03 mars
2017

Tournai : expressions tournaisiennes (398)

Les orcettes de Fifinne.

I-a ein invireon ein meos, j'vous ai promis d'acore vous deonner des orcettes de Fifinne. In lisant les commintaires parus su mblog et les messaches que j'orchois dins m'boîte mail, j'ai, d'puis bin lommint, ormarqué qu'i-a bramint d'feimmes qui vienne'tent orwettier "Visite Virtuelle de Tournai". Ceulle sémaine, Fifinne nous a préparé ein bieau greos lapin et elle vous apporte l'prouèfe qu'à Tournai on peut aussi l'minger sans preones et sans rogins. Elle l'a surlommé :

L'lapin d'auteomne !

Pou qu'mincher, elle a commindé ein bieau lapin au boucher, pos eine biête qui fait misère, eine qui a jusse l'pieau su les ossieaux et qui n'a pos grand-cosse à pluquer d'zeur ! Vous connissez no Fifinne, s'lapin, ch'est ein greos de l'race des géants flaminds. Elle a, bin seûr, d'mindé au boucher de l'décoper !

Su l'tape de l'cuisine, elle a rassimblé tout c'qu'i-éteot nécessaire pour faire l'plat : l'lapin d'jà décopé, ein beon morcieau d'bure, de l'fareine, deux greos ogneons, du thym, du laurier et du persin, eine boutelle d'trinte-treos chintilites d'bière, de l'Tournay (on est chauvin ou on n'l'est pos !), deux belles carottes, du et du poife et ein guisse d'moutarte forte.

Su eine planque in beos ou bin su eine fuelle d'papier qui sert à imballer l'viante, elle a mis de l'fareine et elle a ainsin infareiné chaque morcieau. Dins eine casserole, elle a fait feonte l'bure (on peut aussi utiliser de l'margarine), puis elle a fait colorer l'lapin in l'ortournant pou que tous les côtés soichent ein peu brunis. Elle a ajouté les lamelles d'ogneons et les carottes décopées in rondelles, l'thym, l'laurier, l'persin (eine sorte d'bouquet garni), elle a assaiseonné ave l'sé et l'poife, mis ein peu d'moutarte su les morcieaux et elle a fait mijoter pindant invireon eine hurette après avoir arrosé ave l'bière. L'lapin i-est à point quançqu'elle l'viante elle se détache bin. Elle a alors passé l'sauce au chinois et elle a porté l'mixture obtenue à ébullitieon in rajoutant ein morcieau d'bure et ein peu d'maïzena ou bin d'fareine pou bin l'lier. Fifinne goûte toudis pour vir si i-n'feaut pos rectifier l'assaisonn'mint. Elle plache les morciaux d'lapin su ein plat, elle nappe avé l'sauce et elle sert cha ave des penn'tières natures, de l'purée, des frites ou bin des croquettes. Elle m'a dit qu'on pouveot aussi accompagner l'plat d'carottes cuites à l'ieau avé ein peu d'chuque ou bin d'eine beonne compote de preones. Ein p'tit consel : Fifinne met toudis deux ou treos cuillères à soupe d'ieau avant l'cuisseon pour que cha n'accroche pos au feond. 

Ch'est ein orpas pou l'diminche quançqu'on a tout l'temps pou l'préparer et surtout pou l'déguster.

Vous allez me d'minder quoisque vous allez boire ave cha ? Bé, eine boutelle de vin rouche (j'vous laiche l'soin de l'queusir) ou tout simplemint eine bière Tournay !

Fifinne, elle nous a aussi préparé ein déssert. I-n'est pos treop difficile à faire, cha prind tout au puque 45 minutes. 

L'crème de riz au coulis d'preones !

Pou quate perseonnes, vous avez b'soin d'septante-chinq grammes d'riz, d'un demi lite d'lait intier, d'un demi bâtonnet d'vanile, d'eine pétite cuiller d'chuque semoule, un p'tit peot d'crème fraîque intière (surtout pos allégée), un blanc d'oué, chint chinquante à deux chints grammes d'preones et du chuque impalpape.

Pou commincher, on passe l'riz sous l'ieau dins eine passette et après on l'fait cuire, à feu doux, sans couvère l'poileon, pindant eine beonne demi-heure dins l'lait bouillant avé l'bâteon d'vanile. Quançque l'riz i-est cuit, on ertire le bâteon d'vanile et on l'verse dins ein plat in y ajoutant le chuque. Je l'veos bin vo lanque elle file d'jà mais on laiche orfroidir et in puque ch'est pos fini !

On met les preones et quate cuillers d'ieau dins eine casserole et on fait cuire à feu doux jusqu'au momint dusque les fruits soichent bin ramollis. On passe l'mixture au chinois et on ormet l'coulis dans l'casserole su l'feu pou l'faire épaissir. I-a ein truc pou raviser si ch'est assez épais, su l'deos d'eine cuiller cha deot glicher comme ein voile. On ajoute l'chuque impalpape et cha aussi on laiche erfroidir (si possipe, à l'abri des galfards). 

On va batte l'crème fraîque et, à part, l'blanc d'oué. Quançque l'blanc i-est consistant, on l'incorpore avé l'crème fraîque dins l'riz qui est d'jà orfroidi. I-reste à étinte pa d'zeur coulis d'preones et à rectifier avé ein peu d'chuque si ch'est nécessaire et si on n'est pos diabétique. 

Edmeond i-s'traîn'reot su s'vinte pou minger ein parel déssert mais i-feaut dire que m'n'heomme ch'est ein sapré galafe et qu'i-aime toutes les chucartes

Si vous aimez les orcettes d'Fifinne vous pouvez me l'faire savoir in laichant ein commintaire, je n'voudreos pos, l'prochaine feos, vous foute l'barpe avé des artiques qui n'veont pos vous plaîre !

(lexique : orcette (ou ercette) : recette / acore : encore / orchevoir (ou erchevoir) : recevoir / bin lommint : bien longtemps / bramint : beaucoup / orwettier (ou raviser) : regarder / ceulle : cette / l'prouèfe : la preuve / les preones : les prunes / les rogins : les raisins / surlommer : surnommer / qu'mincher (ou commincher) : commencer / l'pieau : la peau / les ossieaux : les os / grand-cosse : grand-chose / pluquer : grapiller / d'zeur : dessus / bin seûr : bien sûr / décoper : découper / l'tape : la table / l'bure : le beurre / l'fareine : la farine / l'persin : le persil / du sé : du sel / eine guisse : un petit morceau, un fragment / l'moutarte : la moutarde / eine planque in beos : une planche en bois / l'fuelle (ou fouèle) : une feuille / imballer : emballer / infareiner : enfariner / feonte : fondre / ortourner (ou ertourner) : retourner / soichent : soient / eine hurette : une petite heure / quançque : lorsque / toudis : toujours / vir : voir / placher : placer / les penn'tières : les pommes de terre / l'ieau : l'eau / l'chuque : le sucre / ein orpas : un repas / diminche : dimanche / quoisque : qu'est-ce que / rouche : rouge / queusir : choisir / tout au puque : tout au plus / fraîque : fraîche / ein oué : un oeuf / du chuque impalpape : du sucre glace / commincher (ou qu'mincher) : commencer / eine passette : une passoire / couvère : couvrir / l'poileon : le poêlon / ertirer (ou ortirer) : retirer / l'lanque : la langue, l'expression l'lanque elle file signifie : avoir envie de manger, saliver / dusque : où / raviser (ou orwettier) : regarder / glicher : glisser / ein galfard : un gourmand / batte : battre / étinte : étendre / l'vinte : le ventre / ein sapré galafe : un riche gourmand / les chucartes : les sucreries / foute l'barpe : barber, ennuyer / les artiques : les articles). 

S.T. mars 2017.

11:25 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : tournai, patois, picard |

Commentaires

Bonjour,
Je me rend compte que au fil de mes recherches sur l’histoire de Tournai, je retombe très souvent sur ce blog qui est très complet .

Je ne suis pas tournaisienne de naissance mais j’aime découvrir son histoire, et ici, j’aime en particulier les extraits du courrier de l’Escaut qui remonte à plusieurs décennies et vos résumés des années de la 1ère moitié du XXe siècle.

Je me posais la question de comment avoir accès aux archives du courrier de l’Escaut…
Avec mon époux nous sommes curieux d’en savoir un peu plus sur la maison dont nous louons une partie. Le numéro 5 de l’avenue Van Cutsem. Nous savons via notre propriétaire qu’elle appartenait à un riche bourgeois qui avait si je me souviens bien réussi dans un secteur industriel ( en atteste la grande verrière qui surplombe le hall d’entrée et l’escalier pour accéder aux anciennes pièces d’habitations)
Nous savons également que pendant une des 2 guerres, une niche y a été creusée par les allemands pour pouvoir à loisir tirer dans la rue tout en restant caché.

Peut être les journaux du début XXe mentionnent-ils la maison via divers articles.

Bonne journée

Écrit par : Edwige Lévecq | 03/03/2017

Répondre à ce commentaire

Chère Madame Levecq, vous pouvez consulter les archives du Courrier de l'Escaut à la Bibliothèque de la Ville (actuellement au stade Luc Varenne), j'ai appris que celles-ci seraient numérisées ou en passe de l'être. Merci de votre fidélité sur mon blog.

Écrit par : l'Optimiste | 03/03/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.