15/11/2010

Tournai : Simon Diricq, saxophoniste tournaisien.

Voici une famille tournaisienne passionnée par le chant et la musique. Jean Diricq (1922-2001), à la magnifique voix de basse, a fait partie de chorales et de groupes vocaux de la cité des cinq clochers, sa fille, Christiane, professeur et violoncelliste de talent dirige "l'orchestre à cordes des jeunes" du conservatoire de la cité de Clovis. Voici que vient de se révéler définitivement à un public de mélomanes, un troisième membre de cette famille, Simon.

 Simon Diricq est né à Tournai, le 14 novembre 1984. Il est diplômé du conservatoire royal de Mons et du conservatoire de Versailles (F). Il a poursuivi son perfectionnement au conservatoire national de musique et de danse de Paris, dans la classe de Claude Delangle et a bénéficié d'un Erasmus à la Hochschule für musik de Cologne. 

 Simon Diricq a participé et s'est également distingué au concours de l'Ufam à Paris, au concours international Pacem on terris de Bayreuth (All.), au concours international de saxophone de Bénidorm (Esp.) où il remporta le premier prix et à l'édition 2006 du concours international Adolphe Sax à Dinant, ville natale de l'inventeur de cet instrument où il atteint le niveau des demi-finales. Il est également membre d'un quatuor de saxophones avec lequel il donne des concerts en France et en Belgique.

 Cette année pour sa deuxième participation dinantaise, il a brillament remporté, ce samedi 13 novembre 2010, le concours auquel étaient inscrits, après une sévère sélection, cent cinquante et un saxophonistes issus de trente et un pays représentant les cinq continents, en interprétant notamment l'oeuvre "Rhapsody" du compositeur et ancien directeur du conservatoire de Tournai, André Waignien. Depuis la création du concours en 1994, il est le second belge à atteindre la finale. Les autres finalistes avaient pour nom : Evgeny Novikov et Nikita Zimin (Russie), Joonatan Raudiola (Finlande), Miha Rogina (Slovenie) et Alexandre Souillart (France).

 Agé de 26 ans, habitant désormais Leuze-en-Hainaut, Simon Diricq, professeur au conservatoire de Tournai, est une valeur sûre et un digne successeur des André Dumortier, Marie Hallinck, David Cohen, Jean Noté, André Waignien... qui écrivirent les plus belles pages du chant et de la musique au départ de la cité des cinq clochers.

 (sources : 'L'avenir-Le Courrier de l'Escaut")

18:50 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, musique, simon diricq, conservatoire, saxophone, adolphe sax |