28 janv.
2017

Tournai : expressions tournaisiennes (393)

On n'peut pos ête et avoir été !

"Edmeond, ravise ein peu ce qu'te fais, t'es acore in train d'berlauder, j'vas servir mi-même l'jatte de café, autermint j'vas acore ête obligée d'tout erloqu'ter".

Fifinne n'éteot pos à printe ave des épinchettes et tout risqueot acore d'partir in chuchette

A eine occasieon ou bin à eine eaute, j'aveos d'jà ormarqué qu'i-aveot l'trimblote mais, rasseurez-vous, ch'n'est pos eine maladie d'vieillesse, neon, tout simplemint i-n'ravise pos c'qui fait quançqu'i-verse !

Et avé cha, i-a toudis eine pièche à mette au treo, ichi, pa eximpe, l'pocheon i-éteot treop quieaud. 

"J'ai bin vu que, pa l'cassis, t'éteos in train d'orwettier quoisqu'i-s'passeot, déhors, su l'quai. Pourtant d'puis l'début du meos d'janvier, on est bin leon d'ête in été et pa c'temps là, on n'veot pos les feimmes alleongées su les batieaux pou bronzer. Pou ti erluquer les belles mam'zelles in p'tites tenues, pou cha, on peut dire que te n'as pos eine bleusse vue".

Ch'est pos toudis vrai pasque quançqu'i-n'veut pos vir eine séquoi, Edmeond, i-met su s'nez des neunettes à glaches de beos

Ch'est ainsin que de l'vieillesse, on a comminché à parler, de tout c'qui dins l'vie des gins s'met peu à peu à canger et, inter-nous, on a surtout évoqué l'raminvrance du temps passé et ch'est à pus d'chinquante ans in arrière qu'on est ortourné

Comme j'les ai connus qu'i-éteot'ent d'jà ortraités, mes deux gins, jeones, j'ai toudis eu bin du mau à les imaginer. Aussi, ch'est religieus'mint que j'ai acouté, tout quoisqu'Edmeond i-aveot à raqueonter :

"Quançque j'aveos siept, huit ou dix ans, mi, à l'école, j'alleos à pied, même pa l'pluèfe ou l'neiche, i-suffiseot d'bin s'habiller. In hiver, ch'est à courtes mareonnes qu'on alleot pourméner, ch'éteot beon, on veyeot nos gampes dev'nir rouches tell'mint no sang i-éteot fouetté. Dire qu'asteur, ch'est incroyape, presque tous l'p'tits rotleots, on les conduit jusqu'à l'porte d'l'école in auteo. Après on est saisi qu'i-z'attrape'tent toutes les maladies, bé, ces paufes infants i-n'seont pos indurchis".

Fifinne qui, pindant c'temps-là, éteot occupée à busier, de s'n'heomme elle a bin vite pris l'erlais :

"Tous les saim'dis, j'alleos avé m'mamère, au marché su l'plache Saint-Pierre. I-z'éteot'ent saprémint lourds, nos cabas bin rimplis pasque, pou toute l'sémaine, on aveot acaté des légueimes et des fruits. Après, chez Mossieu Craye, l'boucher, on passeot queusir l'morcieau d'bouli qu'à no maseon on mingeot tous les diminches à midi".

I-n'in falleot pos puque pou dérévier l'galafe d'mari pasque pou boire et minger i-n'a pos pire que li :

"Ahais, l'fameux bouli du diminche à midi... I-cuiseot, tout douch'mint su l'étufe dins eine bouilleon ave des carottes, des navieaux et des porieons. Au mitan du plat in porcelaine, je'l'veos acore feumer, on l'serveot avé de l'moutarte et des penn'tières in purée. Asteur, i-feaut des menus exotiques, des hamburgers ou des plats asiatiques, des plats tout préparés à mette dins l'micro-onde pou les récauffer et comme dit Fifinne, asteur... ch'est cauchemar in cuisine".

J'ai mis m'grain d'sel, pasque, mi aussi, tout à n'ein queop, j'm'sus rapp'lé, l'jour dusque m'mamère elle m'a moutré commint on d'veot faire l'café :

"Te veos, te mets trois cuillères rases dins l'moulin, te tournes l'manivelle pou écraser les grains, pindant qu'l'ieau su l'feu elle bout, te mets l'café moulu et l'chicorée dins l'marabout. T'attinds que toute l'ieau elle passe avant d'pouvoir déguster l'prumière tasse. Pou faire eine jatte d'chéribeon, i-falleot ein temps pus ou moins leong. Ch'est pus du tout l'même asteur, te mets l'ieau dins l'percolateur, te mets l'prise à l'élestrique et après tout i-est automatique. Si on t'fait ormarquer que l'café i-met lommint à passer, te peux toudis répeonte que l'machine elle a b'soin d'ête détartrée". 

"Mi, i-a eine cosse que j'n'ai jamais oblié, ch'est les porménates du diminche après-deîner. L'été on parteot, à pied, au beos d'Ere ou au Meont Saint-Aubert dusqu'avant d'orvenir ein buveot ein seul verre pasque qu'on aveot eine belle trotte à faire. Pindant les meos d'hiver, on alleot à l'Poire Cuite dusque m'mopère i-jeueot aux fiers ou bin, à l'rue Saint-Martin, chez Emile Jacquery, dusque qu'avé des amisses on aveot bin du lari. Asteur, l'diminche, in voiture, i-feaut aller bin leon et s'énerver, tout l'leong du qu'min, dins les boucheons. Quançqu'on orcomminche l' lindi au matin, i-feaut vir comme on est fier de dire que l'velle, on a été passé... à peine treos heures à la mer".

"Quançque j'pinse aux jeux des infants, ch'est parel, su les trottoirs, on jeueot à l'blute ou à l'marelle, les files à l'dinette et les garcheons à l'guilette. Su l'plaine, avé deux feos rien ein nouvieau meonte on invinteot, on éteot Prince Vaillant, Zorro, Ivanhoe ou bin acore Robin des Beos. Asteur, i-seont tertous pa d'vant les jeux électroniques, accaparés, ébeubis et rimplis d'tics. I-n'ont même pus l'temps d'parler, l'PC i-est in train d'les minger. L'jeu, programmé d'avanche, i-n'a pus rien pou développer l'imaginatieon, du queop, i-n'savent pus faire l'différince inter l'réalité et l'fictieon". 

Comme vous l'veyez, les temps ont bin cangé et avec eusses on a vu évoluer l'mintalité. Aujord'hui, on n'cache pus après l'simplicité, on direot qu'i-feaut paraîte pou ête admiré. Comme m'dit souvint quéqu'ein que j'conneos bin : "l'progrès i-feaut l'accepter ave ses beons et ses mauvais côtés. Après tout, dins l'vie, on n'peut pos ête et avoir été, i-feaut rester optimiste et vers l'avant toudis raviser !".

(lexique : raviser (ou orwettier) : regarder / acore : encore / berlauder : verser à côté, répandre, gaspiller / autermint : autrement / erloqu'ter : nettoyer avec une serpillière humide / printe : prendre / des épinchettes : des pincettes, "n'pos ête à printe ave des épinchettes" signifie être de très mauvaise humeur / eine chuchette: une suçette / eaute : autre / ormarqué (ou ermarqué) : remarqué / avoir l'trimblote : être pris de tremblements / neon : non / avé : avec / quançque : lorsque / l'tréo (ou l'tréau) : le trou, l'expression "avoir eine pièche à mettre au tréo" signifie avoir réponse à tout, toujours trouver le moyen de se disculper / eine pièche : une pièce / l'pocheon : petit récipient, petit pot / quieaud : chaud / l'cassis : le châssis / orwettier (ou raviser) : regarder / quoisqu'i-s'passe : qu'est-ce qui se passe / l'meos : le mois / ête bin leon : être bien loin / erluquer : reluquer, regarder avec une attention soutenue / les mam'zelles : les demoiselles, les mademoiselles / avoir eine bleusse vue : avoir la berlue / toudis : toujours / eine séquoi : quelque chose / des neunettes à glaches de beos : des lunettes aux verres de bois désigne des lunettes pour ne pas voir / ainsin : ainsi / commincher (ou qu'mincher) : commencer / canger : changer / inter-nous : entre-nous / avoir l'raminvrance : se souvenir / chinquante : cinquante / ortourné (ou ertourné) : retourné / ortraités : retraités, en Belgique on dit également "pinsieonnés" pour pensionnés / jeones : jeunes / avoir du mau : avoir du mal, avoir des difficultés / acouter : écouter / raqueonter : raconter / l'pluèfe : la pluie / l'neiche : la neige / les mareonnes : les culottes, les pantalons / pourméner (ou porméner) : promener / les gampes : les jambes / rouches : rouges / tell'mint : tellement / asteur : maintenant / les rotleots : désigne les roitelets, par extension nom donné aux petits enfants / les paufes : les pauvres / indurchis : endurcis / busier : réfléchir, songer / printe l'erlais : prendre le relais / L'mamère : la mère / l'plache : la place / saprémint : sacrément, fameusement / les cabas : les sacs à provisions / acater : acheter / les légueimes : les légumes / queusir : choisir / l'bouli : le bouilli, morceau de viande pour pot au feu / pos puque : pas plus / dérévier : réveiller / l'galafe : le gourmand, le goinfre / ahais : oui / l'étufe : poêle à pot rond relié à la cheminée par une longue buse / des navieaux : des navets / des porieons (ou porgnieons) : des poireaux / au mitan : au milieu / feumer : fumer / des penn'tières : des pommes de terre / récauffer : réchauffer / tout à n'ein queop : tout à coup / dusque : où / moutrer : montrer / l'marabout : la cafetière / du chéribeon : de l'excellent café / leong : long / l'élestrique : l'électricité / lommint : longtemps / eine cosse : une chose / oblier : oublier / après-deîner : après-midi / eine trotte : une longue distance en parlant de route / des amisse : des amis / avoir du lari : avoir du plaisir / l'qu'min (ou l'quémin) : le chemin / vir : voir / l'velle : la veille / parel : pareil / l'blute : petite toupie qu'on faisait tourner en la fouettant / l'guilette : morceau de bois d'une quinzaine de centimètres qu'on frappait une première fois pour la soulever et une seconde pour l'envoyer vers une cible désignée, jeu finalement interdit parce que dangereux / ébeubis : admiratifs / d'avanche : d'avance / du queop : du coup, dès lors / eusses : eux / quéqu'ein : quelqu'un).

S.T. Janvier 2017. 

 

10:12 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.