17/06/2007

Tournai : la petite rivière.

Aujourd'hui disparue, le point de départ de la "petite rivière"se situait près du pont Soyer (actuel pont A. Devallé) qui enjambe l'Escaut en amont de Tournai. Longeant les "Tours Marvis", elle se dirigeait vers la place Crombez et s'acheminait ensuite vers le pont des Roulages où elle se jetait dans le fleuve à hauteur de Kain. C'était un égout à ciel ouvert, un ruisseau envasé, un petite voie d'eau inutile à la navigation.

Edmond Wibaut, échevin des travaux publics, souhaita trouver une solution définitive au problème d'insalubrité qu'elle posait et étudia la possibilité de la combler. Les travaux furent entrepris en 1909. Suite à ce remblayage, ses anciens quais prirent l'aspect d'avenues verdoyantes et fleuries qui contribuèrent à améliorer cette partie de la ville jusqu'alors peu attirante. La suppression de la petite rivière permit même d'aménager en 1937, le premier camping de la ville. Depuis lors, celui-ci a déménagé et, depuis une trentaine d'années, est localisé sur le site de la carrière de l'Orient entre le hameau d'Allain et le village de Vaulx.

Les larges avenues ainsi créées ont été baptisées des noms de personnalités bien connues dans la cité aux cinq clochers. L'avenue De Craene, située entre le boulevard Walter de Marvis et la rue Marvis. Alexandre de Craene, né à Tournai le 04.10.1797 était un architecte de talent qui rapporta de son voyage en Italie, une magnifique collection de dessins. On lui doit le plan de la chapelle des Soeurs Noires, il mourut à Tournai le 23.02.1859.

L'avenue Bozière relie la rue Marvis à la rue Morel : Aimé, François, Joseph Bozière est né à Tournai, le 28.10.1814, brasseur et artiste-peintre, on lui doit une remarquable étude sur l'histoire de la ville parue en 1864. Il est décédé en son domicile du quai Saint Brice le 02.03.1873.

L'avenue des Frères Haghe part de la rue Morel vers la place Crombez. Louis Haghe est né à Tournai en 1806 et mort à Londres le 13.03.1885, son frère Charles est né à Tournai en 1810 et y est décédé le 24.01.1888. Les frères Haghe étaient des lithographes et aquarellistes renommés.

Face à cette précédente avenue, on retreouve l'avenue Van Cutsem. Henri-Emile Van Cutsem, né à Bruxelles, le 25.12.1839, mécène et ami de Guillaume Charlier, légua ses collections de peintures à la ville de Tournai, celles-ci sont visibles au Musée des Beaux Arts. Il est mort à Luxembourg le 13.09.1904.

L'avenue Leray (ou Le Ray) relie la place Crombez à la place Victor Carbonnelle. Adolphe Leray, né à Hollain le 10.04.1810 était teinturier, poète et auteur wallon. Il s'éteignit à Tournai le 13.12.1885.

De l'autre côté du square, l'avenue Henri Paris, rappelle ce bourgmestre de Pecq, né à Tournai le 01.04.1793 et qui, à sa mort, le 27.09.1885, fit don à la ville une importante somme d'argent pour le développement d'établissements d'instruction publique.

L'avenue Delmée enfin qui mène au boulevard Delwart est de construction récente. Adolphe Delmée, né à Tournai le 17.07.1820 fut le fondateur du journal "L'Economie", il est surtout connu en tant qu'auteur de l'hymne local : "Les Tournaisiens sont là", il est mort le 18.04.1891.

En empruntant les espaces verts qui sont pratiquement continus dans cette partie de la ville, on suit le parcours de l'ancienne petite rivière, passant ainsi à proximité des Tours Marvis, longeant la caserne Saint Jean, la plaine des jeux communale, le monument des Vendéens, le monument aux Morts, ceux érigés en mémoire de la reine Elisabeth et du roi Albert 1er, aboutissant à la Tour Henri VIII, dont nous avons déjà parlée.

(Texte établi sur base de l'étude réalisée en 1989 par Monsieur Lucien Pontus. Cet employé de banque tournaisien consacra sa retraite au cercle d'histoire local. Il dressa de nombreux portraits de concitoyens qu'il avait connus. Il est mort en mai 2007 à l'âge de 98 ans et avait remis le fruit de ses recherches à son ami l'Optimiste. Une façon bien modeste de lui rendre un hommage amplement mérité).