovation.

Jusqu'au 9 janvier, la rue des Chapeliers avait été épargnée par les travaux, mais voici que depuis lors, Ores remplace les canalisations de gaz et pour cela ouvre les trottoirs. Contrairement à ce que pourrait laisser penser l'état du chantier depuis plusieurs semaines, les travaux de la rue de Paris ne sont pas à l'arrêt, on pose les collecteurs d'égoût.

Place Paul Emile Janson, les travaux du centre de Tourisme sont à l'arrêt depuis plus de deux mois probablement en raison de la faillite de la firme qui en était chargée.

Deux ans après la démolition du Multiscope Palace, dans la rue de l'Hôpital Notre-Dame, le trou est toujours béant. Existerait-il, comme certains le disent, un litige entre le promoteur chargé d'y construire des immeubles commerciaux et des appartements de standing et les auteurs du projet ou le maître d'oeuvre ? Pendant ce temps, la rue est également mise en sens unique durant les heures ouvrables pour procéder à la pose d'impétrants avant de réaliser le nouveau dallage. 

Les travaux se poursuivent dans le Bas-Quartier, sur la placette et les rues avoisinantes, les joints seront coulés prochainement. 

il y a déjà quelques semaines, on a coulé les fondations de la plate-forme panoramique au pied de la Naïade, depuis lors, on ne voit plus un ouvrier sur le chantier. De même, on avait commencé à daller la partie basse de la rue des Puits l'Eau, là aussi, on voit peu d'ouvrier s'affairer sur le chantier, la pose d'impétrants doit encore être réalisée ?

Dans la rue de la Tête d'Or, la voirie pour la "dépose-minute" de touristes et les deux arrêts de bus sont pratiquement terminés mais plus rien ne bouge actuellement. Toutefois, les travaux devraient recommencer à partir de ce lundi 16 janvier puisqu'on prévoit de mettre cette rue et la rue de la Wallonie en sens unique (c'est-à-dire de Saint-Brice vers le beffroi). La durée est prévue pour un peu plus de deux mois environ, comptons, au moins, trois avec l'expérience acquise. On profitera de cette mise à sens unique pour aménager les nouveaux arrêts de bus situés à proximité du beffroi. 

Comme annoncé dans notre précédente rubrique, on procède à la démolition de l'ancienne clinique Saint-Georges. Pour des raisons évidentes de sécurité, il a fallu, ce jeudi, interdire totalement la circulation des voitures et piétons au moyen de barrières de chantier, sur le quai Saint-Brice et dans la rue du Becquerelle, le quai Dumon formant un cul de sac.

Un autre axe de pénétration en ville est lui aussi contrarié par des travaux, dans la rue Saint-Brice, Ores poursuit la pose le renouvellement de canalisations entamé depuis plusieurs mois dans ce quartier de Tournai. de plus, on a procédé à la démolition d'un bâtiment à l'angle de cette rue et de la rue Pierre Caille.

L'arrivée par la porte de Valenciennes est également en travaux, l'avenue des Etats-Unis est en partie interdite à la circulation, d'importantes tranchées y sont creusées, une déviation est mise en place depuis quatre à cinq semaines. 

Sur la plaine des Manoeuvres, à hauteur de la chaussée de Douai, on a coulé les fondations du premier immeuble de la résidence de la Corne Saint-Martin. A la rue des Sports, les travaux se poursuivent et avancent à une vitesse normale sur l'ancien terrain de la Royale Union Sportive Tournaisienne où sont construits les nouvelles ailes du l'Hôpital du CHWApi. Dans la rue de la Citadelle, les appartements construits sur les terrains de l'ancien hôpital militaire De Bongnie sont en voie de finition.

A la rue du Château, la troisème phase de la constrcution de bâtiments pour le Ministère des Finances à l'emplacement de l'ancienne coopérative l'Avenir se poursuit, le gros oeuvre est terminé, les aménagements intérieurs débutent.

Enfin, le chantier de rénovation de la cathédrale Notre-Dame va bientôt entrer dans une nouvelle phase, la toiture et les murs de la nef ont été magnifiquement restaurés, ils ont retrouvé une nouvelle jeunesse, les vitraux ont été nettoyés et les vitres fendues ou cassées remplacées. La reconstruction de l'escalier de la porte Mantille se termine, dans le courant de cette année devrait débuter une phase plus spectaculaires, les travaux de rénovation vont concerner les cinq clochers (quatre culminent à 83 mètres). Ceux-ci nécessiteront la fermeture du transept.

09:10 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, chantier, travaux, impétrants, croix du centre |