07 févr.
2017

Tournai : le coeur de la Wallonie picarde (16)

Péruwelz.

Notre balade parmi les entités qui composent la Wallonie picarde, débutée il y a quelques semaines déjà, touche, peu à peu, à sa fin. 

L'entité de Péruwelz se trouve à moins d'une quinzaine de kilomètres à l'Est de la cité des cinq clochers. Elle regroupe les anciennes communes de Baugnies, Bonsecours, Braffe, Brasménil, Bury, Callenelle, Péruwelz, Roucourt, Wasmes-Audemetz-Briffoeil et Wiers. Située le long de la frontière française, elle est voisine des villages de Flines-les-Mortagnes, Hergnies, Vieux-Condé et Condé-sur-Escaut (F). Elle est jumelée avec les communes françaises de Paray-Vieille Poste, Jaunay-Clan et Revest du Brion ainsi qu'avec la commune américaine de Brewton. 

La ville de Péruwelz est connue pour ses très nombreuses sources. Un très grand nombre de personnes habitant de part et d'autre de la frontière vient souvent s'y approvisionner en eau (à la fontaine du parc communal, de la Ferté, Tanchou, de Jaunay-Clan, de Verquesies...). Toutes les sources ne sont cependant pas potables, des mesures sont régulièrement réalisées pour le vérifier.

Le lieu de rendez-vous des Péruwelziens est le parc Simon situé au centre de la ville et son kiosque de style Art-Nouveau. Le dernier week-end du mois de juillet s'y déroulent les fêtes de la Sainte-Anne au moment de la grande ducasse de la cité. 

En ville, on découvre le buste de Jean Absil, le compositeur et pédagogue qui y est né en 1893. C'est aussi dans cette ville qu'a vu le jour, en 1896, le peintre Jean Leroy.  

On passe presque sans s'en rendre compte de Péruwelz à Bon-Secours. Cette commune est située à un peu plus de deux kilomètres de la frontière française. Au bout d'une longue avenue, elle est dominée par son imposante basilique, lieu d'un pèlerinage marial qui a débuté au Moyen-Age au lieu-dit : "Notre-Dame-du-chêne-entre-deux-bois". La basilique actuelle a été érigée entre 1885 et 1892. De style néo-gothique, elle est l'oeuvre de l'architecte anversois François Baeckelmans. Elle représente le point culminant des plaines du Parc de l'Escaut. 

En mai de chaque année, la cité rend hommage à l'occasion du "Remember Day" aux libérateurs et en particulier au premier soldat américain ayant pénétré en territoire belge, William Carroll. 

Au mois d'août se dispute la "Course des Sources", une épreuve de 13 kilomètres qui a la particularité de voir la plupart des participants porter des déguisements originaux pour le plus grand plaisir des spectateurs tandis que les athlètes engagés se disputent la victoire. 

Le dernier dimanche de septembre a lieu "l'Fiête des Rigolos", à cette occasion dans un grand cortège, les géants locaux et invités sont de sortie. On peut y voir, notamment, le "P'tit Fernand", géant à l'image de Fernand Bachelard, dit le Géant Atlas, qui fit les beaux soirs des émissions de la télévision française au temps de Jean Nohain. Né à Templeuve (Tournai), Fernand Bachelard a tenu durant longtemps un café sur la place de Bon-Secours, au pied de la basilique (voir l'article que nous lui avons consacré dans ce blog au moyen de la case "Rechercher").

 

tournai,wallonie picarde,péruwelz,wiers,callenelle,fernand bachelard,fête de la sainte-anne

La forêt domaniale de Bon-Secours s'étend sur plus de trois cents hectares sur le versant belge (jusqu'à la limite de Blaton) et plus de six cents hectares en territoire français. Un peu plus de cent hectares sont classés en zone "Natura 2000". Certains disent même qu'en joignant les bois privés situés à la limite de celle-ci, on arrive à près de mille deux cents hectares composés d'arbres remarquables. Divers circuits à pied, en VTT, à cheval et même un parcours aux cimes des arbres sont possibles à partir de la Maison du Parc naturel des plaines de l'Escaut, aussi appelée "Maison de la Forêt".  

Certains ignorent encore que le village de Callenelle abrite la firme Saluc spécialisée dans la réalisation des boules de billard. Avec 80 % de la production mondiale, elle est le leader incontesté pour la production et la vente des boules pour le billard et le snooker dans le monde. 

Chaque année, le village de Wiers vous convie, lors du week-end de la Pentecôte, aux festivités organisées par le club de football local. "Wiers Pentecôte" est le rendez-vous des bons vivants depuis plus de cinquante ans et son succès est toujours confirmé (tournois de football, festivités sous chapiteau, repas, bals, animations pour petits et grands et surtout... une bière qui coule à flots). C'est la fête au village par excellence !

La région de Péruwelz est connue pour ses nombreux crossages qui ont lieu au moment du Carnaval (voir l'article que nous avons consacré sur ce blog à ces manifestations). 

Les autres villages qui constituent l'entité de Péruwelz ont conservé un caractère rural et intemporel.  

Pour les amoureux de la nature et ceux qui aiment prendre un bon bol d'air pur, voici une région de Wallonie picarde qui va totalement répondre à leur attente.

(sources : site de la ville de Péruwelz - et visites personnelles, photo : presse locale).

S.T. février 2017.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.