28/08/2013

Tournai : les festivités de septembre

Traditionnellement mois de la rentrée, septembre est aussi celui des "Fêtes de Tournai" et, avec la reprise des activités de la Maison de la Culture et des diverses autres associations, spectacles, conférences, expositions foisonnent à nouveau et nous offrent un programme qui demandera forcément d'opérer des choix.


Dimanche 1, Vieux Marché aux Poteries, "Un Air de Montmartre à Tournai", dernière occasion, cet été, de voir les artistes et artisans à l'oeuvre au pied des cinq clochers. 

Dimanche 1, dernière des trois journées du festival "Les Rencontres inattendues", musique et philosophie.

Dimanche 1, cathédrale Notre-Dame, "L'orchestre Royal de Chambre de Wallonie (direction : J.F. Chamberlan) et l'organiste Etienne Walhain (organiste de la cathédrale) dans des œuvres de Mozart, Haendel et Bach. 

Dimanche 1, Mourcourt, sous chapiteau, "140è anniversaire de la fanfare", concerts.

Du vendredi 6 au dimanche 8, Templeuve, salle SATTA, "la Fête à la Vie", tournois de pétanque, de whist, jogging, animations diverses, foire aux moules...

Du vendredi 6 au lundi 9, Tournai-Expo, salon "Bière, Vigne et Plaisir", une organisation Parc des Moulins à Villeneuve d'Ascq.

Du samedi 7 au dimanche 29, Esplanade du Conseil de l'Europe, "Foire aux attractions foraines".

Samedi 7, Froyennes, Foyer Saint-Eloi, "Grand Marché aux Puces annuel".

Samedi 7, parc communal, 20h, "Concert de Kermesse" par l'Harmonie communale des Volontaires Pompiers. 

Samedi 7 à 10, visite commentée du "cimetière du Nord" en compagnie de Jacky Legge, conservateur des cimetières tournaisiens, dans le cadre des Journées du Patrimoine.

Samedi 7 et dimanche 8, Esplanade du conseil de l'Europe, sous chapiteau, "39e Grand Prix de Jeu de Boule carreaulée de la Ville de Tournai".

Dimanche 8, "visite des souterrains de la citadelle", une organisation des Amis de la Citadelle.

Dimanche 8, de Chercq à Vaulx, aux Fours à chaux Saint-Andre, dès 14h, "1ère Fête du Gambay" sur le thème de "Il suffit de passer le pont", acrobaties, jeux nautiques, tir à l'arc et à l'arbalète...

Lundi 9, de 8 à 18h, "Grande Braderie annuelle des commerçants de Tournai", animations diverses...

Du vendredi 13 au dimanche 15, Saint-Maur, "Le Week-end de Saint-Maur", tournoi de pétanque, soirée années 80 et 90, repas campagnards, envol de montgolfières... 

Dimanche 15, 10h, "Grande Procession historique de Tournai".

Mercredi 18, salle des conférences ING, quai Dumon, "De la fragmentation financière à l'union bancaire, fausse bonne idée ou vraie solution", conférence organisée par le Forum financier de Wallonie Picarde.

Jeudi 19, Hôtel de Ville, salon de la Reine, 18h, "L'usage abusif des médicaments et autres toxiques en psychiatrie" par le docteur Flavien Nyemb, psychiatre au centre "Les Marronniers", dans le cadre des "Conférences Santé 2013".

Jeudi 19, salle des Concerts du Conservatoire de Musique, 19h, "Faut-il manger des animaux pour bien se nourrir ?", conférence par Guy Adant, kinésithérapeute et ergothérapeute spécialisé en santé mentale.

Samedi 21, place Reine Astrid, sous chapiteau, dès 18h30, "6e festival Jazz et Manouche" avec Oihana Quartet, Bleuwest, Gipsy Swing... une organisation du Rotary Haut-Escaut Tournai.

Samedi 21, cathédrale Notre-Dame, 20h, "Amina Eterna Brugge" concert dirigé par Jos Van Immerseel, présenté par l'asbl MusicA en collaboration avec la Maison de la Culture.

Samedi 21, avenue de maire, "Porte ouverte du service incendie", exposition du matériel, démonstrations d'interventions et de sauvetages, bar, petite restauration...

Samedi 21 et dimanche 22, Halle-aux-Draps, "41e tournoi de Jeu de Fer par paires".

Dimanche 22, "visite des souterrains de la citadelle", une organisation des Amis de la Citadelle. 

Dimanche 22, Hôtel de Ville, Salon de la Reine, 10h, "Fête de la Chanson Wallonne et du Cabaret Wallon", remise des prix du concours Prayez, spectacle de cabaret...

Jeudi 26, Maison de la Culture, salle Jean Noté, 17h et 20h, "Amazonie-premiers contacts", conférence de Patrick Bernard dans le cadre du cycle "Exploration du Monde". 

Jeudi 26, Maison de la Culture, salle Frank Lucas, 20h, "Vivo !", concert dirigé par Garrett List.


Expositions :

Du 3 au 15, Maison de la Culture "Handicap partagé",  une exposition sur le handicap, la personne handicapée et les relations qu'elle entretient avec les autres.

Du 1er au 30, Musée d'Archéologie, "Helkijn, château-fort et résidence des Evêques de Tournai".

Du 7.09 au 13.10, Rasson Art Gallery, rue de Rasse, "Oeuvres de Michel Soubeyrand, Edouard Buzon et Rocky Zero".  

Du 21.09 au 27.10, Maison de la Culture, "Pierre Moulin, aux usages connus d'eux seuls", exposition de peintures dans le cadre de l'Art dans la Ville.    

(programme susceptible d'ajouts et/ou de modifications)

S.T. août 2013.

28/06/2012

Tournai : les festivités de juillet

Dimanche 1, Maulde, trial 4X4, 18h30, concert de Christian Vidal, 20h Mister Cover.

Dimanche 1, Blandain, Gymkhana Tracteurs, 17 h, spectacle d'humour et de cirque avec Francesco, 20h, concert d'Alain Delorme

Dimanche 1, 15h, "Tour insolite de la ville" organisé par les Guides de Tournai.

Dimanche 1, Tournai, Grand'Place, "Podium de Sud-Radio", animations, jeux, flashmob, diffusion de l'étape du Tour de France sur écran géant, 18 h : Silva, Thierry Dell et Jean Pierre Mader.

Lundi 2, Boulevard Bara, entre 16h30 et 17h30, arrivée de la 2e étape du Tour de France 

Lundi 2, Grand'Place, 18h, "Podium du Tour" avec Lou Deprijk, Grand Jojo et les Fritkots et Axelle Red

Dimanche 8, 10h, quai Donat Casterman, balade (gratuite) à bord du bâteau "La Tournaisienne" à destination de Valenciennes, à la découverte des paysages industriels et patimoniaux de l'Escaut. 

Dimanche 8, 15h, "A la découverte des quais rénovés" avec le petit train touristique. 

Dimanche 8, 15h, "Visite des galeries souterraines" par les Amis de la Citadelle

Du vendredi 13 au dimanche 22 juillet, semaine française.

Samedi 14, Gaurain : meeting d'été du Show Band Laurette.

Dimanche 15, Mont Saint-Aubert, "La Fête du Pain"

Dimanche 15, 15h, "A la découverte de l'Art Nouveau" par les Guides de Tournai.

Samedi 21, 12h30, départ de la 1ère étape du Tour de Wallonie cycliste (Tournai-Lessines)

Samedi 21, Grand'Place, Tournai Enchanté, "Podium des jeunes talents", Gad 80 et Lââm.

Samedi 21, Grand'Place, 23h, Feu d'artifice de la Fête Nationale

Samedi 21, Blandain, Fête Nationale, brocante, expo vieilles voitures, apéro concert avec "Combo Jazz", concert "Cova 10" (ska), "Mémorial Elvis Show" et feu d'artifice.

Dimanche 22, 15h, "A la découverte des aménagements du quartier cathédral".

Samedi 28, Esplanade du Conseil de l'Europe, dès 18h, "Tournai Tempo Festival" , Alexandre Deschamps, les Anges Gardiens, La Grande Sophie, Jean Louis Aubert

Dimanche 29, Esplanade du Conseil de l'Europe, dès 18h, "Tournai Tempo Festival", MathéO, Camping Sauvach, Gérald de Palmas, Thomas Dutronc.

Dimanche 29, Ere, "festivités organisées par les Gens d'Ere", Gad 80, Cover Queen, Grand Jojo et Bernard Minet

Les expositions :

L'exposition "101 chefs-d'oeuvre, de Manet à Dürer" qui se tient au Musée des Beaux-Arts est prolongée jusqu'au 30 septembre. 

Celles consacrées à "l'arrivée du Tour de France à Tournai en 1966" et au "Musée du Tour de France" sont accessibles à l'Hôtel de Ville jusqu'au 22 juillet. 

Programme susceptible d'ajouts ou de modifications


17/06/2011

Tournai : le Pont des Trous, saga tournaisienne.

Après les deux articles précédents intitulés "le procès du Pont des Trous" parus en ce début du mois de juin, l'Optimiste entame une série qui reviendra au gré de l'actualité : "la saga du Pont des Trous".

L'enquête publique a été clôturée ce mercredi 15 juin. Les défenseurs du Pont des Trous comme les partisans de sa transformation ont pu s'exprimer et ils n'ont pas manqué de le faire. On pourrait croire que le débat se résume à ces deux positions bien tranchées, toutefois, la presse locale se fait l'écho d'une troisième vision de l'avenir de l'Escaut dans la traversée de la ville des cinq clochers.

"Les Amis de la Citadelle" qui se proclament, à juste titre, défenseurs du patrimoine historique de Tournai, ont lancé une pétition qui a récolté 504 signatures. Leur vision a le mérite d'être claire : pas question de toucher à une seule pierre du Pont des Trous, ils préconisent la solution d'un détournement sur la rive droite. La tour du Bourdielle se dresserait alors sur une île conservant quelques plantations, Tournai aurait comme Paris, sa (toute) petite île de la Cité.

D'autres associations ne s'émeuvent pas à l'idée d'élargir l'arche centrale, c'est le cas de l'asbl Pasquier Grenier, défenseur du patrimoine immobilier de la ville. Pour son Président, si le Pont des Trous, véritable icône aux yeux des amoureux de la ville, doit absolument conserver ses deux tours, la partie centrale n'a qu'une valeur sentimentale importante mais non archéologique.

Pour un autre Tournaisien, Mr. B. Dochy, les trois arches centrales ont déjà fait l'objet d'une reconstruction après la seconde guerre mondiale, à cette occasion, l'arche centrale a déjà été élargie et l'ensemble du pont a été réhaussé de 2m40. Pour lui, créer un contournement par le creusement d'un canal sur la rive droite serait une aberration urbanistique en apportant une destruction du cadre urbain.

Le Courrier de l'Escaut propose dans son édition de ce 16 juin, une projection photographique des deux options. Si on peut avoir une idée précise de ce que représenterait le contournement, par contre, dans le cadre de l'élargissement, il ne conserve pas les deux arches latérales et réduit le projet à une seule arche reliant les deux tours du pont, de quoi faire un peu plus bondir les défenseurs de ce témoignage historique.

Une troisième opinion a été émise, elle émane d'un habitant de Tournai, ancien batelier, qui lui souhaite qu'on ne modifie rien et les arguments qu'il avance sont bien proches de ceux de l'Optimiste. "Le secteur de la batellerie est en crise, le chômage y est important (les jeunes hésitent à reprendre le bateau familial), le gabarit actuel de l'Escaut est largement suffisant pour le transport des marchandises qui s'y effectue". Il est absurde, pour lui, de vouloir accueillir des bateaux du type rhénan dans la traversée de Tournai.

Quelle que soit la solution choisie, le Pont des Trous et son contournement ne représentent qu'un maillon du problème qui va se poser, le bouchon entre le Pont-à-Pont et le Pont de Fer devra aussi faire l'objet d'une étude et de modifications, l'augmentation du trafic fluvial obligera les automobilistes tournaisiens à s'adapter car, et cela est mis en exergue par Mr. Dochy, le pont levant Notre-Dame sera levé plus souvent. L'axe de circulation de la gare à la Grand'Place sera mis en péril. Le contournement amènera également la modification de la structure du Pont Delwart créant des problèmes de circulation sur la ceinture des boulevards. Les écluses en amont (Antoing) et en aval (Kain) devront être reconstruites. Pour deux trois chefs d'entreprise qui rêvent de faire transporter les pierres sur ces immenses péniches et pour quelques économistes qui font miroiter un eldorado pour la ville faut-il lâcher la proie pour l'ombre ? La question est là mais... personne ne semble vouloir se la poser. Quel bénéfice Tournai va-t-il retirer de l'élargissement de l'Escaut ? Quel argent tombera dans l'escarcelle communale ? L'élargissement du fleuve amènera-t-il des milliers de touristes supplémentaires pour venir admirer nos trésors ? Certains me qualifieront peut-être de rétrograde, à ceux-là je réponds que je suis réaliste !

Car qu'on ne vienne surtout pas mettre sur le tapis, l'argument d'une augmentation très sensible de l'économie tournaisienne quand on voit que pour le projet de carrière sur la rive gauche, ces mêmes multinationales basées à l'étranger préfèrent conserver l'usine de transformation à Obourg (Mons) et y transférer, quotidiennement, la matière extraite par train et accessoirement par bateaux. On pouvait créer des emplois à Tournai, cela ne sera pas mais en attendant on aura fait main basse sur un gisement assurant la pérennité du groupe pour une septantaine d'années.

Il y a deux ou trois décennies, Tournai a fait le choix du développement du tourisme, pour cela les habitants de la cité, principalement les commerçants, endurent depuis deux ans et aux moins pour deux ans encore d'importants chantiers et certains quittent le centre-ville pour la périphérie ou mettent tout simplement la clé sous le paillasson.

Comment va évoluer le dossier ? L'administration communale doit transmettre après cinq jours maximum les remarques émises lors de l'enquête publique à la Région Wallonne. Le collège va-t-il émettre un avis par rapport à l'une ou l'autre des options. Il semble que, là aussi, tout le monde ne soit pas sur la même longueur d'onde mais peut-être que la sacro-sainte discipline de parti va faire pencher la balance vers l'une ou l'autre solution. A moins que les responsables tournaisiens, soucieux de bien défendre les intérêts des citoyens, se demandent réellement dans quelle galère la ville de Tournai va se fourrer en acceptant la mise à grand gabarit de l'Escaut sachant que la Lys qui rejoint l'Escaut est, elle, déjà presque navigable pour ces grandes péniches.

Les autoroutes A8 et E42 ont apporté une liaison directe avec la ville des cinq clochers et ses zones industrielles et sont favorables au tourisme, mais l'Escaut à 2.500 tonnes (voire 3.000 tonnes) n'apportera rien de plus que la liaison TGV qui a été construite voici quelques années. Comme les vaches, les Tournaisiens regardent filer les trains, comme les crabes, ils verront passer les bateaux !

L'Optimiste pense que beaucoup d'eau coulera encore sous le Pont des Trous avant qu'un projet soit adopté, à moins qu'il ne soit imposé par une volonté extérieure !

(sources des informations : le Courrier de l'Escaut)

06/04/2010

Tournai : un quartier en pleine mutation !

Si à Tournai, on parle régulièrement des rénovations entreprises au centre-ville : la Cathédrale, l'Hôtel Dexia, le quartier cathédral, le rue Perdue, le quai des Salines, on évoque un peu moins les mutations connues par un quartier situé extra-muros, au-delà des boulevards Lallaing et du Roi Albert. ... Deux anciens ouvrages militaires sont en pleine transformation et rénovation, la Citadelle et l'Hôpital Militaire "quartier major Médecin De Bongnie". ... La citadelle date de la deuxième partie du XVIIe siècle, elle fut érigée sur l'ordre de Louis XIV lorsque celui-ci se fut emparé de Tournai au cours de la "guerre de Dévolution" qui débuta le 21 mai 1667. Le siège de Tournai par les troupes françaises débuta le 21 juin et quatre jours plus tard, la ville se rendait. ... Comme on le sait, les Tournaisiens apprécièrent les progrès que fit réaliser le roi de France, canalisation de l'Escaut, fortifications et construction d'une citadelle, ouvrage en étoile qui avec ses cinq branches occupant alors environ 73 hectares. ... Basée sur les travaux d'un expert, Sébastien le Prestre de VAUBAN (1633-1707), maréchal de France et commissaire général des fortifications, elle fut construite par le capitaine de marine Deshouillères et ses galeries souterraines furent creusées par Jean de Mesgrigny. Elle sera terminée en avril 1674. ... Réputée imprenable, elle sera néanmoins soumise en même temps que la ville de Tournai, en 1709, lors du siège de la coalition des Alliés, quelques mois après que la citadelle de Lille fut tombée aux mains de cette même coalition (décembre 1708). ... Après la bataille de Fontenoy, c'est l'impératrice Marie-Thérèse qui va hériter de la ville des cinq clochers et de sa citadelle, mais le roi de France avait fait démolir, au préalable, de nombreux ouvrages situés du côté de la ville. Plus tard ce sera au tour de Joseph II de démolir d'autres parties de la citadelle et en 1816, elle accueillera une garnison hollandaise. ... Devenue belge en 1830, la citadelle va connaître d'autres outrages puisqu'elle va servir au génie belge pour tester la dynamite, une découverte récente. En 1877, le 3e Régiment de Chasseurs à pied s'installe dans la caserne et la citadelle n'est plus accessible, sauf autorisation, au public. Pourtant combien de jeunes du quartier se rappellent avoir été jouer sur la partie située entre la rue de la Citadelle et le boulevard du Roi Albert, ils disaient aller jouer dans les "montagnes". ... C'est en 1974 qu'on redécouvre cet ouvrage, lors de la construction du logis militaire à la rue Jean de Mesgrigny. La construction des fondations fait apparaître une galerie menant à des salles voûtées. ... De 1974 à 1976, des jeunes vont déblayer des casemates face à la caserne Baron Ruquoy et un tronçon de souterrain à l'intérieur même de la caserne qui prendra le nom de galerie Pirmez. ... Dans les années nonante, l'Optimiste aura la chance de visiter ses galeries, on y accedait par le passage situé face à la caserne mais aussi par une plaque située sur un trottoir faisant songer à une descente dans les égoûts de la ville. ... C'est la naissance de l'ASBL des "Amis de la Citadelle" qui va donner un coup d'accélérateur au projet de dégagement des souterrains et des salles. Depuis lors, les membres de celle-ci, environ une vingtaine, ouvrent des chantiers réguliers pour sécuriser les casemates, ouvrir une étroite galerie qui mène à un puit rond vertical ouvrant sur une galerie plus basse, dégager des éléments sur la partie le long du boulevard menant au bastion dit d'Orléans. ... La valorisation de cet ouvrage un peu oublié est entre bonnes mains et devrait permettre, dans quelques années, de programmer des visites guidées de ce remarquable ouvrage, témoin d'une époque. Cela ne pourra qu'enrichir le patrimoine d'une cité fière de son riche passé. ... Demain nous parlerons d'un site voisin lui aussi en pleine rénovation, le site de l'Hôpital militaire. (sources : article non signé paru dans "Tournai la Belle", bulletin communal, n°30 de septembre 2008).

08:00 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : citadelle, tournai, amis de la citadelle |