21/01/2008

Tournai : les produits artisanaux (2)

C'est dans le village de Templeuve (entité de Tournai) que subsiste la dernière brasserie tournaisienne : la brasserie du Cazeau. Elle a probablement plus de 250 années d'existence car le plus vieux document trouvé à son sujet date du XVIIIe siècle. On y lit qu'un dénommé Nicolas Descamps obtint de son père, décédé le 22 avril 1753, une maison, chambres, étables et autres édifices à usage de cabaret et de brasserie. Deux ans plus tard, le dit Nicolas épouse Melle Marie-Anne Pottier. Leur union sera de courte durée puisque l'époux meurt en 1760. Sa veuve se remarie quelques mois plus tard avec un dénommé Jules Dujardin. Ils auront une fille, Julie qui épousera en 1785, Jacques Delcoeuillerie natif du Fourcroix, un hameau du village voisin de Blandain.

Le sieur Delcoeuillerie racheta le bien manoir aux héritiers Descamps suite à un incendie qui avait gravement endommagé les bâtiments en 1797. Deux ans auparavant, Julie avait mis au monde un garçon prénommé Denis qui, devenu adulte, poursuivit l'activité brassicole. En 1840 cependant, il céda la brasserie à Henri de Lannoy de Messines qui mourut seize ans plus tard. En 1856, donc, les héritiers d'Henri de Lannoy, peu attirés par le monde de la bière, cédèrent à nouveau la brasserie à Denis Delcoeuillerie. Ce dernier n'ayant probablement pas envie de reprendre l'activité abandonnée seize années plus tôt, la remet, la même année à son neveu, Jean Baptiste Agache, natif du village français frontalier de Willems.

Jean Baptiste est alors agé de 31 ans et deux ans plus tard, il épouse Elisa Libert, une jeune femme native d'Hertain (village voisin). Leurs deux enfants, Arthur et Charles Agache reprirent tout naturellement la brasserie en 1892. Les deux frères vont développer les activités de la brasserie, investir dans du nouveau matériel, diversifier les points de vente, restaurer les bâtiments. L'entreprise est totalement modernisée lorsqu'éclate le premier conflit mondial. L'occupant allemand a vite fait de réquisitionner les cuves en cuivre pour l'armement. Dès la fin de la guerre, la brasserie du Cazeau redémarre ses activités en s'associant avec deux autres brasseurs locaux et la production est relancée à la brasserie Duchatelet à Néchin.

C'est le second fils de Charles, Maurice Agache qui en assure la direction et qui se met à produire une bière de type Scotch, la Priming, une bière classique, la Triple Agache, une bière forte et une bière de table, la Super Familia. Mais, le renouveau sera de courte durée, dès 1940, Maurice Agache doit affronter la sombre période du second conflit mondial. En 1952, il prend une retraite bien méritée et remet les commandes de l'entreprise familiale à son second fils, Jean Agache. Celui-ci, aidé de son frère cadet, Maurice crée une bière qui remporte un certain succès, la "Cazbier", bière ambrée rappelant le Pale-Ale. En 1969, les goûts de la clientèle s'étant modifiés, la brasserie doit cesser sa production et les deux frères ne conservent que le commerce de bière.

Trente cinq années plus tard, en 2004, Laurent Agache, Ingénieur civil en construction, second fils de Jean, s'associe avec son cousin, Quentin Mariage, pour redonner vie à la brasserie. Achetant du matériel d'occasion en Angleterre, restaurant les bâtiments afin de les rendre conformes aux règles d'hygiène qui avaient fortement évolué pendant la période d'inactivité, ils mettent au point une nouvelle bière qu'ils baptisent la "Tournay" dont le premier brassin a lieu le 1 mai 2004. La production atteint désormais les 300 hectolitres par an. Bière naturelle sans ajout d'épices, elle est refermentée en bouteille, non filtrée et non pasteurisée. Blonde titrant 7,2 % d'alcool, elle est composée d'eau, de deux malts, de quatre houblons, de levure et d'un peu de sucre. La brasserie produit également la "Tournay Noël" et la "Saison Cazeau", titrant 4,2 % d'alcool, cette blonde est agrémentée de fleurs de Sureau qui lui donnent son goût apprécié des connaisseurs. Les brasseurs organisent régulièrement des visites. Ils ont redonné à Tournai, des lettres de noblesse dans le monde de la bière...

16:32 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : brasserie du cazeau, agache, la tournay |