04/03/2009

Tournai : l'année 1992 sous la loupe (1)

Notre périple dans le temps, démarré le 1er janvier 1950, nous amène aujourd'hui à l'aube de l'année 1992.  L'année commence par une bonne nouvelle au niveau économique. A la fin novembre 1991, pour la première fois, les indicateurs du chômage ont été à la baisse. Ils indiquent une importante diminution du nombre de chômeurs complets indemnisés en Wallonie (-1,3%), l'arrondissement de Tournai, quant à lui, enregistre une baisse plus sensible encore (-242 unités soit 2,17 %). Il reste néanmoins 8.493 chômeurs indemnisés. Le mois de mars débute lui par une mauvaise nouvelle pour les habitants de Gaurain-Ramecroix et Béclers. Durant la nuit du 2 au 3, suite à un effondrement karstique, les deux bassins de décantation de la CCB se sont totalement vidés. D'une superficie de 18 ha, ce sont des millions de m3 d'eau qui se sont engouffrés dans le puits de quelques m2 mais d'une profondeur qu'on ne peut estimer.

Régulièrement la presse locale fait le point sur l'état d'avancement du chantier de la "Résidence Cathédrale", cela fait maintenant trois ans au mois de mars que l'ordre "officiel" de stopper les travaux a été donné par le ministre de tutelle. Pourtant, on constate qu'à force de transgresser cette ordonnance, les scellés apposés par la Direction provinciale de l'Urbanisme ne tiennent plus qu'à un fil. Le Ministre Liénard à l'origine de cette décision a cédé sa place à Robert Collignon et celui-ci a décidé de réétudier le dossier.

Sans flonflons, ni grands discours, en toute modestie, on inaugure, en ce mois de mars 1991, les nouveaux locaux du Centre de Réadaption Fonctionnelle, désormais situés au 41 de la rue du Crampon, dans l'ancien bâtiment du Couvent de la Salette. Il est le plus ancien centre spécialisé qui existe dans le Tournaisis, il a été créé à Kain en 1970. Dirigé par Mme Canivet, il est composé de kinésithérapeutes, de logopèdes, d'ergothérapeutes et de psychologues qui rencontrent une soixantaine d'enfants de 6 à 13 ans. La direction médicale est assurée par le Dr. André Denis, pédopsychiatre. Le 19 mars durant la matinée, trois personnes s'évadent de la prison de Tournai, parmi elles, un individu est considéré comme dangereux. Les fugitifs trouvent refuge dans un appartement de la rue Royale où ils sont repérés par les forces de l'ordre. L'escadron spécial de la gendarmerie intervient vers 18h15, les évadés tentent de fuir par les toits mais sont cueillis dans le jardin d'une habitation du quai Saint Brice, leur cavale a été de courte durée.

L'économie régionale enregistre une seconde bonne nouvelle, le 14 mai, la société "Les Trois Suisses", spécialisée dans la vente par correspondance, annonce un investissement de 100 millions de Fb (2.500.000 Euros) dans la construction d'un bâtiment de 8.000 m2 destiné à agrandir ses locaux de la chaussée de Lille à Orcq. La firme occupe 377 personnes à Tournai, 277 sur son site d'Orcq et 100, en ville, à l'Usine Saint Brice. Son chiffre d'affaire dépasse les 5 milliards de Fb (124 millions d'Euros) par an. Dans le prochain article, nous continuerons l'analyse des divers faits qui ont marqué l'actualité de cette année 1992. ...

09:40 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, les 3 suisses, canivet, andré denis |