27/07/2015

Tournai : les évènements sur la ligne du temps (5)

Le XIIe siècle.

A la charnière entre le XIIe et le XIIIe siècle : construction de l'église Saint-Jacques. Celle-ci est située sur la route empruntée par les pèlerins de Flandres et de Hollande qui se rendent à Compostelle.

En l'an 1202 : le bourg de Saint-Brice est incorporé à la cité.

En l'an 1213 : nouvelle tentative d'annexion de la cité par la Flandre et le comte Ferrand du Portugal, l'abbaye de Saint-Martin est ravagée, la ville est pillée. Philippe-Auguste envoie des troupes pour chasser l'envahisseur.

En l'an 1229 : la grande procession de septembre attire une telle foule que, selon le chroniqueur li Muisis, abbé de Saint-Martin, trente et une personnes meurent étouffées au passage de la porte Prime.

En l'an 1232 : établissement par l'évêque Walter de Marvis du Monastère Notre-Dame du Conseil aux Prés Porcins.

En l'an 1234 : reconstruction de la Halle des Consaux (hôtel de ville de l'époque).

En l'an 1238 : Fondation de l'abbaye du Saulchoir par Jean Altaque, construction de la porte de la Sainte-Fontaine (enceinte de la ville).

En l'an 1241 : fondation dans le quartier de la Madeleine du béguinage.

Vers l'an 1243 : l'évêque Walter (Gauthier) de Marvis désire transformer sa cathédrale romane en un édifice gothique. Pour cela, il commence par faire démolir le chœur roman et dresser, à sa place, un immense chœur gothique. Les travaux seront terminés vers 1255. Depuis cette époque, la cathédrale Notre-Dame présente deux styles : le roman pour la nef et le transept et le gothique pour le chœur. Ce qui en fait une de ses nombreuses particularités avec ses cinq tours et sa longueur exceptionnelle.  

En l'an 1247 : confection de la châsse de saint Eleuthère, chef d'œuvre de l'orfèvrerie du Moyen-Age, relevant de l'école d'Hugo d'Oignies. C'est encore une des pièces maîtresses du Trésor de la cathédrale avec la châsse de Notre-Dame, exécutée un cinquantaine d'années plus tôt.

 En l'an 1251 : construction de l'église Sainte-Marie-Madeleine.

En l'an 1255 : construction de la porte Prime (enceinte de la ville).

En l'an 1257 : visite à Tournai du roi de France, Saint Louis. En souvenir de son passage, on construira et on lui dédicacera une chapelle ouvrant dans la partie droite de la nef de la cathédrale Notre-Dame.

En l'an 1261 : construction de l'église Sainte-Catherine, celle-ci est située dans le quartier qui mène à la route de Valenciennes. Elle sera démolie ainsi que pratiquement tout le quartier lors de la construction de la citadelle à l'époque de Louis XIV.

En l'an 1277 : vingt-six personnes meurent étouffées à proximité de la Ladrerie (léproserie) du Val d'Orcq dans la petite chapelle qui accueillent les pèlerins venus assister à la procession.

En l'an 1278 : construction des murs de l'enceinte entre l'Escaut et la porte de Lille.

En l'an 1281 : construction de la tour du Bourdiel, élément du Pont des Trous, située sur la rive gauche de l'Escaut (enceinte de la ville). La seconde, la tour de la Thieulerie sera bâtie, sur la rive droite, une vingtaine d'années plus tard. Cette année-là, on note le séjour de Charles d'Anjou à l'abbaye de Saint-Martin.

En l'an 1284 : officialisation par Philippe-Auguste de la "Franche Foire" organisée depuis longtemps déjà et qui coïncide avec la grande procession du 14 septembre. Désormais, elle se déroulera durant les quinze jours qui suivent le 8 septembre. A noter qu'il existe également, à cette époque, une ducasse qui sera appelée par la suite "Foire de Mai", organisée en souvenir de la dédicace de la cathédrale Notre-Dame, elle se déroule alors de l'Ascension à la Fête-Dieu.  

En l'an 1288 : construction de l'église Sainte-Marguerite.  

En l'an 1289 : intégration du quartier du Bruille (quartier du château) à la cité, cela permet de poursuivre la construction de la grande enceinte sur la rive droite de l'Escaut.

En l'an 1294 : rehaussement du beffroi pour lui donner pratiquement la forme qu'on lui connaît actuellement.

En l'an 1297 : venue à Tournai du roi Philippe le Bel, il vient chercher le reine Jeanne, réfugiée à l'abbaye de Saint-Martin durant le siège de Lille.  

En l'an 1298, Philippe-Auguste insiste pour qu'on relie par l'enceinte la porte Saint-Martin à l'Escaut.

Durant ce XIIe siècle, on construit une première halle-aux-draps, totalement en bois. Elle sera détruite par une violente tempête au XVIIe siècle.

(à suivre)

S.T. juillet 2015.