07/09/2016

Tournai : un week-end festif !

Quand le religieux se mêle au profane. 

Les amateurs de folklore en Wallonie Picarde sont vernis, n'ayons pas peur de le proclamer. Attachée à son histoire, cette région présente une diversité de rendez-vous annuels. A moins de cinquante kilomètres à la ronde, ils nous est donné d'assister à de nombreux événements dont certains sont repris au patrimoine de l'Unesco. 

Mons, sa procession de Car d'Or et son combat dit Lumeçon (à la Trinité), Ellezelles et son sabbat des sorcières (fin juin), Ath, son mariage de Gouyasse et son cortège des géants (le dernier week-end d'août), Lessines et son Festin (le premier week-end de septembre), Dottignies et sa fête de la Main (le troisième week-end de septembre), Mouscron et son cortège des Hurlus (le premier week-end d'octobre octobre), Comines et la fête des louches (le second week-end d'octobre), autant d'occasions de se retremper dans cette atmosphère si particulière inscrite dans la mémoire collective des habitants d'une région. 

Ce deuxième week-end de septembre, c'est la ville de Tournai qui est à l'honneur, pour la première fois deux grandes manifestations ont été rassemblées sur la même journée : la procession historique et le cortège des Géants.

Le samedi 10 septembre :

C'est le début de ce week-end appelé : les 400 cloches !

Les festivités débuteront à... Velaines, ce samedi à 7h du matin, par les premiers pas, la naissance du Grand Sonneur et un solide petit déjeuner si nécessaire pour tenir durant une longue journée. A 8h30, départ, par monts et par vaux, de la Grande Marche en direction de la cité des cinq clochers. 

A 16h00, celle-ci sera accueillie en la rue Perdue à Tournai, comme il se doit, à l'angle de la rue des Cloches par le "Grand Raffut". La Grande Marche rejoindra alors la Grand-Place.

Sur le forum tournaisien, une cloche sera remise à Christine de Lalaing par le Grand Sonneur qui n'hésitera pas à faire un câlin à l'héroïne tournaisienne. La Royale Harmonie communale des Sapeurs Pompiers animera, en musique, ce premier moment d'un week-end très riche.

A 18h, en la cathédrale Notre-Dame, sera célébré l'office pontifical par Monseigneur Guy Harpigny, Evêque de Tournai, réhaussé par les chants de la Maîtrise. 

A la fin de celui-ci, à partir du beffroi, le Grand Sonneur, les Géants tournaisiens, les corporations et les autorités communales s'en iront vers la place de l'Evêché remettre les clés de la Ville à l'autorité ecclésiastique alors que Marie-Pontoise et les cloches de la cathédrale entameront leur chant puissant auquel répondra, depuis son beffroi, l'Bancloque. 

A 20h, au Vieux Marché au Poteries se tiendra le "Bal des Géants" avec l'orchestre musette du "Beau Milo", un merveilleux voyage musical dans le Paris des années 1910 à 1950, période durant laquelle le swing manouche a acquis ses lettres de noblesse, des danseurs entraîneront le public qui ne sera pas longtemps hésitant.

Le dimanche 11 septembre :

C'est une journée bien remplie.

tournai, grande procession, cortèges, amis de tournai, Mr. Zo, géants, chars fleuris, grande marche

A 10h, sortie de la Grande Procession historique. Il s'agit de la 924e édition de cette commémoration religieuse établie, en 1090, par l'évêque de Noyon-Tournai, Radbod, afin d'implorer Notre-Dame de mettre fin à l'épidémie de peste (ergotisme du seigle) qui sévissait dans le Tournaisis, la Flandre et le Brabant depuis deux ans et avait fait des milliers de morts.

tournai, grande procession, cortèges, amis de tournai, Mr. Zo, géants, chars fleuris, grande marche

Près de 1.000 participants composeront les septante groupes qui présenteront les statues vénérées à Tournai, les reliquaires, les châsses ou autres croix processionnelles.  

tournai, grande procession, cortèges, amis de tournai, Mr. Zo, géants, chars fleuris, grande marche

A 12h30, retour de la Procession à la cathédrale.

C'est à ce moment que le religieux transmet le flambeau au profane pour continuer à animer les rues de la cité.

A 13h30, à la place de l'Evêché, Mgr Harpigny remet les clés au bourgmestre Rudy Demotte. Les autorités communales se rendent au pied du beffroi pour transmettre les clés de la ville aux Amis de Tournai qui ont alors mission de la divertir. 

De 14h30 à 16h30, sur la Grand-Place, concerts par l'Harmonie de Gaurain-Ramecroix, l'Harmonie de Templeuve et danses par le groupe Renaissance.

tournai, grande procession, cortèges, amis de tournai, Mr. Zo, géants, chars fleuris, grande marche

A 15h00, départ du cortège des Géants, des musiques et chars fleuris à la place Crombez. Celui-ci par la rue Royale, le pont Notre-Dame, la rue de l'Hôpital Notre-Dame, la rue du Curé Notre-Dame, la rue des Courtrai, les Quatre Coins Saint-Jacques, la rue Tête d'Argent, la rue Perdue et la rue des Maux rejoindra le forum vers 16h30. Après le passage des chars fleuris, on assistera à la traditionnelle remise des fleurs au public. 

tournai, grande procession, cortèges, amis de tournai, Mr. Zo, géants, chars fleuris, grande marche

A 18h, "le Coup du Dragon", une création de Mr. Zo, réalisateur tournaisien bien connu en Belgique et à l'étranger, et des Facteurs d'amour, une grande surprise qui devrait ravir le public. Cet évènement sera suivi du "Serment d'el Bancloque" au pied du beffroi qui mettra fin aux festivités tournaisiennes de ce second week-end de septembre. 

Lundi 13 septembre :

tournai, grande procession, cortèges, amis de tournai, Mr. Zo, géants, chars fleuris, grande marche

Dans les rues de la ville, c'est la "Grande Braderie" annuelle des Commerçants. Dès le lever du jour, bonimenteurs, camelots et chineurs occuperont le pavé de la cité, les uns pour vendre une marchandise vraiment "exceptionnelle" (sic), les autres pour réaliser la bonne affaire. Sur l'heure de midi et en soirée, les cafés et restaurants seront, comme chaque année, pris d'assaut et bien souvent, le "moules-frites" accompagné d'une bonne pinte sera le roi de la table. 

S.T. septembre 2016.

27/07/2016

Tournai : Pierre Vanden Broecke, un des piliers du Cabaret !

Avertissement au lecteur !

tournai,pierre vanden broecke,cabaret wallon tournaisien,grande procession,pasquier grenierA la lecture de ce titre, il ne faut surtout pas faire une confusion entre un pilier du Cabaret, terme qui qualifie un membre assidu de la Royale Compagnie du Cabaret Wallon Tournaisien dont les prestations sont attendues par le public et l'expression tournaisienne "ein potieau d'cabaret" qui stigmatise un individu passant ses journées appuyé contre le bar dans un état qui devient, au fil du temps, de plus en plus second. Par ses multiples activités, Pierre Vanden Broecke, même s'il ne refuse pas, de temps à autres, de boire une bonne pinte n'a vraiment pas le temps de s'attarder à ce genre de futilité.

Une passion pour sa cité natale !

Pierre Vanden Broecke est né le 22 novembre 1957, le jour de la Sainte-Cécile, patronne des musiciens et des "canteus" (chanteurs). Après des études à l'école des Frères et au Collège Notre-Dame, il entre à la Fucam à Mons. Ses parents étant des fidèles auditeurs du Cabaret Wallon, adolescent, il va découvrir, en leur compagnie, les chansonniers tournaisiens lors des "Orvues de l'Kermesse" (Revues de la Kermesse), dans le courant des années septante. Ce sera pour lui une révélation au point que pour animer les soirées (bien arrosées) des étudiants tournaisiens de la faculté montoise, il se mettra à écrire quelques "cancheonnes" (chansons) dans le patois de la cité des cinq clochers. Plus tard, au sein de l'Alifucam frontalière (régionale des Anciens de la Fucam), il sera désigné comme responsable du folklore.

Notre étudiant a pourtant bien d'autres passions, celle de la philatélie tout d'abord. Tout jeune, il collectionne les timbres et, à une époque où on ne parle pas encore d'internet, il découvre les continents, les pays, les monnaies, un véritable cours de géographie. Au cercle tournaisien de ces amateurs de timbres, il deviendra trésorier et ensuite Vice-Président. Il sera à l'origine de la parution de timbres spéciaux consacrés à Tournai, en 1992 pour le 9ème centenaire de la Grande Procession, en 1998, à l'occasion du 8ème centenaire de la chapelle Saint-Vincent, en 2005 pour le 8ème centenaire de la châsse de Notre-Dame flamande et, en 2007, pour les cent ans du Cabaret Wallon. C'est au sein de ce cercle de collectionneurs qu'il fera la rencontre d'un véritable amoureux de Tournai, un homme qui se passionnait pour l'histoire de la cité, André Rouneau. C'est peut-être celui-ci qui l'amènera à la Société tournaisienne d'Histoire et d'Archéologie. Défenseur de sa ville natale, de ses traditions et de son patrimoine, Pierre Vanden Broecke ne pouvait qu'entrer à l'ASBL Pasquier Grenier, dont il devint administrateur et membre du comité de rédaction de la revue en tenant la rubrique dénommée "Clin d'Œil" évoquant les restaurations réussies ou... ratées.

Son dévouement pour Tournai ne va pas s'arrêter là, tout jeune, à la demande de son père, membre du comité, il participa en qualité d'enfant de chœur à la grande Procession de septembre. Il en devint par la suite commissaire, membre du comité d'organisation et depuis 2014 Président. En 1992, il s'attela à constituer un fonds d'archives en rassemblant des centaines de documents photographiques, un nombre tellement important qu'il permit d'organiser une exposition à la Maison de la Culture dans le cadre du 9ème centenaire de l'événement religieux annuel. Plus de 10.000 visiteurs la parcoururent.

Un navetteur... pas trop amoureux de la SNCB !

Pierre Vanden Broecke aurait pu s'arrêter là. Se donnant avec cœur dans chacune de ses activités, il avait de quoi remplir ses loisirs, lui, que sa profession amène chaque jour à Bruxelles au moyen de ce légendaire train de la ligne 94, tortillard très rarement à l'heure sur une liaison bien souvent oubliée des responsables de la SNCB. Il paraît que le bougre a noté, dans des carnets, chaque retard du train qu'il a emprunté. A ce jour, il possède donc une documentation aussi épaisse qu'un annuaire téléphonique qui surprendrait plus d'un ministre fédéral de la mobilité.

Un sportif dans l'âme !

Même s'il avoue ne pas être un sportif pratiquant, il fut supporter du Royal Racing Club Tournaisien où son père était membre depuis bien longtemps et, à l'âge de 42 ans, il a assouvi une autre de ses passions : posséder un cheval. Ainsi, régulièrement, il se rend au manège pour monter sa fidèle "Epona". Peut-être un jour, le verra-t-on en tête de la procession parmi les cavaliers portant les bannières ?

1995 RCCWT nouveaux membres.jpg

Si vous êtes des habitués du Cabaret, vous avez très certainement remarqué que les noms étaient inversés. Ainsi il faut lire :  de gauche à droite : Rudy Sainlez - Freddy Dequesne - Géry Derasse et Pierre Vanden Broecke

 

Infin su l'ponteon !

En 1981, lors de son service militaire, il écrivit une chanson sur l'armée et la présenta, pour avis, à Ghislain Perron, membre du Cabaret Wallon. Celui-ci l'incita à participer au concours Prayez. En cette même année, il obtint un 2ème prix en catégorie "chansons", doublé du Prix Charles Maillet, pour "Sévices militaires", en 1983, un 2ème prix en catégorie chansons - de 35 ans pour "Ch'éteot l'beon temps", en 1987, un 2ème prix pour sa chanson "I feaut toudis faire s'devoir", en 1988, un 3ème prix pour "Voyache dins les îles" et en 1994, un 3ème prix pour "Si j's'reos bourguémette" et un 2ème prix pour "I n'est jamais treop tard". Même si on se perfectionne toujours avec le temps, il maniait déjà le patois en participant à l'époque à la confrérie carnavalesque "L' P'tits Rambiles"  qui avait les chansons tournaisiennes à son répertoire.

Celui qui écrivait des billets en picard dans la revue "Confetti" de l'ASBL Carnaval sous le pseudonyme de "L'Ouèl du drageon" frappa alors à la porte du Cabaret et devint tout d'abord membre aspirant en 1995 et définitif un an plus tard. Il sera Vice-président de la Royale Compagnie de 2002 à 2007. Il faisait partie de ce qu'on a appelé la "bande des quatre barbus" avec le regretté Rudy Sainlez, Géry Derasse et Freddy Dequesne.

Présenter les œuvres qu'il a produites depuis son entrée au Cabaret demanderait d'allonger cette présentation. Il y en a plus de quatre-vingts écrites par lui-même ou en collaboration avec d'autres membres notamment dans le cadre des revues. Aussi, je préfère vous en citer quelques unes, un choix totalement subjectif, je m'en excuse d'avance auprès de lui :

"J'rasine" (1999) raconte cette habitude gourmande d'aller jusqu'à racler le plat pour tout manger, "Féaut faire du sport" (2003) conte les conseils d'un médecin à un homme qui n'a vraiment pas envie de se mouvoir, dans le même ordre d'idées, "Ein riche régime" raconte les déboires d'un homme qui voudrait perdre du poids mais qui a trop d'occasions au cours de l'année pour faire bombance, "J'aime Tournai" (2010) est une déclaration d'amour d'un habitant à sa ville, "Au théâte d'Chelmy" (2006) rend hommage à Michel Vanden Broecke, un membre de sa famille qui fut un organisateur de spectacles bien connu dans la cité des cinq clochers (NDLR : voir l'article que nous lui avons consacré), "T'n'es jamais si bin servi que par ti-même" (2014) décrit les petites entourloupes à tous les niveaux qui ont défrayé la presse tournaisienne, "L'fin du meonte" (2013) dépeint l'inquiétude provoquée par la fin du calendrier des Mayas, "L'crémier d'Saint-Piat" (2012) dresse le portrait attachant d'un de ses petits commerçants de quartier qui ont tendance à disparaître et qui était son "presque" voisin, "Ode à l'Tournay" (2005), célèbre le breuvage mis au point par la brasserie de Templeuve. Personnellement, j'ai apprécié "Scieince-Fictieon", un texte écrit au lendemain de la diffusion par la RTBF d'une émission spéciale (très spéciale) annonçant la sécession de la Flandre, une chanson dressant avec une touche humoristique les conséquences tragi-comiques pour notre Wallonie Picarde. 

tournai,pierre vanden broecke,cabaret wallon tournaisien,grande procession,pasquier grenier

Tantôt tendre, tantôt caustique, humoriste dans l'âme, Pierre Vanden Broecke qui confesse ne pas être un poète puise, dans la vie quotidienne, ces petits faits qui, mis en musique, surprennent et ravissent les auditeurs. Renouvelant sans cesse son répertoire, il continue à nous surprendre.

Tout comme il le fut pour la grande Procession, le chansonnier tournaisien a également été à l'origine de l'exposition consacrée au cent ans du Cabaret en la Maison de la Culture et les auditeurs de Vivacité l'entendent très souvent, le lundi soir, dans l'émission "Hainaut Rachennes" d'Annie Rak, elle aussi tournaisienne (NDLR : voir l'article que nous lui avons consacré).

 J'sus bin seûr qu'i-va ête saisi pa l'initiale de m'préneom au bas d'ceul artique pasque cha fait des ainnées que c'brafe garcheon quançqu'i-m'rinconte, i-m'appelle... Patrick !

(documents photographiques datant de 1995 et 1997 tirés du "Courrier de l'Escaut" avec mes remerciements à Jean-Paul Foucart pour sa collaboration, photo récente : collection P. Vanden Broecke).

S.T. juillet 2016.

 

28/08/2013

Tournai : les festivités de septembre

Traditionnellement mois de la rentrée, septembre est aussi celui des "Fêtes de Tournai" et, avec la reprise des activités de la Maison de la Culture et des diverses autres associations, spectacles, conférences, expositions foisonnent à nouveau et nous offrent un programme qui demandera forcément d'opérer des choix.


Dimanche 1, Vieux Marché aux Poteries, "Un Air de Montmartre à Tournai", dernière occasion, cet été, de voir les artistes et artisans à l'oeuvre au pied des cinq clochers. 

Dimanche 1, dernière des trois journées du festival "Les Rencontres inattendues", musique et philosophie.

Dimanche 1, cathédrale Notre-Dame, "L'orchestre Royal de Chambre de Wallonie (direction : J.F. Chamberlan) et l'organiste Etienne Walhain (organiste de la cathédrale) dans des œuvres de Mozart, Haendel et Bach. 

Dimanche 1, Mourcourt, sous chapiteau, "140è anniversaire de la fanfare", concerts.

Du vendredi 6 au dimanche 8, Templeuve, salle SATTA, "la Fête à la Vie", tournois de pétanque, de whist, jogging, animations diverses, foire aux moules...

Du vendredi 6 au lundi 9, Tournai-Expo, salon "Bière, Vigne et Plaisir", une organisation Parc des Moulins à Villeneuve d'Ascq.

Du samedi 7 au dimanche 29, Esplanade du Conseil de l'Europe, "Foire aux attractions foraines".

Samedi 7, Froyennes, Foyer Saint-Eloi, "Grand Marché aux Puces annuel".

Samedi 7, parc communal, 20h, "Concert de Kermesse" par l'Harmonie communale des Volontaires Pompiers. 

Samedi 7 à 10, visite commentée du "cimetière du Nord" en compagnie de Jacky Legge, conservateur des cimetières tournaisiens, dans le cadre des Journées du Patrimoine.

Samedi 7 et dimanche 8, Esplanade du conseil de l'Europe, sous chapiteau, "39e Grand Prix de Jeu de Boule carreaulée de la Ville de Tournai".

Dimanche 8, "visite des souterrains de la citadelle", une organisation des Amis de la Citadelle.

Dimanche 8, de Chercq à Vaulx, aux Fours à chaux Saint-Andre, dès 14h, "1ère Fête du Gambay" sur le thème de "Il suffit de passer le pont", acrobaties, jeux nautiques, tir à l'arc et à l'arbalète...

Lundi 9, de 8 à 18h, "Grande Braderie annuelle des commerçants de Tournai", animations diverses...

Du vendredi 13 au dimanche 15, Saint-Maur, "Le Week-end de Saint-Maur", tournoi de pétanque, soirée années 80 et 90, repas campagnards, envol de montgolfières... 

Dimanche 15, 10h, "Grande Procession historique de Tournai".

Mercredi 18, salle des conférences ING, quai Dumon, "De la fragmentation financière à l'union bancaire, fausse bonne idée ou vraie solution", conférence organisée par le Forum financier de Wallonie Picarde.

Jeudi 19, Hôtel de Ville, salon de la Reine, 18h, "L'usage abusif des médicaments et autres toxiques en psychiatrie" par le docteur Flavien Nyemb, psychiatre au centre "Les Marronniers", dans le cadre des "Conférences Santé 2013".

Jeudi 19, salle des Concerts du Conservatoire de Musique, 19h, "Faut-il manger des animaux pour bien se nourrir ?", conférence par Guy Adant, kinésithérapeute et ergothérapeute spécialisé en santé mentale.

Samedi 21, place Reine Astrid, sous chapiteau, dès 18h30, "6e festival Jazz et Manouche" avec Oihana Quartet, Bleuwest, Gipsy Swing... une organisation du Rotary Haut-Escaut Tournai.

Samedi 21, cathédrale Notre-Dame, 20h, "Amina Eterna Brugge" concert dirigé par Jos Van Immerseel, présenté par l'asbl MusicA en collaboration avec la Maison de la Culture.

Samedi 21, avenue de maire, "Porte ouverte du service incendie", exposition du matériel, démonstrations d'interventions et de sauvetages, bar, petite restauration...

Samedi 21 et dimanche 22, Halle-aux-Draps, "41e tournoi de Jeu de Fer par paires".

Dimanche 22, "visite des souterrains de la citadelle", une organisation des Amis de la Citadelle. 

Dimanche 22, Hôtel de Ville, Salon de la Reine, 10h, "Fête de la Chanson Wallonne et du Cabaret Wallon", remise des prix du concours Prayez, spectacle de cabaret...

Jeudi 26, Maison de la Culture, salle Jean Noté, 17h et 20h, "Amazonie-premiers contacts", conférence de Patrick Bernard dans le cadre du cycle "Exploration du Monde". 

Jeudi 26, Maison de la Culture, salle Frank Lucas, 20h, "Vivo !", concert dirigé par Garrett List.


Expositions :

Du 3 au 15, Maison de la Culture "Handicap partagé",  une exposition sur le handicap, la personne handicapée et les relations qu'elle entretient avec les autres.

Du 1er au 30, Musée d'Archéologie, "Helkijn, château-fort et résidence des Evêques de Tournai".

Du 7.09 au 13.10, Rasson Art Gallery, rue de Rasse, "Oeuvres de Michel Soubeyrand, Edouard Buzon et Rocky Zero".  

Du 21.09 au 27.10, Maison de la Culture, "Pierre Moulin, aux usages connus d'eux seuls", exposition de peintures dans le cadre de l'Art dans la Ville.    

(programme susceptible d'ajouts et/ou de modifications)

S.T. août 2013.