19/08/2013

Tournai : l'année 2007 sous la loupe (2)

Voici la suite de la rétrospective des événements qui marquèrent l'actualité tournaisienne en cette année 2007 avec ceux survenus durant le printemps.

Avril. 

Le mois d'avril débute par deux tragiques accidents de la circulation. Le même jour, un samedi, tôt le matin, un jeune Lillois trouve la mort au cours de la perte de contrôle d'un véhicule dans le tristement célèbre virage Tentalu à Ramegnies-Chin. Vers la fin de la matinée, un père et son fils revenant en moto de Tournai et se dirigeant vers Leuze-en-Hainaut sont fauchés par un véhicule sur la chaussée de Bruxelles à Barry-Maulde. Celui-ci avait dévié de sa trajectoire suite à une hésitation d'un conducteur qui le précédait.  

Le dimanche 8 avril, près de 7.000 marcheurs escaladent les pentes du Mont Saint-Aubert à l'occasion de la traditionnelle "marche à bâton" du Lundi de Pâques.

Le samedi 15 avril 2007 débute l'aventure du présent blog "Visite Virtuelle de Tournai".

Lors d'un chantier qui a pour cadre le bâtiment de l'ancien hôtel "Aux Armes de Tournai", sur la place de Lille, on découvre un linteau sculpté sous la porte cochère, représentant " La fuite en Egypte". Ce dernier avait été recouvert depuis bien longtemps, on pensait même que cette scène biblique était disparue pour toujours. Un autre linteau, découvert par la même occasion, est sculpté d'un visage d'ange et porte une date gravée dans le bois : 1640.

Du 20 au 24 avril, le cirque français Amar fait halte dans la cité des cinq clochers, bizarrement, il dresse son chapiteau non pas sur l'Esplanade du Conseil de l'Europe mais bien sur le parking de Tournai Expo.

Le dimanche 22 avril, au soir de la vingt-huitième journée de championnat de football de Division 3 nationale, Le Football Club Tournai partage toujours la tête du classement avec Diegem.

Le vendredi 27 avril, la salle Jean Noté de la Maison de la Culture, accueille Michel Jonasz venu, dans son tour de chant, rendre hommage à la chanson française. Les répertoires de Brel, Brassens, Piaf, Ferré, Mouloudji, Gainsbourg seront notamment visités par l'artiste français.

Mai.

Avec plus de 7.000 participants, la ville de Tournai bat un nouveau record au "Beau Vélo de Ravel", organisé de main de maître par le Tournaisien d'origine Adrien Joveneau et Vivacité. 

La violence est de plus en plus présente au cœur de la ville, mais peu de personnes pensaient que celle-ci se déchaînerait au sein même de l'évêché de Tournai, au pied de la cathédrale Notre-Dame. Durant le nuit du jeudi 3 au vendredi 4 mai, deux individus s'introduisent dans l'enceinte de l'évêché en escaladant un mur situé face à la porte du Capitole. Pénétrant dans les bâtiments, ils agressent violemment Mgr Guy Harpigny au moyen d'armes blanches et d'une masse. Le prélat sera torturé afin de lui faire ouvrir un coffre dont il ne possédait pas la clé, son calvaire va durer des heures. Finalement, les deux malfrats quittent les lieux en ayant emporté une somme dérisoire de 300 euros, l'anneau épiscopal et quelques bijoux. Enfermé dans la chambre de ses appartements, ce n'est qu'au petit matin que l'évêque parviendra, par une fenêtre, à alerter la femme de ménage qui venait de prendre son service. Alors que les enquêteurs se rendent sur les lieux, Guy Harpigny sera conduit en clinique pour examens, la face tuméfiée et présentant de nombreux hématomes. La presse publiera un portrait robot des deux agresseurs qui, selon la victime s'exprimaient entre eux probablement en Portugais.

Le dimanche 6 mai, la joie déferle dans les rues de la ville, suite à sa victoire à Meerhout sur le score sans appel de 0-3 et au partage du co-leader Diegem à Wetteren (3-3), le Football Club de Tournai est champion de division 3 Nationale et a ainsi acquis le droit d'évoluer dans l'antichambre de l'élite. Le F.C Tournai termine avec un actif de 61 points pour 59 à Geel et Diegem. Lorsque les cars ramenant les joueurs et supporters arrivent, bien tard, au stade Luc Varenne, ils sont accueillis par des centaines de supporters et le cortège gagne le centre-ville. Une liesse populaire, une joie bon enfant qui n'a vraiment rien à voir avec les débordements et dérapages souvent vus à la télévision lors de victoire de grands clubs étrangers.

Nouvel acte de violence, le jeudi 10 mai vers 18h, dans un magasin de chaussures de la zone commerciale de Froyennes. Deux hommes casqués y font irruption et ordonnent aux membres du personnel et aux derniers clients présents de se coucher à terre, parmi eux, se trouvent des enfants. Ils se font ouvrir le coffre par une vendeuse et négligent le contenu des caisses. Après leur départ, un jeune enfant sera transféré en clinique dans un profond état de choc.

Le 20 mai, la Maison de la Culture présente un événement exceptionnel "Mali, Mali", un projet né de la rencontre du musicien et chef de fanfare tournaisien, Eloi Baudimont avec un musicien traditionnel malien Baba Sissoko. Suivront la naissance d'un CD et un déplacement au Mali pour présenter ce concert haut en couleurs. 

Du 22 au 28 mai, le Petit Théâtre d'Aquitaine pose ses valises pour présenter son nouveau spectacle de Guignol sur le Quai Dumon. Le propriétaire de ce théâtre ambulant, Alain Kerwich, est un habitué de la cité des cinq clochers, il a déjà occupé la place Crombez et la place Reine Astrid.

En cette fin de mois de mai, Templeuve possède son géant, à l'image d'Ath et de Tournai. "Omer" prend les traits d'Omer Droulez, personnage authentique du village rattaché à Tournai. Au même moment et au même endroit, Enrico Macias est en tournage pour un télé-film produit et diffusé par France 3, "Monsieur Molina". Le restaurant " La Grande Maison" est envahi par les caméras pour la réalisation de quelques scènes. Le propriétaire des lieux n'est autre qu'Alain Padou, un motard qui participa au début des années quatre-vingts au Paris-Dakar.

Le mardi 29 mai, des enquêteurs perquisitionnent les locaux du stade Luc Varenne et des bureaux de l'Hôtel de Ville. C'est la gestion de la régie communale autonome du stade Luc Varenne qui semble être mise en cause. 

Juin.

Sont-ce les mêmes auteurs qu'à Froyennes ? C'est possible ! Le lundi 11 juin, deux motards braquent le magasin Colruyt de la chaussée de Renaix, en présence d'une quarantaine de clients. Les malfrats qui réclament l'ouverture du coffre doivent se contenter du contenu des caisses, le transporteur venant juste d'emporter les fonds contenus dans la zone sécurisée. Après leur départ, une caissière a été transportée à l'hôpital en état de choc.

Le 12 juin, une centaine de spécialistes du logement social sont invités par le Logis Tournaisiens dans le cadre d'un colloque du "Réseau habitat et francophone" qui regroupe des professionnels de 25 pays de langue française. Durant cette journée, Tournai devient la capitale mondiale francophone du logement social. 

Le 16 juin, la presse se fait l'écho d'un projet d'installation de huit éoliennes sur les territoires de Saint-Maur, Bruyelles et Jollain-Merlin. ce projet est loin de ravir les riverains.

En ce mois de juin, le groupe Carrefour annonce un vaste plan de restructuration engendrant la fermeture ou le passage sous franchise d'un certain nombre de magasins. Cette nouvelle apporte l'inquiétude auprès des 66 membres du personnel de la surface tournaisienne située à la rue de la Tête d'Or mais aussi auprès de clients et de commerçants voisins. Marianne Leclercq, une cliente, sollicite une entrevue avec l'échevin du commerce et lance une pétition pour le maintien de la surface commerciale en ville. Une manifestation rassemblant plus d'un millier de participants va parcourir la ville le 31 mai. (à suivre)  

(sources : le Courrier de l'Escaut de l'année 2007 et souvenirs personnels).

S.T. août 2013

31/08/2010

Tournai : la saison culturelle 2010-2011 (2)

Durant les mois de novembre et décembre, le programme offria un panel de créations artistiques touchant le théâtre, la danse, la musique, le chant, l'humour...

 

Les mardi 9 et mercredi 10 novembre, à 20h, dans la salle Frank Lucas, Hamadi nous revient avec une nouvelle pièce intitulée "Sans ailes et sans racines". Accompagné de son fils Soufian, il aborde les visions différentes d'un père né au-delà de la Maditerranée et arrivé en Belgique très jeune et d'un fils né ici. Un dialogue qui ouvre un débat bien actuel.

 

Le vendredi 12 novembre, la salle Jean Noté accueillera un enfant de Tournai, un artiste qui a fait mentir l'expression "nul n'est prophète en son pays", Bruno Coppens présentera, en avant-première, son nouveau spectacle intitulé "Mes singeries vocales". Ce jongleur des mots ne sera pas seul sur scène, un autre Tournaisien, Eloi Baudimont l'accompagnera au piano.

 

Autre temps fort de ce début de saison, "Le Garçon du dernier rang" de l'écrivain espagnol Juan Mayorga, mis en scène par l'argentin Jorge Lavelli sera représenté le lundi 15 novembre à 20h, en la salle Jean Noté. Un spectacle vif, cocasse, interprété avec hargne et humour. L'histoire d'un élève assis au fond de la classe et de son maître, un jeu subtil où se mêlent, jusqu'à se confondre, réalité et fiction.

 

Le mercredi 17 novembre, en la salle Frank Lucas, "Albatros" est une pièce écrite pour la jeunesse mais qui devrait également satisfaire les adultes.

 

Le même soir, dans la salle Jean Noté, chants et musique avec Aka Moon, le trio de jazz belge, le percussionniste malien Baba Sissoko (créateur de Mali-Mali) et l'orchestre Black Machine. Une soirée à la rencontre des influences et des cultures.

 

Le samedi 20 novembre, à 20h, l'église Saint Jacques servira de cadre au concert du "Quatuor Takacs" dans des oeuvres de Schubert, Haydn et Daniel Kellogg. Ce quatuor a été de très nombreuses fois primé depuis sa fondation en 1975, notamment à Evian, Portsmouth, Bordeaux ou Budapest. Il a déjà enregistré une quinzaine de disques encensés par la critique internationale.

 

Dans le cadre du "Next Festival", les samedi 27 et mardi 30 novembre, création de la pièce "Chronique d'une ville épuisée" de Fabrice Murgia dont on avait vu lors de la précédente saison "Le chagrin des orgres".  Une pièce sans paroles interprétée par Olivia Carrère.

 

le vendredi 3 décembre, en la salle Jean Noté, tour de chant de Gaëtan Roussel, ancien membre du groupe Louise Attaque et de Tarmac.

 

Le dimanche 5 décembre, toujours dans la salle Jean Noté, le maître du djembé "Mamady Keïta et son all stars band Sewan Kan" dans un concert haut en couleur.

 

Le mercredi 8 à 20h et le samedi 11 décembre à 16h, Les Royales Marionnettes interprètent " La Légende Merveilleuse de Godefroy de Bouillon", un spectacle hilarant et iconoclaste présenté par Mélanie Delva et Didier Balsaux.

 

On refusera certainement du monde, le samedi 11 décembre, à 20h, à la salle Jean Noté pour le concert acoustique d'Axelle Red.

 

Le mercredi 15 décembre à 16h et à 20h "(Premiers pas) sur la dune", pièce présentée pour un public jeune en matinée et pour les adultes en soirée, un théâtre d'images en plusieurs tableaux servi avec humour et tendresse qui aborde, en filigrane, la question de la paternité.

 

Un genre assez rare à Tournai, les jeudi 16 et vendredi 17 décembre en la salle Jean Noté : la comédie musicale. Jean Pierre Bodin présente "Chemise propre et souliers vernis", un mélange d'histoires, d'anecdotes, de farces, de chansons à écouter et de muisque à danser.

 

Autre spectacle musical, le dimanche 19 décembre à 18h (une heure inhabituelle), "La fanfare détournée" sous la direction d'Eloi Baudimont dans son concert ""Mademoiselle Brindamante", un album enrgistré en juillet 2010. En première partie : "Le grand orchestre national lunaire" composé de pas moins de 80 musiciens.

 

L'année se terminera par un Noêl au théatre avec "Madame Sonnette" proposé par le Théâtre des 4 mains (Equipe du Canard Noir). On pourrait le resumer comme suit : il était une fois dans la gare de Petit-Sart-les-Pois... !