07/03/2011

Tournai : le régiment des "P'tits Chasseurs".

En guise d'hommage à Mr. Lucien Pontus, né en 1909 et décédé en mai 1997, à l'âge de 98 ans, employé de banque et membre de la Société Royale d'Histoire et d'Archéologie de Tournai, l'Optimiste souhaite publier certains souvenirs que cet amoureux de l'histoire de Tournai lui a transmis. Les Tournaisiens les plus âgés se souviennent toujours avec émotion du Régiment des "P'tits Chasseurs" caserné dans leur ville.

Le 3e Régiment des Chasseurs à pied, de son nom officiel, fut créé le 30 mars 1831 par arrêté du baron Surlet de Chokier, Régent du nouvel état belge. Il était composé des volontaires appelés "Chasseurs de Merlinet" du nom de son Général. A sa formation, le régiment fit partie de l'Armée de la Meuse et placé à Roermond et dans les localités voisines sous les ordres du Colonel Van den Broeck.

En 1870, le régiment partira garder les frontières pour faire respecter la neutralité du territoire lors du conflit franco-allemand. Le Gouvernement ayant décidé de lui donner un drapeau, le 20 août 1872, le Colonel reçut l'étendard des mains du Roi Léopold II au château de Laeken. En 1877, le bataillon d'infanterie viendra à Tournai occupant la caserne construite par Louis XIV entre 1668 et 1674. Dès son arrivée, il attirera la sympathie des Tournaisiens qui ne tarderont pas à le surnommer le "Régiment des P'tits Chasseurs".

Lorsque la guerre éclate en 1914, le Régiment sous les ordres du Colonel Ruquoy (Frasnes-les-Buissenal 1861-Braine l'Alleud 1937) quitte Tournai le 3 août en traversant la ville, sous les ovations de la population, pour gagner la gare. Durant le conflit, son Colonel se couvre de gloire à Impe, participe à la défense d'Anvers, est félicité par le Roi Albert I à Cappelle-aux-Bois, le 4 septembre 1914. Le régiment revient ensuite devant Dixmude en octobre 1914. Pour de nombreux combats, il mérite les citations "Anvers-Yser ", "Beerse-Bloote". Le Colonel Ruquoy sera blessé le 25 octobre 1914 et rejoindra le régiment le 30 mars 1915. Il sera nommé Général-Major le 11 juin 1915 et Lieutenant-Général le 30 septembre 1916. Pour sa bravoure, il reçevra le titre de Baron et sera nommé Grand Cordon de l'Ordre de Léopold, le 30 décembre 1923.

Ce n'est que le 7 avril 1919, après avoir occupé les rives du Rhin, que ce corps de troupe reprendra ses cantonnements dans la cité des cinq clochers. Le 25 avril 1919, la rue de la Montagne sera baptisée rue Général Baron Louis-Hubert Ruquoy et aux environs du Palais de Justice, la rue de la Loi deviendra la rue du 3e Régiment des Chasseurs à pied. Quant à la caserne située à l'emplacement de la citadelle, elle prendra le nom de "Quartier Baron Ruquoy".

Chaque année, le 21 juillet, vers midi, débouchant de la rue des Maux, le régiment faisait son entrée sur la Grand'Place, musique en tête, aux sons de leur célèbre marche chère au coeur des Tournaisiens. Toutes les façades étaient pavoisées aux couleurs nationales et les petits soldats défilaient devant un parterre de personnalités politiques et militaires.

Lors de la mobilisation de 1939, le régiment sera intégré à la 1ère Division d'Infanterie. Le 28 août, Les P'tits Chasseurs quittèrent leur garnison de Tournai pour ne plus jamais y revenir. Durant la campagne des 18 jours, ils opposèrent une résistance héroïque à l'ennemi le retardant et apportant leur contribution à l'évacuation de milliers de soldats britanniques et français encerclés dans la poche de Dunkerque. Lors de la capitulation, le drapeau fut brûlé pour ne pas tomber entre les mains de l'ennemi. Lorsque le régiment partit monter la garde sur le Rhin, les commerçants tournaisiens lui offrirent un fanion portant en son milieu les "Armes de la Ville". Ce fanion fut trouvé par un soldat allemand dans la caserne et il l'emporta. Quelques temps plus tard, il mourut sur le front de Russie. Sa veuve fit de nombreuses démarches pour parvenir à restituer le fanion à la Ville de Tournai.

Ce fanion ainsi que le nouveau drapeau du régiment fut remis, au conservateur du Musée de Folklore, André Vormezeele, le 16 juin 1974, par la Fraternelle de l'Armée de Campagne 1914/1918. C'est là qu'il peut encore être vu. Un an plus tard, le 8 juin 1975, lors de la Journée des Quatre Cortèges, on baptisait le 10e géant tournaisien, il représentait un "P'tit Chasseur". Mme Mortier-Tréhoux, la fille du créateur des géants, fut choisie comme marraine et Mr. Joseph Van Craeynest, Président de la Fraternelle du 3è Chasseur à pied, comme parrain, un groupe a été constitué pour l'accompagner. Depuis lors, au moins une fois l'an, il y a toujours des "P'tits Chasseurs" qui défilent dans les rues de Tournai au son de leur marche connues de tous les anciens qui ne peuvent cacher leur émotion.