07/02/2012

Tournai : l'année 1905 sous la loupe (1)

En cette année 1905, sur le plan international, tous les regards se tournent vers la Russie du Tsar Nicolas II (1868-1918). Le 2 janvier déjà, ses troupes doivent se rendre aux Japonais à Port Arthur, le 16, des grèves démarrent à Saint-Petersbourg, le 22 janvier, c'est le "Dimanche rouge de Saint-Pétersbourg", la police et l'armée ouvre le feu sur les manifestants venus présenter des révendications au tsar. Le 17 février, le grand duc Serge est assassiné par un révolutionnaire socialiste, le 20 février, les étudiants rejoignent les manifestants de Saint-Pétersbourg. Le 25 mars, les bolcheviks de Lénine réclament l'insurrection, le 27 mai, la flotte russe de la Baltique est anéantie par son homologue japonaise, le 27 juin se déroule, dans le port d'Odessa, un évènement qui marquera les esprits, les marins du cuirassé Potemkine se mutinent. Le 30 juillet, les Japonais s'emparent de l'ile de Sakhaline. Avec la médiation des Américains, le 5 septembre, la guerre entre le Russie et le Japon prend fin par la signature du traité de Portsmouth. Le 20 octobre, la Russie est paralysée par une grève générale, le 5 novembre Nicolas II rétablit l'autonomie de la Finlande. Le 4 décembre, la loi martiale est proclamée dans les provinces Baltes, le 20 décembre éclate, à Moscou, une insurrection armée qui sera matée après une semaine de combats. Le 25 décembre, on assiste à la première rencontre entre Lénine et Staline, en Finlande. En France, le 3 juillet, la Chambre des députés vote la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat, la liberté de culte est garantie, aucun culte ne sera subventionné, les biens appartenant aux commautés religieuses seront dévolus à des associations culturelles. Trois grandes figures de littérature nous quittent : Jules Verne, le 24 mars à Amiens, le poète José Maria de Heredia, le 3 octobre et Alphonse Allais, le 28 octobre à Paris. Tout cela est contenu dans le Petit Laroussse illustré en un volume dont la première édition paraît en juillet 1905.

L'actualité nationale est marquée par l'inauguration, le 27 avril, de l'Exposition internationale de Liège. Entre le 1er mai et le 21 octobre, la Belgique fête le 75e anniversaire de son indépendance par l'organistation de nombreuses festivités. En juillet paraît au Moniteur Belge, la loi promulguant le repos obligatoire du dimanche dans les industries et le commerce. Notons également une information qui ravira les amateurs de football, lors d'une rencontre amicale, la Belgique écrase la France sur le score de 7-0 !

L'actualité locale en cette année 1905 fera la part belle aux chantiers qui débutent et à d'autres qui se terminent. Le dernier samedi du mois de janvier, la population tournaisienne es tinvitée à consulter les plans d'aménagement de la gare. On peut ainsi découvrir qu'une vaste prairie jouxtant la Margarinerie tournaisienne sera convertie en une cour pour le chargement et le déchargement de marchandises volumineuses. Pour permettre l'accès à cette cour à des véhicules de livraison, le viaduc de la porte du Château sera élargi, on prévoit également la création d'un passage souterrain sous les voies.

Au même moment, les installations de la toute nouvelle distribution se terminent, le réseau compte soixante kilomètres de conduites de différents diamètres. Il reste à construire la maison du magasinier-concierge et à clôturer au moyen d'un grillage les installations du boulevard Léopold. le premier pompage est réalisé durant le mois de février et l'exploitationd ébute dans le courant du mois d'avril. Avant la mise sous pression, l'Administration Communale attire l'attention des personnes disposant d'une cave, sous leur habitation, jouxtant la voie publique. Elle leur conseille de ne laisser dans celle-ci aucune marchandise, ni aucun objet susceptible d'être détérioré par l'eau si une rupture intervenait dans la nouvelle conduite. Dès le mois d'avril apapraît une annonce opportuniste à l'attention des particuliers qui voudraient recevoir l'eau de distribution : la maison Delacenserie, 21 rue du Cygne, propose une tuyauterie irréprochable, des marchandises et appareils de tout 1er choix, des installations réalisés d'après les principes et données de l'Ecole supérieure de plomberie de Bruxelles. Au travers du courrier des lecteurs, on constate que certaines personnes sont méfiantes quant à la qualité de l'eau qui sera distribuée, elles ont plus confiance en l'eau de leur puits !

Lors du Conseil communal du mois d'avril, le bourgmestre Carbonnelle annonce la toute prochaine construction de deux bassins dans le parc communal, établis dans la pelouse, à droite et à gauche de la partie située entre la place du Parc (actuelle place Reine Astrid) et le terre-plein sur lequel est érigée la statue en hommage au peintre Louis Gallait. Chaque bassin mesurera onze mètres de large et vingt et un mètres de long, une bordure en pierre en fera le tour avec des angles arrondis. Au centre des bassins, un feuillage et des roseaux en bronze dissimuleront quatorze jets d'eau formant une gerbe. Aux quatre coins, des grenouilles tournées vers le centre lanceront également quatre jets d'eau. Deux corbeilles de fleurs seront aménagées à l'avant et à l'arrière de chaque bassin. ne cherchez plus après les feuillages, roseaux et grenouilles, ces éléments ont été retirés lors des travaux réalisés, il y a une vingtaine d'années. Les membres du conseil communal applaudissent ce projet... financé par le bourgmestre lui-même, il ne coûtera pas un franc à la Ville. (à suivre)