19 mai
2017

Tournai : expressions tournaisiennes (406)

Ete ou n'pos ête, telle est l'questieon d'Edmeond.

J'deos bin vous faire l'aveu, braves gins, qu'in c'momint, no n'amisse Edmeond i-n'va pos treop bin. Ch'est c'que j'ai appris l'sémaine dernière quançque Fifinne elle m'a dit in derrière :

"On a été vir l'docteur pasque cha fait eine paire de jours qu'Edmeond i-n'deonne pos belle, i-m'a fait comprinte que m'n'heomme i-éteot in train d'faire eine crisse existincielle !". 

"Bé ahais, des histoires parelles, ch'est pou les grands infants, pos pou ein vieux qu'i-a presque quater-vingt ans".

"Neon, on dit qu'i-n'a pos d'âche pou vife ein tel malheur, l'docteur pinse qu'i-a eu ein évén'mint déclencheur". 

J'n'ai pos été obligé d'attinte lommint pou avoir l'prouèfe du diagnostic du médecin.

Quançque dins l'salle à minger, je m'sus approché et, comme à l'habitude, j'li ai d'mindé : 

"Et alors, d'puis l'dernière feos que j'sus v'nu à t'maseon, commint qu'te vas Edmeond ? J'sus saisi que te n'es pos sorti alors que déhors i-n'a jamais fait aussi beon".

"A quoi cha sert d'sortir et d'aller s'porméner, après, à s'maseon, i-feaut quand même bin rintrer".

Fifinne elle n'aveot pos tort, cha commincheot très fort !

"Te vas pétête pinser que j'deviens fou mais j'ai asteur des doutes su tout. Pa eximpe, i-a ein meos, dins l'rue des Maux, j'ai croisé l'quémin de m'n'ophtalmo, i-n'm'a pos vu arriver et i-m'a presque cholé. D'eine seul queop, i-s'a ortourné et i-a ainsin berteonné : Mossieu, je n'vous ai pos vu, j'vous prie d'm'escuser. Bé j'd'ai attrapé l'pépète, si m'n'heomme i-est aveule, j'te l'dis tout net, je n'vas pus aller l'consulter pou mes nouvelles neunettes".

"Bah, i-n'feaut pos t'formaliser, des affaires ainsin cha peut alfeos arriver, i-éteot sans doute dins ses pinsées !". 

"T'as sans doute raiseon mais cha fait vingt ans que j'vas à s'maseon et neon seul'mint i-n'm'a pos vu mais pire acore, in m'parlant i-n'm'a même pos orconnu". 

"J'creos qu'avé tout c'qu'on veot à l'télé et qu'on intind à l'radio, ein p'tit peu à l'feos, l'meonte i-d'vient carrémint seot. Prinds ichi, m'visin Idriss (ch'est s'préneom, s'neom i-est treop compliqué), s'garcheon i-voudreot rintrer à les peompiers, bé, i-li a déconseillé, d'puis qu'i-a vu l'Présidint de l'zone de secours parler à No Télé et dire que ch'est pou faire des écolomies d'éthielles que toutes les gasernes ont été orgroupées. I-m'a dit qu'à l'avenir i-n's'ra pos fort sache d'aller vife dins des appartemints situés à l'étache !".

" Mais ce que Polo i-a déclaré, ch'est ein terme financier, on n'va pos ichi ortirer les éthielles des camieons d'peompiers".

"Va toudis espliquer à Idriss, i-habite au sixième étache et i-veut déménager, i-m'a dit qui cacheot après eine maseon d'plat-pied (sic) pou, si i-a l'feu, pouvoir au moinse ête sauvé, ahais, n'ris pos, te m'as compris, éné, Idriss i-n'parle pos fort bin l'français". 

Eine eaute eximpe que l'meonte i-n'tourne pos dreot, ch'est l'attitude, ceulle sémaine, d'Nicolas Hulot. Pou conserver s'liberté d'pinser, intrer in politique i-l'aveot toudis orfusé et l'ov'là asteur dins l'nouvieau gouvernemint comme minisse d'l'invironn'mint, dis hardimint. Comme dit l'garcheon à Bernadette : i-n'pourra pus queurir l' planète, asteur i-va avoir du bouleot, ch'est fini les vacances de Mossieu Hulot. Asteur, i-va devoir s'occuper des éoliennes, des cintrales nucléaires et des panneaux photovoltaïques et surtout convaincre les sceptiques du l'récauff'mint climatique. 

A propeos, te voudreos m'faire aller porméner, bé, te n'as jamais bin ravisé, dins nos rues, avé tous les travéeaux, te veux sans doute que j'cais dins ein tréo. A l'plache Verte, à l'rue du Catieau, à l'rue du Rimpart et à ceulle de l'Epinette, ou bin acore, à l'rue des Jésuites, au quai Noter-Dame, au quai Saint-Brice, à l'avenue d'Maire et à l'Borgnette, te d'vreos savoir qu'on n'sait pus mette ein pied su ein trottoir".

Fifinne elle a rajouté : 

"Au boulevard de Marvis, à l'chaussée d'Bruxelles et au boulevard des Combattants, les tranchées forme'tent ein leong ruban et, pindant c'temps-là, à l'rue des Maux, on a ortiré les pavés qui n'teneot'ent pos !". 

Comme j'vouleos canger ceulle conversatieon, j'ai caché dins l'gazette après eine informatieon. 

"T'as pos invie d'ête bédéeau à l'cathédrale, ov'là ein ouvrache qui n't'ireot pos treop mal.

"Te n'vas pos qu'mincher à faire des queontes d'annochint, te m'veos ichi, à septante-chinq ans acore jeuer au sacristain. Te n'm'as jamais bin vu !".

"Mo Dieu, ch'est bin leon d'jeuer, i-feaut savoir ouvrer" que j'li ai répeondu. 

"Acoute me bin, i-feaut des capacités car l'ouvrache i-est diversifié. I-a d'abord eine missieon d'gardiennache pasque les portes i-feaut les ouvère et les serrer, i-feaut raviser souvint les caméras d'sécurité, i-feaut surveiller sans in avoir l'air, i-feaut porméner alfeos l'nez in l'air... I-a eine missieon d'nettiache pasque les cuifes i-feaut les astiquer, les orfèvreries les faire blinquer, i-feaut rassarcir l'linche et l'nettier, i-feaut toudis bin tout ringer... I-a eine missieon d'accueil des visiteurs, i-feaut leu faire risette et les guider, leu vinte pou l'trésor les billets d'intrée et les bieaux lifes su l'édifice i-t'feaut les écouler... Te deos aussi t'occuper des bougies et des candelles, pou les messes préparer l'autel, arroser les fleurs et mette les horloches à l'heure... i-a les cayères qui feaut ringer et les cloques qui feaut faire seonner. Te f'ras aussi l'garde Suisse dins l'processieon qui traverse l'cathédrale aux grandes occasieons. Comme te l'veos : à Noter-Dame, ête bédéeau, ch'est pos ein ouvrache d'tout erpeos ". 

Comme Edmeond n'a pus dit ein meot, j'sus aller vir Fifinne qui, pindant qu'on parleot, prépareot l'souper à l'cuisine.

"Quançque vous avez été vir l'docteur, i-n'a pos dit quoisque ch'éteot l'élémint déclencheur ?" que j'li ai d'mindé.

"Bé, i-a été faire des examens à l'clinique et s'foie i-orsanne au ceu d'ein alcoolique, du queop, d'puis l'mitan de l'sémaine dernière, i-est privé d'gras, d'vin et d'bière et ov'là pourquoi Edmeond râle, ch'est tout simplemint pasque qu'on l'a mis à l'ieau minérale. Après deux ou treos jours, i-est dev'nu tout paf pa d'vant l'télévisieon et ch'est là qu'i-a décidé de n'pus sortir de la maseon. I-a même dit que si i-n'pouveot pus aller à l'estaminet, i-préféreot s'laicher morir et, à Mulette, ête intiérré. Te m'conneos, pou sauver de l'déprime Edmeond, j'ai caché bin seûr après eine solutieon et ch'est Simone dont l'mari i-éteot toudis quervé qui m'a dit que ch'est de l'bière sans alcool que j'deveos acater".

Edmeond qui nous aveot intindu parler, i-m'a, tout à n'ein queop, appelé :

"Te sais, l'Optimisse, on dit que feaute de grifes on minge des mauviars et bé mi, feaute d'eine bière divine, j'sus bin obligé d'boire de l'bibinne. J'vas pétête postuler pou l'poste d'sacristain ainsin, avant chaque messe, j'vas goûter l'vin!".  

(lexique : ête : être / quançque : lorsque / vir : voir / pasque : parce que / n'pas deonner belle : ne pas aller bien / comprinte : comprendre / parelles : pareilles / neon : non / l'âche : l'âge / vife : vivre / lommint : longtemps / l'prouèfe : la preuve / l'feos : la fois / s'porméner : se promener / commincher (ou qu'mincher) : commencer / pétête : peut-être / asteur : maintenant / l'eximpe : l'exemple / ein meos : un mois / l'quémin (ou le qu'min) : le chemin / choler : bousculer / ein queop : un coup / berteonner : grommeler, murmurer / avoir l'pépète : avoir peur, craindre / ête aveule : être aveugle / les neunettes : les lunettes / ainsin : ainsi / alfeos : parfois / acore : encore / orconnaîte : reconnaître (orconnu au participe passé) / l'meonte : le monde / ichi : ici / l'visin : le voisin / l'garcheon : le garçon / à les : l'expression "à les" est souvent utilisée dans le langage à la place de "aux" / des écolomies : des économies / eine éthielle : une échelle / eine gaserne : une caserne / orgrouper (ou ergrouper) : regrouper / l'étache : l'étage / ortirer (ou ertirer) : retirer / toudis : toujours / cacher après : chercher / ahais : oui / éné : signifie n'est-ce pas, au sein d'une conversation / eaute : autre / ov'là : voilà / ein minisse : un ministre / queurir : courir / l'récauff'mint : le réchauffement / raviser (ou orwettier) : regarder / caire : tomber / ein tréo : un trou / l'plache : la place / l'rue du Catieau : la rue du Château / leong : long / ortirer (ou ertirer) : retirer / canger : changer / ceulle : cette / qu'mincher (ou commincher) : commencer / les queontes : des contes (des histoires) / l'annochint : l'innocent / jeuer : jouer / bin leon : bien loin / ouvrer : travailler / acouter : écouter / l'ouvrache : l'ouvrage, le travail / ouvère : ouvrir / serrer eine porte : fermer une porte / alfeos : parfois / l'nettiache : le nettoyage / les cuifes : les cuivres / astiquer : rendre brillant, faire luire / faire blinquer : faire briller / rassarcir : raccommoder / l'linche : le linge / leu faire risette : leur adresser un sourire / vinte : vendre / les lifes : les livres / les candelles : les chandelles / mette : mettre /les horloches : les horloges / les cayères : les chaises / les cloques : les cloches / erpeos (ou orpeos) : repos / ein meot : un mot / quoisque : qu'est-ce que / orsanner : ressembler / au ceu : à celui / l'mitan : la moitié / l'ieau : l'eau / ête tout paf : être saisi au point de rester rester sans réaction / pa d'vant : devant / s'laicher morir : se laisser mourir / Mulette : nom désignant le cimetière du Sud à Tournai / bin seûr : bien sûr / quervé : ivre / tout à n'ein queop : tout à coup / les grifes : les grives / les mauviars : les merles).

S.T. mai 2017.

14:09 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : tournai, patois, picard |

Commentaires

L'accès au blog "Visite Virtuelle de Tournai" étant défaillant depuis le 22 mai en ce qui concerne l'écriture de nouveaux articles, il se peut que celui-ci ne soit désormais plus alimenté, je le déplore tout comme vous. Hélas, l'équipe Skynet ne semble pas comprendre le problème que je leur soumets et aucune réponse précise ne m'a été donnée si ce n'est qu'elle me rappelle que les blogs de plus de trois ans non alimentés vont être supprimés ce qui n'est pas le cas pour celui que vous lisez deux ou trois fois par semaine.
Je remercie ceux et celles qui m'ont suivi pendant un peu plus de 9 ans, le blog a enregistré près de 900.000 visites, a enregistré un peu moins de 1.900 articles et reçu environ 1.350 commentaires. Peut-être va-t-il renaître sur une autre plate-forme dont j'aurai testé le sérieux !

Écrit par : l'optimiste | 24/05/2017

Répondre à ce commentaire

J'espère que tu trouveras une solution car c'est dommage de devoir tout recommencer à zéro. Passe une bonne semaine, et à bientôt Serge.

Écrit par : Un petit Belge | 06/06/2017

Répondre à ce commentaire

Toutes les vérifications ont été faites de mon côté par un informaticien. Le problème se situe chez Skynet qui ne répond pas à mes mails, ni à mes communications téléphoniques et semble le snober.

Écrit par : l'Optimiste | 09/06/2017

Répondre à ce commentaire

Bon courage Serge, et au plaisir de te retrouver sur le Journal d'un petit Belge si tu ne mets plus de nouvel article pour l'instant. A bientôt!

Écrit par : Un petit Belge | 13/06/2017

Répondre à ce commentaire

Je passe te faire un petit coucou et te souhaiter un bel été. J'espère que tu trouveras une solution pour ton blog. A bientôt Serge!

Écrit par : Un petit Belge | 24/06/2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour ne pas oubliez la disparition du géant de la pizza del arco quai nôtre dame 33

Écrit par : AMOROSETTI | 07/10/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.