07/11/2007

Tournai : vie quotidienne au XXIe siècle (16)

Nous avons abordé le sport de compétition, nous nous attacherons aujourd'hui à celui pratiqué par un nombre important de personnes dont les résultats ne font pas la une de la presse locale, un but qu'elles ne recherchent d'ailleurs pas. Il existe à Tournai de nombreuses salles qui permettent la pratique régulière d'une activité sportive, celle-ci va de la gymnastique au fitness, de la marche à pied aux sorties cyclotouristes, du tennis entre amis aux cours de natation. Parmi toutes ces disciplines, il y a pourtant de véritable sportifs qui accomplissent des exploits dans l'anonymat et sans être rémunérés.

Parlons tout d'abord du challenge qui tout au long d'une saison regroupe les joggings de la région. Chaque semaine des centaines de participants se retrouvent pour accomplir un parcours d'une douzaine de kilomètres. Jean Pierre Vandensavel, Claude Hercheux ou Gabrielle Dujardin sont des habitués de ces compétitions et mettent un point d'honneur à terminer chaque épreuve. Ils sont, bien entendu, classés très loin au challenge qui couronne le meilleur coureur mais pour eux l'essentiel est de participer, formule du baron de Coubertin qui s'applique finalement mieux à cette vision du sport qu'à celle des Jeux Olympiques disputés par des professionnels avides de gloire mais surtout d'argent.

Parmi ceux-ci également Aline Chantry, une alerte septuagénaire qui paraît vingt ans de moins que son âge. Aline est l'épouse de René Chantry, un sportif bien connu à Tournai. Né en 1929, il s'inscrivit au Racing Club de Tournai en 1944, à la fin du second conflit mondial. En 1952, il participa à son premier match en équipe première à Termonde. Lorsqu'on lui parle de sa carrière, René Chantry reste très modeste pourtant il fit partie de cette équipe qui réalisa de magnifiques exploits en coupe de Belgique (victoire au Beerschot et au Standard) et victoire en finale face au CS Verviers (2-1). Après sa longue carrière, René évolua dans l'équipe des Vétérans du Racing, s'occupa d'une équipe de jeunes et joua dans le Championnat de l'Amitié. L'âge n'ayant pas d'emprise sur ce sportif, il effectue encore de nombreuses balades en vélo, participant à une association permettant aux mal-voyants de découvrir les joies du tandem. René est aussi "l'entraîneur" de son épouse Aline. Suite au décès accidentel de leur fils Alain, il y a quelques cinq ans, Aline décida de noyer son immense chagrin dans le sport, après avoir parcouru tous les joggings du Hainaut Occidental, elle s'essaya avec bonheur au marathon et participa à des épreuves en Belgique et à l'étranger. Elle aussi met un point d'honneur à terminer les épreuves auxquelles elle s'inscrit.

Grâce à la présence du Mont Saint Aubert, le Tournaisis est un lieu de passage privilégié de centaines de cyclotouristes venant, chaque week-end de Flandres, de France ou de Wallonie. Parmi ceux-ci pointons les exploits réalisés par Michel Cordier, alerte sexagénaire. Suite à un grave accident, Michel Cordier décida de retrouver la forme en participant à des balades en vélo. Atteint par le virus, il s'inscrivit aux Audax (un des clubs cyclo de Tournai) dont il deviendra pendant de longues années le Président et se mit à parcourir des milliers de kilomètres par an. Repoussant sans cesse son horizon, il participa à toutes les diagonales françaises parcourues dans les deux sens, et ensuite aux diagonales européennes. On le vit ainsi encore traverser la Grande-Bretage du Nord de l'Ecosse au Sud du Royaume-Uni. Cerise sur le gâteau, il inscrivit quatre Paris-Brest-Paris à son palmares. Il a également transmis le flambeau à sa fille Muriel qui a, elle aussi, réalisé une diagonale européenne, un Paris-Brest-Paris et a parcouru des pays d'Asie à vélo. Muriel Cordier, aujourd'hui maman, a quelque peu délaissé le vélo pour s'occuper de sa petite famille. 

Voilà de véritables sportifs amateurs, il ne gagneront peut-être jamais le Trophée du Mérite Sportif Tournaisien décerné chaque année, car les projecteurs sont le plus souvent braqués sur les sportifs professionnels. Notons cependant pour être complet qu'un trophée récompense, durant cette manifestation, un tournaisien qui a promu le sport dans la cité, celui-ci va souvent à des organisateurs de manifestations sportives.