12/12/2016

Tournai : le cœur de la Wallonie picarde (9)

Après Ellezelles (voir le chapitre 8 publié précédemment), en visitant les entités de Flobecq et de Frasnes-les-Anvaing, nous restons dans le Pays des Collines. 

Flobecq.

Commune à facilités linguistiques pour les néerlandophones, Flobecq est située le long de l'axe Renaix-Lessines à environ 40 kilomètres de Tournai et est adossée à la Flandre.  

L'église Saint-Luc, située sur la place, possède une tour dont la base romane est le dernier vestige de l'édifice religieux qui s'élevait à cet endroit au XIIe siècle et qui dépendait de la puissante abbaye de Saint-Martin de Tournai. La population flobecquoise voue un culte particulier à Saint-Christophe, patron des voyageurs et, chaque année, le 4ème dimanche de juillet, a lieu la "procession dite de Saint-Christophe" dans laquelle on peut voir un homme orné d'une barbe, monté sur des échasses dissimulées par sa longue robe et portant l'enfant-Jésus sur les épaules.

La région de Flobecq est connue pour la culture des plantes médicinales qui a atteint son apogée au XIXème siècle avant de progressivement disparaître au milieu du XXème. Avant le premier conflit mondial, pas moins de 23 hectares étaient consacrés à la culture de plantes telles l'angélique, la valériane, la mauve et la guimauve, la bardane, la menthe... Pour perpétuer le souvenir de cette activité, le "Musée des Plantes Médicinales" permet de les découvrir, de les sentir, de les toucher. Le parcours didactique est complété par un jardin où poussent quatre-vingts espèces différentes. En fin de visite, un bar convivial vous propose des boissons (bières et apéritifs) confectionnées à partir de ces plantes.

Flobecq possède un site privilégié par ceux qui souhaitent retrouver la nature dans ce qu'elle a de vrai et effectuer des balades dans cette magnifique région des Collines : "les Venelles de l'Art" convient le promeneur à un circuit permettant des découvertes artistiques. Le parcours long de deux kilomètres, réalisé à l'aise, dure environ une heure.

Situé le long de la région flamande, le bois du Pottelberg à "la Houppe" culmine à plus de 150 mètres d'altitude et est bien connu des promeneurs qui y trouvent de nombreuses maisons de restauration. Ce haut lieu du tourisme wallon et flamand durant les années cinquante et soixante va subir prochainement une réhabilitation. La montée vers le hameau est au menu de tous les clubs cyclotouristes régionaux mais aussi un passage obligé des différentes classiques cyclistes flamandes. Le week-end du 15 août s'y déroule la ducasse. A cette occasion la "chapelle Saint-Christophe", fleurie, est accessible au public et les festivités ont lieu à la "Cabane Sylvie". Au début du XXe siècle, une dame, dénommée Sylvie, originaire des Flandres, après une vie consacrée à de nombreux voyages, vint se retirer dans une cabane construite au centre d'une clairière du bois de la Houppe. C'est la réplique de cette cabane en rondins érigée par les habitants du village qui sert désormais à de multiples activités culturelles et de promenades.

Frasnes-les-Anvaing.

L'entité de Frasnes-les-Anvaing résulte de la fusion, en 1976, de 14 communes : Frasnes-les-Buissenal, Anvaing, Arc-Ainière, Buissenal, Cordes, Dergneau, Oeudeghien, Forest, Hacquegnies, Herquegies, Montroeul-au-Bois, Moustier, Saint-Sauveur et Wattripont. Située sur l'axe reliant Tournai à Lessines, la commune de Frasnes se trouve à moins de vingt kilomètres, au Nord, de la cité des cinq clochers. 

Ancienne cité sucrière, cette activité symbolique, aujourd'hui disparue, est symbolisée par un carré de sucre géant dont semblent se délecter des fourmis tout aussi géantes, érigé au centre du rond-point au croisement des routes Tournai-Lessines et Renaix-Leuze-en-Hainaut.

La commune, porte du Pays des Collines, est dominée par son église Saint-Martin, de style gothique, qui abrite des statues de Saint-Christophe, Saint-Sébastien, Sainte-Catherine et Saint-Jacques, de vieux fonts baptismaux et un retable intitulé "triptyque de Saint-Jacques" que les seigneurs de Frasnes ont jadis offert à la Corporation des Drapiers.

Suite à la fermeture de la sucrerie par la Raffinerie Tirlemontoise, au début de ce XXIème siècle, le site a été totalement nettoyé et réaménagé par l'intercommunale Ideta. A front de route, on découvre désormais une zone d'activités économiques qui fournit de l'emploi à plus de personnes que celles occupées, à l'époque, par l'activité sucrière saisonnière.  Les anciens bassins de décantation ont été transformés en une réserve naturelle où nichent près de 150 espèces d'oiseaux et où pousse une flore spécifique. Cette zone est accessible au public à condition, bien entendu, de ne pas déranger la nature. Dans la foulée de la fermeture du site sucrier, le Musée du Sucre installé dans les bâtiments de l'ancienne gare a fermé ses portes mais des pièces issues de ses collections sont encore visibles à l'Hôtel de Ville.

Le nom du village d'Anvaing apparaît déjà dans des écrits à la fin du IXème siècle sous l'appellation d'Anvinium qui tirerait son origine d'une famille qui y demeurait probablement. Le village est connu pour son château appartenant à la famille de Lannoy. C'est dans ce prestigieux édifice que fut signée, le 28 mai 1940, par les représentants du roi Léopold III et les Allemands, la capitulation de l'armée Belge. La comtesse Stéphanie de Lannoy a épousé, en octobre 2012, le grand duc héritier du Luxembourg Guillaume.

Le 3ème samedi de janvier, précédé par un cortège réservé aux enfants, le cortège carnavalesque composé de chars, des confréries dont s'enrichit le village mais aussi des groupes venant de Tournai ou des Flandres parcourt, dès 17h, les rues du village. C'est le premier carnaval de l'année qui se déroule en Belgique ! Lors de celui-ci est intronisé le couple royal et la soirée se termine par un grand feu d'artifice. Le lendemain sont organisés l'apéritif des Survivants et le dîner des Rescapés. Ces deux "activités" prouvent à suffisance combien est grande l'animation dans les rues de ce village rural d'ordinaire fort calme. 

La région de Frasnes-les-Anvaing est bien connue des membres des clubs cyclos de la région et du Nord de la France grâce à ses côtes au pourcentage sévère dénommées Bourliquet, Beau-Site, Dieu des Monts... Elles le sont tout autant des coureurs du "Triptyque des Monts et Châteaux", une course cycliste dont Frasnes est, chaque année, une étape obligée. 

Dans le vieux château des Mottes (où, dit-on, Charles-Quint aurait séjourné une nuit), en 1998, Marie Tack a fondé "l'Asinerie du Pays des Collines". Celle-ci compte désormais un élevage de plus de 150 ânes, ânesses et ânons. C'est le seul lieu en Belgique où est produit le lait d'ânesse, utilisé dans la fabrication de cosmétiques aux vertus thérapeutiques.

(sources : sites des communes présentées - presse régionale - recherches et visites personnelles).  

S.T. décembre 2016.