01/08/2016

Tournai : évolution de la ville lors des dernières décennies (4)

La décennie quatre-vingt.

Les années quarante avaient apporté les ruines et la désolation, les années cinquante, le courage et la reconstruction, les années soixante étaient celles des espoirs les plus fous, les années septante nous ont soudainement rappelés à une dure réalité et le mot "crise" est venu pour la première fois (mais pas la dernière hélas) ternir le ciel presque sans nuage de l'économie mondiale.

Les années quatre-vingt vont confirmer celles qui ont précédé et seront caractérisées, à Tournai, par un nombre important d'évènements négatifs.

Les mouvements sociaux.

Au niveau social, "Amil", "les Ateliers Louis Carton", "Balamo", "Dunlop", "La Lactilithe", "Meura" et "les Trois Suisses", fleurons de l'économie locale sont en grandes difficultés, on y parle de licenciements, de chômage, de faillite et de grèves.

Les grandes catastrophes.

Ces années seront aussi marquées par des catastrophes :

1980 Tournai incendie du Shopping (1).jpg

Le lundi de Pâques 7 avril 1980, au début de la matinée, la galerie commerciale du "Tournai-Shopping", située entre l'Escaut et le quartier Saint-Jacques, est totalement détruite par un violent incendie qui va mobiliser pompiers, policiers et protection civile durant toute une journée pour venir à bout du sinistre. Grâce à l'intervention de ces services, on a probablement évité qu'une partie du quartier soit détruite, tant le brasier était violent et étendu. (NDLR : voir l'article que nous avons consacré à cet évènement dans notre rubrique : ce jour-là le 7 avril 1980).

1984.10.22 explos. rue Garnier (2).JPG

Le 22 octobre 1984, vers 7h15, la maison du Vicaire général, Mgr Thomas, située à la rue Garnier est soufflée par une explosion. Si, à ce moment, le religieux était absent, sa sœur qui occupait l'immeuble a été retrouvée indemne dans les décombres ! (NDLR : voir l'article que nous avons consacré à cet évènement dans la rubrique : "ce jour-là le 22 octobre 1984")

1985.04.10 explosion viaduc (2).JPG

Le mardi 10 avril 1985, vers 19h15, en provenance de la station-service, une nappe de gaz se répand au carrefour du Viaduc et s'enflamme soudainement, des véhicules en attente pour traverser le carrefour sont piégés. On dénombrera une victime et des blessés, gravement brûlés (NDLR : voir l'article que nous avons consacré à cet évènement dans la rubrique : "Ce jour-là : le 10 avril 1985).

1987 explosion rue A. Asou (1).JPG

Le dimanche 27 septembre 1987, un branchement défectueux d'une bonbonne de gaz est à l'origine d'une violente explosion dans la rue Albert Asou, les dégâts sont importants dans le voisinage, vitres brisées, portes éventrées, véhicules en stationnement endommagés... Si de nombreuses personnes sont choquées, là non plus, on ne déplore pas de blessés graves. (NDLR : voir l'article que nous avons consacré à cet évènement dans la rubrique : "ce jour-là : le 27 septembre 1987).

 

Le grand banditisme.

Les agressions contre les biens et les personnes sont nombreuses durant cette décennie :

lors des six premiers mois de l'année 1981, on ne dénombre pas moins de 13 attaques à main armée dans le Tournaisis.

Le mardi 21 juin 1988, vers 8h30, alors que les écoliers qui fréquentent l'école Saint-Michel viennent de rentrer en classe, un hold-up sanglant se déroule juste en face de l'établissement scolaire, devant le petit bureau de poste. Un fourgon postal de transport de fonds est attaqué à l'arme de guerre par des individus encagoulés, deux postiers seront blessés et de nombreuses personnes choquées par la brutalité de l'action. On relèvera un nombre incroyable d'impacts de balles sur la camion postal et les façades. L'enquête révèlera que les auteurs de ce fait divers sanglant ne sont autres que Patrick Haemers et sa bande.

Il sera encore question de Patrick Heamers quelques mois plus tard lorsque le 13 février 1989, vers 22h30, un chauffeur de taxi stationné à la gare sera interpellé par Paul Vanden Boeynants, l'ancien premier ministre belge, qui avait été enlevé dans le parking de son domicile de Bruxelles par des individus, le 14 janvier. Là aussi l'enquête révèlera qu'il s'agit du même Patrick Haemers et sa bande qui avait séquestré l'homme politique belge dans une villa du Touquet.

Des évènements plus heureux.

Heureusement, on relève durant cette décennie des informations plus heureuses :

1988 championnat de Belgique pros arrivée podium.JPG

En juin 1988, la ville de Tournai et le club cycliste de la Pédale Saint-Martin dirigé par le dynamique Léon Foucart organisent le "championnat de Belgique pour coureurs professionnels", celui-ci est remporté par le sprinter Etienne de Wilde.

 

1988 Union comité du 85e anniversaire (2).JPG

1981 Union Jules Bocande.jpg

 

En 1988, le club de football de l'Union de Tournai organise des festivités pour commémorer ses quatre-vingt-cinq années d'existence. Durant cette décennie, au sein du vieux club Rouge et Vert, a fait ses débuts sur le continent européen, un joueur qu'on verra ensuite à Seraing, Metz et Paris Saint-Germain : Jules Bocande !

Terminons cette revue par deux autres photos glanées dans la presse locale. la première représente deux Tournaisiens devenus célèbres depuis lors sur les antennes de la RTBF ou de No Télé : le chroniqueur Jean-Louis Godet et Annie Rak, la seconde celle d'un humoriste tournaisien qu'on aurait aujourd'hui bien des difficultés à reconnaître : Bruno Coppens, lauréat au festival du Rire de Rochefort.

1989 Jean Louis Godet Annie Rack.JPG

1982 Bruno Coppens.JPG

(sources des documents photographiques : presse locale et photos de J. De Ceuninck. Je remercie pour sa collaboration Jean-Paul Foucart).

S.T. août 2016.

 

29/12/2013

Tournai : les festivités de janvier 2014

Après la trêve des confiseurs, les réveillons et les repas de famille, la saison culturelle reprend son cours normal et le programme de janvier présente un menu copieux et varié.

 

Samedi 4, Maulde, Salle Socio-Culturelle, "Winter-Party".

Dimanche 5, Vieille Guiguette, chaussée de Willemeau, inscriptions et premiers départs à 9h30,  "Marche des étrennes".

Dimanche 5, Ere, Foyer Socio-Culturel, "Les Péqueux du diminche" pièce patoisante par la Relève Saint-Eloi.

Mercredi 8, Maison de la Culture, salle Jean Noté, 20h, "Fear and Desire", projet théâtral initié par l'actrice italienne Gaia Saitta et la danseuse et chorégraphe américaine, Julie Anne Stanzak.

Jeudi 9, Maison de la Culture, 14h30, "les enjeux de la crise globale pour l'Europe", conférence par Jean Christophe Defraigne, professeur à l'Université Saint-Louis de Bruxelles dans le cadre du cycle de conférences de l'Université du Temps Disponible.

Samedi 11, Maison de la Culture, salle Frank Lucas, 16h, "Nox" par le théâtre L'Anneau, avec R-Gaël Maleux et Bertrand Kahn, spectacle familial à partir de 4 ans.

Samedi 11, salle La Fenêtre, 20h, "Working progresse Duo Gama", spectacle burlesque.

Lundi 13, partout en ville, "Lundi Perdu", le troisième réveillon des Tournaisiens, en famille, au resto, le lapin "aux preones et aux rogins" est le roi de la fête.

Mercredi 15, Maison de la Culture, salle Jean Noté, 20h, "La Nostalgie de l'Avenir", d'après la Mouette de Tchekov, adaptation de Myriam Saduis. Prix de la Critique 2012 "Meilleure mise en scène" et "Meilleur espoir féminin" pour Aline Mahaux.

Jeudi 16, Maison de la Culture, 14h30, "Euthanasie, douze ans après la loi de dépénalisation conditionnelle, quels enseignements ?" conférence par Jacqueline Herremans, présidente de l'ADMD, dans le cadre du cycle de conférences de l'Université du Temps Disponible.

Vendredi 17, Halle-aux-Draps, 20h, "Petit Cabaret" de la Royale Compagnie du Cabaret Wallon Tournaisien 

Samedi 18, Maison de la Culture, salle Frank Lucas, 16h, "Snacks" par la Compagnie Héliotrope, de et par Bernard Senny, spectacle familial dès 4 ans.

Samedi 18, Maison de la Culture, salle Jean Noté, 20h "Keskiditlepetitlapin", fantaisie burlesque pour deux clowns et deux primates, compagnie Les Nouveaux nez et Cie-Petr Forman, théâtre, cirque, clowns, marionnettes et vidéo.

Samedi 18, Ere, Foyer Socio-Culturel, "Legend Night".

Du samedi 18 au lundi 20, Tournai-Expo "Bâtirama", le 25e salon de la construction et de la rénovation.

Mardi 21, Auditoire du Séminaire, 13h45, "L'entrée en vigueur de la sixième réforme de l'Etat", conférence par Christian Behrendt, Professeur de Droit à l'Université de Liège, dans le cadre du cycle de conférences "Connaissance et Vie d'Aujourd'hui".

Du mardi 21 au mardi 28, cinéma Imagix, "Ramdam, le festival du film qui dérange", fictions et documentaires, en avant-première avec la présence des équipes de films, des rétrospectives, des ateliers...

Jeudi 23, hôtel de Ville, Salon de la Reine, 18h "La fibromyalgie : un syndrome partiellement expliqué" par le Docteur Etienne Masquelier, médecine physique et de réadaptation aux cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles et à Mont-Godinne et Nadine Chard'homme, infirmière ressource douleur chronique à l'UCL Saint-Luc à Bruxelles, dans le cadre du cycle "Conférences santé 2014".

Vendredi 24 et samedi 25, Halle-aux-Draps, 20h, "Petit Cabaret" de la Royale Compagnie du Cabaret Wallon Tournaisien.

Du vendredi 24 au dimanche 26, Tournai-Expo, "Bâtirama", le 25e salon de la construction et de la rénovation.

Samedi 25, Maison de la Culture, 16h, "Indiens", spectacle du Foule Théâtre avec Philippe Léonard, dans une mise en scène de Pierre Richard, spectacle familial dès 4 ans.

Dimanche 26, Mont Saint-Aubert, "6e trial hivernal du Mont". 

Dimanche 26, Eglise Saint-Jacques, 17h, "Concert Franz Schubert" avec Julie Payez, soprano, Caroline Dutilleul, mezzo, Lionel Couchard, ténor et Xiaozbong Wang, baryton, la chorale "A Travers Chants" et l'Ensemble vocal du Conservatoire de Tournai sous la direction de Michel Jacobiec, l'orchestre de la Chapelle Musicale de Tournai sous la direction de Philippe Gérard. Une organisation de la Chapelle Musicale de Tournai.

Mardi 28, Auditoire du Séminaire, 13h45, "Belgique, où vas-tu ?", conférence par Dave Sinardet, politologue, Professeur à la V.U.B et à Saint-Louis, dans le cadre du cycle de conférences "Connaissance et Vie d'Aujourd'hui".

Mercredi 29, Maison de la Culture, salle Jean Noté, 20h, "Trac", le nouveau one-man show de Bruno Coppens dans une mise en scène d'Eric de Staercke.

 

Les expositions :

 

Jusqu'au 12 à la Rasson Art Gallery, rue de Rasse, "Arman Christo, Jeanne Claude/Volz, Claude Gilli exposent.

A partir du 17, à la Maison de la Culture, Espace bis, "Photomaton", les œuvres de Damien Verhamme.

A partir du 17, Maison de la Culture, les œuvres de "Jean-François Van Haelmeersch".

A partir du 17, Maison de la Culture, "Images d'un projet" photographies de Xavier Cornu.

programme susceptible d'ajouts et/ou de modifications

S.T. décembre 2013

12/08/2013

Tournai : les rencontres inattendues 2013.

Il n'est pas une semaine durant la période des vacances sans que ne soit organisé un festival rassemblant des milliers de spectateurs autour d'un podium sur lequel se succèdent chanteurs et groupes populaires, c'est vrai à Floreffe, Deurne, Bruxelles mais aussi à Obigies ou à Péruwelz. 

A l'ombre des cinq clochers, les lumières se sont éteintes sur "Tournai Enchanté" du 21 juillet qui amena Herbert Léonard ou sur le "Tempo Festival" qui fut l'occasion de voir (ou de revoir) Pascal Obispo, Quentin Mossiman, Roger Hodgson ou Abbey Road. A Ere, aux portes de Tournai, "Les Gens d'Ere" ont remisé, jusqu'à l'année prochaine, leur chapiteau qui a permis de rencontrer la Bande à Basile, le groupe Goldmen et Plastic Bertrand...

A la fin du mois d'août, place cette fois à un festival culturel, c'est, en effet, à un autre type d'événement que les Tournaisiens et leurs visiteurs sont conviés : "Les Rencontres Inattendues" ou l'art d'allier la philosophie et la musique dans un décor somptueux, au coeur d'un patrimoine exceptionnel.

En 2012, lors de la première édition parrainée par le philosophe Michel Serre, les organisateurs partaient dans l'inconnu. Ils ne savaient comment serait appréhendée cette formule inédite et le succès fut inespéré, trois journées rassemblèrent la foule autour de Jordi Savall, Luc Ferry, la comédienne Marie-Chistine Barrault, le pianiste Karol Beffa, Michel Serre... et, apportant une touche marocaine à l'événement, la parade Daqqa de Marrakech.

Forts de ce succès, les organisateurs proposent la seconde édition du festival, les 30, 31 août et 1er septembre prochain. Celle-ci est riche de pas moins de vingt-trois spectacles concerts, débats, lectures où les philosophes, comédiens, musiciens, metteurs en scène se rencontrent dans des lieux patrimoniaux scénographiés.

L'ouverture du festival aura lieu le vendredi 30 août à 19h30 sur la place de l'Evêché. Ensuite, à 21h, la cathédrale Notre-Dame accueillera la création du spectacle "Al Manara", une rencontre entre musique palestinienne et occidentale sous le regard du philosophe Edgar Morin et à 23h, l'Office du Tourisme servira de cadre au ciné-concert "La Divine". Karol Beffa revient à Tournai, le pianiste-philosophe accompagne et commente le film muet chinois de Wu Yonggang réalisé en 1934.

Le samedi 31 août, dès 9h, un café-croissant-philo attendra les festivaliers sur la place de l'Evêché sur le thème "Faut-il enseigner la philo à l'école ?", un carrefour animé par Frank Pierobon, philosophe, homme de théâtre et enseignant. A 10h30, dans la cour de l'Evêché voisine, une rencontre intitulée "Pour une autre voie" rassemblera le public autour d'Egar Morin, philosophe, Ramzi Aburedwam, compositeur et violoniste, le Tournaisien Eloi Baudimont, compositeur et pianiste, Martin Legros, le modérateur.

Dans les jardins de l'Evêché, à 12 h et 15h, "Soyons philosophes" prouvera que philosophes et musiciens ne manquent pas d'humour. L'humoriste local, internationalement connu, Bruno Coppens initiera les spectateurs à la pensée inattendue sur un musique d'Eric Satie. Il sera entouré de Frank Pierobon, philosophe, Aveline Monnoyer, mezzo-soprano, Philippe Gérard et Julie Delbart, pianistes et Patricia Houyoux, récitante. 

Le Festival de Wallonie-Hainaut collabore à ces journées et propose à 14h, dans la cour de l'Evêché, "Schumann, le rêve et la douleur" ou la rencontre d'un écrivain psychanalyste, Michel Schneider, et d'une pianiste de tempérament, Dina Ciorcalie. "Ce que les hommes ne peuvent me donner, la musique me le donne, tous les hauts sentiments que je ne puis traduire, le piano les dit pour moi" déclarait le grand compositeur. 

Cette rencontre sera suivie à 16h, à la salle des Choraux, toujours avec en collaboration avec le Festival de Wallonie-Bruxelles, d'un voyage musical au pays des contes à déguster en famille "Petit Poucet, la Belle, la Bête et Cie : Il était une fois..." avec Marie-Laure Gérard-Tiberghien, narratrice, Marie Hallynck, violoncelliste, Muhiddin Dürrüoglu, pianiste et arrangeur musical, Cédric Tiberghien, pianiste, Sybille Wilson pour la mise en scène et Floriane Devigne, réalisatrice du film. 

A la même heure, dans la cour de l'Evêché, un grand débat réunira les philosophes Jacques Taminiaux, Guy Haarscher et Martine Leibovici autour du thème " D'où vient le mal ? L'Hypothèse Hanna Arendt".. A noter que pour prolonger celui-ci, le film "Hanna Harendt" de Margarethe Von Trotta sera projeté du mercredi 28 août au mardi 3 septembre, chaque soir à 20h, au cinéma Imagix dans le cadre des séances d'Art&Essai.

A 18h, en la Halle-aux-Draps, également avec la collaboration du Festival Wallonie-Bruxelles, on pourra assister à la création de "L'Art, l'Amour, la Mort" de Michel Serre qui sera entouré de Béatrice Uria Monzon, mezzo-soprano et de Jean Marc Bouget, pianiste.

A 20h, en la cathédrale Notre-Dame, création de "L'âme du temps" ou quand la musique sacrée rencontre l'esprit du jazz, un spectacle qui réunira le philosophe Bernard Stiegler, le saxophoniste et clarinettiste, Raphaël Imbert, le pianiste Karol Beffa, l'organiste André Rossi, le violoniste alto Arnaud Thorette, le contrebassiste Pierre Fenichel, la chanteuse Marion Rampal, aux claviers, Johan Farjot et au logiciel Omax, Benjamin Levy.

La journée bien remplie du samedi se terminera à 23h, sur la place de l'Evêché, une philosophe se dédoublera en chanteuse pop dans "La pop music est-elle un sujet philosophique ?" avec Agnès Gayraud, philosophe, chanteuse et guitariste électrique, Xavier Thiry aux synthés et Sébastien Dousson à la basse.

La dernière journée du festival, le dimanche 1er septembre, débutera à 9h, en la Halle-aux-Draps, par un café-croissant-philo intitulé "Petite Poucette", un nouveau monde en train d'apparaître avec Michel Serre, un débat avec le public sur le thème de la jeune génération et les nouvelles technologies.

A 10h30, dans la cour de l'Evêché, "la vie est une géniale improvisation" une lecture musicale interprétée par Bruno Abraham-Kremer, comédien,  Karol Beffa, pianiste, d'après une correspondance de Vladimir Jankélévitch.

A 12h, présentation et expérimentation, au Conservatoire de Musique, du logiciel OMax avec Benjamin Levy (chercheur à l'IRCAM), pilote OMax qui récupèrera et rejouera les propositions musicales faites par Karol Beffa, pianiste et Raphaël Imbert, saxophoniste.

A 12h30, dans les jardins de l'Evêché, un "grand pique-nique philo-musical" en présence de Bruno Coppens et des philosophes et musiciens participants aux Rencontres Inattendues.

A 14h et 17h, en la salle des Choraux, présentation d'un spectacle familial, dès 4 ans, intitulé "Comment moi je ?", pied de nez philosophique, avec la Cie Tourneboulé, à ceux qui pensent encore que les enfants ne savent pas réfléchir.

A 15h, Halle-aux-Draps, "Rire fait penser", un spectacle auquel participera l'humoriste Philippe Gelück, le philospohe-journaliste Frédéric Pagès, Karol Beffa et Raphaël Imbert.

A 16h, en la cathédrale Notre-Dame, en partenariat avec MusiCa, "Orchestre et orgue en dialogue" par l'Orchestre Royal de Chambre de Wallonie, Etienne Walhain, organiste de la cathédale et Jean Pierre Mondet, philosophe dans des œuvres de Bach, Haendel et Mozart.

A 18h, dans la cour de l'Evêché, "Sacré Sacre" ou une visite du Sacre du Printemps d'Igor Stravinsky avec Alexander Gurning et Eugène Galand au piano, Pierre Quiriny et Gabriel Laufer aux percussions et les philosophes Pascal Chabot et Frank Pierobon.

Le deuxième festival " Les Rencontres Inattendues" se clôturera, à 20h, là où il a débuté, sur la place de l'Evêché avec Xavier Sourdeau, le magicien de l'improbable.  

Un détail d'importance la billetterie en ligne se fait auprès de :

http://billetterie.maisonculturetournai.com. ou au 32 (0) 69 25 30 80.

Il existe une formule d'abonnement à partir de cinq spectacles.

(S.T. août 2013) 

 



08/07/2013

Tournai : l'année 2006 sous la loupe (1)

Depuis la création de ce blog en avril 2007, nous avons déjà eu l'occasion de feuilleter la presse locale des années 1900 à 2005. Nous continuons la rétrospective des évènements qui ont rythmé la vie tournaisienne dans le domaine politique, sportif, culturel et des faits divers en abordant cette fois l'année 2006. Sept ans nous séparent de celle-ci mais certaines informations nous semblent déjà si lointaines ou ont peut-être déjà été oubliées.

La présentation a volontairement été bouleversée, nous suivrons une progression chronologique mais, afin de ne pas raviver des blessures récentes chez des lecteurs directement concernés par ceux-ci, certains faits dramatiques comme les suicides, les morts par overdose ou les accidents de la route seront volontairement omis. Ce serait, à mon sens, du voyeurisme de bas-étage.

2006 dans le monde et en Belgique.

Comme nous en avons pris l'habitude, il est important de remettre les évènements qui marquèrent l'actualité locale dans le contexte de ce qui s'est passé dans la monde ou en Belgique. Les sportifs se rappelleront que cette année 2006 a été celle de la Coupe du Monde de football disputée en Allemagne et remportée par l'Italie face à la France. On se souviendra aussi que le maître à jouer français, Zinedi Zidane, a quitté la partie... sur un coup de tête. 

Parmi les personnalités décédées durant ces douze mois, retenons les noms de Wilson Pickett (64 ans), véritable légende américaine de la soul-music, de Benno Besson (83 ans), metteur en scène suisse bien connu des habitués de la Maison de la Culture de Tournai où furent souvent programmées ses créations, de Jean Roba (75 ans), dessinateur belge, père de Boule et Bill, de Ferenc Puskas (79 ans), légende du football hongrois et d'Augusto Pinochet (91 ans), ancien dictateur chilien.

La convention relative aux droits des personnes handicapées est adoptée le 13 décembre 2006 au siège de l'ONU. C'est le premier grand traité du XXIe siècle en matière des droits de l'homme. 

En Belgique, l'alerte à la grippe aviaire amène l'obligation de claustration des volailles de février à mai. C'est aussi l'année de l'entrée en vigueur de l'interdiction de fumer sur les lieux de travail et celle du meurtre de Jo Van Holsbeek, le 12 avril, en pleine gare centrale de Bruxelles, par deux jeunes qui voulaient s'emparer de son baladeur numérique. Deux semaines plus tard, une marche blanche en sa mémoire réunira près de 80.000 personnes dans les rues de la capitale.  

Janvier . 

En ce tout début d'année 2006, on apprend que la ville des cinq clochers compte 67.500 habitants, c'est environ 300 de plus qu'au 1er janvier 2000. Ceux-ci sont répartis sur un territoire de 214 km2, la densité de population est donc de 315 habitants/km2. Pourtant sans bouger de chez eux, en ce début d'année, près de 15.000 Tournaisiens vont devoir modifier leur adresse, conséquence d'un changement de dénomination des noms de rues afin de satisfaire les exigences des services postaux en évitant que plusieurs villages de l'entité tournaisienne ne portent le même nom, exemple : rue de l'Yser à Tournai-Ville et à Kain, rue du Château à Tournai-Ville et à Ere et les très nombreuses rues des Combattants, de la Place ou du Curé... Pour rappel, cette situation dure depuis la fusion des communes intervenue au... 1er janvier 1977, vingt-neuf années plus tôt. Mieux vaut tard que jamais !

Un duo de Tournaisiens fait parler de lui dans la capitale française, Les "Okidoks", Benoit Devos et Xavier Bouvier (voir article qui leur est consacré dans ce blog) prolongent leur spectacle débuté le 29 novembre au Ranalagh jusqu'au 20 janvier. A Paris, c'est environ 700 spectateurs qui assistent à chacune des représentations, un succès mérité. 

Deux politiciens de sensibilités différentes, Pol Olivier Delannoy (PS) et José Lericque (CDH Estaimpuis) initient une conférence de soutien à Ingrid Bétancourt, otage détenue en Colombie. 

Tournai a déjà souvent servi de décor à des téléfilms, en ce mois de janvier 2006, la RTBf va débuter le tournage d'une série intitulée "Septième ciel Belgique", un feuilleton sur fond d'astrologie dont les extérieurs auront pour décors différents quartiers de la ville, même la salle des Concerts sera utilisée. 

Toujours en ce mois de janvier, à l'initiative du service club Richelieu, une première aventure de Martine, l'héroïne de BD créée en 1954 par Marcel Marlier et Gilbert Delahaye est traduite en picard grâce au talent de Bruno Delmotte. "Martine à l'cinse" permettra peut-être aux jeunes (et moins jeunes) de sa familiariser avec le patois, une langue qui fut (trop) longtemps décriée dans les milieux de l'enseignement, considérée comme trop populaire.

Culture et humour font souvent bon ménage, le 19 janvier "Le Jeu des Dictionnaires-La Semaine Infernale", une émission radiophonique animée par Jacques Mercier, fait escale à l'école des Frères. Les bénéfices de cette soirée sont destinés à la Fondation Follereau de Tournai, organisatrice de l'évènement. 

Le 21 janvier, la salle de l'étage de la Halle-aux-Draps affiche "complet" pour la première représentation des "Filles, Celles Picardes", un cabaret patoisant au féminin alliant charme, chansons et comédie, tout le monde se dit que cette joyeuse troupe a de beaux jours devant elle. 

Rire encore le 25 janvier à la Maison de la Culture qui accueille dans la salle Jean Noté, l'humoriste d'origine algérienne Fellag et son spectacle d'auto-dérision, "Le dernier chameau". 

Un fait divers tragique se déroule la nuit du mercredi 25 au jeudi 26 janvier, l'immeuble situé au n° 21 de la rue de la Ture est la proie des flammes, son habitant y perd la vie, Alain Leroy, employé des services du Cadastre à Bruxelles est bien connu à Tournai. A la fin des années soixante, il fut le chanteur de l'orchestre les "Aigles Stars" animant de nombreuses soirées dansantes régionales.

Février .

Le mois de février s'ouvre par la présentation d'un important projet, celui de la construction d'un nouvel hôpital sur le terrain de l'Union, club de football ayant émigré à Kain suite à la fusion avec le Racing pour donner naissance au Football Club de Tournai. Les travaux devraient débuter dans le courant de cette année 2006.

La Maison de la Culture accueille quatre acrobates et deux musiciens dans un spectacle dénommé "Tangentes", une création de Mathieu Bolze.

Un fait divers sordide a pour cadre la place Saint-Pierre. Durant la nuit du 10 au 11 février, un habitant de Brunehaut, sorti d'un café pour passer un appel téléphonique, est enlevé par les occupants d'un véhicule immatriculé en France. Délesté de tout ce qu'il possédait, il a été éjecté de la voiture quelque part dans le Nord de la France et est rentré à Tournai en stop avant d'aller conter sa mésaventure à la police. 

Dans son local d'alors, le café Le Trianon à la chaussée de Frasnes à Rumillies, la troupe du "Bistrot Patoisant" souffle ses dix bougies lors des représentations qui se tiennent durant ce deuxième mois de l'année. 

Un autre café, dans le quartier Saint-Piat, est à la une de la presse locale pour d'autres raisons beaucoup moins festives. Il est tout simplement le coeur d'un vaste trafic de drogues et faisait l'objet d'une surveillance discrète depuis de nombreuses semaines par le S.E.R. (Service d'Enquêtes et de Recherches). Lors d'une descente de police des armes sont également découvertes et cinq personnes sont arrêtées.

Mars.

Au début du mois de mars, un chantier démarre en haut de la rue Perdue, à l'emplacement de l'ancien théâtre communal détruit par les bombardements allemands de mai 1940. Ce terrain abandonné pendant plus de soixante ans, jamais reconstruit et où croissaient les herbes folles, a servi, durant tout un temps, de parking pour les agents d'un bureau syndical installé en face. On va y ériger une résidence-services pour personnes âgées qui prendra le nom de "Résidence du Théâtre".

La presse annonce l'arrestation d'un escroc international. Parmi un panel de délits, il avait notamment fait croire aux responsables du club de basket de Division I, le "B.C Tournai", en difficultés financières, qu'il allait éponger les dettes. L'homme est un habitué des tribunaux, il se déclarait aussi être le grand patron d'une radio privée.

Le lundi 6 mars, le propriétaire de l'armurie située dans la rue de l'Hôpital Notre-Dame est réveillé, vers 5h45, par un énorme fracas, le volet de fer qui protège sa vitrine vient d'être arraché par un véhicule. Arrivé dans le magasin, il tombe nez à nez avec des malfrats encagoulés qui sont occupés à faire main basse sur des armes de poing, une imitation de kalachnikov tirant des billes et un fusil à lunette. Abandonnant au milieu de la rue le véhicule immatriculé en France qui leur avait servi pour pénétrer dans l'armurerie, ils fuient au volant d'une Porsche Carrera de teinte noire. Celle-ci sera retrouvée quelques heures plus tard à Esplechin, à deux pas de la frontière française. 

Quelques jours plus tard, la nuit du 15 au 16 mars, une voiture signalée volée en France est repérée à proximité du boulevard Léopold. Deux individus s'enfuient et trouvent refuge dans les locaux abandonnés de l'ancien Casino et dancing Le Paradise. Les forces de l'ordre cernent le vaste immeuble et appellent les pompiers pour venir éclairer les lieux au moyen de puissants projecteurs. La fouille du véhicule laisse apparaître qu'il s'agit probablement des auteurs du casse de la semaine précédente dans la rue de l'Hôpital. Dans le coffre rempli d'armes, on retrouve des cagoules, des gants et également une écharpe noire comme celle portée par un des malfrats aperçu par l'armurier. Il apparaît vite que ces deux individus ont également commis de nombreux méfaits en France.

Les 8 et 10 mars, la Maison de la Culture accueille la pièce "Mesure pour Mesure" de William Shakespeare dans une mise en scène de Philippe Sireuil. 

Le 15 mars, au Palais de justice, se déroule, en soirée, un (faux) procès, celui fictivement intenté à la langue française qui attire, en deux séances, la toute grande foule. "Impro Justitia" est une pièce dans laquelle on retrouve, parmi d'autres, les humoristes Bruno Coppens et Virigine Hocq, Dieudonné Kabongo... et maître Pannier dans son propre rôle d'avocat.

En cette seconde partie du mois de mars 2006, la presse locale révèle que les Ateliers Louis Carton (ALC) situés à la chaussée d'Antoing qui occupent encore trente-cinq ouvriers et vingt employés sont passés dans le giron du groupe Socom Metallurgy basé à Marcq-en-Baroeul dans le Nord de la France.

La nuit du jeudi 23 au vendredi 24 mars, à la résidence Marcel Carbonnelle, une main criminelle boute le feu à deux garages situés en sous-sol. L'incendie est à ce point important que les fumées envahissent les immeubles situés au n°114 et 119. Il faut rapidement évacuer leurs habitants vers l'école communale toute proche. Maîtres du sinistre, les pompiers autorisent les locataires à regagner leurs appartements vers 1h30. Hélas, cet incendie fera indirectement une victime. Retournant dans le noir, un homme est tombé dans une bouche d'évacuation du parking souterrain ouverte pour dissiper les fumées. Gravement blessé, il décèdera à l'hôpital dix jours plus tard. 

Dans l'optique du prochain Carnaval de Tournai, le vendredi 24 mars se tient l'élection du Roi Carnaval, ils sont pas moins de vingt candidats issus de différentes confréries à briguer ce titre éphémère. Le samedi 25, les "carnavaleux" envahissent les rues de Tournai. Un des héros de celui-ci, "l'Bourguémette" (le bourgmestre) Pierre Vandenbroeck qui déclare avec la sobriété qu'on lui connaît : "Un p'tit pas pou l'bourguémette, un grand pas pou tous les rambiles" (la confrérie dont il est issu). 

(sources : presse local de l'année 2006).

S.T. juillet 2013

 

29/05/2013

Tournai : les festivités de juin

Voici un programme où les festivités extérieures sont désormais majoritaires, il y a donc lieu d'espérer que le beau temps s'installe enfin au-dessus des cinq clochers. De plus, en ce qui concerne le week-end des 8 et 9 juin, il vous faudra disposer d'un don d'ubiguité pour pouvoir assister aux différentes affiches présentées.

Samedi 1 et dimanche 2, Marquain, "Auto-cross", Endurance et Sprint.

Samedi 1, école Saint-Michel, dès 8h, "Brocante" et possibilité de petite restauration. 

Samedi 1, Mont Saint-Aubert, salle paroissiale, 20h, séance de cabaret exceptionnelle par "la Royale Compagnie du Cabaret Wallon Tournaisien".

Samedi 1 et dimanche 2, Tournai, "Circuit des églises historiques de Tournai", visite organisée par l'association des Guides de Tournai en collaboration avec les fabriques d'églises de Saint-Quentin et de Saint-Jacques.

Dimanche 2, Vieux Marché aux Poteries, "le petit Montmartre", présence d'artistes de tous les horizons dans un échange avec les Tournaisiens et les touristes.

Dimanche 2, départ de la Halle-aux-Draps, visite sur le thème "Guy de Brès et le Protestantisme" organisée par l'association des Guides de Tournai.

Vendredi 7, Mourcourt, 17h, "Si Mourcourt m'était conté", balade à la découverte du village, exposition de photos, tombola et possibilité de drink pour les participants. 

Samedi 8, Blandain, "Jardin ouvert du château de Lassus", visite organisée dans le cadre des journées "Jardins ouverts en Belgique".

Samedi 8, salle La Fenêtre, 20h, tour de chant des "Encuicuineuses".

Samedi 8 juin, Maison de la Culture, salle Jean Noté, 20h : "Impro Justitia" avec Bruno Coppens.

Samedi 8 et dimanche 9, hall de la Maison des Sports, Coupe de Belgique de Handball, "Final Four" (Dames et Messieurs). 

Samedi 8, place de l'Evêché, 19h30 : "Tournai en fête et ses cortèges", concerts avec l'Orchestre à Vent du Conservatoire et la Musique Royale de la Marine, 23h, Grand'Place : spectacle Pyrotechnique et Musical.

Dimanche 9, 10h, entrée principale du cimetière du Sud, "Visite de la morgue du cimetière de Tournai : un musée de poche" en compagnie de Jacky Legge, conservateur des cimetières tournaisiens. 

Dimanche 9, Grand'Place "Tournai en fête et ses cortèges", 9h30, remise des clés, lever des couleurs avec la Royale Harmonie des Volontaires Pompiers, prestation de serment des porteurs de géants, 11h, parade par The Borderline Pipes and Drums B Pipe, Hôtel de Ville, 12h, 60e Concile des Chevaliers de la Tour, Grand'Place, 15h15, concert du Brass Band d'Herinnes, 16 h : cortèges en ville des géants et leurs suites, de bandas et corso fleuri, défilé sur la Grand'Place avec rondeau final. 

Jeudi 13, Hôtel de Ville, salon de la Reine, 18h30, "La maladie d'Alzheimer", conférence par le Docteur Pierre Denayer, neurologue au CHWAPi dans le cadre du cycle des "Conférences Santé 2013".

Du vendredi 14 au dimanche 16, Thimougies, 33e édition d'Arts Thimougies, soirée country le vendredi, foire artisanale et des saveurs du terroir, biennale des épouvantails, festivités diverses, corso fleuri, tour de chant de Jean Claude Coulon, spectacle pyrotechnique par la "Compagnie des Etoiles Filantes".

Du vendredi 14 au dimanche 16 juin, Tournai-Expo, de 10 à 20 "Village provencal" et son marché, une quarantaine de producteurs et d'artisans venus vous faire découvrir le pays des cigales. 

Vendredi 14 juin, Maison de la Culture, salle Jean Noté, 20h :"Fanafro, danses du monde". 

Samedi 15, salle La Fenêtre, 20h, rencontre d'improvisation Belgique-Canada

Vendredi 21, en soirée, salle La Fenêtre et dans le centre-ville : "Fête de la Musique", concerts gratuits sur podiums, dans les cafés, sur les places, le long de l'Escaut... 

Samedi 22, Froyennes, Ecole du Saulchoir, "Bourse aux jouets, puériculture et vêtements d'enfants", animation musicale par les "Sourds y dansent".

Du vendredi 28 au dimanche 30, place Paul Emile Janson, festivités diverses dans le cadre de "l'inauguration du nouveau centre de Tourisme" et "Grande Bazarderie" dans le centre de la ville. 


Expositions :


jusqu'au 2 juin, Rasson Art Gallery, "Urban feeling".

Jusqu'au 8 juin, centre commercial les Bastions, "exposition BD", animations diverses, dédicaces d'auteurs. 

Jusqu'au 9 juin, Maison de la Culture, expositions des photos d'Alain Bryers, "My Sweet Caravan".

à partir du 14 juin, Rasson Art Gallery, les oeuvres de "Cédric Bouteiller".

Jusqu'au 16 juin, Galerie Quai Notre-Dame, 34, "In Occùrsus", sculptures de Samuël Coinne et Nicolas Gaillardon. 

Jusqu'au 24 juin, Musée de la Tapisserie et des Arts du Tissu (Tamat), "Homemade/Handmade", un exposition de design vestimentaire autour du lin par des créateurs québecquois, français et belges. 

jusqu'au 21 juillet, Musée des Beaux-Arts, "La Beauté sauvera le Monde", une centaine d'oeuvres du Gréco, de Friedrich, Monet, Seurat, Van Gogh, Balla...

Jusqu'au 3 août, Maison de la Culture, "exposition des oeuvres du prix Artistique 2013 de la Ville de Tournai".

Jusqu'au 30 août, Centre de la Marionnette -Musée des Arts de la Marionnettes : "Marionnettes de films d'animation". 

Jusqu'au 1er septembre, Musée d'Histoire Naturelle, "Des Serpents et des Hommes", tout découvrir sur ces reptiles qui inspirent crainte et peurs irraisonnées.

Jusqu'au 30 septembre, Musée d'Archéologie, "Helkijn, château-fort et résidence des Evêques de Tournai".

Ce programme est susceptible de modifications ou d'ajouts.

(S.T. Mai 2013)

 

30/03/2012

Tournai : les festivités d'avril

Voici les festivités programmées durant le mois d'avril à Tournai.

Dimanche 1er, Froyennes, de 10 à 18h, Foyer Saint Eloi,  "33e exposition Toutes Collections", la découverte de collections présentées par des particuliers (Magnets touristiques et divers, Menus de sociétés tournaisiennes, éteignoirs, Pinocchio, plaques émaillées pour le tabac...).

Dimanche 1er avril Halle-aux-Draps "Marché de Pâques", apéritif musical, dégustations

Du dimanche 1er au mardi 9, Esplanade du Conseil de l'Europe, le cirque Alexandre Bouglione dans son nouveau spectacle "Viva latino".

Vendredi 6, de 8 à 18h, dans les rues de la ville, "Grand Marché aux Fleurs"

Vendredi 6, à partir de 20h, dans les rues de la ville "Chemin de Croix".

Vendredi 6, Chapiteau Esplanade du Conseil de l'Europe "Juke-Box Festival" avec la participation de groupes "rock" et "reggae" venant d'Angleterre, de Hollande, de Lille, Bruxelles, Mons, Liège et Tournai.

Lundi 8, toute le journée, Mont Saint-Aubert, " la marche à bâton", animations diverses.

Samedi 14, Marquain, chemin de la pannerie, "Auto-Cross".

Dimanche 15 avril, à 16h, parking de la zone commerciale de Froyennes, "Cascades automobiles et Monster Truck"

Mercredi 18, 20h, Maison de la Culture, salle Frank Lucas, "Un jour, j'irai à Vancouver" de et par Rachid Bouali et la Cie "la Langue Pendue".

Jeudi 19, Maison de la Culture, conférence "Le bonheur est dans le pré, quel avenir pour nos campagnes" par Daniel Bodson, professeur à l'UCL dans le cadre du cycle organisé par l'Université du Temps disponible.

Jeudi 19, 20h, Maison de la Culture, salle Jean Noté, "It's so nice", conception et interprétation Barbara Sylvain et Lula Béry, librement inspiré de Marie Stuart de Stefan Zweig.

Vendredi 20, 20h, Maison de la Culture, Bruno Coppens dans "Mes singeries vocales", une organisation du Kiwanis Club Tournai-Picardie. 

Samedi 21, à partir de 14h, Ere, salle communale "Piorock Festival"

Samedi 21, 20h, église de Kain la Tombe, concert du Cercle Choral Tornacum.

Samedi 21, 20h, Maison de la Culture, salle Jean Noté, "Solaris" en concert "the show must go on".

Samedi 21, 20h, salle La Fenêtre, "Les Nouvelles de l'Espace" avec, en invité, Bert Kruysmans

Vendredi 20, samedi 21 et dimanche 22, Esplanade du Conseil de l'Europe 10e meeting "Customs international" et animations diverses.

Jeudi 24 avril, de 13h30 à 19h, Halle-aux-Draps, conférence "Smart Cities au quotidien" organisée dans le cadre de la Semaine du Numérique

Jeudi 24, Maison de la Culture, conférence "Frédéric Chopin, la voix du piano" par Jean Marie Onkelinx, Musicologue, dans le cadre du cycle organisé par l'Université du Temps disponible. 

Vendredi 27, 20h, Maison de la Culture, salle Jean Noté"Pie Tshibanda", une organisation de l'ACDA (Action et Coopération pour le Développement dans les Andes-Pérou).

Vendredi 27 et samedi 28, Esplanande du Conseil de l'Europe, chapiteau "Childerock" avec en vedette The Rubettes


Les expositions :

Jusqu'au 22 avril, Maison de la Culture, "Anne-Marie Vin et Olivier Sonck".

Jusqu'au 22 avril, Maison de la Culture Espace bis, "Benjamin Monti".

Jusqu'au 27 avril, rue de la Wallonie, "Tournai, cité militaire" ou 2.000 ans d'histoire militaire à Tournai. 

A partir du 28 avril, Maison de la Culture et Le Passé Composé, boulevard des Combattants :      "la photographe Nathalie Amand".

A partir du 28 avril, Maison de la Culture, "Oscar Haus", le peintre-musicien originaire d'Hennuyères.

Jusqu'au 11 juin, Musée des Beaux-Arts : "101 chefs-d'oeuvresde Manet à Dürer"


Dans le cadre de l'opération "100 jours avant l'arrivée du Tour à Tournai", différentes animations et expositions ont été mises sur pied. En ce mois d'avril, notons :

le samedi 21, une course cycliste internationale pour juniors, Orchies (F)-Tournai (B), reliant les deux villes qui se sont associées pour cet évènement sportif,

le samedi 21, en la Halle aux Draps, une soirée consacrée à Eddy Merckx avec la présence du journaliste français Laurent Watiez, 

jusqu'au 27 mai, en la Halle aux Draps, une exposition consacrée à Luc Varenne, ce reporter sportif n°1 de l'INR et de la RTB, originaire de la cité des cinq clochers,

A partir du 27 avril, une exposition "Musée du Tour de France" en collaboration avec Lucien Deschepper, collectionneur passionné.

Ce programme est susceptible d'ajouts ou de modifications.

31/08/2010

Tournai : la saison culturelle 2010-2011 (2)

Durant les mois de novembre et décembre, le programme offria un panel de créations artistiques touchant le théâtre, la danse, la musique, le chant, l'humour...

 

Les mardi 9 et mercredi 10 novembre, à 20h, dans la salle Frank Lucas, Hamadi nous revient avec une nouvelle pièce intitulée "Sans ailes et sans racines". Accompagné de son fils Soufian, il aborde les visions différentes d'un père né au-delà de la Maditerranée et arrivé en Belgique très jeune et d'un fils né ici. Un dialogue qui ouvre un débat bien actuel.

 

Le vendredi 12 novembre, la salle Jean Noté accueillera un enfant de Tournai, un artiste qui a fait mentir l'expression "nul n'est prophète en son pays", Bruno Coppens présentera, en avant-première, son nouveau spectacle intitulé "Mes singeries vocales". Ce jongleur des mots ne sera pas seul sur scène, un autre Tournaisien, Eloi Baudimont l'accompagnera au piano.

 

Autre temps fort de ce début de saison, "Le Garçon du dernier rang" de l'écrivain espagnol Juan Mayorga, mis en scène par l'argentin Jorge Lavelli sera représenté le lundi 15 novembre à 20h, en la salle Jean Noté. Un spectacle vif, cocasse, interprété avec hargne et humour. L'histoire d'un élève assis au fond de la classe et de son maître, un jeu subtil où se mêlent, jusqu'à se confondre, réalité et fiction.

 

Le mercredi 17 novembre, en la salle Frank Lucas, "Albatros" est une pièce écrite pour la jeunesse mais qui devrait également satisfaire les adultes.

 

Le même soir, dans la salle Jean Noté, chants et musique avec Aka Moon, le trio de jazz belge, le percussionniste malien Baba Sissoko (créateur de Mali-Mali) et l'orchestre Black Machine. Une soirée à la rencontre des influences et des cultures.

 

Le samedi 20 novembre, à 20h, l'église Saint Jacques servira de cadre au concert du "Quatuor Takacs" dans des oeuvres de Schubert, Haydn et Daniel Kellogg. Ce quatuor a été de très nombreuses fois primé depuis sa fondation en 1975, notamment à Evian, Portsmouth, Bordeaux ou Budapest. Il a déjà enregistré une quinzaine de disques encensés par la critique internationale.

 

Dans le cadre du "Next Festival", les samedi 27 et mardi 30 novembre, création de la pièce "Chronique d'une ville épuisée" de Fabrice Murgia dont on avait vu lors de la précédente saison "Le chagrin des orgres".  Une pièce sans paroles interprétée par Olivia Carrère.

 

le vendredi 3 décembre, en la salle Jean Noté, tour de chant de Gaëtan Roussel, ancien membre du groupe Louise Attaque et de Tarmac.

 

Le dimanche 5 décembre, toujours dans la salle Jean Noté, le maître du djembé "Mamady Keïta et son all stars band Sewan Kan" dans un concert haut en couleur.

 

Le mercredi 8 à 20h et le samedi 11 décembre à 16h, Les Royales Marionnettes interprètent " La Légende Merveilleuse de Godefroy de Bouillon", un spectacle hilarant et iconoclaste présenté par Mélanie Delva et Didier Balsaux.

 

On refusera certainement du monde, le samedi 11 décembre, à 20h, à la salle Jean Noté pour le concert acoustique d'Axelle Red.

 

Le mercredi 15 décembre à 16h et à 20h "(Premiers pas) sur la dune", pièce présentée pour un public jeune en matinée et pour les adultes en soirée, un théâtre d'images en plusieurs tableaux servi avec humour et tendresse qui aborde, en filigrane, la question de la paternité.

 

Un genre assez rare à Tournai, les jeudi 16 et vendredi 17 décembre en la salle Jean Noté : la comédie musicale. Jean Pierre Bodin présente "Chemise propre et souliers vernis", un mélange d'histoires, d'anecdotes, de farces, de chansons à écouter et de muisque à danser.

 

Autre spectacle musical, le dimanche 19 décembre à 18h (une heure inhabituelle), "La fanfare détournée" sous la direction d'Eloi Baudimont dans son concert ""Mademoiselle Brindamante", un album enrgistré en juillet 2010. En première partie : "Le grand orchestre national lunaire" composé de pas moins de 80 musiciens.

 

L'année se terminera par un Noêl au théatre avec "Madame Sonnette" proposé par le Théâtre des 4 mains (Equipe du Canard Noir). On pourrait le resumer comme suit : il était une fois dans la gare de Petit-Sart-les-Pois... !

31/01/2009

Tournai : l'année 1988 sous la loupe (4)

Si vous êtes des fidèles de nos articles, vous aurez appris que les plus grands cirques européens (Médrano, Pinder, Tony Boltini, Althoff, le Cirque de Moscou, Jean Richard, Bouglione, Kröne, American Circus...) ont toujours fait une halte à Tournai. La population de notre ville aime les arts circassiens, aussi n'est-il pas étonnant que, réfléchissant à la création d'un festival-évènement qui aurait pour but d'assurer le renom, à l'étranger, de la cité des cinq clochers, des organisateurs songent à mettre sur pied un festival international de cirque amateur.

L'Administration communale, la Maison de la Culture, No Télé et quelques mécènes s'associent, en cette année 1988, pour créer "La Piste aux Espoirs". Celle-ci se déroulera, pour la première fois, en mars 1988, elle sera ouverte aux amateurs et aux élèves issus des écoles de cirque. Séduite par le projet, Mme Annie Fratellini propose de l'organiser sous le chapiteau de l'Ecole nationale du Cirque français qu'elle dirige. Il sera dressé sur la Plaine des Manoeuvres à proximité de la Maison de la Culture. Le projet à peine connu, les demandes d'inscriptions affluent de différents coins d'Europe. Le 13 mars 1988 a lieu la première édition d'un festival qui a fêté ses vingt années d'existence, il faut refuser des spectateurs, le jury est composé, outre Annie Fratellini, de Patrick Hourdequin, le tournaisien régisseur du Festival de Cirque de Monaco, de Noël Coeck, journaliste et artiste et de Jean Paul Lenglez, libraire de la place de Lille, amateur inconditionnel, ami des plus grands directeurs de cirque avec lesquels il a de nombreux et réguliers contacts. Parmi les lauréats de la première édition retenons les clowns "Elastique et Bigoudi". Comme la plupart des vainqueurs qui se succèderont à Tournai, Elastique a fait carrière dans le monde du spectacle.

Le 6 avril, trois semaines après le festival, le cirque Achile Zavatta fait étape à Tournai. Autre excellente nouvelle en ce début d'année 1988, Bruno Coppens, le magicien des mots originaire de Blandain, commence à se faire un nom dans le monde de l'humour et se produit à Paris, au "Tintamarre", le théâtre de la rue des Lombards, situé dans le IVe arrondissement, il y a obtenu un contrat pour le premier semestre de l'année 1988. Evènement culturel également exceptionnel , le 19 février, en l'église Saint-Paul, à l'occasion du millénaire du baptême de la Russie (en 988), un concert oecuménique par la Chorale et les l'Orchestre, les XVI, de Charleroi, y est organisé au profit du fond "Monastère Danilov". Enfin au mois d'avril, le public tournaisien découvre un nouvel artiste, le jeune Dominique Tratsaert. Il a trouvé un lieu original pour exposer ses oeuvres, le hall du cinéma des Variétés, à la rue du Cygne. Exposant pour la première fois, le jeune artiste a pris pour thème l'univers de la BD et du Polar. Décors dignes de séries noires mêlant personnages inquiétants, tableaux emprunts d'un soupçon de fantastique, d'une légère touche d'érotisme, un genre tout à fait nouveau pour l'époque...

04/12/2007

Tournai : Bruno Coppens, artiste tournaisien

Le 5 juin 1960 naissait à Tournai, Bruno Coppens. Sa famille habitait alors le village de Blandain. Durant sa jeunesse, Bruno occupait ses dimanches en compagnie de ses six frères et soeurs à jouer avec les mots. Après des études secondaires au Collège Notre-Dame de la Tombe à Kain, il s'inscrit en 1978 à l'Université de Leuven et durant les quatre années d'études accomplies en philologie romane, il connaîtra le déménagement vers Louvain-la-Neuve. Au sein de l'Université, il fera partie de la petite troupe estudiantine "les pastis littéraires".

Au début des années quatre-vingt, ce professeur de français collabore également aux émissions de la télévision locale et communautaire "No Télé". Il y passera ainsi du reportage culturel aux commentaires sportifs (ce qui n'était probablement pas sa tasse de thé) et même à la présentation d'un jeu hebdomadaire qu'il animait déjà avec l'humour qu'on lui connaît.

En 1982, il surprend, par son délire verbal, les spectateurs du "Festival du rire de Rochefort" où il remporte le prix de la Presse et celui du Public avec son spectacle "Mots de tête d'un Maigre Doux". Il enchaînera les festivals puisqu'on le retrouvera à celui d'Avignon, au "Festival des Courges" à Toulouse, à "Juste pour rire à Montréal", aux "Journées de Carthage" ou encore au "Festival européen de l'Humour" de Tourcoing.

Cet admirateur de Raymond Devos et de Jacques Prévert va ensuite présenter son spectacle à la Samaritaine. Les "one-man shows" vont se succéder : "L'amour que je vous voue, nous noue", "Le marchand de fables est passé", "Bain Zen" et le tout dernier "My terre happy".

Grâce à Eric de Staercke, il campe également un Président de tribunal aux côtés de l'auteur, de Virgine Hocq, Dieudonné Kabongo... dans un inénarrable procès fait à la langue française, "Impro-Justicia", pièce qui sera notamment jouée dans le palais de justice de Tournai. Il est tellement demandé qu'il a abandonné l'enseignement en 1993. L'écriture lui donnera l'occasion de publier entre autres : "L'Almanach" en 1995, "Loverdose", un roman pour adolescents et tout dernièrement "My terre happy"(le texte du spectacle).

Bruno Coppens se produit régulièrement en Belgique, en France, en Suisse et au Québecq, où il compte énomément d'admirateurs. Invité de plateaux radio ou télé, il sera Mr Virgule dans l'émission pour enfants de la RTBf télé "Bla-Bla", pour les jeunes également, il participera au spectacle "L'orchestre à portée des enfants", sa verve est appréciée au Jeu du Dictionnaire animé par Jacques Mercier sur la RTBF radio, en Suisse, on entendra ses "Chroniques du Dicodeur" sur RSR la Première et depuis peu, il publie un billet dans l'émission "Le Fou du Roi" de Stéphane Bern, sur France Inter. Les critiques l'ont décrit comme "la petite entreprise du Verbe", "l'obsédé textuel", "le jongleur fou des mots". Bruno Coppens s'est produit durant trois soirées à la Maison de la Culture de Tournai, sa ville, devant une salle comble à chaque fois. Sa tournée le mène un peu partout en Wallonie et à Bruxelles et durant l'année 2008, il se produit à nouveau en Suisse et au Canada.

De nouveaux spectacles suivront : "Ma déclaration d'Humour" et pour fêter ses cinquante ans "Mes singeries vocales" où il nous emmène dans un nouveau délire verbal, où il fait son...quinqua nerveux !

14:31 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, bruno coppens |