16/07/2013

Tournai : l'année 2006 sous la loupe (3)

Nous continuons à prendre connaissance des évènements qui caractérisèrent cette année 2006 et arrivons au troisième trimestre.

Au point de vue météorologique, l'été 2006 est des plus contrastés. Il débute le 1er juin dans la plus grande fraîcheur, la nuit du 1er au 2, les températures sont mêmes proches du 0° et à certains endroits, on enregistre des gelées au sol. Changement de registre une semaine plus tard puisqu'on subit la première vague de chaleur de l'année, durant trois jours consécutivement, on va même enregistrer des températures supérieures à 30°. Dans la foulée, le mois de juillet sera un des mois les plus ensoleillés et les plus chauds, le 19 le thermomètre monte jusqu'aux environs de 36°. On pense revivre l'été 1976 qui reste à ce moment là le plus chaud et le plus sec depuis bien longtemps. Hélas, le mois d'août sera extrêmement pluvieux, peu ensoleillé et frais. Il faudra attendre le mois de septembre pour retrouver des valeurs normales pour la saison.

Juillet.

Sous un ciel tout bleu et un soleil omniprésent, le samedi 8 juillet, la cité des cinq clochers accueille le "Beau Vélo de Ravel". Ils seront plus de 7.000 participants à quitter la place Crombez pour une balade de 33,5 km dans la campagne environnante en compagnie d'Adrien Joveneau.

Le 21 juillet, jour de festivités, les Tournaisiens ont le choix, soit se rendre au stade Luc Varenne pour applaudir Hervé Villard, soit rester sur le forum où se produisent sur un podium Kamel, Dexter Connection et Alex Mention (Léopold Nord et Vous) et admirer ensuite le feu d'artifice tiré à l'occasion de la Fête Nationale. 

En ce caniculaire mois d'été, les Tournaisiens apprennent le décès de Clotaire Ladam, professeur de musique au Conservatoire et chef d'orchestre. Il laisse pas moins de 1.300 compositions. Il fut élève des conservatoires de Bruxelles et de Paris, maîtrisant le piano, l'orgue, le solfège et la direction d'orchestre. On ignore parfois qu'il fut le compositeur de l'hymne écrit pour les trente ans de l'indépendance d'Israël et auteur de plusieurs messes. Il était âgé de 75 ans. 

A la fin du mois, "Les Amis de la Cathédrale" annoncent le retour de restauration d'un panneau de tapisserie datant du XVIIe siècle, une oeuvre de 220 cm sur 260 cm représentant une procession triomphale amenant les reliques de Saint-Norbert de Mariengaard à l'abbaye du Roeulx. La tapisserie du Roeulx est désormais exposée au Trésor de la cathédrale. 

Août.

Du 11 au 14 août, le Beach Volley est roi sur la Grand'Place tandis que sur des terrains annexes, le "Conseil Consultatif de la personne handicapée" organise un tournoi de pétanque réservé aux moins valides. Celui-ci remporte un énorme succès et voit la participation d'institutions de la région. 

Du 25 au 27 août se déroule la traditionnelle kermesse du quartier Saint-Antoine avec son cabaret patoisant, son barbecue, ses numéros de music-hall et en vedette Christian Vidal. 

Le lundi 28 août, l'autoroute Mons-Lille est le théâtre de deux accidents. Vers 8h, à hauteur de Gaurain-Ramecroix, trois véhicules de l'armée anglaise transportant du matériel de la seconde guerre mondiale destiné à être exhibé dans des manifestations historiques, deux camions transporteurs et une Land-Rover, sont impliqués dans une collision avec un camion d'une firme leuzoise qui transporte du gravier. Trois militaires anglais sont légèrement blessés et hospitalisés. Suite au ralentissement engendré par cet accident, dans la file qui s'est formée, un autre camion militaire faisant partie du même convoi entre en collision avec une voiture particulière, la conductrice de celle-ci est également blessée. Ces deux faits ont provoqué d'importants bouchons sur l'autoroute, entre Maubray et Tournai, en cette période de vacances. 

Septembre.

Un spectacle complet composé d'évocations du passé, notamment de l'industrie lourde, du travail minier ou sidérurgique, intitulé "HT 06" (comme Hainaut 2006) financé par la Province est présenté le 1er septembre sur la place Crombez. Une mise en scène allant crescendo, savamment orchestrée et dont le bouquet final, un spectacle pyrotechnique a épaté les spectateurs présents. Etait-ce en raison de la fin des vacances ou d'une publicité peu importante mais on ne se bousculait pas aux abords de la gare de Tournai, ce soir-là. Pour y avoir assisté, on peut dire que les absents eurent tort !

Le samedi 16 septembre, dans le quartier Saint-Jacques est organisé, dans le cadre du Festival de Wallonie-Hainaut 2006, un "Mozart Day" qui se clôture à 21 h par l'interprétation du "Requiem en ré mineur" du célèbre compositeur par l'orchestre de chambre de Wallonie sous la direction de J.J. Maertens.

Une sorte de monstre du Loch Ness tournaisien ressurgit au cours de ce mois de septembre 2006. Le directeur de l'entreprise chargée des travaux de restauration de la Tour Henri VIII annonce le début prochain des travaux. Une partie de ceux-ci seront exécutés, principalement l'enlèvement de la couverture herbeuse au sommet de l'édifice militaire, mais laissés à l'abandon par la suite. 

Les samedi 23 et dimanche 24, Tournai vit à l'heure de "Euromédiévales". De la Grand'Place à la place de l'Evêché ou au pied du beffroi, dans un cadre intemporel, les habitants de la cité des cinq clochers sont invités à revivre l'atmosphère, les images, les scènes, à goûter les saveurs du Moyen-Age. Des joutes, des cortèges de personnages en costumes d'époques, des balades en chariot, des cracheurs de feu ou des bouffons transportent le public quelques siècles en arrières.

Au même moment, des voleurs doublés de vandales sont à l'oeuvre dans la cathédrale Notre-Dame, ils se sont probablement introduits par les échafaudages du chantier et ont emporté la sonorisation prévue pour les offices, dégradé une pierre tombale, jeté des bougies sur le sol et fortement endommagé la maquette didactique de l'édifice religieux confectionné avec de pinces à linge par un retraité vouant une passion au prestigieux monument.  

La nuit suivante, ce sont les panneaux placés à divers endroits de la ville et des villages qui sont arrachés et jetés à terre. Cela se passe au pied de l'église Saint-Brice mais aussi à Kain et au Mont-Saint-Aubert. A première vue on pense que ce vandalisme est l'oeuvre d'une sorte de groupe anti-politique mais, finalement, on découvre que les auteurs sont en réalité quatre étudiants français revenant d'une soirée de baptême un peu trop arrosée. Dans la foulée, la police retrouve également les auteurs des tags apposés sur les façades d'immeubles du quai. Il s'agit également d'étudiants français scolarisés à Tournai, probablement des fils à papa qui n'ont que faire des études payées par leurs parents. 

A la fin du mois de septembre, le cirque belge Monelly plante son chapiteau sur l'Esplanade du Conseil de l'Europe (la plaine des Manoeuvres). Cela fait dix ans que ce cirque sillonne les routes de Belgique mais c'est la toute première fois qu'il fait escale dans la cité des cinq clochers, capitale des arts circassiens. Monique Holzmüller, sa propriétaire, présente un spectacle composé d'artistes venus du Mexique, de Hongrie, de Tchéquie, de Bulgarie, d'Italie et de Belgique.

Le 29 septembre, l'église Notre-Dame de la Tombe à Kain accueille "Les deux pianistes". Un régal pour les amateurs de musique et ils furent très nombreux, on se retrouva dans l'impossibilité de bouger un petit doigt et applaudir relevait de l'exploit. 

(sources : presse locale éditions de l'année 2006 et souvenirs personnels).

S.T. Juillet 2013