25/02/2014

Tournai : les festivités de mars

Durant ce mois de mars, comme cela est habituel dans la cité des cinq clochers, il sera encore difficile d'assister à toutes les manifestations inscrites au programme et une fois encore il faudra faire des choix ou jouer serré avec les horaires !  Théâtre, conférences, concerts, spectacle humoristiques, expositions sont au menu de ce mois du carnaval.

 

Samedi 1er, après-midi, Le "Carnaval de Kain" se déroule dans les rues du village.

Samedi 1er, Maison de la Culture, salle Jean Noté, 20h, "Bigard n°9" spectacle de l'humoriste Jean-Marie Bigard.

Samedi 1er (20h) et dimanche 2 (16h), Halle-aux-Draps, spectacle de cabaret patoisant : "Les Filles, Celles Picardes fêtent leurs 10zans !" (voir l'article que nous venons de leur consacrer).

Du samedi 1er au dimanche 16, esplanade du conseil de  l'Europe, "le cirque Alexandre Bouglione" et son spectacle "Tsiganes".

Vendredi 7, Halle-aux-Draps, 20h, spectacle de cabaret patoisant : "Les Filles, Celles Picardes fêtent leurs 10zans !".

Vendredi 7, Maison de la Culture, 20h, "Quand la musique danse" spectacle avec la Chapelle Musicale de Tournai sous la direction de Philippe Gérard et "The Young Talents", chorégraphie de Valou Schepens au profit de Cap48.

Vendredi 7 mars, salle Saint-Lazare, 19h30, "On d'attrape eine beonne", cabaret patoisant par El Bistreot Tournisien.

Samedi 8, Vaulx, au départ de la salle du Pas du Roc "Carnavô", le carnaval de Vaulx.

Dimanche 9, Halle-aux-Draps, 16h, spectacle de cabaret patoisant : "Les Filles, Celles Picardes fêtent leurs 10zans !".

Dimanche 9, salle Saint-Lazare, 15h, "On d'attrape eine beonne", cabaret patoisant par El Bistreot Tournisien.

Mardi 11, auditoire du séminaire, 13h45, "Zone euro : comment gouverner sans gouvernement ?", conférence par Philippe Maystadt, Ministre d'Etat, Président de l'European Policy Center dans le cadre du cycle "Connaissance et Vie d'Aujourd'hui".

Mercredi 12, Maison de la Culture, salle Jean Noté, 20h, "Eclipse totale" par la compagnie de la Bête Noire, texte et mise en scène de la Tournaisienne Céline Delbecq.

Jeudi 13, Maison de la Culture, salle Frank Lucas, 14h30, "La politesse, modérateur social et art d'être humain", conférence par Geneviève Lacroix, historienne, dans le cadre de l'Université du Temps Disponible.

Jeudi 13, au Water Moulin, "Mr. Marcaille + Dalida!!+Vatican", concert.

Du vendredi 14 au lundi 17, Tournai-Expo, salon "Déco et Jardin". 

Samedi 15, église Saint-Lazare, 20h, "Les Voix de la Passion", concert lyrique avec Carine Chantry, soprano, Ludovic Crombé, baryton et Céline Donatello, pianiste, une organisation des Amis de Saint-Lazare.

Samedi 15 (20h) et dimanche 16 (16h), spectacle de cabaret patoisant : "Les Filles, Celles Picardes, fêtent leurs 10zans !".

Dimanche 16, salle Saint-Lazare, 15h, "On d'attrape eine beonne", cabaret patoisant par El Bistreot Tournisien.

Mardi 18, auditoire du Séminaire, 13h45, "Quel christianisme pour le 21e siècle ?" conférence par Gabriel Ringlet, Prêtre, écrivain et théologien dans le cadre du cycle "Connaissance et Vie d'Aujourd'hui".

Jeudi 20, Maison de la Culture, salle Frank Lucas, 14h30, "Saint-Exupéry, pilote et aventurier" conférence par Chantal Verbiest, romaniste dans le cadre de l'Université du Temps Disponible.

Samedi 22, Maison de la Culture, 15h, "Le courrier des enfants" par le théâtre du Tilleul, spectacle familial dès 7 ans.

Samedi 22, salle Saint-Lazare, 19h30, "On d'attrape eine beonne", cabaret patoisant par El Bistreot patoisant.

Samedi 22, Esplanade du Conseil de l'Europe, sous chapiteau, "Sttella" en concert. 

Samedi 22, salle La Fenêtre, 20h, concert de Guillaume Ledent et Ploum collectif.

Samedi 22, église Saint-Paul, 20h, "Concert de Gala" pour les 20 ans de l'asbl Michaël avec l'Orchestre à Cordes du Conservatoire sous la direction de Christiane Diricq, l'Ensemble vocal du Conservatoire sous la direction de Michel Jakobiec et les Flûtes des "P'tits Colibris" sous la direction de Christophe Watteau, au profit de l'Entracte à Tournai, de la Ferme et du Manège d'hippothérapie d'Ere et des Aubépines à Sart Risbart.

Samedi 22 et dimanche 23, Halle-aux-Draps "4e Festival brassicole de Tournai". 

Dimanche 23, salle Saint-Lazare, 15h, "On d'attrape eine beonne" cabaret patoisant par El Bistreot Tournisien.

Lundi 24 et mardi 25, Maison de la Culture, 20h, salle Frank Lucas, "Le Carnaval des Ombres" par le Rideau de Bruxelles dans une mise en scène de Michaël Delaunoy.

Mardi 25, auditoire du séminaire, 13h45, "France-Allemagne, regards croisés", conférence par Heinz Wismann, Philosophe, philologue, Professeur à l'EHESS de Paris.

Jeudi 27, Maison de la Culture, salle Frank Lucas, 14h30, "Une brume de Belgitude" par Eveline Legrand, récitante et Pirly Zurstrassen, musicien et compositeur, dans le cadre de l'Université du Temps Disponible.

Jeudi 27, Hôtel de Ville, salon de la reine, 18h, "Les soins dentaires sont ils une priorité ?", conférence par Michel Devriese, Président de la Société de Médecine Dentaire, dans le cadre des Conférences Santé.

jeudi 27, Maison de la Culture, salle Jean Noté, 17 et 20h, "Les Grands Pays de l'Est-Congo Nature" présenté par Tanguy Dumortier et Philippe Lamair dans le cadre du cycle "Exploration du Monde".  

Vendredi 28 et samedi 29 : "Le Carnaval de Tournai" sur le thème "Artifices et Illusions" avec ses animations, ses deux cents confréries, son jet de "Pichou", la crémation du géant.

Dimanche 30, Froyennes, 10h, "visite commentée du cimetière", ordres religieux, personnalités, blasons... par Francis Dorpe et Jacky Legge.

Dimanche 30, Place Verte, 10 à 12h, "rencontre mains vertes", échange de plantes, graines, semences et conseils avisés ! 

Dimanche 30, Mont Saint-Aubert " traditionnelle course de côte".

 

Expositions :

Jusqu'au 23, Maison de la Culture, Espace bis, "Dix artistes à l'Espace bis".

Du vendredi 14 au vendredi 28, librairie Siloë, rue des Jésuites, "La Bible, patrimoine de l'Humanité".

Jusqu'au 20 avril, Maison de la Culture, exposition d'œuvres dans le cadre du 125e anniversaire de la section ébénisterie de l'école Saint-Luc.

Musée des Arts de la Marionnette : "Maurice Maeterlinck (1862-1949), une œuvre-vie".

Musée d'Histoire Naturelle : "Produire de l'électricité du 18e au 21e siècle".  

(programme susceptible d'ajouts et de modifications)

S.T. février 2014      

 

23/09/2013

Tournai : l'année 2008 sous la loupe (4)

Si, sur le plan international, national ou local, l'actualité a un peu ronronné durant l'automne, les événements vont se succéder à un rythme effréné au cours des trois derniers mois de l'année.

Sur le plan international, ce sont les élections américaines qui retiennent l'attention. Le 4 novembre, le démocrate Barak Obama triomphe de son adversaire, le républicain John McCain. Pour la première fois un homme de race noire entre à la Maison Blanche. Il incarne un espoir pour des millions d'américains lassés par la gestion d'un Georges Bush soumis aux lobbying financiers et "va-t-en guerre" invétéré. 

On apprend les disparitions du comédien Guillaume Depardieu, le 13 octobre, à l'âge de 37 ans, de la religieuse belge Sœur Emmanuelle, la petite sœur des chiffonniers du Caire, à l'âge de 99 ans, une semaine plus tard, du footballeur belge Régis Genaux, à l'âge de 35 ans, le 8 novembre et du célèbre couturier français des "sixties", Ted Lapidus, le 29 décembre, à l'âge de 79 ans. 

Sur le plan national, on retiendra l'appel à l'aide lancé au gouvernement par les organismes financiers belges en pleine tourmente. Vingt milliards d'argent public seront injectés pour soutenir Fortis, Dexia, Ethias et KBC. On n'avait jamais imaginé que les rois de la finance, ceux qui dans l'ombre tiraient les ficelles de l'économie mondiale allaient devoir supplier l'Etat de les aider. Cette crise financière n'allait d'ailleurs pas être sans conséquence pour le gouvernement d'Yves Leterme, contraint de démissionner en décembre. Le Roi fait alors appel à Herman Van Rompuy pour former une nouvelle équipe dirigeante. Crise financière déclarée, crise économique qui se profile, éternels problèmes communautaires, la tâche est énorme, elle ressemble même à une mission impossible, il faudra, comme dit la presse, un Sup..Herman.

A l'ombre des cinq clochers, les journalistes ne vont pas chômer.

Octobre.

Le jeudi 2, la circulation fluviale est interrompue dans la traversée de Tournai. Vers 8 h 30, on a constaté la présence d'une nappe compacte de près de cinq cents mètres de longueur en amont de l'écluse de Kain. Les pompiers tournaisiens étrennent à cette occasion une nouvelle technique de lutte contre ce type de pollution : un boudin hydrophobe (rempli d'une sorte de cellulose, il a pouvoir d'absorber l'huile tout en laissant filtrer l'eau). La Division de la protection de l'Environnement arrivée sur place détermine qu'il s'agit d'une huile de vidange. Une question se pose : perte accidentelle ou acte de malveillance ?

Le samedi 4, en la salle La Fenêtre, les Insolents passent, comme à leur habitude, l'actualité locale, nationale et internationale à la moulinette. L'invité d'honneur de cette soirée n'est autre que Catherine Fonck, Ministre de l'Enfance, de l'Aide à la Jeunesse et de la Santé en Communauté française.

A partir de ce samedi 4 jusqu'au 31, "l'Art dans la Ville" permet aux habitants de la cité des cinq clochers d'admirer les différentes facettes de l'expression artistique. Peinture, sculpture, photographie, tapisserie..., on retrouve les œuvres exposées dans les vitrines des magasins, les musées, les galeries, les bâtiments publics mais aussi dans les ateliers d'artistes ouverts exceptionnellement au public.

Le dimanche 5 octobre, comme c'est la tradition, la dernière étape du circuit Franco-Belge se termine au pied du beffroi. Elle est remportée par Sébastien Rosseleer devant Juan Manuel Flecha et le regretté Wouter Weylandt. Le classement final voit la victoire de Flecha devant Rosseleer et Jurgen Roelandt. Leader, le matin même au départ d'Havré, ce dernier s'est vu contraint de céder le maillot jaune et de se contenter du maillot vert du classement par points. 

Le 8 octobre, pour inaugurer sa nouvelle saison culturelle, la Maison de la Culture accueille dans la salle Lucas, un spectacle haut en couleur, "Kermesse", l'histoire d'une fête foraine qui vire tout doucement au drame, car derrière les sourires de façade affichés pour la circonstance se trament des jalousies, des liaisons, des intrigues. Le spectateur est progressivement entraîné dans cette folle farandole, passant d'attraction en attraction, pour être le témoin d'un tableau final qui lui fait prendre conscience du côté artificiel de ce monde de la fête. 

En ce début de mois d'octobre, à Liège, parmi les quatre villes hennuyères primées pour la qualité de leur gestion centre-ville, Tournai est la seule à remporter deux palmes : le coup de cœur pour les Chiffonnades et pour l'instauration du "sac mission" destiné à ses représentants qui sillonnent la ville et renseignent les visiteurs. Ces trophées récompensent le travail inlassable de Jean Michel Van de Cauter et de son équipe.

Le dimanche 12 octobre, après huit rencontres sans défaite, le Football Club Tournai est battu, à domicile, par le S.K. Beveren sur le score de 1-2. Les Sang et Or se retrouvent quatrième au classement de la Division 2 Nationale. Avec 4 victoires, 4 nuls et 1 défaite, ils comptent un actif de 16 points et sont devancés par Saint-Trond (20 pts), Tirlemont (19 pts) et le FC Brussels (16 pts également mais comptant une victoire de plus).

Un drame de la route va endeuiller la journée du mardi 14. Sur l'autoroute E42, à hauteur de Kain, une voiture percute une camionnette transportant des ouvriers. Suite à la violence du choc, l'utilitaire est projeté au-dessus de la glissière de sécurité et termine sa course dans la végétation qui borde la chaussée, ses occupants sont fortement choqués. Dans le véhicule tamponneur, il n'y a, malheureusement, plus rien à faire pour la conductrice, une quadragénaire originaire de France mais habitant Gaurain-Ramecroix.

La Maison de la Culture accueille Thomas Dutronc et son univers manouche. Le fils de Jacques et de Françoise Hardy enchante le nombreux public venu le découvrir.

En cette mi-octobre, une information parue dans la presse locale va soulever une vague de protestation parmi la population tournaisienne. Le concepteur de la rénovation du quartier cathédral, le parisien Nicolas Michelin, dévoile le projet de construction d'une tour de conception ultra-moderne, en béton et verre, d'une hauteur de près de cinquante mètres, sur la place Paul Emile Janson, juste à côté des cinq tours presque millénaires de la cathédrale Notre-Dame. Si certains apprécient cette touche de modernisme dans le paysage tournaisien, beaucoup d'autres crient au scandale. Un comité de défense va très vite se constituer, il lancera une pétition intitulée "une tour de trop" refusant cette érection "iconoclaste" aux côtés d'un chef d'oeuvre inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco. A Paris a-t-on construit la Tour de la Défense à deux pas de celle érigée par Gustave Eiffel ou des tours de Notre-Dame ? Non, il n'y a pas là confusion des genres !

Un nouveau drame se déroule la nuit du 16 au 17 octobre. Ayant assisté à une soirée estudiantine à Ramegnies-Chin, trois jeunes Français, deux garçons et une fille, longent la voie ferrée à hauteur de Blandain pour regagner leur domicile situé juste de l'autre côté de la frontière. Lorsque surgit le train assurant la liaison entre la gare de Tournai et celle de Lille-Flandres, les garçons parviennent à s'écarter, la jeune femme de vingt ans est happée par le convoi et tuée sur le coup.

En cette fin de mois, la presse révèle que la gare de Tournai a été le théâtre d'un vandalisme "officiel". Mandatée par la S.N.C.B, une firme a procédé au nettoyage du passage sous les voies. Depuis 1988, les murs carrelés de celui-ci étaient décorés par des œuvres de l'artiste local Edmond Dubrunfaut. Celles-ci n'ont pas résisté à l'intensif nettoyage et à l'usage de produits décapants. 

Novembre.

En ce début du mois de novembre, la salle Jean Noté de la Maison de la Culture affiche "complet" lors des différentes représentations du "Cabaret du Centenaire" de la Royale Compagnie du Cabaret Wallon Tournaisien. 

Alors que la crise s'installe et que les difficultés économiques vont grandissantes, une entreprise tournaisienne continue à progresser, la biscuiterie Desobry. Son bilan, paru en juin 2008, annonce un chiffre d'affaires de 25 millions d'euros en augmentation de 6%. La firme débute un chantier d'extension des capacités de stockage de produits, un hall de 33 m sur 12, sur les terrains de la rue du Vieux Colombier, en plein cœur du Vert-Bocage, lieu où elle existe depuis 1946. Desobry dispose déjà d'un vaste entrepôt de 3.200 m2 sur le zoning de Tournai Ouest destiné à accueillir les produits finis, en partance pour la vente.

Le 12 novembre, les Baladins du Miroir ont dressé leur chapiteau sur la plaine des Manœuvres pour les quelques représentations données sous l'égide de la Maison de la Culture de leur nouvelle création "Tristan et Yseut".

Habitant le hameau de Fourcroix à Blandain, l'écrivain et conteur Paul André nous quitte le vendredi 14 novembre. Cet homme de lettres avait été récompensé du Prix Charles Plisnier en 1981, il était l'auteur de nombreux ouvrages dont on retiendra "le Pays alezan" ou encore "Le petit cri têtu du perce-neige". Travaillant également en autodidacte le bois, le fer, la pierre bleue ou la céramique dans son atelier blandinois, cet homme, épris de solitude, est décédé à l'âge de 68 ans.  

Pas de grands discours, pas de séance académique où le tout Tournai se côtoie à l'occasion des trente ans de la télévision locale No Télé, le vendredi 21 novembre, la télévision organise à cette occasion une grande émission en direct, un jeu, dans lequel les bourgmestres de Wallonie Picarde s'affrontent épaulés par un sportif, un représentant culturel et un membre de l'associatif.

Le samedi 22, les amateurs d'humour se donnent rendez-vous en la salle La Fenêtre pour une nouvelle soirée décapante en compagnie des Insolents qui reçoivent, en invité d'honneur, le chroniqueur sportif Stéphane Pauwels. Le même soir, les mélomanes sont conviés par la Chapelle Musicale de Tournai qui leur propose un concert de piano avec une des plus remarquables pianistes de jazz, Nathalie Loriers et la virtuose sino-canadienne Fu-Chen dans des œuvres de Mozart.

C'est un véritable sentiment de délivrance qui a envahi les 147 touristes qui viennent d'arriver à Barry, au soir du lundi 24 novembre. Suite à la faillite de l'intermédiaire entre le firme de voyages tournaisienne et un hôtelier turc, ceux-ci avaient été littéralement retenus "en otage", par les responsables de l'hôtel où ils logeaient, pour défaut de paiement de la totalité de la somme due. Ils ont même été obligés de payer des sommes importantes pour pouvoir obtenir une chambre et un repas. L'agence tournaisienne totalement indépendante de cette situation déplorable a multiplié les contacts pour pouvoir les rapatrier.

Décembre.

Le 6, le Ballet du Hainaut, compagnie Jean Jacques Van Velthem, fête son vingtième anniversaire à la Maison de la Culture et présente quatre chorégraphies : "Adagio", "Concerto" , "Seven" et "Brel for ever".

Pour faire du sensationnel, on aurait pu titrer cette information "Coup de théâtre à Mourcourt sur un air de divorce", on aurait même pu écrire un roman, une histoire d'amour et d'amitié qui débute par l'osmose qui apparaît entre un chef de musique professionnel, le talentueux Eloi Baudimont, et une fanfare d'un village faisant partie du grand Tournai, comptant alors une quinzaine de musiciens amateurs. L'histoire ressemble à ces contes de fée de notre enfance. Très rapidement forte de soixante musiciens, la Fanfare de Mourcourt va se produire en Italie, en Roumanie, en Espagne, va faire l'ouverture du festival d'Avignon, va monter le projet "Mali-Mali" avec Baba Sissoko et le présenter à Tournai et au Mali, va collaborer avec Franco Dragone, accompagner la Piste aux Espoirs ou encore se muer en fanfare de Moulinsart pour fêter la parution d'un album de Tintin en patois picard. On l'invitera même au Palais Royal pour l'anniversaire du Roi Albert II, on la verra sur la RTBf ou sur No Télé, véritable ambassadrice de la cité des cinq clochers. Pendant quelques années, elle surfera ainsi sur la vague du succès jusqu'à ce jour de décembre où le chef décidera de la quitter. Peut-être las du succès, probablement pris d'un vertige provoqué par cette ascension fulgurante, des tensions sont apparues entre certains musiciens traditionalistes voulant revenir, un peu, en arrière et le bondissant chef toujours en recherche de nouveautés. Le roman de la fanfare n'a pas connu le "happy end" que chacun était en droit d'espérer. Eloi Baudimont part vers de nouvelles aventures, la fanfare se cherche un nouveau chef !

Le 6 décembre, l'église Saint-Paul, accueille le concert annuel de "l'asbl Michaël", intitulé "Chœurs et Clarinettes chantent Noël" avec l'ensemble vocal du Conservatoire dirigé par Michel Jakobiec et celui des clarinettes sous la direction d'André Caucheteux. Au cours de la soirée, le public peut aussi assister aux prestations du groupe "Arpèges et Rencontres" du Saulchoir de Kain et du groupe des "Flûtes des P'tits Colibris", émouvantes prestations effectuées par les enfants fréquentant ces deux centres d'accueil pour jeunes handicapés qui récoltèrent de très longs applaudissements.

Le mercredi 10, le Rotary 3 Lys organise lui aussi son concert de Noël. Il se déroule à l'église Saint-Jacques et met le chant grégorien à l'honneur. Les voix de la "Schola féminine Cum Jubilo" sont accompagnées par Jean Vernier aux grandes orgues, Dick Decae au trombone, et par le quatuor de flûtes à bec d'Ypres dirigé par Jean Lesage. 

En cette fin d'année 2008, Philippe Brunin, coordinateur des musées tournaisiens a mené à bien un long travail. Biologiste de formation et ancien préfet de l'Athénée Royal de Tournai, ancien conservateur du musée d'Histoire Naturelle, il a, avec l'aide de son ami, Jean Paul Theys, acheté et retapé un vieux manège pour enfants datant d'avant-guerre, un petit moulin découvert en Champagne. Les voitures ont été fabriquées spécialement par une firme française spécialisée dans la conception de voitures de manèges ou à pédales. Il est équipé de représentations de voitures Peugeot en circulation durant les années trente. Actuellement, en septembre 2013, ce manège est visible sur la Grand'Place de Tournai, au pied de la statue de la princesse d'Espinoy, il va raviver les souvenirs des nostalgiques des ducasses d'antan. 

Depuis longtemps, Paul Wacheul, Secrétaire de la Royale Compagnie du Cabaret Wallon Tournaisien, caressait un rêve, se muer en historien pour donner une suite au "Florilège du Cabaret" écrit par Lucien Jardez en 1982. C'est chose faite en ce mois de décembre, "Chint ans d'Cabaret" est paru, un ouvrage indispensable pour les vrais Tournaisiens.

En ce mois de décembre se termine la tenue de la Chambre du Conseil devant statuer sur le renvoi éventuel en correctionnel des présumés responsables de la catastrophe de Ghislenghien. En raison du nombre de personnes concernées, les débats répartis sur seize séances ont été organisés dans le hall de Tournai-Expo transformé pour l'occasion en une extension du tribunal tournaisien.

A la veille de la trêve hivernale, suite à son match nul réalisé contre Ostende sur le score de 1-1, le F.C. Tournai remonte à la 6e place du classement de division 2.

Dramatique soirée de Noël, le mercredi 24, vers 19 h, lorsqu'un Tournaisien perd le contrôle de son véhicule et termine sa course contre un arbre. Il sera tué sur le coup.

Suite à la démission de Philippe de Smet de sa fonction de Président du Cabaret Wallon, les membres de la Royale Compagnie désignent Michel Derache pour lui succéder. Il sera entouré de Jean Marc Foucart et de Vincent Brackelaere, vice-présidents. Au cours de cette cérémonie, trois membres sont mis à l’honneur : Félicien Doyen, Ghislain Perron et René Godet fêtent respectivement 60, 40 et 30 années de présence au sein du groupe des chansonniers tournaisiens. Tous les trois reçoivent la médaille du "Petit Potier" des mains du bourgmestre Christian Massy.

(sources : le Courrier de l'Escaut et souvenirs personnels).

S.T. septembre 2013. 

  

 

26/08/2013

Tournai : l'année 2007 sous la loupe (4)

Si les neufs premiers mois de l'année 2007 ont été plus ou moins calmes en ce qui concerne l'actualité, dans les divers domaines, les événement se sont bousculés au cours du dernier trimestre.

Octobre.

En ce lundi 1er octobre, la presse annonce qu'un incendie probablement d'origine criminelle a détruit entièrement les bâtiments de l'ancien lavoir "Le Cygne", à la rue Trenchon à Esplechin. plusieurs foyers y ont été découverts.

Le mercredi 3 octobre, vers 6h du matin, un bruit ressemblant à une explosion surprend les habitants de la place Paul Emile Janson et du piétonnier. Une puissante voiture vient de défoncer volontairement la vitrine du magasin Lambert. En peu de temps, de nombreux vêtements sont emportés par un homme jeune portant cagoule. La voiture démarre en trombe vers la rue du Curé Notre-Dame. Les témoins parlent de la présence de trois personnes dont une femme. A peine une semaine auparavant, c'est un magasin de la rue du Curé Notre-Dame qui avait connu pareille mésaventure. En 2005, 510 vols ont été commis dans les commerces tournaisiens, en 2006, le nombre s'est élevé à 706. Parmi ceux-ci, 76 ont eu pour cadre les environs immédiats de la cathédrale et de la place Saint-Pierre, 16, la rue Royale et 29, la Grand'Place.

Le Circuit Franco-Belge, course cycliste pour professionnels organisée par le Cazeau Pédale de Templeuve, se termine, le dimanche 7 octobre sur le forum tournaisien. Le coureur belge Geert Steegmans remporte l'ultime étape et s'adjuge également le classement final devant Mark Cavendish et Philippe Gilbert.

Le Conservatoire de musique devient peu à peu le monstre du Loch Ness tournaisien. Depuis des années le bâtiment (surnommé avant-guerre le "tambour à pattes") se dégrade lentement et, à de multiples reprises, les travaux de rénovation ont été annoncés. Cette fois, on est certain, la rénovation intérieure et extérieure aura bien lieu en...2009. C'est du moins ce qui est écrit dans la presse en ce mois d'octobre 2007.

Spectacle de désolation au centre-ville, au petit matin du 11 octobre. Durant la nuit, vers 0h30, on ne sait pour quelle(s) raison(s), un chauffeur polonais amène son semi-remorque dans les rues du centre-ville pourtant interdites à la circulation à ce type de transport. Il commence par percuter des véhicules en stationnement dans la rue de Courtrai. Arrivant à l'angle de la place Paul Emile Janson et de la rue Soil de Moriamé, le puissant véhicule grimpe sur le trottoir et arrache le mobilier urbain, des arbustes, des blocs décoratifs en pierre dont l'un pèse plus de deux tonnes ainsi que les panneaux didactiques qui ceinturent le chantier de la cathédrale. A moindre d'être dans un état second, le chauffeur a normalement été forcé de se rendre compte des dégâts qu'il venait de commettre, néanmoins, il poursuit sa route imperturbablement et arrache de nouveaux panneaux touristiques dans la rue des Chapeliers. Les contrôles effectués par la police arrivée sur place révéleront que l'homme n'était pas ivre. Doit-on mettre ce rodéo sur le compte de l'énervement ou de l'abus d'autres substances que l'alcool ?

Le samedi 13 octobre, la salle la Fenêtre, à la rue des Campeaux, affiche complet pour la soirée des "Insolents". Leur invitée d'honneur n'est autre que Marie-Christine Marghem qui en surprend plus d'un, non seulement pour son sens de la répartie (on sait qu'elle exerce la profession d'avocat) mais aussi par son talent extraordinaire de chanteuse.

Surprenante découverte à l'avenue Bozière lors de travaux d'égouttage, les ouvriers exhument une série d'éperons plantés au sein de l'enceinte communale, ceux-ci sont situés face au rempart Lenglez, de l'autre côté de la voirie.

Le dimanche 21 octobre sera marqué par une tragédie de la route. Sur l'avenue Montgomery, le long de la plaine des Manœuvres, une puissante voiture immatriculée en France heurte un véhicule en stationnement régulier. Le choc est terrible, le véhicule tamponné est littéralement coupé en deux à hauteur des sièges avant et une des parties est projetée à soixante mètres du point d'impact. Le véhicule tamponneur, quant à lui, heurte un poteau d'éclairage qui est cisaillé et termine sa course dans une façade. Les secours vont désincarcérer les trois occupants blessés, l'état d'un d'entre eux inspire les plus vives inquiétudes. Ces jeunes revenaient d'une soirée bien arrosée et le conducteur (qui avait bu un peu moins que les autres) ne possédait pas de permis de conduire. Il y a bien longtemps que les nuits de week-end sont redoutées par les membres des différents services de secours.

Au cours de ce mois d'octobre, une figure populaire tournaisienne a définitivement quitté cette cité des cinq clochers qui l'avait adopté et qu'il aimait tant, François Sinke, mieux connu sous le surnom de "François du bateau", poissonnier sur le quai du Marché au Poisson est décédé à la veille de son 71e anniversaire. Venu de Hollande, il s'était à ce point intégré dans sa ville d'adoption qu'il en était devenu un des guides touristiques faisant découvrir, avec son épouse, le riche patrimoine tournaisien principalement aux touristes de langue néerlandophone.

Le 29 octobre, la salle de la Halle-aux-Draps est comble pour accueillir les "King's Singers" dans un concert "a cappella" programmé par les responsables de la Maison de la Culture. Le public ne ménage pas ses applaudissements à cet extraordinaire ensemble anglais qui se produit dans le monde entier depuis plus de trente ans.

Le mois d'octobre va, hélas, se terminer par une nouvelle tragédie de la route. Des travaux ont lieu sur l'autoroute E42, à hauteur de Froyennes, la circulation est canalisée sur une seule bande et dès l'embranchement des autoroutes venant de Mons et de Bruxelles des files se forment. Un camion chargé de gravier déboule à pleine vitesse, son chauffeur remarque trop tard la file de véhicules et écrase littéralement les deux dernières voitures contre le camion qui les précédait. Ce drame fera trois victimes, les occupants des deux autos et deux blessés graves, les chauffeurs des camions. Un nouveau drame de la vitesse mal adaptée ou bien celui de transporteurs astreints à des cadences infernales pour des questions de rentabilité, l'obsession des dirigeants d'entreprises de notre époque dans l'impitoyable guerre que se livrent les différents acteurs de la vie économique. Toute la circulation est déviée par les boulevards de ceinture ce qui provoque une importante pagaille autour et dans la ville.

A la fin du mois d'octobre, après neuf rencontres de championnat de Division 2 nationale, le Football Club de Tournai occupe une peu glorieuse avant-dernière place. Avec un actif de huit points, ils précèdent Geel (4 pts), l'autre montant de division 3. Ces piètres résultats sont certainement à l'origine de la démission de l'entraîneur français, Jean Marc Varnier.

Novembre.

Au début du mois de novembre; la presse locale consacre un long article à Clément Holvoet, un jeune musicien tournaisien qualifié pour la finale du "Dexia Classics" de violon. Il s'y produira dans des œuvres de Mozart, Wienieski et Devreese.

La Maison de la Culture a programmé, en ce milieu de mois, un concert des "Ogres de Barback", une salle comble et conquise accueille les groupe de chanteurs engagés.

Le jeudi 22 novembre, nouveau succès pour les responsables de la programmation de la Maison de la Culture. Il n'y a plus moyen de trouver une seule place libre dans la salle Jean Note pour la venue de Julien Clerc. C'était un temps où les responsables de la Maison de la Culture, avec un choix universel, pouvait satisfaire l'ensemble du public tournaisien, ils en avaient encore les possibilités 

Le samedi 24 novembre, on a de nouveau refusé du monde pour le "Festival des Imitateurs" de Tournai, cher à André Michel. Le Luron d'or de l'imitation est décerné au français Yann Janet tandis que la vedette invitée n'est autre que l'humoriste belge Virginie Hocq. Les bénéfices de cette soirée vont à la fondation Follereau, antenne de l'action Damien à Tournai et au home pour personnes handicapées adultes "Valère Delcroix".

Le même jour, l'ASBL Michaël organise son concert annuel, celui-ci se déroule en l'église Saint-Brice. "Chœurs et Cuivres" permet d'entendre l'ensemble vocal du Conservatoire de Tournai sous la direction de Michel Jakobiec et l'orchestre des cuivres dirigé par Thierry Cuvelier. Plus de 300 personnes sont présentes pour cet événement philanthropique. 

En cette fin du mois de novembre, deux événements sont encore à noter. Tout d'abord le soulagement pour les habitués du magasin G.B de la rue de la Tête d'Or. On apprend, en effet, que, dès le 3 janvier 2008, un franchisé reprendra la moyenne surface ouverte en 1962 et que tous les travailleurs conserveront leur emploi. Il y a également la découverte d'une seconde tombe au sein de la cathédrale Notre-Dame. Est-ce celle de l'évêque Hugues ou de Radbod II ? A ce moment-là, on sait qu'elle est postérieure à celle de Baudouin 1er découverte précédemment, la dalle funéraire est de meilleure facture mais le squelette est moins bien conservé.

Décembre.

En ce mois de décembre, on évoque le futur transfert des résidents du home Saint-Georges pour personnes âgées vers le site de la Verte Feuille programmé pour la fin de l'année 2008. A cette époque, la direction souhaite démolir des bâtiments afin d'en reconstruire de plus modernes.

A la mi-décembre, alors que Thierry Pister a pris la succession de Jean Marc Varnier, après quatorze rencontres disputées, le Football Club de Tournai occupe toujours l'avant-dernière place du classement, au sein de ce championnat de division 2 qu'il découvre, le club a remporté quatre victoires, réalisé trois partages et perdu à huit reprises. Avec 12 points, le club précède Geel de cinq unités. 

Le "Concert Viennois" mis sur pied par la Confrérie des Cinq Clochers au profit de l'enfance défavorisée du Tournaisis recueille son habituel succès. 

(sources : le Courrier de l'Escaut, le Nord-Eclair et souvenirs personnels).

S.T. août 2013 

06/10/2009

Tournai : l'année 2004 sous la loupe (6)

Après avoir des pris les nouvelles hebdomadaires de nos deux héros tournaisiens, Edmond et Fifinne, nous replongeons dans l'actualité culturelle de l'année 2004 que nous avions abandonnée à la fin du mois d'avril. Le mois de mai sera le mois du rire, le vendredi 7 mai se déroule à la Maison de la Culture, le "7eme Festival du Clown et de la Magie de Tournai". Y participent, entre autres, Elastique déjà lauréat de la première édition de la Piste aux Espoirs, Hans Davis, Alexis Hazard et les Marinos, nos clowns régionaux experts pour déclencher le rire et chauffer une salle. Le lendemain, les rires sont à peine éteints qu'ils sont réactivés par Franc Dubosc.

En cette année 2004, la Conservatoire de Musique de Tournai fête son 175e anniversaire, pour la circonstance, la vénérable institution organise, durant toute une année, concerts, soirées théâtrales, conférences et même un, grand feu d'artifice.

Le dimanche 6 juin, près de trois mille fans ont pris place au stade Luc Varenne pour applaudir Franck Michaël.  Evènement qui met à l'honneur la Ville de Tournai, le 8 juin, la Fanfare de Mourcourt dirigée par son chef, le bondissant et dynamique Eloi Baudimont, se produit en un concert "déjanté"à l'Orangerie du Château de Laeken dans le cadre de la fête organisée pour les 70 ans du roi Albert II. Un autre artiste porte au loin la renommée de la ville, David Cohen, le jeune violoncelliste tournaisien devient soliste du Philarmonie de Londres. A la fin du mois de septembre, pour ouvrir sa saison 2004-2005, la Maison de la Culture a choisi le petit hameau d'Allain et le site de la grotte pour l'organisation de son premier spectacle, "Le Théâtre ambulant de Chopalovic" de Sinovitch. Jouée durant plusieurs soirées, cette pièce où évoluent également des artistes régionaux recueille un franc succès, les décors et le cadre apportant une ambiance particulière à la pièce. Le 21e Festival international de Folklore peut être qualifié de cuvée exceptionnelle, l'ensemble Katlin Tété Mau Da du Bénin, le Gran Ballet argentino de Miguel Angel Tapia, venu d'Argentine, le Cita di Agrigento d'Italie, le groupe lituanien de Vilnius, le ballet national Korochki de Bélarus ont répondu à l'invitation des Infants du Catiau et de son Président, Guy Desablens, pour offrir un spectacle haut en couleurs du 29 septembre au 3 octobre.

Du 7 au 13 octobre, la compagnie Arsenic dresse sa tente sur la place Verte. Après y avoir présenté, l'année précédente, le Dragon, elle propose cette fois "Eclats d'Harms". Il s'agit de fragments de textes juxtaposés en une cinquantaine de séquences offerts à des spectateurs assis autour de tables comme dans les cabarets de jadis. Le 10 octobre, Annie Cordy fait salle comble à la Maison de la Culture pour son récital, "Que du Bonheur !". Le samedi 16 octobre, le Théâtre Arlequin est l'invité du Kiwanis qui organise cette soirée au profit de son action "les enfants à la mer". A l'affiche, on retrouve la pièce "Topaze" de Marcel Pagnol. Evènement qui attire bien des curieux sur les différents lieux de tournage, le mardi 19 octobre, la RTBF donne les premiers coups de manivelle de sa série "Septème Ciel Belgique", les extérieurs sont tournés dans le parc communal, à la rue de la Madeleine, près du Palais de Justice, le long de l'Escaut ou sur la place Reine Astrid. Autre tournage, le 14 novembre, aux abords du Palais de Justice, celui d'une séquence du film, "Les Kangourous" avec Isabelle Carré et Benoit Poelvoorde, toutefois réalisé en l'absence du comédien belge. Le samedi 20 novembre, Dany Boon est l'invité vedette du Festival international des Imitateurs de Tournai, plusieurs jours à l'avance, la location affichée sold-out. Le 23 novembre, Louis Chedid est en récital à la MCT. Au début du mois de décembre, l'ASBL Michaël qui soutient des projets en faveur de jeunes ou d'adultes autistes organise son concert d'hiver, 250 personnes applaudissent l'ensemble vocal franco-belge "Carmina Mundi". A la mi-décembre, alors que le Marché de Noël attire des milliers de visiteurs sur la Grand'Place et à la Halle aux Draps, la Confrérie des Cinq Clochers présente, en la Maison de la Culture, son annuel "Concert Viennois" au profit de l'enfance déshéritée du Tournaisis. ... Voici encore une année qui se termine, nous nous approchons de plus en plus de temps présent.