02/08/2007

Tournai et ses villages : Thimougies

Voisin de Béclers mais aussi de Quartes et Melles, Thimougies compte environ 220 habitants et s'étend sur une superficie de 368 hectares.

La seigneurie de Thimougies était au XVIème siècle, un fief de la baronnie de Leuze dont le possesseur était Maximilien de Longueval, époux de Marguerite de Lille. Au début du XVIIème, elle passe entre les mains de la famille Pally qui la cède en 1681 à un certain Claude Bonnet de Tournai. On retrouvera par la suite à sa tête les Daneau de Mons. Une autre seigneurie, celle de Torlies, était la propriété de l'abbaye de Saint Martin de Tournai. Sous Louis XIV, comme nous l'avons vu pour d'autres villages, Thimougies est ôté à la châtellenie d'Ath pour être rattaché au bailliage du Tournaisis par le Traité de Chambord du 16 octobre 1669. Le Traité de Nimègue de 1678 la détachera à nouveau.

Village totalement tourné vers l'agriculture, Thimougies possèdait jusqu'au début des années 2000 un moulin à vent qui dominait la plaine environnante juché sur sa crête à 90 m d'altitude. Une violente tempête eut raison de ce dernier témoin des travaux de meunerie.  

Les recherches que nous avons entrepris pour reconstituer son histoire nous apportent des informations différentes. Par souci d'honnêteté, nous vous livrons les deux versions recueillies.

Les uns disent que c'est Jean de Thimougies qui l'éleva au XIIIème siècle, qu'un ouragan le détruisit déjà en 1771, que, reconstruit, il fonctionna jusqu'en 1914 et qu'à l'abandon depuis lors sera racheté par Mr. Albert Lefebvre qui le fera restaurer et classer par la Commission royale des Monuments et des Sites. A sa mort, ses petits-fils créèrent la Fondation Lefebvre qui s'est donné pour but de conserver ce témoignage du passé en y organisant notamment des visites.

Une autre version nous renseigne que sa naissance remonte au XVIème siècle, élevé sous les auspices de Pallio di Rinco, seigneur d'origine italienne, il fut une première fois renversé le 16 mai 1606 et une seconde fois lors de l'ouragan du 29 juillet 1782. Reconstruit en 1789, il cessa ses activités en 1915, lorsque les Allemands l'utilisèrent comme poste d'observation. Il reprit du service jusqu'en 1926 et fut alors abandonné. La suite de l'histoire est la même.

A Thimougies, le 13 janvier, est organisé le pélerinage à Saint Hilaire, invoqué pour les rhumatismes, les maladies nerveuses, l'apoplexie et les infections des yeux. La confrérie y a été établie en 1641 par Pasquier de Blicquy. Le 3ème week-end de juin, la ducasse du village a donné naissance, il y a quelques années, à un évènement qui attire les foules "Art Thimougies" accueillant artisans, adeptes du jogging, amoureux de balades à la découverte des épouvantails.

En effet, village de promenades, les amateurs y trouveront de quoi satisfaire leur envie de randonnées grâce à la promenade du Vert Bois, des Fermes, de la Croix Grise, des Chapelles, du Moulin. Depuis 2001, des passionnés de nature ont décidé de gérer les Marais d'Hurtebise, leurs buts : sauvegarder les batraciens, conserver les plantes des marécages et les fleurs mellifères, y créer un rucher didactique qui compte déjà une douzaine de ruches. Les adeptes du cheval ne sont pas oubliés puisqu'ils sont accueillis par les propriétaires des Ecuries des Croisiers, manège ouvert en 2004. En septembre, la Foire aux Potirons permet à ceux qui les cultivent d'exposer les spécimens de taille exceptionnelle. Thimougies, niché en haut d'une crête offre un panorama unique sur la région des Collines toute proche.Dernière particularité : le village est un des derniers de la région a possédé une longue route pavée qui le traverse.

(sources : "Tournai vers le futur" édité par l'ASBL Tourisme et Culture et recherches personnelles).

11:10 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : thimougies, louis xiv, art thimougies, moulin de thimougies |