06 janv.
2017

Tournai : expressions tournaisiennes (390)

Les voeux d'Edmeond et Fifinne.

"Eine beonne ainnée, eine beonne santé, mettez vo main à vo saclet, n'orwettiez pos c'que vous donnez".

On peut dire qu'Edmeond i-conneot acore bin les meots à imployer quançque ch'est pou li présinter à tertous ses meilleux souhaits. 

"Eh bé tins, ov'là acore eine qui comminche et j'espère bin mes gins qu'elle ne s'ra pos comme l'précédinte, l'ceulle qui vient. J'sais bin qu'on souhaite toudis bramint d'liards et surtout ein beonne santé mais i-a bin d'eautes cosses qu'tout cha à formuler. Seul'mint, creos-me l'Optimisse, i-a bin leon du rêve à l'réalité et ch'est probablemint l'pétite goutte du prumier janvier qui nous impêche d'décanter".

Comme de l'ainnée, on est acore dins les prumières heures quoisque te pourreos bin souhaiter à mes lecteurs".

"Mo Dieu, t'es prêt à écrire, t'as eine leonque fuelle, ... pasque mi, i-a pos d'problème j'vas t'in dire à l'pelle, i-d'a tell'mint dins m'tiête que je n'sais pus dusque j'deos les mette, j'deos pos cacher après des souhaits, comme l'Père Noë j'd'ai ein sa complet".

"J'voudreos tout d'abord que, pou eine feos su no tierre, les gins busi'tent infin qu'i-seont tous des frères, j'voudreos tell'mint n'pus intinte parler d'misère et, qu'in héaut lieu, on oblie eine feos pou toutes l'meot guerre, que pou avoir eine belle vie, des gins n'soichent pus obligés d'quitter leu pays. J'souhaite aussi qu'on comminche à s'deminder pourquoi dins tous ces pays là-vas, l'argint qu'on deonne i-va uniqu'mint dins l'poche des chefs d'états, tertous des rois, des impereurs et des dictateurs qui n'minquent de rien pindant que leu peuple, dins les rulettes, i-crève de faim. J'voudreos que l'heomme bin greos et fortuné qui vit dins ein véritape palais i-comminche à ouvère ses sis pou vir les ceusses qui n'ont même pos à minger. J'voudreos que nos dirigeants soiche'tent ein p'tit queop pus intelligents et que pou équilibrer leu budget, i-cache'tent les liards ailleurs que dins no porte-monnaie. J'voudreos aussi qu'les gins qu'on a élis pou nous orprésinter ouèf'tent pou nous eautes et pos d'abord pou s'ingraisser. J' voudreos vir les patreons banquiers arrêter d'foute à l'huche les imployés et les chefs d'interprisses n'pus délocaliser leus affaires pou deonner toudis pus d'argint à leus galafes d'actionnaires. J'voudreos lire sur internet d'bieaux commintaires écrits in beon français et pos d'z'espèce d'charabias rimplis de haine et d'méchanceté. J'voudreos vir l'meot Amour ave ein grand A rimplacher dins toutes les conversatieons l'ceu d'attintat...".

"Holà, Edmeond, i-t'feaut absolumint ordéquinte su tierre, on croireot ichi intinte l'pape su l'plache Saint-Pierre. Cha part seûrmint d'beonnes intintieons mais, on est ichi in pleine science-fictieon ! ".

"Quoisque te veux, des voeux ainsin, on in a tertous au feond de s'coeur et quançqu'on les proclame, on est tout d'suite pris pou ein seot et ch'est final'mint là qu'est l'drame, après tout, on n'devreot jamais avoir heonte de l'faire savoir et d'déquinte dins les rues pou canger l'meonte. Si partout  les gins s'metteot'ent à berler qui veule'tent l'trinquillité et la paix, les fafious qui gouverne'tent l'planète s'mettreot'ent à tranner".

Ch'est à c'momint-là qu'Ffinne elle a orjoint s'philosophe d'mari et qu'elle nous a adressé des voeux tout comme li :

"In 2017, j'voudreos pouvoir aller à commissieons in sécurité sans toudis avoir l'esquite d'ête agressée et volée, j'voudreos pouvoir porméner à m'n'aisse dins toutes les rues d'no cité sans toudis avoir ein brin d'tchien collé aux semelles de mes sorlets , j'voudreos n'pus, comme toudis, trouver des canettes qu'laichent tous les jours des albrans su m'n'appuie d'ferniête. J'voudreos vir m'pétite pinsieon aurminter pasque tout i-est toudis pus tcher pou minger ou s'cauffer. Et te sais ce que j'voudreos avant tout..."

"Neon, mais... j'm'attinds à tout !".

"Vir tout au leon d'eine ainnée, M'n'Edmeond rester in sang frais".

In intindant ces meots, Edmeond i-m'a ravisé et ein profeond soupir i-a poussé :

"J'parle de l'paix su no tierre et Fifinne elle orvient ave l'bière, mes souhaits vole'tent à dix mille mètes et c'podinque, i-reste au ras des pâquerettes. Comme on dit toudis, les grands esprits i-s'reont toudis des incompris".

(lexique : l'saclet : l'aumonière, la bourse / orwettier : regarder / quançque : lorsque / tertous : tous / commincher : commencer / l'ceulle : celle / toudis : toujours / bramint : beaucoup / les liards : de l'argent / les cosses : les choses / leon loin / décanter : déchanter / acore : encore / quoisque : qu'est-ce que / eine leonque fuellle : une longue feuille / pasque : parce que / dusque : où / cacher : chercher / ein sa : un sac / eine feos : une fois / busier : songer, penser / intinte : entendre / oblier : oublier / là-vas : là-bas / les rulettes : les ruelles / ouvère : ouvrir / les is : les yeux / les ceusses : ceux / ein p'tit queop : un petit coup, ici ,dans le sens de un petit peu / élis : élus / orprésinter : représenter / ouèf'tent : du verbe ouvrer, travailler / foute à l'huche : mettre à la porte, envoyer promener / les interprisses : les entreprises / galafes : gloutons, avides / rimplacher : remplacer / l'ceu : celui / ordéquinte : redescendre / ein seot : un sot / canger : changer / berler : hurler / les fafious : les bavards, les beaux parleurs / tranner : trembler / avoir l'esquite : avoir peur / porméner : promener / à m'n'aisse : à l'aise / ein brin d'tchien : une déjection canine / les sorlets : les souliers / laicher : laisser / les albrans : les garnements / aurminter : augmenter / tcher : cher / s'cauffer : se chauffer / raviser : regarder / ein podinque : littéralement du pudding, désigne un esbroufeur, une personne qui fait des embarras / Précision : la phrase qui ouvre cet article était prononcée jadis par les petits Tournaisiens qui réclamaient de cette façon leurs étrennes : Bonne année et bonne santé, mettez la main à la bourse et ne regardez pas ce que vous donnez).

S.T. janvier 2017.

 

13:48 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Les commentaires sont fermés.