12/06/2008

Tournai : l'année 1963 sous la loupe (2)

Dans l'article précédent, nous avons vu que la pauvreté était encore bien présente à l'ombre des cinq clochers en cette année 1963. Les nombreuses festivités organisées vont bien souvent occulter cette réalité. Le 12 février, devant une salle comble, Jacques Brel donne un nouveau tour de chant à Tournai (le précédent datait de quelques années), il est l'invité de la Pouponnière de Froyennes dans le cadre de son gala annuel. Le 3 mars, c'est le "Gala des Etoiles" qui réunit , en la Halle-aux-Draps, Joël Holmes, Françoise Hardy et Richard Anthony, les Tournaisiens ont rendez-vous avec la "nouvelle vague" ! Le 21 mars, valeur confirmée de la chanson française, "Les Compagnons de la Chanson" y triomphent. "Mes jeunes années", "le Mexicain" ou "Alors, raconte"", les tubes d'alors sont repris en choeur par un public conquis. Après les variétés, c'est la musique classique et religieuse qui s'invite dans la cité de Notre-Dame. Le 23 avril, la cathédrale sert de décor prestigieux pour le concert donné par les "Choeurs de la Chapelle Sixtine" sous la direction de leur chef perpétuel Domenico Bartolucci. Evènement exceptionnel car le groupe vocal ne quitte que très rarement la Cité du Vatican.

Les 25 et 26 mai, les amateurs de cirque et de grands spectacles sont comblés, le Grand Cirque de France revient à Tournai avec les jeux radiophoniques de Radio Luxembourg mais également pour présenter, sous son chapiteau long de 45m et large de 25m, "Ben Hur vivant", une super-production qui nécessite la participation de 250 artistes de cirque et figurants, d'un troupeau d'éléphant et de chameaux, de 100 chevaux, de fauves... Sur la piste hippodrome est notamment reconstituée la célèbre course de chars, immortalisée par le film avec Charlton Heston.

Le 8 juin était la date prévue pour une visite du couple royal à Tournai mais celle-ci est postposée en raison de la participation des souverains belges aux funérailles du pape Jean XXIII décédé quelques jours auparavant. La visite aura lieu le 15 juin. La journée des Quatre Cortèges, organisée par les Amis de Tournai, se déroule sous un franc soleil et de nombreux groupes folkloriques venus de Hollande, de France et même d'Ecosse (avec les Dagenham's Girls Pipers) sont applaudis par le public massé le long du parcours. Un autre cirque européen est de passage à Tournai du 19 au 21 juillet, le cirque "Toni Boltini" dresse sur la Plaine des Manoeuvres, aux abords de la Porte de Lille, son immense chapiteau de 8 mats pouvant contenir 7.000 spectateurs. De son passage dans notre ville, le dompteur d'ours gardera probablement un mauvais souvenir, son numéro ayant été annulé suite à l'accident dont il fut victime à la chaussée de Bruxelles. Renversé par une voiture, gravement blessé, l'homme avait été transporté dans un établissement hospitalier tournaisien où il fut gardé durant plusieurs jours.

Le vendredi 19 octobre, le cinéma des Variétés, à la rue du Cygne, accueille sur scène, les Gam's (celles qui proclamaient alors qu'il faisait trop beau pour travailler), Hughes Aufray et son skiffle group et Claude François ! Les filles de Tournai se mirent à rêver qu'elles étaient toutes "Belles, Belles, Belles", en revanche, les garçons, un peu jaloux, s'exclamaient peut-être : "Si j'avais un marteau". Durant ce mois d'octobre, l'école d'accordéon de Tournai dirigée par Pierre Duchateau revient, auréolée de gloire, du concours international de Bonn (RFA). Le jeune Freddy Vandeputte y a remporté la médaille d'or attribuée au premier prix ! Pour être complet, notons encore qu'en cette année 1963 avait été inaugurée, le 25 janvier, l'exposition itinérante "Tournai, des origines à nos jours" qui allait visiter les plus grandes villes de Belgique, première manifestation de la vocation touristique de notre cité scaldéenne. Dans un prochain article, nous découvrirons les chantiers et aussi les drames qui marquèrent cette année 1963...