11/07/2007

Tournai et ses villages : Willemeau

Tout comme Saint Maur, Willemeau est voisin du village d'Ere. D'une superficie de 384 hectares et comptant environ 700 habitants, la majeure partie du village s'étend le long de la route qui relie Ere à la chaussée de Douai à hauteur de Froidmont.

En 1955, des fouilles entreprises le long de l'ancienne chaussée romaine Tournai-Cambrai mirent à jour les fondations d'une villa romaine, ceci venait confirmer la découverte du XIXème siècle d'objets en bronze et qui prouvent l'importance du site à cette époque. Par la suite le village fut la propriété de l'abbaye de Saint Amand (les droits de propriété de l'abbaye sur l'autel de Willemeau avaient été confirmés par une bulle du pape Pascal II en 1107), celle-ci est collateur de la cure (la collation est l'action de conférer un titre écclésiastique) et seigneur de la localité et le restera jusqu'à la fin de l'Ancien Régime. L'abbaye sera ainsi à la tête d'une importante exploitation agricole. Au cours du XVIIème siècle existait dans le village une seigneurie au main des de la Motte.

La commune est essentiellement agricole mais compta deux moulins à farine et même une brasserie aujourd'hui disparus. Lors d'un dernier recensement, on constate que les hommes du villages travaillent soit dans le domaine agricole, dans la construction ou dans les services.

Au centre du village s'élève l'église Saint-Géry, édifice néo-roman en briques, construite en 1863, on attribue cette oeuvre à l'architecte Justin Bruyenne de Tournai. Elle est composée d'une tour occidentale à tourelles d'angles, d'une nef et bas-côtés à trois travées, d'un transept peu saillant aux bras s'achevant en absides, d'un choeur en abside à déambulatoire prolongé à l'est par une sacristie de forme circulaire.

Ces dernières années, le village de Willemeau a été souvent le théâtre d'importantes inondations. Lorsque d'intenses averses étaient annoncées, on voyait les habitants sortir les sacs de sable, protection dérisoire face à l'inévitable montée des eaux. Les autorités de la ville de Tournai ont pris des mesures pour tenter d'éviter ces situations catastrophiques pour les habitants par le nettoyage du pertuis passant sous la place du village, par le curage et l'approfondissement du rieu de Barges qui le traverse, par le débouchage systématique des égouts. Ces mesures temporaires devront être complétées par des travaux plus importants programmés pour les années à venir et nécessitant l'élargissement des voies d'évacuation.

"On a jamais connu cela" répètent les habitants de Willemeau. Ils ont raison mais une conjoncture de divers éléments est venue modifier en profondeur le ruissellement naturel et l'évacuation des eaux au niveau du village. Celui-ci a toujours été situé au centre d'une légère cuvette mais la création de la ligne TGV au début des années 2000 a modifié le parcours des eaux de ruissellement lors de fortes pluies, celles-ci ont plus tendance que par le passé à prendre la direction du centre du village, la construction de nouvelles habitations par des citadins soucieux d'y trouver le calme de la campagne, la fréquence et l'intensité plus importantes des pluies que certains attribuent, à tort ou à raison, au réchauffement climatique, les déchets et encombrants que certaines personnes jettent sans scrupule dans le rieu ont tôt fait d'engorger le réseau d'égouttage et à obliger les eaux à trouver un chemin en surface. Les habitants de ce coquet village redoutent encore l'amoncellement de lourds nuages en provenance souvent de la frontière française.

(sources : "Tournai vers le Futur" édité par l'ASBL Tourisme et Culture, "Répertoire des sanctuaires de Belgique" et recherches personnelles).