12/08/2015

Tournai : les évènements sur la ligne du temps (9)

Le XVIIe siècle ou le siècle de Louis XIV.

En l'an 1600 : Joyeuse entrée des Archiducs Albert et Isabelle.

En l'an 1606 : une violente tempête détruit totalement la Halle-aux-Draps (bâtiment alors en bois).

En l'an 1607 : les Jésuites déménagent à la rue du Quesnoy, les bâtiments deviendront plus tard l'Athénée Royal.

En l'an 1610 : sous la direction du maître-maçon tournaisien Quentin Ratte, la Halle-aux-Draps est reconstruite, la cour intérieure, réminiscence des cours italiennes, est l'œuvre du Gantois Gérard Spelbault.

En l'an 1612 : construction de la conciergerie qui jouxte la Halle-aux-Draps ainsi que de la maison du Bailliage également sur la Grand-Place.

En l'an 1618 : début de la construction du Mont de Piété par l'architecte bruxellois Wenceslas Coberger, bâtiment toujours existant à la rue des Carmes.

En l'an 1619 : parution de la première "Histoire de Tournai" dont l'auteur est le chanoine Jean Cousin.

En l'an 1620 : fondation du collège des Hibernois ou Irlandais par l'évêque, originaire de Gand, Maximilien Vilain.

En l'an 1621 : l'ordre des Carmes Déchaus (Déchaux) s'établit à Tournai, tout d'abord au "Marché as vaques" (marché aux vaches), nom donné alors à l'actuelle place de Lille et ensuite à la rue des Reyers (des écuyers) devenue par la suite la rue des Carmes.

En l'an 1633 : construction de la "Grange aux dîmes" de l'abbaye de Saint-Martin dans l'actuelle rue des Maux.

En l'an 1653 : fondation de l'hôpital Saint-François, dit de "Montifaut" (orthographié Montifaux par Chotin et Rolland), par François Leclercq, médecin et chanoine à Cambrai, Seigneur de Montifaut. Le 27 mars de cette même année, un maçon sourd et muet, démolissant une maison située le long du cimetière de Saint-Brice découvre un tombeau qui s'avère être celui de Childéric Ier. Le trésor est emmené à Paris et, comme bien d'autres œuvres emportées par les occupants français à différentes époques, ne sera jamais restitué.

(En ce qui concerne la fondation Montifaut, il est à noter que l'historien Hoverlant situe celle-ci en 1652, un synoptique des différents auteurs réserve parfois des surprises comme on le verra encore dans ce qui suit !).

En l'an 1667 : les 20 et 21 juin, prise de la ville par les troupes de Louis XIV (à noter que Chotin situe cet évènement les 20 et 21 juillet). Le 25 : le "Roi Soleil" fait son entrée en ville sous les acclamations de la foule. Par la suite, il fera de nombreux séjours dans la cité des cinq clochers.

En l'an 1667 : début de la construction de la citadelle, suivant le principe de Vauban, sous la supervision de Jean de Mesgrigny. Celle-ci va nécessiter la destruction complète de la paroisse Sainte-Catherine, les travaux vont durer six ans et huit mois pour se terminer au printemps de l'année 1674. Parallèlement, De Mesgrigny va faire procéder au bastionnement de l'enceinte communale, ce travail va durer près de dix-neuf années.En l'an 1670 : début des travaux de rectification des quais de l'Escaut. La largeur du fleuve sera réduite entre 18 et 21 mètres dans sa traversée de Tournai, cela nécessitera la modification de certains ponts mais aussi en la rationalisation des moulins par l'installation d'une seule meunerie à eau à proximité de l'arc des Chauffours (aux environs de l'actuel Luchet d'Antoing). A cette époque, on assiste aussi  à la réédification du quartier du Château.

En l'an 1671 : la reine préside en l'abbaye de Saint-Martin à la première pose de la nouvelle église. Débutent également, en cette année, les travaux de la reconstruction du palais épiscopal par l'évêque Gilbert de Choiseul du Plessy-Praslin

En l'an 1673 : la reine revient en séjour durant deux mois à Tournai accompagnée de la duchesse de Lavallière et de la marquise de Montespan.

En l'an 1675 : naissance à Tournai de Charles-Joseph de Pollichove, Président du Parlement de Flandre à Douai, conseiller ordinaire du roi.

En l'an 1676 : naissance à Tournai de Théobald Michau, peintre flamand, membre de la Guilde de Bruxelles et ensuite de la Guilde d'Anvers. Certaines de ses œuvres sont conservées au Musée des Beaux-Arts de Rennes.

En l'an 1678 : établissement à Tournai d'une "Chambre du Commerce".  

En l'an 1681 : construction de la caserne des Sept-Fontaines à la rue Frinoise. D'autres casernes seront construites un peu partout en ville dont la caserne Saint-Jean.

En l'an 1682 : naissance à Tournai de Ferdinand-Ignace Malotau de Villerode, conseiller provincial, prévôt et chef des magistrats de Valenciennes.

En l'an 1686 : fondation du "Parlement de Tournai", cour souveraine provinciale installée dans le quartier du Château.

En l'an 1688 : fondation du séminaire par l'évêque Gilbert de Choiseul, les bâtiments deviendront par la suite l'hospice des Sœurs de la Charité. En cette année, on dénombre 30.173 habitants dans la cité des cinq clochers.

En l'an 1694 : Tournai ne compte pas moins de cinquante brasseurs brassant "bière cabaretière".

(à suivre)

S.T. août 2015.