27/03/2017

Tournai : le carnaval 2017

Tournai fête le retour des beaux jours !

Dans l'impossibilité de m'y rendre, j'ai heureusement pu compter sur la collaboration d'une amie qui m'a transmis une série de photos prises à l'occasion de l'édition 2017 du Carnaval de la cité des cinq clochers.

Cet événement annuel qui prend place le week-end du Laetare fut tout à fait exceptionnel car tous les ingrédients étaient réunis pour assurer le succès de cette journée et apporter un large sourire sur le visage des organisateurs.

Comme il est rare qu'à la fin du mois de mars, on puisse bénéficier de pareilles conditions météorologiques, une foule immense fut au rendez-vous. On évoque un nombre de 10 à 15.000 personnes, c'est possible mais difficile à évaluer ! Dès le début de l'après-midi, les parkings mis à disposition des participants affichaient "complet". Il fallait chercher bien longtemps pour encore trouver une place sur le parking du Conseil de l'Europe (plaine des Manœuvres), sur celui de la Maison de la Culture, de la Maison des Sports et tout le long des boulevards de ceinture (des automobilistes avaient même stationné leur véhicule sous le chapiteau communal dressé à l'avenue des Frères Rimbaut) ! Des milliers de personnes, presque toutes déguisées, ont pris d'assaut les rues de la ville. 

Que ce soit à Binche, Malmédy, Stavelot, Chapelle-les Herlaimont tout comme à Kain, Vaulx ou Tournai... partout où il est organisé le Carnaval permet à la population locale et aux visiteurs de fêter dans la joie la fin d'un hiver parfois trop long, de retrouver le pavé des rues abandonné pendant de longs mois et surtout, à notre époque, d'oublier durant quelques heures un monde fait d'une violence exacerbée et d'agressions, de mettre entre parenthèses, une vie très souvent teintée d'inquiétude et de pessimisme. 

2017.03.25 carnaval Martine déguisée.jpg

Toutes les statues sont à la fête, quelques jours avant l'événement, elles sont habillées aux couleurs d'une confrérie qui les parraine. Martine et son chien patapouf n'ont pas été oubliés.

2017.03.25 carnaval la princesse d'Epinoy déguisée.jpg

Sur la Grand-Place, Christine de Lallaing est devenue la reine de la fête. 

2017.03.25 carnaval (5).jpg

On découvre d'étranges personnages au détour d'une rue.

Le carnaval de Tournai a la particularité de ne pas présenter une cavalcade, un cortège organisé, mais trois grands groupes composés de confréries qui se rejoignent au centre-ville pour des temps forts : l'hommage à la Naïade, le lâcher de ballons, le jet de "pichous" du beffroi (des petits pains confectionnés par les boulangers tournaisiens pour l'occasion), le sacrifice du Roi carnaval sur un bûcher dressé au milieu du forum tournaisien et la marche funèbre de la Grand-Place à l'Escaut afin de jeter ses cendres dans le fleuve. 

2017.03.25 carnaval le singe.jpg

Un singe qui semble surpris par l'objectif ou tout simplement en admiration devant la photographe.

2017.03.25 carnaval le gille.jpg

Les Gilles de Saint-Piat étaient de sortie.

Il n'y a pas de cortège sans chars, certains ont demandé des heures de travail.

2017.03.25 carnaval le bateau des vikings.jpg

Les vikings étaient de retour à Tournai mais beaucoup plus pacifiquement que ce qui nous envahirent au Moyen-Age. 

2017.03.25 carnaval (11).jpg

Le carrosse des "Monsenors" emporte les ballons pour le lâcher.

2017.03.25 carnaval (3).jpg

Tout comme les premières fleurs, le Carnaval symbolise l'arrivée du printemps.

2017.03.25 carnaval (8).jpg

Il est impossible de photographier l'ensemble des participants. Qu'on sache simplement que la photo ci-dessous prise à la rue des Puits l'Eau lors de l'hommage à la Naïade ne représente qu'une petite partie de la marée humaine qui avait envahi Tournai.

2017.03.25 carnaval la foule au rendez-vous.jpg

2017.03.25 carnaval le char des cinq éléments.jpg

Le char du Roi Carnaval représentant les éléments, thème de cette année, défile dans les rues avant de rejoindre la Grand-Place où il terminera dans un immense brasier. Il faut savoir que ce char a été confectionné par des institutions accueillant des personnes handicapées ou socialement défavorisées. 

2017.03.25 carnaval (6).jpg

Différents fanfares et groupes musicaux dont l'un vient chaque année de Suisse animent cette manifestation.  

2017.03.25 carnaval (2).jpg

Le "Pirate" est rentré au port ! Le Carnaval 2017 est terminé, nul doute que, forts de son succès, les organisateurs préparent déjà l'édition 2018 !

(photos : Renelde Rauwers).

S.T. Mars 2017.

10:24 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, carnaval, christine de lallaing, martine |

25/02/2014

Tournai : les festivités de mars

Durant ce mois de mars, comme cela est habituel dans la cité des cinq clochers, il sera encore difficile d'assister à toutes les manifestations inscrites au programme et une fois encore il faudra faire des choix ou jouer serré avec les horaires !  Théâtre, conférences, concerts, spectacle humoristiques, expositions sont au menu de ce mois du carnaval.

 

Samedi 1er, après-midi, Le "Carnaval de Kain" se déroule dans les rues du village.

Samedi 1er, Maison de la Culture, salle Jean Noté, 20h, "Bigard n°9" spectacle de l'humoriste Jean-Marie Bigard.

Samedi 1er (20h) et dimanche 2 (16h), Halle-aux-Draps, spectacle de cabaret patoisant : "Les Filles, Celles Picardes fêtent leurs 10zans !" (voir l'article que nous venons de leur consacrer).

Du samedi 1er au dimanche 16, esplanade du conseil de  l'Europe, "le cirque Alexandre Bouglione" et son spectacle "Tsiganes".

Vendredi 7, Halle-aux-Draps, 20h, spectacle de cabaret patoisant : "Les Filles, Celles Picardes fêtent leurs 10zans !".

Vendredi 7, Maison de la Culture, 20h, "Quand la musique danse" spectacle avec la Chapelle Musicale de Tournai sous la direction de Philippe Gérard et "The Young Talents", chorégraphie de Valou Schepens au profit de Cap48.

Vendredi 7 mars, salle Saint-Lazare, 19h30, "On d'attrape eine beonne", cabaret patoisant par El Bistreot Tournisien.

Samedi 8, Vaulx, au départ de la salle du Pas du Roc "Carnavô", le carnaval de Vaulx.

Dimanche 9, Halle-aux-Draps, 16h, spectacle de cabaret patoisant : "Les Filles, Celles Picardes fêtent leurs 10zans !".

Dimanche 9, salle Saint-Lazare, 15h, "On d'attrape eine beonne", cabaret patoisant par El Bistreot Tournisien.

Mardi 11, auditoire du séminaire, 13h45, "Zone euro : comment gouverner sans gouvernement ?", conférence par Philippe Maystadt, Ministre d'Etat, Président de l'European Policy Center dans le cadre du cycle "Connaissance et Vie d'Aujourd'hui".

Mercredi 12, Maison de la Culture, salle Jean Noté, 20h, "Eclipse totale" par la compagnie de la Bête Noire, texte et mise en scène de la Tournaisienne Céline Delbecq.

Jeudi 13, Maison de la Culture, salle Frank Lucas, 14h30, "La politesse, modérateur social et art d'être humain", conférence par Geneviève Lacroix, historienne, dans le cadre de l'Université du Temps Disponible.

Jeudi 13, au Water Moulin, "Mr. Marcaille + Dalida!!+Vatican", concert.

Du vendredi 14 au lundi 17, Tournai-Expo, salon "Déco et Jardin". 

Samedi 15, église Saint-Lazare, 20h, "Les Voix de la Passion", concert lyrique avec Carine Chantry, soprano, Ludovic Crombé, baryton et Céline Donatello, pianiste, une organisation des Amis de Saint-Lazare.

Samedi 15 (20h) et dimanche 16 (16h), spectacle de cabaret patoisant : "Les Filles, Celles Picardes, fêtent leurs 10zans !".

Dimanche 16, salle Saint-Lazare, 15h, "On d'attrape eine beonne", cabaret patoisant par El Bistreot Tournisien.

Mardi 18, auditoire du Séminaire, 13h45, "Quel christianisme pour le 21e siècle ?" conférence par Gabriel Ringlet, Prêtre, écrivain et théologien dans le cadre du cycle "Connaissance et Vie d'Aujourd'hui".

Jeudi 20, Maison de la Culture, salle Frank Lucas, 14h30, "Saint-Exupéry, pilote et aventurier" conférence par Chantal Verbiest, romaniste dans le cadre de l'Université du Temps Disponible.

Samedi 22, Maison de la Culture, 15h, "Le courrier des enfants" par le théâtre du Tilleul, spectacle familial dès 7 ans.

Samedi 22, salle Saint-Lazare, 19h30, "On d'attrape eine beonne", cabaret patoisant par El Bistreot patoisant.

Samedi 22, Esplanade du Conseil de l'Europe, sous chapiteau, "Sttella" en concert. 

Samedi 22, salle La Fenêtre, 20h, concert de Guillaume Ledent et Ploum collectif.

Samedi 22, église Saint-Paul, 20h, "Concert de Gala" pour les 20 ans de l'asbl Michaël avec l'Orchestre à Cordes du Conservatoire sous la direction de Christiane Diricq, l'Ensemble vocal du Conservatoire sous la direction de Michel Jakobiec et les Flûtes des "P'tits Colibris" sous la direction de Christophe Watteau, au profit de l'Entracte à Tournai, de la Ferme et du Manège d'hippothérapie d'Ere et des Aubépines à Sart Risbart.

Samedi 22 et dimanche 23, Halle-aux-Draps "4e Festival brassicole de Tournai". 

Dimanche 23, salle Saint-Lazare, 15h, "On d'attrape eine beonne" cabaret patoisant par El Bistreot Tournisien.

Lundi 24 et mardi 25, Maison de la Culture, 20h, salle Frank Lucas, "Le Carnaval des Ombres" par le Rideau de Bruxelles dans une mise en scène de Michaël Delaunoy.

Mardi 25, auditoire du séminaire, 13h45, "France-Allemagne, regards croisés", conférence par Heinz Wismann, Philosophe, philologue, Professeur à l'EHESS de Paris.

Jeudi 27, Maison de la Culture, salle Frank Lucas, 14h30, "Une brume de Belgitude" par Eveline Legrand, récitante et Pirly Zurstrassen, musicien et compositeur, dans le cadre de l'Université du Temps Disponible.

Jeudi 27, Hôtel de Ville, salon de la reine, 18h, "Les soins dentaires sont ils une priorité ?", conférence par Michel Devriese, Président de la Société de Médecine Dentaire, dans le cadre des Conférences Santé.

jeudi 27, Maison de la Culture, salle Jean Noté, 17 et 20h, "Les Grands Pays de l'Est-Congo Nature" présenté par Tanguy Dumortier et Philippe Lamair dans le cadre du cycle "Exploration du Monde".  

Vendredi 28 et samedi 29 : "Le Carnaval de Tournai" sur le thème "Artifices et Illusions" avec ses animations, ses deux cents confréries, son jet de "Pichou", la crémation du géant.

Dimanche 30, Froyennes, 10h, "visite commentée du cimetière", ordres religieux, personnalités, blasons... par Francis Dorpe et Jacky Legge.

Dimanche 30, Place Verte, 10 à 12h, "rencontre mains vertes", échange de plantes, graines, semences et conseils avisés ! 

Dimanche 30, Mont Saint-Aubert " traditionnelle course de côte".

 

Expositions :

Jusqu'au 23, Maison de la Culture, Espace bis, "Dix artistes à l'Espace bis".

Du vendredi 14 au vendredi 28, librairie Siloë, rue des Jésuites, "La Bible, patrimoine de l'Humanité".

Jusqu'au 20 avril, Maison de la Culture, exposition d'œuvres dans le cadre du 125e anniversaire de la section ébénisterie de l'école Saint-Luc.

Musée des Arts de la Marionnette : "Maurice Maeterlinck (1862-1949), une œuvre-vie".

Musée d'Histoire Naturelle : "Produire de l'électricité du 18e au 21e siècle".  

(programme susceptible d'ajouts et de modifications)

S.T. février 2014      

 

11/03/2013

Tournai : un carnaval mémorable.

L'édition 2013 du Carnaval de Tournai a vécu et, de l'avis de chacun, ce fut un grand cru. Une excellente cuvée, c'est la tradition, doit être baptisée et lors de "la petite nuit des intrigues", par le ciel, elle fut copieusement arrosée. 

Que cela ne tienne, celle-ci n'a pas refroidit les ardeurs, ni ternit le bonheur, des centaines et des centaines de spectateurs qui avaient rallié la place de Lille transformée en un gigantesque set de cinéma avec régisseur et caméras. On y a tourné un film de quarante minutes qui fut présenté sous la forme d'un court métrage de cinq minutes, sur un écran géant, à la fin de la soirée.

"Ca va daller", est l'histoire d'un grand garçon, une sorte de dadais à qui il va arriver, durant son sommeil, bien des aventures dignes des plus grands films d'Hollywood dont la fameuse scène de l'attaque par des dizaines de dauphins émergeant de la foule comme sautant dans une mer qui ondule en permanence sous l'effet de la houle. Le public était à la fois bruiteur et figurant. Pour satisfaire les curieux, sachez que ce film peut être visionné sur le site de No Télé (www.notele.be).

Le samedi est LA journée du carnaval. Cette année point de soleil généreux mais pas de froid piquant, une température juste de saison et un ciel désespérément gris, brumeux, laissant, par moments, échapper quelques fines bruines. Combien étaient-ils dans les rues de la ville entre Grand'Place et rue de Pont ? L'estimation se fait en milliers de "carnavaleux" car il y a déjà près de deux cents confréries participantes dont certaines sont fortes, parfois, de plusieurs dizaines de membres alors que d'autres se résument à un clan familial ou à un petit groupe d'amis. A voir les files de voitures qui se dirigeaient vers la cité des cinq clochers et l'encombrement des parkings aux entrées de la ville, on peut estimer, sans beaucoup se tromper, le nombre de personnes présentes entre quinze et vingt mille, peut-être même un peu plus. 

Un joyeux cortège, pour peu qu'on puisse appeler ainsi une sorte de grand "touillache", a quitté la Grand'Place pour aller rendre hommage à la Naïade, l'oeuvre de l'artiste Georges Grard, cette jeune fille bien en chair dévoilant sa nudité, sur le Pont-à-Pont, été comme hiver. Car le carnaval de Tournai est bon enfant, ce n'est pas une cavalcade organisée comme on les voit à Eupen ou Malmedy, cela ressemble plus à ce charivari qui envahit les rues de Dunkerque. on ne défile pas en ville, on y "pourmène" (promène).

Fanfares, tambours du Bronx, chars, confréries rejoignent, vaille que vaille, la rue des Puits l'Eau sous une pluie de confettis et de serpentins. Le char des "Pétasses qui font leur show" suit celui de la "Moutouelle" où la vie est belle, celui des "Loups Garou", tout de noir et blanc vêtus, précède celui des "Ecossais" juchés en haut de leur manoir ambulant, les "Mousquetaires" n'étaient pas loin des "jardiniers écolos" emmenés par l'élue tournaisienne des Verts, les "Mouqueux d'candelle", de blanc vêtus portant sur la tête un sabot surmonté d'une chandelle (élément du folklore tournaisien) se faufilaient pour rejoindre les "Majorettes ... masculines". Que dire alors des confréries des "Femmes à barbe", des "Merry Poppins", des "Gens Dimanchés" ou des "Fées Mères". Dans tout ce brouhaha, la fanfare des Gilles de Saint-Piat qui étaient renforcés par des élèves de la 3e primaire du lycée Calmpin, avait bien du mal à se faire entendre tandis que les oranges volaient par-dessus les rangées de spectateurs. A noter également que la confrérie des "Berlous" fêtait ses vingt-cinq années d'existence. 

"Silence, on tourne", le thème de cette année, a été mis à profit par de nombreux particuliers soucieux de trouver un déguisement original et on a ainsi vu défiler des "Charlot" plus vrais que nature, un "Superman" qui n'avait rien à envier par le costume au "Batman" qui le suivait, on a croisé le comte "Dracula", quelques starlettes pas trop dévêtues, "Ludovic Cruchot et ses gendarmes de Saint-Tropez", un "John Travolta" prêt pour la Fièvre du Samedi Soir et une "Marilyne Monroe" cherchant vainement un arrêt d'autobus. On a aussi rencontré, en haut de la rue de la Tête d'Or, un "Moïse" digne du rôle interprété par Charlton Heston dans les Dix Commandements, la longue barbe blanche flottant au vent, tenter de fendre une foule compacte, plus dense encore que les flots de la Mer Rouge. Pas loin de lui, on pouvait voir les visages et ailes rouges d'anges déchus et cornus. Une famille (parents et enfants) était transformée en "dalmatiens", seulement il en manquait pas mal pour en dénombrer 101. On pouvait aussi tomber sur un "Obélix" à faire pâlir d'envie le nouveau citoyen de Néchin, sur une troupe de danseurs sortis tout droit du film "Rabbi Jacob" ou sur de fiers "Vikings" déambulant aux commandes de leur drakkar. 

Une douzaine de formations musicales emmenaient tout ce bon monde : les Zikadonf venus de Suisse qui retrouvèrent la Zikadonf fanfare de Froidmont, Don Fiasko, le groupe Ch'tiganza...

Portant redingote noire sur un costume trois pièces de même couleur, un visage désormais familier  dans la cité des cinq clochers a attiré l'attention de nombreux spectateurs. Nous avons cru un moment qu'un quidam s'était déguisé en Ministre-Président de la Région Wallonne, mais ce dandy des années trente n'était autre que l'original déambulant au milieu de cette foule bigarrée.

Tout ce beau monde et ceux qui étaient encore venus grossir les rangs revint vers le beffroi pour le traditionnel lancer de "pichoux", ces petits bonshommes de pâte confectionnés par les artisans boulangers tournaisiens. Il n'y en avait pas assez pour les milliers de mains tendues vers le sommet du beffroi.

Le soir  tombant, sur la Grand'Place, un grand rondeau se forme à la lueur vacillante du bûcher où brûle le "Roi Carnaval" et ensuite, un lent cortège rejoint les rives du fleuve pour y jeter les cendres, geste symbolique qui traduit l'enterrement d'un hiver beaucoup trop long et trop rigoureux. Le bal peut alors commencer, les enfants regagnent leurs maisons tandis qu'une autre foule, bien différente, envahit la Halle-aux-Draps.

La Carnaval a vécu, les dernières notes de musique se sont envolées et... l'hiver n'est pas mort, car il revient encore ! 

(S.T. mars 2013)

09:56 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, carnaval, confréries, nuit des intrigues, chars, cinéma |

27/02/2013

Tournai : les festivités de mars

En ce mois de mars 2013, voici encore un agenda chargé, il va encore falloir sélectionner les activités culturelle. Les amateurs de conférences vont être comblés. N'oublions pas que c'est aussi la Piste aux Espoirs, le Carnaval du Laetare et le Petits Cabaret. 

Du Vendredi 1er au Lundi 4 : La Piste aux Espoirs.

Samedi 2, Patinoire : "Gala national de patinage" organisé par l'Axel Club de Tournai.

Mardi 5, Séminaire de Tournai, 13h45 : "La vie oscillatoire, au coeur des rythmes des vivants " par le Docteur Arthur Goldbeter, dans le cadre du cycle de conférences Connaissance et Vie d'aujourd'hui.

Mercredi 6, séminaire de Tournai, 20h : "Grégoire le Grand, docteur de l'Eglise et Père de l'Europe" par Jean Pierre Mondet.

Jeudi 7, Maison de la Culture : "Akhénaton, une nouvelle biographie scientifique du pharaonmonothéïste", conférence par Dimitri Laboury, professeur à l'ULg, dans le cadre de l'Unviersité du temps Disponible. 

Jeudi 7, Maison de la Culture, salle Jean Noté, 17h et 20h : "Norvège, un été sans fin" par Michel Drachounoff dans lec adre du cycle de conférences Exploration du Monde. 

Vendredi 8, dans la ville, 20h, "Carnaval de Tournai - la Nuit des Intrigue", sur le thème "Silence, on tourne".

Samedi 9, dès la matinée, "Carnaval de Tournai - sorties des confréries", jets de pichou, bûcher du roi Carnaval, bal populaire.

Mercredi 13, séminaire de Tournai, 20h : "Michel-Ange, au coeur de la Renaissance" par Jean Pierre Mondet. 

Mercredi 13, Maison de la Culture, salle Jean Noté, 20h : "Himmelweg" pièce de Juan Mayorga par la Compagnie Entre Chiens et Loups/Yasmine Douieb.

Jeudi 14, librairie Siloë, "L'homme de sable" conférence par Catherine Themynck, dans le cadre des Recontres avec un auteur. 

Jeudi 14, Maison de la Culture : "Quelle est la place de la culture scientifique dans les cultures d'aujourd'hui", conférence par Pasquale Nardone, professeur à l'ULB dans le cadre de l'Université du Temps Disponible.

Vendredi 15, salle Saint-Lazare, 19h30 : "Insanne in voyache", spectacle patoisant par le Bistreot Tournisien.

Samedi 16, Maison de la Culture, salle Frank Lucas, 16h : "Monsieur Toubli", pièce mise en scène par Araine Buhbinder, dans le cadre des après-midi des minis.

Samedi 16, Maison de la Culture, salle Jean Noté, 20h : l'humoriste Jérome de Warzée dans son one-man-show "Hautes Tensions".

Samedi 16, Salle La Fenêtre, 20h, "Mathieu Debaty et Khalid Benaouissa", Lauréats Malvira d'Or 2012, dans le cadre du Samedi des Planches.

Dimanche 17, salle Saint-Lazare, 15h30 : "Insanne in voyache", spectacle patoisant par le Bistreot Tournisien.

Dimanche 17, Havinnes, 16h, "concert" de la chorale "Jour de Joie", sous la direction de Damien Bataille et de la "Royale Sainte-Cécile de Gaurain-Ramecroix", sous la direction de Thierry Cuvelier, au profit de l'antenne alimentaire de Tournai-Est. 

Mardi 19, séminaire, 13h45 : "La Louvre d'Abu Dhabi" par Dominique de Font-Reaulx, conservateur en chef du musée du Louvre, dans le cadre du cycle Connaissance et Vie d'Aujourd'hui.

Mercredi 20, Halle-aux-Draps, à partir de 9h : "Festival des Gosses", une organisation du service jeunesse de la Ville de Tournai.

Mercredi 20, salle des Concerts, 18h30, "Tout Feu, Tout Femme", textes créés dans le cadre de  l'Atelier de Lecture des Ecrivains Publics du Tournaisis.  

Mercredi 20, Séminaire, 20h : "Vatican II et la liberté religieuse" par Jean Pierre Mondet. 

Jeudi 21, Maison de la Culture : "Changer de regard, la force de l'optimisme", par Ilios Kotsou, chercheur à la faculté de psychologie de l'UCl, dans le cadre de l'Université du Temps Disponible.

Jeudi 21, Maison de la Culture, salle Jean Noté, 20h : "Raymond" sur un texte de Thomas Gunzig, avec Josse Depauw. 

Jeudi 21 mars, salle du Forum, 20h, "Le Fil à la Patte", le vaudeville de Feydeau par la Compagnie du Coeur.

Vendredi 22 et samedi 23, Halle-aux-Draps, 20h : "Petit Cabaret" de la Royale Compagnie du Cabaret Wallon Tournaisien.

Vendredi 22 (19h30), samedi 23 (19h30) et dimanche 24 (15h30), salle Saint-Lazare : "Insanne in voyache", spectacle patoisant par le Bistreot Tournisien.

Samedi 23, église Saint-Jacques, 20h : "Concert de Printemps", avec la mezzo-soprano Albane Carrère accompagnée par l'orchestre de la Chapelle Musicale de Tournai (sous la direction de Philippe Gérard) dans des oeuvres de Roussel, Berlioz et Haydn.

Samedi 23, dimanche 24, Halle-aux-Draps, "3e festival Brassicole de Tournai", 28 brasseries belges, plus de 130 bières à découvrir.

A partir du samedi 23 mars, Esplanade du Conseil de l'Europe, le cirque Alexandre Bouglione dans sa nouvelle création 2013 : "La Fête des Animaux". 

Dimanche 24, cimetière du Nord, "L"expression du pourvoir dans la représentation funéraire", visite du patrimoine en compagnie de Jacky Legge, conservateur des cimetières de Tournai.

Dimanche 24, Salle des Concerts, 15h30 : "concert de jazz" par Mélanie de Biasio (chant/flûte traversière) accompagnée par Samuel Gertsmans (contrebasse) et Pascal Mohy (piano), dans le cadre du soutien à l'organisation de "L'Accordéon, Moi j'aime". 

Mercredi 27, Maison de la Culture, 20h : "Lamali Lokta", par la Compagnie du Pic/Karine Ponties, chorégraphe. 

Jeudi 28, Maison de la Culture, 20h : "René Lalique, virtuose du bijou et magicien du verre" par Sylvie Esteve, historienne de l'art dans le cadre de l'Université du Temps Disponible.

Jeudi 28, Maison de la Culture, salle Jean Noté, 17h et 20h :" la Provence, de pierre et d'eau" par Jean Jacques Harems, dans le cadre du cycle Exploration du Monde. 

Jeudi 28, Maison de la Culture, salle Frank Lucas, 20h : "Niets" de Nic Balthazar (auteur du succès Ben x) par le Théâtre de la Nuit. 

Vendredi 29 mars, en ville : l'annuel "Marché aux Fleurs" du Vendredi Saint.

Vendredi 29 11h et 15h, samedi 30 11h, au départ de la salle La Fenêtre : "Trop de Guy Béart nuit à Guy Béart", spectacle intinérant dans la ville par la Compagnie Victor B.

Dimanche 31, place Crombez : arrivée de la dernière étape du "Tryptique des Monts et Châteaux", course cycliste internationale du calendrier U.C.I. Europe Tour. 


Les expositions :


Jusqu'au 23 mars, cathédrale Notre-Dame, dans la nef romane : "Expérience du pendule de Foucault", preuve que la terre tourne ! 

en mars (sauf le 31), Maison de la Culture, Espace bis : " Les Manouches sur la piste"

en mars (sauf le 31), Maison de la Culture : "Lionel Vinche, L'envers du tableau...".

en mars, Musée d'histoire des Arts décoratifs : "Regards sur les faïence fines de Tournai, le don Cosyns". 

en mars, Centre de la Marionnette : "Marionnettes du monde, entre ciel et terre".

(agenda susceptible d'ajouts ou de modifications).

S.T. février 2013

 

01/04/2011

Tournai : agenda des spectacles d'avril.

Comme le mois de mars qui se termine, le mois d'avril sera riche en distractions et activités culturelles.

Le  vendredi 1er avril, en soirée, ouverture du Carnaval de Tournai avec la "Petite nuit des intrigues".

Ce même soir, à la Maison de la Culture, "The chauve must go on", one man show de Guillaume de Warzée.

Le samedi 2 avril : Carnaval de Tournai : rassemblement des confréries, groupes masqués et fanfares, défilé en ville, hommage à la naïade, jets de pichous depuis le beffroi, brûlage du roi Carnaval sur la Grand'Place, jets de ses cendres à l'Escaut...

Les 1er et 2 avril, à l'Institut Saint Luc de Ramegnies-Chin, se tiendra le Festival BD de Tournai, "LuciBulles" avec la présence entre autres de Carole Bonnet et Benjamin Cuvelier (auteurs des Aventurêves), de Benoit Roels, Pierre Emmanuel Paulis, Charles Jarry, Xavière Devos, Frank Chantelouve, Serdu... hommage à Marcel Marlier.

Du 1er au 12 avril, exposition de Calligraphie à la Bibliothèque, avenue des Frères Rimbaut.

Le dimanche 3 avril : arrivée de la dernière étape de la course cycliste "Tryptique des Monts et Châteaux", boulevard des Nerviens.

Ce même jour, à 15h, départ du musée d'Archéologie, rue des Carmes, visite guidée sur le thème "Childéric, Clovis et les autres" par les Guides de Tournai.

Du 6 au 19 avril, le cirque Alexandre Bouglione sur l'Esplanade du Conseil de l'Europe. Dinasty, un spectacle de cirque traditionnel !

Le vendredi 8 avril, à 20h, dans la salle Jean Noté de la Maison de la Culture, "Les langues paternelles" adaptation du livre de David Serge, par le jeune metteur en scène tournaisien, Antoine Laubin. Trois comédiens explorent les mots de la paternité.

Le même jour à 20h, en la Halle-aux-Draps, Cabaret patoisant par "les Filles, Celles Picarde" ainsi que le dimanche 10 avil à 15h, samedi 16 avril à 20h et dimanche 17 avril à 15h.

Le samedi 9 avril, à 16h, salle Frank Lucas de la Maison de la Culture, "Chagrin d'amour" par le théâtre de la Galofronie, texte et musique de Jean Deblève, mise en scène de Sophie Museur. Un petit bijou de poésie, d'humour, d'inventivité et d'observation malicieuse de la nature humaine.

Le dimanche 10 avril à 11hoo, au Conservatoire : "Clin d'oeil à la chanson française" par les textes et le piano, interprété par Marie-Chantal Caufriez et Martine Léonard.

Du 11 au 25 avril, place Reine Astrid, "le Théâtre de Guignol" présente son sopectacle 2011 : "Guignol au Cirque".

Du 22 au 24 avril (week-end pascal), sur l'Esplanade du Conseil de l'Europe : "9e Custom Meeting International", exposition de véhicules américains, défilés en ville, concerts rock, camp indien, shows...

Le dimanche 23 avril, à 16h00, "Angèle Celtic Festival" à la Fonderie Saint-Jean avec Celtic Passion, E Saquant Beyau, Rijkeboer Trio, Alkatrad, KV-Express et Dietrich.

Le lundi 24 avril, à partir de 8h00, traditionnelle "Marche à Bâton" du lundi de Pâques au Mont-Saint-Aubert.

Durant tout le mois d'avril, au Cérist, Boulevard des Combattants, exposition "Les femmes en blancs, Science et Conscience".

Aux Archives de l'Etat, rue des Augustin, durant les heures d'ouverture, exposition "Tournai perdu, Tournai gagné" de l'asbl Pasquier Grenier".

Ce programme est susceptible d'être étoffé !

22/10/2007

Tournai : vie quotidienne au XXIe siècle (2)

Il existe, à Tournai comme ailleurs, des traditions qui ont la vie dure et c'est heureux. Celle des "visites de l'an" est toujours bien vivace même si les voeux s'échangent désormais le plus souvent par SMS ou E-mail. Celle du "Lundi Perdu" n'est pas disparue mais a bien changé, repas en famille à l'origine, elle se déroule désormais de plus en plus dans les restaurants. Les puristes y voient une entorse grave à la tradition surtout si les restaurateurs inscrivent le menu durant toute une semaine, l'expression "souper au lapin" remplace alors peu à peu celle de "souper du Lundi Perdu", surtout également si on ajoute des ingrédients supplémentaires à la recette de la salade tournaisienne ou si on accompagne le morceau de lapin de frites ou de croquettes alors que celui-ci doit toujours être servi avec des pommes de terre à la vapeur. Soucieux de ne pas dénaturer cette tradition, d'irréductibles tournaisiens continuent cependant à se réunir dans l'esprit d'autrefois au soir du lundi qui suit l'Epiphanie.

La tradition du carnaval a connu également une mutation mais celle-ci peut être qualifiée d'amélioration. En effet, moribond à la fin des années cinquante, le carnaval revit depuis vingt ans grâce à de jeunes bénévoles qui ont voulu lui redonner son lustre d'antan. Il se déroule désormais lors du week-end de la mi-carême. Dès le vendredi soir, les "confréries", dignes héritières des sociétés carnavalesques du siècle dernier, se réunissent pour participer à la "Nuit des Intrigues" ou autres spectacles de rues. Ceux-ci se déroulent chaque année dans un quartier différent de la ville, alliant spectacles, concerts, pyrotechnie et...joyeuses libations. Le samedi, la ville entière est livrée aux confréries et aux tournaisiens ou visiteurs qui souhaitent se déguiser sur un thème chaque année renouvelé. Du début de l'après-midi jusqu'à très tard dans la nuit, "les Mouques à miel", "les Monsignore", "les Schtroumpfs", "les Vampires" ou autres groupes déambulent dans les rues et se rassemblent à des points précis pour un hommage à la Naïade, au Pichou Saint Piat, pour le jet de pichous du haut du beffroi, pour brûler le roi Carnaval sur la Grand'Place ou pour ensuite aller, en fanfare, jusqu'aux rives de l'Escaut y disperser les cendres du géant débonnaire, symbolisant l'hiver qui s'en va.

Les kermesses sont désormais au nombre de deux, la principale, la "foire de septembre" a été rejointe dès 1933 par une "Foire de Mai". Depuis cinq ou six ans, les attractions foraines ont désormais pris place sur la Plaine des Manoeuvres pompeusement rebaptisée "Esplanade du Conseil de l'Europe", à la grande satisfaction des forains, mais les nostalgiques regretteront le cadre de la Grand'Place et les haltes aux terrasses des cafés pendant que tournaient les manèges, qu'une délicieuse odeur de "boules à l'graisse" se répandait sur le forum et que les chevaux de bois faisaient entendre leur concert d'orgue limonaire.

En juin, la Halle aux Draps n'accueille plus les élèves des écoles primaires de la ville pour les traditionnelles distributions des prix et en juillet, les couturières ne se rendent plus en cortèges joyeux à Froyennes pour fêter la Sainte Anne, l'apparition du zoning commercial et la création de la nouvelle chaussée de Courtrai ont eu raison de la Maison Mamour et du café du Pont Royal. Les cérémonies du 11 novembre sont suivies par une poignée de participants, les anciens combattants étant pratiquement tous disparus, les écoliers préfèrant profiter du jour de congé, la suppression du service militaire ayant eu raison des pelotons qui y défilaient.

A la lecture de tout cela doit-on penser que la ville de Tournai a définitivement tourné le dos à son passé ? Certainement pas, de nouveaux rendez-vous ont été donnés aux tournaisiens, de nouvelles traditions sont en train de naître, l'agenda des festivités est toujours bien garni. 

13:47 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : tournai, lundi perdu, carnaval, foire de mai, foire de septembre |

22/09/2007

Tournai : vie quotidienne d'antan (7)

Le carnaval.

Ce matin du 2 février, en partant à l'ouvrage, l'homme a regardé le ciel étoilé, le paysage était blanchi par le givre. "A l'candeleur, l'hiver i-meurt ou orprint vigueur". "Les bieaux jours i-n'seont pos acore pour asteur !" a murmuré l'ouvrier en remontant le col de son caban. Il pense déjà à la soirée, car en ce jour de la Purification, le vrai tournaisien ne manquera pas de manger les "coucoubaques" (crêpes) bien dorées. D'ailleurs, si on ne sacrifie pas à la tradition, "on pichera tout cron (de travers) tout l'année" dit une de ces vieilles maximes populaires tournaisiennes. Dès l'après-midi, la maîtresse de maison avait préparé la pâte à la fleur de bouquette et, comme c'est jour de fête, elle a ajouté à celle-ci un peu de bière, elle a ensuite placé le récipient, recouvert d'un linge, près de l'âtre pour que la levure fasse son oeuvre. Le soir, on graissera la poele avec du saindoux et on fera sauter les crêpes au grand amusement des enfants qui les mangeront " au chuque blanc ou a l'castonnade (sucre blanc ou vergeoise).

Février nous ramène aussi le mois du carnaval (sauf les années où la fête de Pâques "tombe tard"). Lorsqu'il écrivit son livre consacré au "Folklore de Tournai et du Tournaisis", Walter Ravez, fondateur du Musée de Folklore, constatait qu'en ce milieu du XXème siècle, le carnaval était moribond dans la cité aux cinq clochers. Pourtant sans jamais atteindre la réputation de celui de Binche ou des villes des cantons de l'Est, le carnaval de Tournai était bien connu, même au-delà de nos frontières, puisque les gens de Tourcoing ou de Roubaix y participaient chaque année durant le XIXème siècle ou le début du XXème.

Il débutait le dimanche du Sexagésime et se prolongeait lors des "jours gras". La famille dont nous avons fait la connaissance le premier janvier participera comme chaque année à ces jours de liesse populaire. Mari et femme font partie d'une de ces nombreuses sociétés ouvrières dont les membres cotisent durant toute l'année afin de faire face aux dépenses liées à cet évènement. On en dénombre plus de quarante, aux noms typiques tels :  la Société des Ecaletteux (castagnettes), les Bréoux (ceux qui pleurent), le Club des Noirous, les Coeurs Joyeux, les Vieux Capuchins, les Farceux du Grand Ch'val Blanc, les Déchaînés, les Bons Vivants, les Gamins de Saint Brice... mais aussi, la Société des Pierrots, celles des Pêcheurs Napolitains ou des Gilles de Saint Piat, ces dernières toujours bien vivantes à notre époque. Au début de l'après-midi, les enfants s'affublent de quelques hardes trouvées dans les malles du grenier et vont faire du bruit dans les "rulettes" (ruelles). Au crépuscule, ils cèderont le pavé aux divers goupes où les "Princes" vont cotoyer les "Sauvaches" ou les "Roctiers" avec leurs gros "sorlets à daches" (souliers cloutés) soufflant dans leur cornet, ou encore les Cartelettes, de blanc vêtus, frappant sur leur boite en fer. De la Rue As-Poids arrivent les "Poporas" du balotil Philibert Autem entonnant leur célèbre refrain : "Si vous aimez faire de la musique, venez chez les Porporas, car vous savez qu'il n'a pas en Belgique, d'artistes qui ne font tant d'éclat...". Des bandes de personnes masquées vont intriguer les passants. On profite parfois du déguisement pour lancer quelques remarques ironiques, voire moqueuses parmi lesquelles celle de "sans liards" (désargenté) était souvent la plus utilisée. Les cafés sont pris d'assaut : Le Grand Bock, la Taverne de Cologne, le Café des Brasseurs, le Café de Paris, celui de l'Académie, de l'Impératrice ou du Carillon, voilà quelques passages obligés en ces jours de festivités. "El ceu qui n'intind pos l'riache, i-deot d'meurer à s'maseon", il y avait peu de "pisse-vinaigre" dans les rues à cette époque de l'année. Après la seconde guerre mondiale, le carnaval a presque disparu des rues de Tournai. Nous verrons prochainement dans une rubrique consacrée à la "Vie d'aujourd'hui à Tournai" qu'il renaît de ses cendres. Le mois de Février n'est pas seulement consacré à la fête, nous constaterons demain qu'il est aussi celui de la "conscription", une évènement annuel souvent redouté qui a duré jusqu'au début de la première guerre mondiale....

14:25 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, folklore, chandeleur, coucoubaques, carnaval |