10/11/2011

Tournai : la Grande Fête du Cirque 2011

De cinq ans la cadette de celle organisée à Namur, la Grande Fête du Cirque de Tournai en est à sa deuxième édition. Elle se déroule depuis ce mercredi jusqu'à dimanche sous le chapiteau du cirque danois Arena dressé sur l'esplanade du Conseil de l'Europe.

L'immense "arène" dont la toile culmine à 15 mètres de hauteur et qui offre près de 1.700 places était remplie pour la soirée inaugurale prouvant, une fois de plus, que les Tournaisiens aiment les arts du Cirque.

Nous n'aurions voulu rater sous aucun prétexte cette occasion de retrouver cette atmosphère si particulière, mélange de lumières, de strass, de musique, le tout parfumé de l'odeur de sciure de la piste.

Le spectacle, présenté par un Monsieur Loyal, plus vrai que nature, en la personne du Tournaisien Jean Michel Van de Cauter ne connaît aucun temps mort, les numéros se succèdent à un rythme endiablé ponctués par l'orchestre situé, selon la tradition, au-dessus de l'entrée des artistes.

Car ce sont bien des artistes, maîtres de leur discipline qui ont emmené les spectateurs dans une féérie de près de trois heures. "Sensations" est le titre qui s'étale sur les affiches et le spectacle fut tout simplement...sensationnel. Parmi tous les numéros programmés, Yves Nicolls présenta un numéro de jonglerie comme il nous est rarement donné l'occasion de voir, le magyar Karah Kavhak tint les spectateurs en haleine avec son boa mais aussi ses cinq alligators dont l'un pèse près de 200 kilos kilos pour trois mètres de longueur, le duo Stoicev défia les lois de la pesanteur dans la roue de la mort à douze mètres du sol, la dynastie Folco présenta trois numéros de dressage de cinq poneys et d'un cheval tout d'abord, de chameaux ensuite et d'éléphants enfin. Jimmy Folco, le clown, récolta un tonnerre d'applaudissements à chacune de ses interventions, la troupe russe Pouzanov, clown d'or au festival de cirque de Monte-Carlo, enchaîna les plus grandes voltiges à la bascule, quatre jeunes filles venues de Mongolie offrirent un numéro de contorsions d'une touchante grâce... Les numéros étaient issus des plus grands cirques du monde et c'est à un véritable "best-of" qu'il nous a été donné d'assister.

La Grande Fête du Cirque de Tournai se poursuit ce jeudi à 20h, vendredi 11 novembre à  14h et 17h30, samedi à 15 et 20h et dimanche à 14h et 17h30.

Tournai, une ville qui a accueilli les plus grands spectacles (Médrano, Pinder, le Grand Cirque de France, Toni Boltini, Althoff, Kröne, l'Américan Circus, le Cirque de Moscou, Bouglione, Jean Richard, Amar, De Jongh...) et qui a vu la création de "la Piste aux Espoirs" méritait bien de rendre un hommage particulier à cet univers qui fait rêver petits et grands. 

16/11/2010

Tournai : la Grande Fête du Cirque !

De nombreuses fois, l'Optimiste a eu l'occasion de vous présenter la ville de Tournai comme un haut lieu des arts circassiens. Les plus grands cirques y ont fait, un jour, escale de l'Américan Circus à Kröne, du cirque Althoff au Cirque de Moscou, de Pinder à Toni Boltini sans oublier les Bouglione, Grand Cirque de France, Jean Richard, Amar ou encore Médrano.

 

Cet engouement du public tournaisien pour le cirque avait trouvé sa concrétisation en 1987 avec l'organisation de la première Piste aux Espoirs créée par des amateurs et des professionnels de la piste parmi lesquels on retrouvait le libraire Jean Paul Lenglez, un homme qui vouait une véritable passion pour ce spectacle total et toujours présenté en direct.

 

Une nouvelle équipe a repris le flambeau, il y a quelques années. Comme certains membres étaient issus de "Môme Circus", l'école de cirque tournaisienne, l'Optimiste, comme beaucoup d'autres tournaisiens, avait espéré que ce festival annuel de cirque amateur aurait pû être ainsi pérénisé. Hélas, les nouveaux responsables ont exercé un virage à 180° : fini le chapiteau dressé sur la Plaine des Manoeuvres, fini ce monde magique avec ses lumières, ses banquettes incorfortables, son odeur de sciure, ses vendeurs de programmes, ses strass et ses paillettes... la Piste aux Espoirs est devenue bisannuelle par manque de disponibilité des dénicheurs de programme et par souci d'économies, il ne faut pas s'en cacher ! De plus, hébergés maintenant dans des salles de théâtre ou sur la place publique, les numéros présentés sont plus proches du music-hall à la Patrick Sébastien ou des Arts de la Rue que du bon vieux cirque que nous aimions. La Piste aux Espoirs se veut désormais être celle du renouveau des Arts du Cirque et l'expérience osée par les organisateurs tournaisiens a, au moins, le mérite d'être tentée. Loin de nous l'idée de la dénigrer. La critique serait trop facile et le dévouement devient chose rare !

 

Du mercredi 10 au dimanche 14 novembre, Tournai a connu sa "Première Grande Fête du Cirque", un festival qui existe depuis quelques années déjà à Namur. Sous le chapiteau géant jaune et rouge du plus grand cirque scandinave "Arena", offrant 1.500 sièges individuels, les Tournaisiens ont pu applaudir une sélection des meilleurs numéros se produisant actuellement dans les plus grands cirques d'Europe et primés au festival de Cirque de Monte-Carlo. Tigres, éléphants, otaries, chiens savants, magiciens, clowns, acrobates, voltigeurs et le numéro d'automate des Frères Taquin ravivèrent, dans le public, les souvenirs des passage des plus grands chapiteaux à Tournai. Tout au long des dix représentations, les amateurs eurent droit à du vrai cirque, à un monde du rêve haut en couleurs et en musique, à cette ambiance qu'on ne trouve que sous la toile du chapiteau.

 

Puisse cette première expérience être renouvelée et, surtout, ne plus pâtir des archi-mauvaises conditions atmosphériques connues en ce week-end du 11 novembre. Nous souhaitons à Jean Yves Lenglez, digne successeur de son père, de continuer à ravir les amateurs tournaisiens

18:55 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, piste aux espoirs, fête du cirque, arena |