22 mars
2017

10:22

Tournai : souvenirs du Cabaret Wallon (7)

1995, Année sabbatique !

Après le Grand Cabaret d'octobre 1994 et après la disparition de trois de ses membres sur une courte période, la Compagnie est entrée en léthargie. Allait-elle disparaître ? On le redoute car la journée du 1er février 1995 est une nouvelle date à marquer d'une pierre noire, on apprend le décès d'Eloi Baudimont, né le 17 mars 1917, une des figures de proue du Cabaret. 

1994 RCCWT décès Eloi Baudimont (3).jpg

Facétieux, au premier rang, Eloi Baudimont se retourne probablement pour dire à ses amis un de ces bons mots dont il avait le secret. 

 

1994 RCCWT décès Eloi Baudimont (1).jpgEloi Baudimont  était présent au Cabaret depuis 48 ans (il y est entré en 1947) et était Vice-président administrateur depuis 1980. On ne compte pas les œuvres que ce chansonnier de talent a écrites. Celles-ci traduisent les multiples facettes de cet auteur patoisant fécond, tendres ou caustiques, poétiques ou journalistiques. Parmi toutes celles qu'il nous a léguées, j'ai voulu reprendre quelques-unes que j'ai particulièrement appréciées et le choix fut extrêmement difficile :

"Eine partie d'fier", une chanson qui durera tant qu'on jouera au Jeu de fer à Tournai, elle explique ce jeu typiquement tournaisien aux profanes, "Karmesse" décrit cette atmosphère de fête qui envahit Tournai durant le mois de septembre,  "A l'Eau, à l'Eau" raconte, avec énormément d'humour, la mésaventure survenue à deux policiers tournaisiens au volant d'un tout nouveau véhicule lorsqu'ils se retrouvèrent dans l'Escaut quelques jours avant la Noël, "L'zizi" est une réponse à la sauce tournaisienne à la chanson de Pierre Perret qu'on entendait à longueur de journée sur les ondes. "L' Moulin d'chez Mamour", "Dins les rues d'Noter-Dame", "Quand ch'est Cabaret" chantent cette cité des cinq clochers qu'il aimait profondément. "Ein infant", "Papa et Manman", "Noces d'argent", "Eine femme", "Eloi" (chanson pour son petit-fils), sont des compositions dans lesquelles il donne libre cours à une tendresse qu'il dissimulait parfois sous un air sévère. Personnellement, j'ai toujours eu un faible pour sa chanson "Diminche" décrivant le déroulement d'une journée dominicale à la fin des années quarante. Dans "On n'fait pus c'qu'on veut", il parle des aléas de la vie moderne comparée à celle de jadis, une époque où on prenait le temps de vivre. L'évasion de 38 prisonniers de la maison d'arrêt de Tournai  en 1983 sera une source inépuisable de situations cocasses qu'il traduira sur un pot-pourri d'airs connus.

Avec son compère Albert Coens, Eloi Baudimont était à l'origine de tous les textes et mises en scène des "Revues de la Kermesse" . Indépendant à la tête d'une entreprise de plomberie située à la rue Duquesnoy, il était également supporter de la Royale Union Sportive Tournaisienne et une des voix (avec Bruno Delmotte) des marionnettes "Popol et D'siré" sur No Télé (voir l'article que nous lui avons consacré précédemment sur le blog).

Ce départ allait plonger un peu plus le Cabaret dans le doute quant à son avenir. Quatre membres vont relever le défi : Philippe De Smet, Eric Genty, René Godet et Jean-Pierre Verbeke. Ceux-ci ne peuvent admettre que les "Anciens" mettent la clé sous le paillasson. Le cabaret doit continuer à exister. Ils vont remuer ciel et terre et quatre aspirants vont répondre à leur appel et entrer au Cabaret en cette année 1995.

1995 RCCWT nouveaux membres.jpg

On les appelait les "quatre barbus", ils représentaient le sang neuf dont la Compagnie avait le plus besoin. La légende de la photo demande cependant à être rectifiée. De gauche à droite : Rudy Sainlez - Freddy Dequesnes, Géry Derasse et Pierre Vanden Broecke. 

Mettant fin à son année sabbatique, le Cabaret célèbre son renouveau en septembre 1995, lors de l'hommage à la Chanson Wallonne et ensuite lors du Grand Cabaret d'octobre. Tout cela ne sera-t-il qu'un feu de paille ? Nous verrons qu'au sein de la société patoisante tournaisienne, la vie est loin d'être un long fleuve tranquille et que l'arrivée de nouveaux membres ne présage pas de nouveaux beaux jours car elle n'a pas occulté la profonde lassitude des "Anciens" ! Un fossé va se créer...

(Sources : "Florilège du Cabaret", ouvrage paru en 1982 à l'occasion du 75ème anniversaire de la R.C.C.W.T - "Chint ans d'Cabaret" de Pol Wacheul, ouvrage paru en 2007, à l'occasion du centenaire de la Compagnie - articles de la presse locale. Photos : "le Courrier de l'Escaut" grâce à l'aimable collaboration de Jean-Paul Foucart).

S.T. mars 2017.

10 mars
2017

17:13

Tournai : expressions tournaisiennes (399)

Les démeons d'Edmeond.

Ch'est ainsin, chaque ainnée, dès qu'les prumiers bieaux jours i-seont d'ertour, quançqu'on li parle de s'n'heomme Edmeond, l'sang de l'paufe Fifinne i-n'fait qu'ein tour. 

"M'n'heomme, à peine qu'i-veot apparaîte l'solel, i-n'tient pus in plache, i-n'a pus qu'eine seule idée dins s'tiête queurir à l'Grand-Plache. Là-vas, i-ortruèfe ses amisses, les potieaux d'cabaret et les tournées comminche'tent alors à défiler. Ch'est toudis l'même cosse et cha va ête ainsin... jusqu'à l'karmesse d'sétimpe et même jusqu'à l'Toussaint. Après i-va s'mette à hiberner, rester dins s'fauteul au coin de l'quémeinée ave toudis l'jus d'houbleon à proximité".

On peut dire que pa les deux bouts, i-est in train d'brûler l'candelle mais ch'n'est pos facile de l'faire comprinte cha à ein compagneon de l'dive boutelle.  

Pourtant, l'sémaine passée, Edmeond i-a été à l'hôpital pou faire, de s'santé, ein bilan général. Les résultats seont pou l'moinse catastrophiques, l'docteur li a dit qu'i-aveot l'foie d'ein alcoolique.

"Vous devez absolumint mette l'frein sineon je n'répeonds pus de rien" qui li a dit l'médecin.

"Bé... cha fait asteur d'puis l'Toussaint que j'n'ai pos bu ein verre de vin et, vous pouvez l'deminder à m'feimme, pindant l'hiver ch'est uniqu'mint quançque j'sus pa d'vant l'télé que j'beos de l'bière".

"Ahais, seul'mint l'télévisieon elle comminche avant midi et, bin souvint, l'capenoul i-s'indort pa d'vant à minuit".

In intindant cha, l'docteur i-l'aveot compris, Fifinne elle éteot bin léon d'définte s'mari. 

Edmeond i-a cru beon de s'justifier :

"Quoisque te veux qui pourreot là s'passer, j'n'ai pos d'quémin à ortrouver, ein accidint n'sareot pos m'arriver à moinse de printe les pieds dins l'carpette de l'salle à minger".

"Vous veyez, docteur, i-n'a pos ein beon meot à orchevoir d'ein vieux seot, quançque vous voulez li dire eine séquoi, i-a toudis eine escusse à mette au tréo, Mossieu i-est toudis pus malin que l'z'eautes, Mossieu, i-li feaut toudis faire à s'mote. Ch'est ainsin d'puis qu'on est marié, d'puis l'temps, bé... j'sus asteur habituée. S'mamère elle m'aveot pourtant prévenue avant de l'marier, elle m'aveot dit qu'i-buvreot Bapaume et ses fossés !".

"Bé biribi, mes amis... Docteur, si tous ses esploits d'quervé, j'deos ichi vous raqueonter, les dix perseonnes qui seont acore dins l'salle d'attinte vous pouvez les rinveyer". 

"Pou éviter eine cirrhose, on va toudis commincher pa vous sevrer, seul'mint deux bières légères pa jour seont autorisées" qui a dit l'docteur qu'Edmeond commincheot à amarvoyer

Su s'cayère Edmeond i-feseot des beonds :

"Si j'comprinds bin j'vas ichi devoir faire carême pou arriver à perte pétête chint grammes à m'boudaine !". 

Fifinne s'ortourna et dit à s'nheomme :

"Bé, t'es toudis obligé d'défaire l'blouque de t'mareonne. On t'offère ichi eine sanche de désinfler t'grosse panche. L'docteur i-dit que t'as ein foie comme eine oie du Sud-Ouest, si te continues ainsin te vas mourir étouffé pa t'graisse ".

Bé ahais, autant li canter Malbrouck, Edmeond ch'n'est pos possipe d'l'arrêter surtout qu'i-va, l'ainné prochaine, fiêter ses... soixante ans d'présince dins ein cabaret. I-a chifflé s'prumière pinte à l'âche d'quatorze ans, c'jour-là, i-aveot orchu chinq francs à s'moneonque Fernand. 

Comme i-z'éteot'ent à cours d'argumints, i-seont infin sortis d'chez l'médecin.

Pour orvenir de l'consultatieon du docteur Martinache, nos deux amisses deveot'ent traverser l'Grand-Plache.

Fifinne elle a bin vite ormarqué que l'cabaret dusque s'n'heomme i-aveot l'habitude d'aller i-éteot serré.

"Merci, Beon Dieu, vous avez intindu l'prière que j'vous ai adressée, ainsin, on va pouvoir ortourner à no maseon sans nous arrêter". In prononchant ces meots Fifinne elle orwettieot l'cathédrale in pinsant que pou s'adresser au Beon Dieu ch'éteot acore là l'meilleur canal.

Mais d'un buveu comme Edmeond i-feaut bin puqu'cha pou chasser l'démeon. 

"Ceulle feos, je n'peux pos y écapper, mais avant de m'mette au jus d'tomate, j'voudreos pouvoir acore ein feos m'in foute eine pa d'rière l'cravatte".

I-passeot jusse pa d'vant la Halle-aux-Draps, dusque v'neot d's'ouvère les journées brassicoles quançqu'i-a rincontré s'n'amisse Arthur qui li a dit :

"Viens ave mi, aujord'hui, ch'est ichi qu'on picole". 

"On orvient d'chez l'docteur, Edmeond, et te l'sais bin, i-n'in est pos questieon".

Arthur continua s'tintatieon, Fifinne pinsa :

"Pou seûr qu'Arthur ch'est ein démeon, même si te li donnereos l'Beon Dieu sans confessieon"

"Allez, laiche te faire, rien qu'in p'tit verre, eine Brunhehaut ou eine Moinette, cha désaltère"

"Ch'est vrai que cha m'a deonné seo d'rester deux heures assis su m'cayère dins l'salle d'attinte du docteur".

I-s'ortourna su Fifinne et li dit :

"Après tout, l'bière ch'est des vitamines et cha deonne bonne mine. J'ai vu eine feimme de l'rue Perdue, pos pus tard qu'hier, et creos-me, ave ce qu'elle m'a dit te n'deos pos t'in faire, elle a v'nu l'ainnée passée et à toutes les bières elle a goûté, heureus'mint que s'file et s'bieau garcheon i-z'éteot'ent là pou l'orcondure à s'maseon. I-n'a que quinze chintilites pa verre, avé cha te n'risques pos d'caire pa tierre".

Comme i-l'aveot anneonché Edmeond i-a bu des p'tits verres, ch'n'est pos beauqueop quinze chintilites mais quançqu'on fait l'queompte siept ou huit verres cha fait pus d'ein lite !".

Je n'vous raqueonte pos l'état dins l'quel i-est ertourné à s'maseon, dins les rues de no beonne ville de Tournai, i-n'est pos passé inaperchu, Edmeond !

"On peut intierrer s'vie d'garcheon, mi j'ai mis fin à eine vie d'boisseon". 

Tout cha ch'est des promesses d'quervassin, i-va orcommincher ch'est presque seûr et certain ! 

(lexique : les démeons : les démons / ainsin : ainsi / ête d'ertour : être de retour / quançque : lorsque / n'pos t'nir in plache : ne pas tenir en place, être impatient / queurir : courir / là-vas : là-bas / i-ortruèfe (du verbe ortrouver) : il retrouve / les potieaux d'cabaret : les piliers de bar, de comptoir / commincher (ou qu'mincher) : commencer / toudis : toujours / eine cosse : une chose / l'karmesse de sétimpe : la kermesse de septembre / l'quémeinée : la cheminée / l'candelle : la chandelle / pou l'moinse : pour le moins / asteur : maintenant / pa d'vant : devant / ahais : oui /l'capenoul : l'innocent (terme picard surtout utilisé dans le Nord de la France / bin léon : bien loin / définte : défendre / quoisque : qu'est-ce que / l'quémin (ou le qu'min) : le chemin / ortrouver (ou ertrouver) : retrouver / printe : prendre / l'meot : le mot / orchevoir (ou erchevoir) : recevoir / eine séquoi : quelque chose / l'tréo : le trou / faire à s'mote : faire à sa guise, faire à son idée, à sa mode / s'mamère : sa mère / boire Bapaume et ses fossés : vieille expression peu utilisée de nos jours qui signifie "aimer la bière par-dessus tout" / ein quervé : un homme ivre / ichi : ici / acore : encore / amarvoyer quéquein : agacer quelqu'un / l'cayère : la chaise / pétête : peut-être / l'boudaine : la bedaine, le ventre / l'blouque : la boucle / l'mareonne : le pantalon, la culotte / offère : offrir / l'sanche : la chance / l'panche : la panse, le ventre / canter malbrouck à quelqu'un : c'est dire lui dire des choses dans le plus grande indifférence de sa part / fiêter : fêter / chiffler : siffler, ici avaler d'un trait, faire cul sec / l'âche : l'âge / chinq : cinq / l'moneonque : l'oncle / dusque : où / serrer : fermer / orwettier (ou raviser) : regarder / bin puque : bien plus / ceulle feos : cette fois / écapper : échapper / s'in foute eine : s'en mettre une / pa d'rière : derrière / jusse : juste / pou seûr : pour sûr, assurément / laicher : laisser / seo : soif / l'file : la fille / des chintilites : des centilitres / caire pa tierre : tomber par terrre / anneoncher : annoncer / l'queompte : le compte / inaperchu : inaperçu / intierrer : enterrer / ein quervassin : un ivrogne).

S.T. mars 2016.

 

17:13 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

08 mars
2017

14:17

Tournai : avec le printemps reviennent les chantiers !

A Tournai, des p'tits trous, des grands trous, il y en aura partout !

2017.03 Quai Dumon après chantier (2).JPG

Le quai Dumon rénové (photo S.T.).

2017.03 Place du Becqurelle après chantier.JPG

Le nouvel aspect de la place du Becquerelle (photo S.T.).

Un important chantier a pris fin récemment, le quai Dumon et la place du Becquerelle, entièrement rénovés, sont désormais accessibles aux automobilistes. Une modification est cependant intervenue au niveau des sens de circulation. Désormais venant de la rue de l'Yser, après avoir franchi le Pont de Fer, on peut emprunter la descente du pont dans les deux sens (vers le quai Dumon et aussi vers la rue du Château). Les automobilistes venant du quai Sakharov qui se dirigent vers le quai Dumon doivent absolument emprunter la rampe du pont. S'ils décident de rester sur le quai et de longer le pont, ils seront déviés vers les rues Joseph Hoyois, de l'Epinette et des Jardins pour rejoindre la rue Royale. Cette situation sera probablement temporaire car on nous annonce, déjà pour ce mois de mars, le début du chantier de pose des impétrants sur la place Verte, dans les rues de l'Epinette et du Rempart. Ces travaux réalisés, après les grandes vacances, les trottoirs, l’égouttage et le revêtement de ces différentes voiries seront alors entièrement restaurés. Actuellement se sont les trottoirs de la rue du Château qui sont ouverts pour la pose d'impétrants.

2017.03 Pont N-D essais de levage.JPG

Le pont Notre-Dame (photo S.T.).

Depuis le 23 janvier, le pont levant Notre-Dame est soustrait à la circulation. Des travaux de maintenance et de sécurisation sont actuellement réalisés. Le levée du pont ne sera plus commandée de la cabine située à l'étage de l'immeuble faisant l'angle de la rue de l'Hôpital Notre-Dame et du quai du Marché au Poisson mais bien à partir de la nouvelle écluse de Kain. Il en sera de même pour les feux réglant l'alternat dans la traversée de la ville. De nouvelles barrières ont été posées, les feux lumineux ont été remplacés. La réouverture à la circulation est prévue pour le 31 mars.

2017.03 Quai Saint-Brice.JPG

Le quai Saint-Brice vu de la passerelle (photo S.T.).

L'énorme projet d'élargissement de l'Escaut dans la traversée de la cité des cinq clochers va débuter cette année. Il y a quelques jours, les ouvriers communaux du service des plantations ont procédé à l'abattage des arbres. En avril débuteront les travaux de pose des impétrants et la création des nouveaux égouts avant l'important chantier de réduction de la largeur du quai. Une réduction, toujours contestée par les riverains, qui risque, à l'avenir, de poser certains problèmes de circulation (intervention de services de secours, déménagements, livraisons...) ! 

2017.03 quai Saint-Brice abattage des arbres.JPG

 L'abattage des arbres du quai Saint-Brice, au fond la passerelle (photo Courrier de l'Escaut);

L'abattage précoce des arbres a été réalisé dans le courant du mois de février afin d'éviter la nidification. En effet, ces arbres étaient voués à disparaître dans quelques semaines. 

2017.03 rue Curé N-D construction résidence Courrier.JPG

Nouvelle résidence à l'angle de la rue de l'Hôpital Notre-Dame et de la rue du Curé Notre-Dame (photo S.T.).

Il y a un peu plus d'une année, on a procédé à la destruction de l'immeuble abritant les anciens bureaux et ateliers du journal "Le Courrier de l'Escaut". Une résidence avec vue imprenable sur la cathédrale y est actuellement en construction.

1962 Tournai neige place des Acacias.jpg

En 1962, la neige recouvre la place Paul Emile Janson (appelée également place des Acacias). On voit nettement les bureaux du journal, aujourd'hui démolis, et dans le prolongement le Cinéma Palace lui aussi détruit et dont le terrain vague constitue toujours un chancre dans la rue de l'Hôpital comme le symbole d'une centre-ville jadis commercial qui se meurt lentement (photo le Courrier de l'Escaut). 

2017.03 Cathédrale N-D chantier.JPG

La cathédrale Notre-Dame (photo S.T.). 

Pendant ce temps, malgré le froid, la pluie et surtout le vent, le chantier de la cathédrale Notre-Dame se poursuit. Peu à peu, les clochers rénovés se découvrent au public. Actuellement, c'est le cinquième, la tour Lanterne, qui fait l'objet de tous les soins des ouvriers chargés de sa restauration. Si tout se déroule normalement, on nous promet que les cinq flèches seront visibles dès la fin de cette année.  

Et ce n'est pas fini, d'autres chantiers sont également en cours : la pose d'impétrants sur l'allée latérale de l'avenue de Maire, les îlots de rétrécissement à hauteur des passage pour piétons dans les rues Saint-Martin et de Marvis. Ils sont réalisés afin de réduire la vitesse des automobilistes dans ces voies de pénétration en ville (cette dernière est pourtant limitée à 30km/h, partout en ville, dès le franchissement des boulevards de ceinture et même à... 20km/h dans l'hyper-centre où se situent les zones de circulation partagées, ce que beaucoup semblent ou feignent ignorer).

D'autres chantiers encore se profilent à l'horizon : la sécurisation du boulevard des Nerviens en avril, l'important chantier du boulevard Walter de Marvis et de la chaussée de Bruxelles qui débutera dès le mois de mai, des travaux normalement couplés à ceux de rénovation de la rue de la Lys, la place Verte en août, la rénovation de l'égouttage et du revêtement sur l'allée latérale de l'avenue de Maire (entre la rue de Lannoy et le rond-point de l'Europe), la rénovation du plateau de la gare et de la rue Royale, un peu plus tard.

S.T. mars 2016. 

14:17 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) |