16/01/2017

Tournai : le cœur de la Wallonie picarde (14)

Nous poursuivons cette série d'articles consacrés aux communes composant la Wallonie picarde par la découverte de l'entité de Pecq

Pecq.

La commune de Pecq, située sur l'axe Tournai - Kortrijk (la N50), est distante d'environ neuf kilomètres de la cité des cinq clochers et de dix-sept de la cité des Eperons d'Or. 

Depuis la fusion des communes du 1er janvier 1977, les villages d'Esquelmes, Hérinnes, Obigies et Warcoing lui ont été rattachés.

Pecq et Esquelmes se trouvent sur la rive gauche de l'Escaut, Hérinnes et Obigies sur celle de droite.  

A Pecq, l'église Saint-Martin, située sur la place, est de style gothique tournaisien tardif, elle a été édifiée entre le XVème et le XVIème siècle. 

Pecq est la cité natale (en 1916) de Lucien Jardez, auteur patoisant reconnu et ancien Président de la Royale Compagnie du Cabaret Wallon Tournaisien.

La particularité de cette commune réside dans le fait qu'elle est surtout connue par les activités des villages qui lui ont été rattachés.

Esquelmes, situé le long de l'Escaut, au milieu d'un paysage bucolique, possède une petite église dédiée à saint Eleuthère. Située au bout d'une allée arborée, entourée de son cimetière, elle est une des plus anciennes églises de Belgique. De style roman, elle date en effet du XIème siècle.

Le village d'Hérinnes, situé sur l'axe qui relie Tournai à Oudenaarde (via Escanaffles), est une localité principalement agricole. L'église Sainte-Aldegonde, de style roman, a été construite au milieu du XIXème siècle, elle est l'oeuvre de l'architecte tournaisien Justin Bruyenne. Dans le hameau de Léaucourt situé entre Hérinnes et Obligies, la "Maison de Léaucourt" est un lieu touristique, point de départ de belles balades guidées et d'animations pédagogiques consacrées à la découverte de la zone humide. La Maison de Léaucourt est située le long d'un ancien méandre de l'Escaut. La "Ventelle de Léaucourt" date de 1905 et a fonctionné jusqu'en 1953. Elle protégeait les localités des inondations provoquées par les débordements du fleuve. Elle a été restaurée en 1995. 

Le village d'Hérinnes est connu en Belgique et à l'étranger grâce à son "Brass Band". En 1861 fut fondée la fanfare "l'Union" d'Hérinnes. En 1977, sous la direction d'un jeune chef tournaisien ayant grandi à Warcoing, Edouard Elekan, elle adopta un large virage musical et devint le "Brass Band d'Hérinnes". Sous sa direction passionnée, le groupe musical donna de nombreux concerts en Belgique mais aussi au Grand-Duché de Luxembourg, en Allemagne, au Pays-Bas, en France et en Angleterre. Le chef se lia d'amitié avec le compositeur et arrangeur allemand Heinz Koldtiz qui vint régulièrement écouter l'orchestre et parfois même le diriger. Les prestations musicales du Brass Band d'Hérinnes furent gravées sur disques et sur CD. La télévision locale tournaisienne No Télé lui consacra un long documentaire et relaya même un concert donné à la Maison de la Culture de Tournai. En 2013, après plus de quarante années passées au service de la musique, ce chef que certains croyaient inamovible quitta brusquement le groupe et fut remplacé par Madame Aurélie Ducat. Les tensions apaisées, le Brass Band a poursuivi son petit bonhomme de chemin et fête, en 2017, ses 176 années d'existence.

Quel jeune (ou moins jeune) ne connaît pas le nom du village d'Obigies. Depuis plus de quarante ans, sa "Fête des Jeunes" organisée, chaque année à la mi-août, est le lieu de rendez-vous de milliers de fêtards durant quatre jours. Après avoir attiré des vedettes confirmées tel Carlos, Demis Roussos, les Charlots ... elle s'est transformée, il y a quelques années, pour devenue "l'Obigies Festival". Celui-ci propose, durant quatre jours, une suite de méga-concerts avec lasers et jeux de lumière animés par des D.J réputés venus de Belgique, de France et d'ailleurs. Le village est également connu pour sa "Fête du Géranium" qui a lieu chaque année, le premier week-end de mai. Après plus de vingt années d'existence, l'événement est cependant à la recherche d'un second souffle. 

Sur une colline appartenant à l'ancien domaine des Seigneurs de Crécy qui y vécurent au XIIIème siècle avant de venir s'installer au Saulchoir, se dresse le vestige de l'ancien moulin de Barbisart, détruit en partie lors du premier conflit mondial. 

A Warcoing, installé dans une maison de maître du XIXème siècle, le "Musée de Jules Jooris", du nom de son fondateur, est consacré à l'histoire de la vie dans les campagnes et permet au visiteur de se promener dans une salle de classe, un estaminet, d'une cuisine... le tout parfaitement reconstitué ainsi que de découvrir une salle des métiers. Le musée propose, en outre, des animations pédagogiques comme celle consacrée à la "chasse au Gaspi". 

Voici encore des dates à ajouter à l'agenda des festivités en Wallonie picarde.

(sources : site de Pecq et visites personnelles des lieux).

S.T. janvier 2017

 

06/06/2011

Tournai, les Amis de Tournai, 75 ans bien fêtés (2)

Après l'apéro et le repas dominical, les Tournaisiens et les visiteurs se retrouvèrent, en début de l'après-midi, le long du parcours des "Quatre Cortèges" entre l'Avenue des Etats-Unis et la Grand'Place. Certains s'interrogent parfois sur l'origine de ce lieu de départ. Il y avait été instauré, il y a près d'une cinquantaine d'années, parce que s'y trouvait alors l'hospice des vieillards et qu'il était important, pour les Amis de Tournai, de faire participer à la fête les personnes qui y résidaient. Après quelques récents départs depuis la place Reine Astrid, on y est revenu cette année, l'agencement du lieu se prêtant, probablement, mieux à l'ordonnance d'un imposant cortège (plus de 1.000 participants) qui traverse alors le quartier le plus populaire de la cité des cinq clochers. 

Sur la Grand'Place, des centaines de chaises et autant de mètres de barrières nadar étaient déjà occupés lorsque le concert du Brass Band débuta couvrant de ses premières notes, les trois coups sonnés par le beffroi. La solide réputation de la formation musicale d'Hérinnes, sous la direction de son chef Edouard Elekan, n'est plus à faire et a, depuis longtemps déjà, dépassé nos frontières. Elle qui vient de fêter en mai, ses cent cinquante années d'existence, a été accueillie par l'Allemagne, la France, la Hollande, le Luxembourg et l'Angleterre et de nombreuses villes belges pour des séries de concerts. Avec "I love Paris", "Just a gigolo", un "medley des années soixante" et autres morceaux choisis, le B.B.H emmena ses auditeurs jusqu'à l'arrivée de la caravane publicitaire tant attendue par les enfants massés derrière les barrières. Bonbons, gaufres de Tournai, t-shirts, éventails et publicités amenèrent des milliers de mains à se lever pour les attraper "au vol".

Le cortège, ouvert par la musique militaire de Rennes dont la parade remporta un vif succès, déboucha enfin de la rue de l'Yser. En cette année du septante-cinquième anniversaire, les Amis de Tournai avaient invité divers groupes représentatifs de la Wallonie pour un panel du folkore régional. Les Marmousets de Comines, la Royale fanfare Montcrabeau de Namur dont les chanteurs assis sur un podium tracté interprètent des airs du foklore wallon, les Macralles (sorcières) du Valm de Salm, les Débigourdies (groupe de danseurs et danseuses) de Tournai, la bandas "Les gais lurons" de Liège, la Frairie de Masuis et Coutelis jamboise (danses folkloriques), les Gilles de la Louvière, le groupe des Hurlus de Mouscron, les Amis de Lorette d'Ath et leur géant Coupi, les géants Raoul de Godewarsvelde, Gilbert de Bourghelle ou Omer de Templeuve ouvraient la route à leurs confrères tournaisiens parmi lesquels Childéric, entièrement rénové et désormais porté alors que jusqu'à présent il était "roulé". La vingtaine de géants dansant au son de fanfares comme celles de Moulbaix, Maubeuge, Bouvignies ou la Bandas de Wattrelos fut alignée sur le forum avant que ne débute le "charivari du 75e anniversaire" et le concert de la MusiKaine dirigée par Raphaël Lahaise. Quelques gouttes de pluie firent leur apparition mais ne mouillèrent même pas le forum tournaisien et ne tempérèrent nullement la joie du public.

En 1936, lorsque quelques tournaisiens, emmenés par Marc Rimbaut, fondèrent le Syndicat d'initiative "les Amis de Tournai" afin d'animer la ville par la création d'évènements destinés à la faire connaître, étaient-ils alors conscients que, 75 ans plus tard, leurs successeurs auraient fait de celui-ci, une véritable entreprise composée de bénévoles oeuvrant à la réalisation non seulement de la "Journée des Quatre Cortèges" mais aussi des salons "Tournai la Page" (salon du livre et des auteurs), "Tournai Toys" (le salon du jouet et des collectionneurs), au "Festival des Gosses", à "Tournai la Note" (salon consacré à la musique sous toutes ses formes), à "GénéaTournai" (généalogie) et la" Halle gourmande" (salon de l'Art culinaire et de la dégustation) ?

Les Amis de Tournai sont désormais en route vers leur centenaire, souhaitons leur encore un joyeux anniversaire !

 

02/06/2011

Tournai : agenda des festivités de juin.

Je connais des Tournaisiens qui font dans l'éclectisme pour les spectacles et festivités. Ceux là vont devoir combiner leur agenda en ce premier week-en de juin, ils n'auront pas beaucoup de temps pour se balader d'un point à l'autre. Qu'on en juge !

Le vendredi 3 juin, à 19h00, concert classique d'accordéon en la cathédrale Notre-Dame, en ouverture de la nuit de "L'accordéon, Moi j'aime". Ensuite les amoureux du piano à bretelles se retrouveront dans le quartier Saint-Pierre où des concerts d'accordéonistes seront organisés sur la place, dans les rues et les ruelles, sur les quais, dans les cafés, les restaurants, des vitrines de commerce, sur des podiums ou sur les pavés. Le rock, le jazz, le folklore ou les airs de toujours seront déclinés par ce qu'on appelait jadis "le piano du pauvre" amenant des bals musette improvisés. Une ambiance qui nous emmènera jusqu'au bout de la nuit.

Le samedi 14 juin, le centre Danses et Cie de Xavier Gossuin présentera son nouveau spectacle à 14h30 en la Maison de la Culture avec plus de 500 danseurs. Vu le succès qu'il remporte chaque année, le spectacle sera à nouveau proposé à 20h et le dimanche 5 à 16h.

Le samedi 14 juin, à 16h, sur la Grand'Place, concert de "l'Ensemble vocal du Conservatoire de Tournai" sous la direction de Michel Jakobiec. A 20h30 débutent les festivité de la "Journée des Quatre Cortèges" organisée par les Amis de Tournai qui fêtent cette année leur 75e anniversaire. Après le concert par la musique militaire de l'Artillerie de Rennes (F), on pourra entendre et applaudir le Groupe de Percussions de Tournai sous la direction de Gérard Caucheteux et à 23h sera tiré le Feu d'Artifice du 75e anniversaire.

La nuit sera courte puisque les Tournaisiens et leurs invités se retrouveront, le dimanche 15, à 9h30, au pied du beffroi, pour la remise des clés de la cité par le Bourgmestre Christian Massy à Georges Toubeau, Grand-Maître des Chevaliers de la Tour avec charge pour lui d'animer et de distraire la cité en cette journée.

A 9h40, la Royale Harmonie des Volontaires Pompiers Tournaisiens accompagne en musique le lever des drapeaux. A 10h10, prestation du "Serment de l'Bancloque" par la compagnie des porteurs de Géants tournaisiens. A 10h20, parade de la musique militaire française de l'Artillerie de Rennes. A 11h30, départ pour l'Hôtel de Ville du cortège des Chevaliers de la Tour accompagnés par le groupe historique des corporations, la Confrérie de l'ordre de Marie de Hongrie de Binche et de la Confrérie des Chevaliers de la Tour de Saint-Amand-les-Eaux. A 12h, 58e Concile public des Chevaliers de la Tour et nomination de nouveaux chevaliers. A 13h, concert de Carillon au beffroi. A 15h00, les Cortèges défilent dans les rues de la cité. Pendant ce temps, sur la Grand'Place, concert du Brass Band d'Hérinnes sous la direction d'Edouard Elekan. A 18h, Charivari du 75e anniversaire sur la Grand'Place.  

Jusqu'au 5 juin, sur la plaine des Manoeuvres, foire aux attractions foraines, plus de 80 métiers du classique manège pour enfants aux plus spectaculaires en passant par les baraques à croustillons et gaufres et les luna parks.

Si vous aimez les expositions, le centre de la Marionnette propose, encore ce week-end, "l'énigme des marionnettes" et "Sur les traces de Bob Morane", le héros du Tournaisien Jules Vernes.

Le 8 juin, à 20h, dans le Salon de la Reine de l'Hôtel de Ville, 4e biennale "Vitrine pour un designer", talk show avec Gerald Wathelet, le couturier, chroniqueur de télévision, propriétaire, depuis 1989, d'une maison de haute couture à Bruxelles et défilé des créations de Sylvie Facon, venant d'Arras, cette créatrice nous offre de splendides robes qui tiennent tout autant de l'oeuvre d'art picturale que vestimentaire. Celle-ci a exposé au musée Charles VII à Bourges, au musée de la Dentelle à Caudry, au musée du Jacquard à Roubaix et à Cité-Nature à Arras.

Le vendredi 10 juin, début de la "Triennale internationale des Arts Textiles contemporains" qui se tiendra jusqu'au 25 septembre au musée de la Tapisserie et dans les autres musées tournaisiens.

Les samedi 11 et dimanche 12 juin, c'est la dixième édition de "la fête aux Associations" à Templeuve.

Les dimanche 12 et 25 juin, "visite du jardin de Mannah", au 23 rue de l'église Sainte-Agathe à Orcq.

Le mardi 14 juin, à 20h, à la Maison de la Culture, à l'invitation des Equipes populaires, Paolo Doss parlera de l'exclusion.

Ensuite, ce sera "la Fête de la Musique" dont nous vous reparlerons prochainement.