04/03/2013

Tournai : Les Nouvelles de l'Espace !

Bien que le titre ne le laisse pas supposer, soyez rassurés, nous restons bien sur terre et nous ne quittons pas notre bonne vieille cité des cinq clochers.

"Les Nouvelles de l'Espace", un spectacle présenté quatre fois par an à la salle la Fenêtre, rue des  Campeaux, un concept nouveau naît le 21 janvier 2006, un cabaret humoristique animé par des comédiens, des journalistes, des humoristes, des fantaisistes et des musiciens professionnels, un rendez-vous que certains spectateurs comparent aux "Grosses Têtes" de Philippe Bouvard et d'autres à un club de chansonniers comme celui qui fit les beaux jours du Caveau de la République à Paris. Ils ont certainement raison en ce qui concerne l'ambiance mais la spécificité des Nouvelles de l'Espace est nettement mieux traduite par son appelation précédente "Les Insolents".

On doit l'introduction de ce spectacle devenu un "must" dans la vie culturelle et récréative locale à Anne Simon, une enseignante tournaisienne qui avait rejoint une troupe fondée par un collègue, par Dominique Watrin et d'autres afin d'animer les soirées de différentes cités du Hainaut. C'était, il y a une dizaine d'années, déjà.

Au même moment, à l'Espace Delvaux à Watermael-Boistfort, Jean Louis Leclercq créait une formule similaire, en compagnie de Jean Michel Briou, Hugues Dayez, Dominique Watrin et les musiciens Renaud Ziegler et Alan Booth, un spectacle intitulé tout naturellement "Les Nouvelles de l'Espace". On y décortiquait l'actualité, on y recevait des personnalités, on les présentait sous un jour nouveau, on les brocardait en paroles et en chansons. 

On ne fut pas surpris de voir Jean Louis Leclercq animer tant les Nouvelles de l'Espace à Bruxelles que les Insolents dans le Hainaut.

C'est le 21 janvier 2006 que l'aventure débuta à Tournai, pour essuyer les plâtres les joyeux lurons firent appel à Manu Guévart, journaliste de No Télé. Le public découvrit nos Insolents et également les talents d'imitation de l'invité-vedette et sortit ravi de cette première expérience en espérant que d'autres suivraient et de deux soirées en 2006, on passa l'année suivante à quatre, preuve du succès.

Depuis lors, chaque année, les invités se sont succédès sous les projecteurs de la petite salle affichant toujours "complet". La place centrale fut occupée, entre autres, par Philippe Dutilleul (l'homme de Bye-Bye Belgium), Eloi Baudimont (chef de la Fanfare détournée), Bert Kruismans, (le plus wallon des humoristes flamands), Jean Philippe Ducart (porte-parole de Test-Achat), Marie-Christine Marghem (championne des voix de préférence lors des élections tournaisiennes), Bruno Delmotte (défenseur de notre patois picard), Jean-Luc Crucke (député-Bourgmestre de Frasnes-les-Anvaing), Marjorie Bonnet (cheville ouvrière du Carnaval de Tournai), Rudy Demotte (Ministre-Président wallon et bourgmestre empêché de Tournai) etc... Certains poussèrent la chansonnette et se révélèrent même des talents que ne dédaigneraient pas les juges de The Voice Belgique, d'autres y allèrent d'un monologue, tous (à une exception près et par déontologie nous tairons le nom de ce malheureux peut-être tétanisé) firent preuve de réparties humoristiques. Comme on le voit, les invités de la troupe sont des peoples, locaux ou non-Tournaisiens.

Lors de chaque "unique" représentation, les interventions des différents chroniqueurs sont attendues avec impatience par les auditeurs. Ces mousquetaires de la dérision, ces pourfendeurs des travers de la société, lisent leurs billets d'humeur, présentent leurs chansons de circonstance et permettent au public de découvrir l'une ou l'autre étonnante face cachée de l'invité.

Ainsi Jean Michel Briou excelle dans le rôle du bouffon habile à stigmatiser les travers des rapports Nord-Sud de notre pays. Son accent zézayant, sa façon, bien à lui, de rouler les "r" font mouche pour révéler ce choc culturel parfois démesuré existant dans nos communautés linguistiques.

Dominique Watrin est, pour moi, le Buster Keaton de la troupe, sur un ton parfois monocorde aussi gai que celui d'un pendu qui enroule la corde autour de son cou, il déstabilise l'invité par de multiples questions qui sont autant des pièges sournois. Sans animosité toutefois, tel Cyrano, à la fin de chaque envoi, il touche!  

Anne Simon est la touche féminine dans un cabaret extrêmement viril (et même parfois macho). Mélange d'Anne Roumanoff et de Chantal Ladsous qui auraient été élevées à l'ombre des cinq clochers, elle n'hésite pas à porter bas à paillette, coiffure de stars ou maquillage d'opérette, elle a la verve des habitants de Wallonie Picarde, l'entrain des Tournaisiens "fouteux d'gins", elle s'assure le soutien des spectatrices et plus particulièrement de sa maman qui ne rate jamais un spectacle. 

Dois-je encore présenter Loulou Godet (Jean Louis Godet), je l'ai fait le 8 novembre 2012, il vous suffit d'aller lire ou relire le billet qui lui est consacré. Spécialiste des calembours, de la parodie et de la gaudriole, il endosse les costumes de multiples personnages dans lesquels il entre avec une incroyable facilité. 

Jean-Louis Leclercq est une sorte de Monsieur Loyal, il mène tout ce petit monde à la baguette et peut être à la fois une sorte de garde du corps de l'invité mais aussi l'incendiaire de service qui met le feu aux poudres au moment où on ne l'y attend pas.

"Les Nouvelles de l'Espace" connaissent également une édition à Watermael-Boistfort, à Jette et à Gembloux. 

La prochaine session tournaisienne est programmée le samedi 27 avril 2013, dans la salle la Fenêtre, son invité reste encore une surprise mais, l'Optimiste, (c'est promis), vous dévoilera son nom dès qu'il sera officialisé. On en a parfois assez de l'actualité traitée par nos journaux, nos stations de radio ou nos chaînes de télé, on en arrive même à en avoir le "bourdon", le meilleur remède pour le guérir, c'est de réserver le plus rapidement possible, car, une fois encore, pour ces "Nouvelles ", l'espace étant intime et réduit, ce sera "sold out". Vous avez déjà compris que l'invité du 27 avril 2013 était Christophe Bourdon, chroniqueur à la RTBf, l'homme qui a séduit Naguy par son humour et son don de répartie dans l'émission "Chacun veut prendre sa place". 

(S.T. mars 2013)

31/01/2012

Tournai : les festivités de février

Le mois de février est le plus court (en cette année bissextile, il comprendra cependant un jour de plus) mais ne sera pas moins riche en festivités à l'ombre des cinq clochers.

Mercredi 1er, à 20 h, Maison de la Culture, salle Jean Noté, "Thomas Dutronc".                    (Les fans qui n'auraient pas trouvé de place pour ce concert pourront se consoler car on annonce son retour, cet été, dans le cadre du "Tempo Festival" en compagnie notamment de Coeur de Pirate et de la Grande Sophie). 

Jeudi 2, à 14h30, Maison de la Culture, conférence "Pour comprendre l'art contemporain" par Pascale de Callatay, Historienne de l'Art, dans le cadre de l'Université du Temps disponible.

jeudi 2, à 17h et 20h Maison de la Culture, salle Jean Noté, conférence "L'Inde aux milliards de regards" par Lionel/Cyril Isy-Schwartz dans le cadre du cycle "Exploration de Monde"

Du vendredi 3 au dimanche 5, à Maulde, week-end Télévie, spectacles et animations diverses. 

Samedi 4, à 18h, Maison de la Culture, salle Frank Lucas, théâtre, "L'Ennui" par le Mic Mac Théâtre, spectacle pour enfants à partir de 8 ans. 

Samedi 4, à 20h, salle La Fenêtre, les Nouvelles de l'Espace, le rendez-vous de l'humour, accueille Jean Philippe Ducart de Test Achat pour passer en revue l'actualité de ce début d'année en compagnie d'Anne Simon, de Loulou Godet...

Dimanche 5, à 16h, Templeuve, salle polyvalente, "Bal-spectacle avec l'orchestre Christian Kubiak".

Dimanche 5, à 18h, Maison de la Culture, salle Jean Noté, "Sois Belge et tais-toi" par la Compagnie Victou, organisation du Lions Club les Templiers de Pecq. 

Mercredi 8, à 15h15, église de Ramegnies-Chin, "Balades dans la campagne" organisée par Mont Marche, sur 8 et 10 km, accessibles à tous.

Mercredi 8, à20h, Maison de la Culture, salle jean Noté, "Cendrillon" d'après le conte, sur un texte et une mise en scène de Joël Pommerat, spectacle créé au Théâtre national en octobre 2011.

Jeudi 9, à 14h30, Maison de la Culture, conférence " Le Changement Social, entre permanence et innovations" par Claude Javeau, Professeur émérite de l'U.L.B. dans le cadre de l'Université du Temps disponible. 

Vendredi 10, à 20h, en la Halle-aux-Draps, spectacle patoisant, "Les Filles, Celles picardes met'tent pus d'gants".

Vendredi 10, 20h, Conservatoire de Musique, concert par la pianiste russe Sofia Vasheruk, lauréate du dernier concours Dumortier et l'orchestre de la Chapelle Musicale de Tournai.

Dimanche 12, à 15h, en la Halle-aux-Draps, spectacle patoisant, "Les Filles, Celles picardes met'tent pus d'gants".

Dimanche 12, à 16h, Musée de la Tapisserie, "Concert du quatuor Kaires" (fr), dans le cadre du 10e Festival européen de Quatuors à cordes "Les Voix Intimes".

Mercredi 15, à 20h, Maison de la Culture, salle Jean Noté, "Michel Fugain".

Jeudi 16, à 14h30, Maison de la Culture, conférence, " L'Orient en musique" par Serge Hustache, député provincial, dans le cadre de l'Université du temps disponible. 

Samedi 18 à 20h et dimanche 20, à 15, en la Halle-aux-Draps, spectacle patoisant, "Les Filles, Celles picardes ne met'tent pus d'gants".

Dimanche 26, à 16h, Halle-aux-Draps "Le Cabaret wallon des familles", spectacle patoisant de la RCCWT au profit de l'asbl Handikin.

Mardi 28, à 20h30, Maison de la Culture, salle Jean Noté, le comédien Jacques Weber dans "Eclats de vie", organisé par le Rotary de Tournai. 

Au niveau des expositions : 

jusqu'au 5 février, chapelle de l'Athénée Royal, "Tournai perdu, Tournai gagné", septante années de démolitions et réhabilitations d'édifices anciens à Tournai, organisée par l'asbl Pasquier Grenier. 

Jusqu'au 12 février, Maison de la Culture et 15 Bd Léopold, Expositions consacrées à Jacques Vandewattyne, dit Watkine, le Diable des Collines, quand peintures et folklore s'unissent !

Jusqu'au 19 février, Maison de la Culture, espace bis, exposition du collectif "Juke-Box / Editions Vanille Goudron".

Jusqu'au 19 février, Mateo Andra, Christophe Luxereau, François Martinache, Célia Nkala, Patboun, Maria Runibke et Dominique Grisor exposent leurs oeuvres contemporaines à la Rasson Art Galery, à la rue De Rasse.

A partir du 12 février, Musée des Beaux Arts, "101 chef-d'oeuvre, de Manet à Dürer", une occasion de découvrir Manet, Monet, Seurat, Courbet, Van Gogh, Toulouse-Lautrec, Ensoir, Delacroix, Fantin-Latour, Rubens...

A partir du 16 février, Maison de la Culture, exposition "Gestes de Patrimoine".

Jusqu'au 26 février, au musée d'Archéologie "le Roi est mort" exposition historique portant sur la maquette de la tombe de Childéric.

Cet agenda est susceptible de modifications ou d'ajouts.