20/01/2009

Tournai : l'année 1987 sous la loupe (2)

Le monde socio-économique tournaisien continue à faire face à la crise. L'année 1987 sera difficile pour la Maison de la Culture de Tournai qui prépare son vingtième anniversaire. Citée en exemple dans le monde culturel, visitée par des délégations du Canada, d'U.R.S.S., des pays de l'Est, de France..., elle voit soudainement son avenir menacé par les nouvelles dispositions gouvernementales. A la fin 1986, le centre culturel tournaisien employait 10 permanents et un mi-temps, 9 cadres spéciaux temporaires (CST), 3 membres du personnel issus du troisième circuit de travail (TCT) et un objecteur de conscience. Les décisions du conseil des Ministres, prisent à Val-Duchesse, risquent de créer des coupes sombres dans cet effectif de 23,5 gestionnaires et animateurs. Elles vont envoyer à la trappe les 9 CST et la fonction occupée par l'objecteur de conscience sera tout simplement supprimée au terme de la période correspondant au service militaire.

Avenir sombre pour le temple tournaisien de la Culture, plus serein par contre pour la société "La Lactilithe", déclarée en faillite à la fin de 1986 mais qui pourrait être reprise par Plasticam, une petite société d'Overijse. Il faut dire que la société de Kain produisait les "sacs-poubelles" pour la Ville de Tournai et occupait 19 ouvriers et employés, elle avait compté jusqu'à 35 membres du personnel. Au mois de septembre, de nouvelles menaces sur l'emploi naissent, une nouvelle restructuration touche les Ateliers Louis Carton, entreprise spécialisée dans la construction de matériel destiné aux industries lourdes (chimie, cimenterie, sidérurgie). Filiale du puissant groupe allemand Krüpp, l'usine occupait environ 400 travailleurs. Elle se voit dans l'obligation de réduire ses coûts d'exploitation de cent millions de FB (2,5 millions d'Euros). C'est la seconde restructuration connue par l'entreprise en moins de trois ans, elle avait déjà perdu 200 travailleurs, cette fois on parle de 49 emplois menacés.

En cette année 1987, le moral des travailleurs tournaisiens est au plus bas, en opposition le nombre de sans emplois alimenté par les travailleurs mis au chômage se maintient à un niveau élevé. Pour terminer sur une note différente l'actualité de cette année 1987, parlons de cet évènement qui eut lieu le 25 novembre à la clinique Notre-Dame de Tournai. A 13h59 exactement est né Jérémy, un garçon de 3 kilos. Dans une maternité, on enregistre plusieurs naissances chaque jour, celle-ci a retenu l'attention car il s'agit de ce qu'on appelait alors le premier "bébé-éprouvette" né à Tournai. Depuis lors, on parle de "fécondation in-vitro", terme plus élégant. Dans le prochain article consacré à cette année 1987, nous ferons notre habituel petit tour dans l'actualité culturelle...