11/11/2007

Tournai : Les Amis de Tournai (2)

Le syndicat d'initiative "Les Amis de Tournai" a été constitué le 27 novembre 1936 sous forme d'une ASBL, dont le siège social était établi à l'Hôtel de Ville. Ses statuts, parus au Moniteur Belge du 8 janvier 1938, nous renseignent sur les objectifs recherchés par cette association : "Groupement d'intérêt local reconnu par l'Administration Communale ayant pour but d'étudier les mesures qui peuvent tendre à augmenter la prospérité de Tournai...elle s'efforcera à provoquer des fêtes et attractions de nature à distraire les étrangers (et les habitants de la ville), et, au besoin, provoquera des fêtes locales et attractions diverses".

A la tête du premier conseil d'administration, on retrouve Marc Rimbaut, alors âgé de 42 ans, Président de la section d'athlétisme de la Royale Union Sportive Tournaisienne et, depuis 1918, avec son frère Théophile, co-propriétaire et co-directeur du journal "l'Avenir du Tournaisis". A ses côtés sont nommés trois vice-présidents : Benoit Leman, chef de service de banque, Alfred Bourgeois, Président de l'Association des Hôteliers et des Restaurateurs de Tournai et Louis Bossut, Président de la Fédération nationale des Combattants. La trésorerie est confiée à Charles Hayoit, secrétaire général de l'Association des Commerçants du Tournaisis, le secrétariat est occupé par Maurice Durieux, chef du service touristique de la Ville.

Durant les deux premières années d'existence, l'ASBL "Les Amis de Tournai" s'attèlera à la création d'un terrain de camping, situé au pied des Tours Marvis, emplacement qu'il occupera durant près d'une cinquantaine d'années, mais aussi à celle d'une auberge de Jeunesse, rue du Bourdon Saint Jacques, dans un bâtiment dépendant de la Grande Brasserie du Lion, dont Jacques Spreux, également membre de l'ASBL, était un administrateur. Comme on le voit, les premières réalisations avaient pour but d'attirer les touristes à Tournai et à leur offrir de multiples solutions pour le logement, le camping était d'ailleurs à cette époque en plein essor.

"Les Amis de Tournai" apporteront également leur collaboration à la création de sentiers touristiques et à l'inauguration du Belvédère du Royal Touring Club de Belgique, au sommet du Mont Saint Aubert, un endroit offrant un panorama exceptionnel sur la cité scaldéenne et sur sa région. Ce bel élan allait cependant être stoppé net, le 10 mai 1940, la toute jeune auberge de...Jeunesse disparaîtra dans les bombardements qui touchèrent la cité. Débute alors des heures sombres pour ces serviteurs de Tournai, Marc Rimbaut, Jules Hossey, Edmond Godart et Victor D'Hondt sont arrêtés et retenus en otages par l'occupant allemand, les réunions se tiennent dans la clandestinité en "l'Hôtel des Neuf Provinces" près de la gare et si les idées sont nombreuses, les projets ne peuvent se concrétiser durant ces quatre années de guerre.

En septembre 1944, la ville est libérée et sa reconstruction débute. Il faudra attendre quatre années pour voir "Les Amis de Tournai" reprendre leurs activités. Un concours équestre et un défile d'élégance automobile sont organisés dans le parc communal, un spectacle "son et lumières" se déroule dans les ruines de l'Hôtel de Ville. Durant la kermesse de septembre, pour relever un commerce tournaisien qui en avait bien besoin, une caravane publicitaire va parcourir les rues de la ville et celles des villages voisins et une retraite aux flambeaux composée de groupes et de chars emmènera dans son sillage une foule de Tournaisiens, heureux de retrouver ces plaisirs simples après des années de privation. L'ASBL "Les Amis de Tournai" va bientôt atteindre sa vitesse de croisière, chaque année de nouvelles manifestations viendront enrichir son agenda.

(sources : Lucien Jardez "les Amis de Tournai" ouvrage paru en 1986 à l'occasion du cinquantième anniversaire de l'association).