22/08/2008

Tournai : l'année 1972 sous la loupe (1)

Consulter les articles de presse parus en cette année1972 afin d'y retirer l'actualité permet à un observateur attentif de constater une évolution dans la présentation et la rédaction des quotidiens tournaisiens. Les pages consacrées à la publicité sont de plus en plus nombreuses (certains diront envahissantes) et certaines osent même parfois la couleur. Les programmes de la télévision ont, peu à peu, pris l'ascendant sur ceux de la radio, ils s'étalent désormais sur une double page. Une autre rubrique a aussi doublé sa surface : celle des "faits divers". Agressions, meurtres, vols, cambriolages, graves accidents du travail mais aussi accidents de la circulation, des matières qui ont véritablement explosé en ce début des années septante.

En ce qui concerne la mutiplication des vols importants, la récente ouverture de l'autoroute y joue probablement un rôle puisque, désormais, les malfrats mettent moins de dix minutes pour se réfugier de l'autre côté de la frontière. Il est plus difficile de déterminer la cause de l'augmentation des accidents de la route, toutes les catégories d'usagers sont touchées : piétons, cyclistes, motocyclistes, automobilistes et chauffeurs de camions. On dénombrera 32 morts durant cette année (20 durant le premier semestre et 12 au cours du second) sur un territoire composé des communes qui forment l'actuel Grand Tournai et l'entité de Rumes. L'amélioration constante de l'état des routes apporte-t-elle un sentiment de sécurité ? Il paraît, en effet, plus sécurisant et surtout plus aisé de rouler à grande vitesse sur une voirie asphaltée que sur des routes aux pavés d'un autre âge ! A moins que les voitures plus performantes permettant de rouler de plus en plus vite soient à l'origine de cette hécatombe. Les accidents impliquant des camions sont très nombreux mais il faut savoir que c'est par centaines qu'ils empruntent chaque jour les routes du Tournaisis pour se rendre dans les carrières du Pays Blanc et que la réglementation sur la durée de conduite n'était pas encore aussi sévère que maintenant.

Certains faits réservent parfois des surprises. Ainsi le lundi 10 janvier, lors d'un accident de la route, suite à une perte de contrôle du véhicule, sur l'autoroute à hauteur de Froyennes, le conducteur est éjecté et tué sur le coup tandis que sa passagère est transportée, inconsciente, dans une clinique tournaisienne. D'après les papiers trouvés sur place par la police, l'homme est un certain G. B. , domicilié à Paris (Si les noms étaient publiés dans la presse à l'époque, la loi Franchimont à l'origine du plus grand anonymat qu'on puisse instaurer dans l'information doit maintenant être respectée !). Grâce à un numéro de téléphone trouvé dans le véhicule, la famille peut être contactée. Coup de théâtre, il s'avère que cet individu est connu sous une autre identié et n'habite pas la capitale française mais demeure en Espagne. Il avait fait l'objet, en France, d'une condamnation lui interdisant d'exercer certaines activités. Administrateur de sociétés, il vendait aussi des produits pharmaceutiques au prix fort. Il s'agissait en fait d'un escroc ayant fait des victimes jusqu'en Amérique du Sud. Son corps restera à la morgue de la ville durant de nombreuses semaines dans l'attente que la famille apporte sa réelle identité, certificat à l'appui. Banal accident de la route comme il s'en produira tous les jours durant cette année 1972 mais dont le dénouement est digne d'une série policière.

Chaque jour, les journaux présenteront des photos de véhicules totalement détruits d'où certains sortiront parfois miraculeusement. Le week-end de la Pentecôte sera particulièrement meurtrier dans le Tournaisis. En l'espace de deux heures à peine, à quelques kilomètres de distance, deux voitures seront happées par les trains express reliant Tournai à Bruxelles. Le bilan des deux accidents sera lourd : quatre morts, des personnes originaires de Maulde et de Gaurain. Le même jour, un accident fera quatre blessés graves à Warcoing et un cycliste perdra la vie à Dottignies. Au lendemain de ce long week-end, les faits divers s'étalaient sur trois pleines pages ! Dans le prochain article, nous verrons ce qui se contruit et ce qui est en projet en cette année 1972 à Tournai, ce sera un peu plus réjouissant !

16:25 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, accidents, faits divers, bilan circulation |