22 mars
2017

Tournai : souvenirs du Cabaret Wallon (7)

1995, Année sabbatique !

Après le Grand Cabaret d'octobre 1994 et après la disparition de trois de ses membres sur une courte période, la Compagnie est entrée en léthargie. Allait-elle disparaître ? On le redoute car la journée du 1er février 1995 est une nouvelle date à marquer d'une pierre noire, on apprend le décès d'Eloi Baudimont, né le 17 mars 1917, une des figures de proue du Cabaret. 

1994 RCCWT décès Eloi Baudimont (3).jpg

Facétieux, au premier rang, Eloi Baudimont se retourne probablement pour dire à ses amis un de ces bons mots dont il avait le secret. 

 

1994 RCCWT décès Eloi Baudimont (1).jpgEloi Baudimont  était présent au Cabaret depuis 48 ans (il y est entré en 1947) et était Vice-président administrateur depuis 1980. On ne compte pas les œuvres que ce chansonnier de talent a écrites. Celles-ci traduisent les multiples facettes de cet auteur patoisant fécond, tendres ou caustiques, poétiques ou journalistiques. Parmi toutes celles qu'il nous a léguées, j'ai voulu reprendre quelques-unes que j'ai particulièrement appréciées et le choix fut extrêmement difficile :

"Eine partie d'fier", une chanson qui durera tant qu'on jouera au Jeu de fer à Tournai, elle explique ce jeu typiquement tournaisien aux profanes, "Karmesse" décrit cette atmosphère de fête qui envahit Tournai durant le mois de septembre,  "A l'Eau, à l'Eau" raconte, avec énormément d'humour, la mésaventure survenue à deux policiers tournaisiens au volant d'un tout nouveau véhicule lorsqu'ils se retrouvèrent dans l'Escaut quelques jours avant la Noël, "L'zizi" est une réponse à la sauce tournaisienne à la chanson de Pierre Perret qu'on entendait à longueur de journée sur les ondes. "L' Moulin d'chez Mamour", "Dins les rues d'Noter-Dame", "Quand ch'est Cabaret" chantent cette cité des cinq clochers qu'il aimait profondément. "Ein infant", "Papa et Manman", "Noces d'argent", "Eine femme", "Eloi" (chanson pour son petit-fils), sont des compositions dans lesquelles il donne libre cours à une tendresse qu'il dissimulait parfois sous un air sévère. Personnellement, j'ai toujours eu un faible pour sa chanson "Diminche" décrivant le déroulement d'une journée dominicale à la fin des années quarante. Dans "On n'fait pus c'qu'on veut", il parle des aléas de la vie moderne comparée à celle de jadis, une époque où on prenait le temps de vivre. L'évasion de 38 prisonniers de la maison d'arrêt de Tournai  en 1983 sera une source inépuisable de situations cocasses qu'il traduira sur un pot-pourri d'airs connus.

Avec son compère Albert Coens, Eloi Baudimont était à l'origine de tous les textes et mises en scène des "Revues de la Kermesse" . Indépendant à la tête d'une entreprise de plomberie située à la rue Duquesnoy, il était également supporter de la Royale Union Sportive Tournaisienne et une des voix (avec Bruno Delmotte) des marionnettes "Popol et D'siré" sur No Télé (voir l'article que nous lui avons consacré précédemment sur le blog).

Ce départ allait plonger un peu plus le Cabaret dans le doute quant à son avenir. Quatre membres vont relever le défi : Philippe De Smet, Eric Genty, René Godet et Jean-Pierre Verbeke. Ceux-ci ne peuvent admettre que les "Anciens" mettent la clé sous le paillasson. Le cabaret doit continuer à exister. Ils vont remuer ciel et terre et quatre aspirants vont répondre à leur appel et entrer au Cabaret en cette année 1995.

1995 RCCWT nouveaux membres.jpg

On les appelait les "quatre barbus", ils représentaient le sang neuf dont la Compagnie avait le plus besoin. La légende de la photo demande cependant à être rectifiée. De gauche à droite : Rudy Sainlez - Freddy Dequesnes, Géry Derasse et Pierre Vanden Broecke. 

Mettant fin à son année sabbatique, le Cabaret célèbre son renouveau en septembre 1995, lors de l'hommage à la Chanson Wallonne et ensuite lors du Grand Cabaret d'octobre. Tout cela ne sera-t-il qu'un feu de paille ? Nous verrons qu'au sein de la société patoisante tournaisienne, la vie est loin d'être un long fleuve tranquille et que l'arrivée de nouveaux membres ne présage pas de nouveaux beaux jours car elle n'a pas occulté la profonde lassitude des "Anciens" ! Un fossé va se créer...

(Sources : "Florilège du Cabaret", ouvrage paru en 1982 à l'occasion du 75ème anniversaire de la R.C.C.W.T - "Chint ans d'Cabaret" de Pol Wacheul, ouvrage paru en 2007, à l'occasion du centenaire de la Compagnie - articles de la presse locale. Photos : "le Courrier de l'Escaut" grâce à l'aimable collaboration de Jean-Paul Foucart).

S.T. mars 2017.

Commentaires

Bonjour Serge, merci pour ces souvenirs sous forme de feuilletons.
J'attire ton attention concernant le prénom de Pol WACHEUL qu'à la fois tu écris PAUL.
Merci pour lui d'apporter correction.
Bonne continuation pour les prochains épisodes.

Écrit par : Luc FERON | 16/03/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.