29/08/2007

Tournai : des origines à nos jours (13)

Tournai, au coeur de la rivalité entre le France et les Pays-Bas.

L'Histoire mesure le temps qui passe comme le balancier d'une horloge. A une période de calme succède toujours une période conflictuelle.

La fin du XVIIème siècle a été marquée par une période beaucoup plus tranquille pour Tournai. Bien à l'abri de ses remparts, gouvernée par le Roi-Soleil, la ville pouvait à nouveau respirer, se développer. Mais dans ce grand ensemble que constituait alors la France, les Provinces-Unies et les Pays-Bas, tout était déjà en train de se mettre en place pour ramener la guerre, ce mot qui ne deviendra jamais obsolète. On est à peine entré dans le siècle que les raisons d'un long conflit sont déjà naissantes.

Le 1 novembre 1700, Charles II meurt, celui-ci lègue par testament, tous ses états au duc d'Anjou, fils du Dauphin de France donc petit-fils de Louis XIV. Selon les clauses de ce testament, les Pays-Bas évitent ainsi l'annexion par la France, mais dès le mois suivant, le roi de France obtient de son petit-fils une procuration lui permettant de les placer sous sa tutelle. En décembre 1700, les Hollandais sont chassés de nombreuses villes de garnisons situées le long de la frontière.

La réaction ne se fait pas attendre, en septembre 1701 est signée, à La Haye, la "Grande Alliance" entre l'Angleterre et les Provinces Unies afin de contrecarrer le pouvoir franco-espagnol. Tout les éléments sont enfin réunis pour qu'éclate le conflit.

Celui-ci sera officiellement déclaré en mai 1702. Dès ce moment les troupes anglo-hollandaises vont prendre les villes de Venlo, Ruremonde et Liège. Huy et Limbourg suivront en 1703. En 1706, à Ramillies, les troupes alliées écrasent les Français commandés par le maréchal de Villeroy. En 1708, les alliés commandés par le duc de Malborough (le fameux héros de la chanson enfantine) prennent la citadelle de Lille et le 5 septembre 1709, la citadelle de Tournai, défendue par Surville, tombe également entre leurs mains, avant cela le même Surville avait fait incendier toutes les maisons situées hors des remparts, notamment du faubourg de Lille.

Le souhait des états généraux des Provinces-Unies se réalise, créer une "barrière" de places fortes pour résister aux invasions françaises. En 1713, le traité d'Utrecht sépare définitivement la France de l'Espagne, les Pays-Bas sont cédés à l'Autriche et Tournai leur est officiellement restituée. Charles VI règnera désormais sur nos régions, il mourra en 1740.

En 1745, la bataille de Fontenoy, aux portes d'Antoing, soit à moins de 8 kilomètres de Tournai, voit la victoire des troupes françaises commandées par le Maréchal de Saxe sur les alliés (anglais, autrichiens et hollandais). Les Français reprennent Tournai. Louis XV règne désormais sur la ville. Le Traité d'Aix la Chapelle de 1748 mettra fin à ce long conflit de près de cinquante années.  

(sources : contribution du chanoine J. Dumoulin et du professeur J. Pycke au tome consacré à Tournai par la collection Artis et recherches personnelles).