12/11/2007

Tournai : Les Amis de Tournai (3)

La seconde guerre mondiale terminée, Tournai va panser ses plaies. Sa reconstruction sera entreprise, dès 1945, sous la houlette de l'architecte tournaisien Paul Bonduelle. "Les Amis de Tournai" vont pouvoir désormais donner leur pleine mesure. Ce sera tout d'abord la mise sur pied d'un cortège annuel qui prendra, en 1951, l'appellation de "Journée des Quatre Cortèges", celui-ci étant composé des Géants et des groupes folkloriques, d'un corso fleuri, des cortèges carnavalesques et publicitaires.

Progressivement, le programme proposé au cours de cette journée va s'étoffer par des spectacles. Ainsi, en 1952, le funambule Jean Sans Peur évoluera sur un câble à partir du beffroi pendant un feu d'artifice, ainsi en 1953, le "Concile des Chevaliers de la Tour" tiendra ses premières assises, y seront adoubés ceux qui servent Tournai sur un plan local ou portent sa réputation à l'étranger. D'abord composé d'une majorité de Tournaisiens issus du syndicat d'initiative ou des milieux sociaux-économiques, il s'ouvrira à de nombreux chevaliers venus de Belgique, de France et même de bien plus loin. A partir de 1962, les Chevaliers, vêtus de leur longue toge aux couleurs de la ville, une fois la parade des musiques militaires terminée, vont se rendre de la Grand'Place à l'Hôtel de Ville au son des trompettes thébaines. Depuis 1966, les Quatre Cortèges occupent un week-end entier.

En 1952, "Les Amis de Tournai" inaugurent le "1er Salon de l'Alimentation" en la Halle-aux-Draps et en 1982, cet évènement que les Tournaisiens appellent la "Foire Commerciale", trop à l'étroit sur le forum, déménage pour une superficie de près de 4.000 m2 sous chapiteaux à la Plaine des Manoeuvres et prend le nom de S.A.T (Salon des Amis de Tournai). Le S.A.T émigrera une nouvelle fois vers Tournai-Expo et prendra fin quelques années plus tard. Un salon a disparu, beaucoup d'autres vont naître. Grâce aux dynamisme dont font preuve les membres, on assistera à la naissance de "Tournai La Page" consacré à la littératue, "Tournai la Note" salon consacré à la Musique, "Tournai Toys", le rendez-vous des collectionneurs de jouets, "la Halle Gourmande" appréciée des gastronomes et "GénéaTournai", le rendez-vous des généalogistes belges et du Nord de la France, des manifestations devenues, au fil du temps, incontournables.

Chaque année, durant les vacances du carnaval, ils ont organisé un rendez-vous festif pour les enfants à la Halle-aux-Draps, organisation reprise en 2012 par l'Administration Communale. 

Tournai est une région de cultures et d'élevage, il était donc normal qu'apparaissent "Les Journées Agricoles", manifestation née en 1955 dans le parc communal, qui occupera ensuite successivement la place Reine Astrid, la plaine des Manoeuvres et Tournai Expo. Beaucoup de manifestations ponctuelles portent également l'empreinte du syndicat d'initiative, citons : le passage du Tour de France à Tournai en 1949, la création du groupe folklorique des Pilotes en 1953, le rallye des chasseur des son de l'Union Mondiale des Voix Françaises en 1974, la quinzaine belge à Lippstad en Allemagne la même année, la participation à l'exposition "Manhattan à l'heure tournaisienne" à Bruxelles en 1975, l'exposition "Tournai sous les bombes" organisée en 1985 lors de la parution du livre d'Yvon Gahyde. La même année, ils intronisent à Bruxelles Manneken-Pis parmi les Chevaliers de la Tour et enrichissent l'immense garde-robe du "Ketje" bruxellois de leur célèbre costume rouge et blanc.

Ils seront à l'origine du renouveau des Géants tournaisiens et de la création de géants de quartier. De Marc Rimbaut à Georges Toubeau, en passant par Maurice Duhaubois, Pierre Lelubre ou André Gosselin, ils ont été et sont des centaines à se dévouer quotidiennement pour Tournai. A 70 ans, l'ASBL "Les Amis de Tournai" est toujours bien fringante et elle rendra encore, à ne pas douter, bien des service pour le renom de la cité de Clovis...