19 nov.
2016

Tournai : expressions tournaisiennes (385)

Des chifes à deonner des toupiries !

Je m'sus alfeos d'mindé pourquoi, j'ai ein jour qu'minché ! Quoisqu'i-s'a passé ein bieau matin, pou ainsin m'faire caire d'dins ! I-a dix ans, j'raviseos des blogs qui vinteot'ent Liège, Bruxelles et même Roubaix et comme j'aime bin l'ville dusque j'sus né, je m'sus mis dins l'tiête d'raqueonter l'Histoire de Tournai. 

Tenir ein blog, ch'est avant tout partager eine passieon, ch'n'est pos warder pou soi des informatieons. J'aveos invie d'parler à des amisses et à des inconnus in espérant que les eins ou bin les eautes m'areot'ent alfeos répeondu. Ainsin, j'ai décidé de m'surlommer l'Optimisse et j'ai voulu faire connaîte no ville aux futurs tourisses. Pasque, contrair'mint à d'eautes cités, no beonne ville de Tournai, on direot presque qu'on a l'pépète d'in parler. Pindant lommint, on s'a racrapoté su nos cheonq clotiers, on a vécu inter-nous sans pinser à partager nos bieautés. Tournai, d'Clovis ch'est l'cité natale et ave Louis XIV, elle est même dev'nue cité royale. Les journalisses d'RTL et d'la RTB, on n'les veot pos puque à Tournai qu'asteur on n'rinconte acore les ceusses de No Télé. I-feaut acroire que pou nos brafes journalistes i-n'a pus que L'Ramdam et le Next Festival qui, à Tournai, existent ! 

L'blog "Visite Virtuelle de Tournai" i-queompte, aujord'hui, mille huit chint vingt-six artiques, ein chife deonné pa l'webmaster, je n'deos pos l'deminder, ch'est automatique. Comme i-a treos artiques qui seont publiés su eine pache du site Skynet, au jour d'aujord'hui, i-fait six chint treos paches et eine pétite rawette.

Je m'sus dit que si eine perseonne areot l'invie d'lire m'blog in intier, j'sus à peu près seûr que cha n'pourreot ête qu'ein ortraité ou bin ein rintier. Ainsin, on peut estimer inter deux et treos minutes pou lire chaque artique, cha fait donc invireon 4.565 minutes que l'corageux va passer su l'informatique. Cha fait pos moinse d'septante-six heures que l'paufe i-va ête assis pa d'vant l'ordinateur. Septante-six heures, vous pinsez que cha fait beauqueop, mais-i-a bin pire, cha deot ête li d'eine traite, sans minger et sans dormir !

Parlant des infants célèbres d'no ville, raqueontant ses traditieons, évoquant ein sièque et demi d'Histoire, abordant l'patois qu'on parle acore à no maseon, "Visite Virtuelle de Tournai" est ein blog destiné aux visiteurs étringers comme aux infant de l'cité des cheonq clotiers. 

Pinsez alors au ceu qui les a écrits bin qu'pou li cha a toudis été du plaisi ! 

Chaque artique, i-d'minde invireon treos à quate heures de préparatieon et ein beonne heure pour s'compositieon et les correctieons (j'ormercie au passache Mam'zelle Jacqueline qui ravise à l'loupe chaqueine de mes lines). J'ai fait l'carcul mi-même, pou n'pos treop vous fatiguer, cha fait 9.130 heures tout plein qu'à m'blog j'ai ainsin consacrées ! Cha orprésinte pus d'treos chint quater-vingts journées, douze meos et quinze jours, vous avez bin li, pus d'eine ainnée. Je n'queompte même pos les déplach'mints pou aller interroger les gins et acore moinse l'nombre d'kilomètes , que, pa tous les temps, j'ai marché dins les rues et les rulettes. Je n'vous parle pos de l'bédoule que j'ai ramenée ave mes sorlets et que j'ai été, pa m'feimme, bin obligé d'nettier. Pasque, pou l'actualité, j'n'ai jamais mis des "on-dit", j'ai toudis vérifié avant, su l'terrain, tous mes écrits. Qu'minché in avril 2008, in ein peu pus d'huit ainnées, n'me demindez pos les heures qu'à l'bibliothèque j'ai passées. D'puis l'ainnée d'mille huit chint quarante-nuef, j'ai li les gazettes, eine à eine, pou cha, j'éteos à l'Maseon de l'Culture alfeos deux après-deîners pa semaine. 

J'sus bénaisse paqu'i-d'a bramint qui ont infin compris qu'Edmeond et Fifinne i-viveot'ent uniqu'mint dins m'n'esprit. Dins l'feond, j'areos pus tout aussi bin les app'ler Batisse et Philomène ! Allez savoir pourquoi j'leu ai deonné ces deux préneoms d'baptême ? J'areos pu aussi les app'ler Raymond et Marie, je n'me souviens même pus commint j'l'ai ai queusis. Et ch'est ainsin que, d'puis toudis, les jeudis, j'passe deux heures imaginaires dins leu logis. Au feond de m'tiête, je veos toutes les pièches de leu maseon et j'intinds l'pus p'tit détal de leu conversatieons. J'veos Edmeond leong comme ein jour sans pain et Fifinne aussi rogneusse qu'ein p'tit tchien. Mes deux gins, on peut dire que ch'est des vrais Tournisiens, toudis à l'tiête de l'ein l'eaute mais qui final'mint s'aime'tent bin. 

J'ai eu l'surprisse d'avoir, ein jour, ein orportache d'eine pache intière dins l'Avenir et ein eaute dins l'Nord-Eclair, comme j'écris presque tous les jours, pétête que, pa eusses, j'sus considéré comme ein confrère. J'truèfe qu'on devreot aussi parler des blogs su No Télé. ! Ainsin mes amisse de "Warchin Varcinum" ou de "Marotte des retraités", quelques minutes culturelles, i-z'areot'ent bin méritées." L'ouvrache de ces historiens tournaisiens j'aime l'mette in valeur dins mes liens. Mes amisses, in mettant su leu blog ein lien, j'ai eu de l'publicité grâce à certains. 

Après huit ans et demi, j'sus asteur à l'croisée des qu'mins, je n'sais pos acore de quoi s'ra fait demain. Du blog étant seul au Consel d'administratieon, à l'rédactieon et à l'publicatieon, j'ai pinse sérieus'mint faire eine erstructuratieon. I-a à l'interieur de mi, ein sorte de p'tit Goblet qui m'dit qui s'reot temps d'ein peu moins ouvrer

L'diminche, certains d'inter-vous aiment bin lire "Expressions tournaisiennes" et vous avez seûrmint ormarqué que ch'est d'jà l'treos-chints quater-vingt chinquième. Pou l'fidélité ou les commintaires, j'ermercie tous mes lecteurs, dire qu'i-d'a qui seont là d'puis l'toute prumière heure.  

Je m'sins arrivé à l'croisée des qu'mins et pourtant j'n'ai pos acore invie d'écrire l'meot fin. J'n'ai pos fini d'parler de l' Wallonie picarde, des gins du Cabaret Walleon, d'nos séculaires traditieons ou bin acore d'Fifinne et Edmeond. J'vas tout simplemint réduire les heures que j'passe pa d'vant m'n'ordinateur et si vous eautes, fidèles lecteurs, vous avez invie d'ouvère alfeos des débats, croyez bin que cha m'f'reot m'bonheur.

Sachez mes gins qu'j'ai eu bin du lari d'parler d'Edmeond et Fifinne, chaque saim'di mais comme, à leu sujet, j'n'ai pus bramint d'commintaires, j'pinse que mes deux gins i-est béteôt temps que j'les intierre. 

(lexique : des chifes : des chiffres / des toupiries : des vertiges / alfeos : parfois / qu'mincher (ou commincher) : commencer / caire : tomber / raviser : regarder / dusque : où / warder : garder / surlommer : surnommer / pasque : parce que / avoir l'pépète : avoir peur / lommint : longtemps / les cheonq clotiers : les cinq clochers / pos puque : pas plus / asteur : maintenant / acore : encore / les ceusses : ceux / acroire : croire / queompter : compter / ein artique : un article / eine pache : une page / eine rawette : un supplément / seûr : sûr / ein ortraité : un retraité / pa d'vant : devant / ein sièque : un siècle / au ceu : à celui / toudis : toujours / raviser (ou orwettier) : regarder / les lines : les lignes / l'carcul : le calcul / orprésinter : représenter / les rulettes : les ruelles / l'bédoule : la boue / les sorlets : les souliers / nettier : nettoyer / après-deîner : après-midi / bénaisse : content / bramint : beaucoup / queusir : choisir / ainsin : ainsi / les pièches : les pièces / rogneusse : qui a un sale caractère / ein tchien : un chien / ein orportache : un reportache / pétête : peut-être / j'truèfe : je trouve / ouvrer : travailler / ormarquer : remarquer / l'prumière : la première / ouvère : ouvrir / avoir du lari : avoir du plaisir / béteôt : bientôt ).

S.T. novembre 2016.

19:51 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : tournai, patois, picard |

Commentaires

Tu pourrais diminuer la longueur de tes textes, Serge, mais n'arrête pas tout, ni pour toi, ni pour nous !

Écrit par : Jacqueline | 18/11/2016

Répondre à ce commentaire

On compte sur toi pour continuer à nous faire de beaux textes.
Et pourquoi ne pas faire un livre avec tous les textes déjà écrits?
Claude Brunclair

Écrit par : brunclair | 20/11/2016

Répondre à ce commentaire

Tournaisienne de naissance, namuroise d'adoption, j'ai grand plaisir à vous lire, vous ayant découvert depuis peu... Les idées des commentateurs ci dessus me sont également passées par la tête: réduire et faire un livre.
Pour tous ceux qui comme moi, ont oublié de wallon picard entendu dans leur jeunesse, vous lire est un cours de ré-éducation permanente.
Des Fifinne et des Edmond, j'en ai connu, ils sont dans mes souvenirs et si vous voulez des prénoms pour la petite histoire, je vous livre "Poupoule", "Léa", "Martha", "La traction avant", "le compas d'épaisseur", etc. Tous ces gens de village disparus depuis longtemps dont les maisonnettes sont méconnaissables aujourd'hui, ont vécu dans un paysage et un environnement qui semble disparaître à chaque nouvelle visite que je fais dans "le beau Tournai".

Écrit par : Elisabeth | 30/11/2016

Répondre à ce commentaire

Merci Elisabeth pour votre commentaire et vos venues sur le blog. J'ai fait mienne cette idée que le patois n'est pas uniquement réservé aux habitants de la cité ou de ses environs. Ceux-ci peuvent le cultiver en assistant au "Cabaret Wallon", aux "Filles Celles picardes", au "Bistreot Tournisien" ou en suivant les cours donnés par Bruno Delmotte, un orfèvre en la matière. Si, chaque semaine, je raconte ces petites histoires sans prétention, c'est d'abord par plaisir personnel mais c'est aussi pour le transmettre aux Tournaisiens exilés ou le faire connaître à des personnes qui souhaitent découvrir le parler local. Une visite virtuelle de Tournai ne se limite pas à l'actualité, à l'Histoire, aux coutumes et à la gastronomie mais doit aussi présenter la langue qui y est parlé. Faire paraître ces récits ! J'y ai songé mais il faut trouver un éditeur que cela intéresse et pour le patois, ils ne sont pas légions, le créneau de ventes étant trop restreint ! Il est temps pourtant de le transmettre en héritage aux jeunes générations. Les encouragements sont rares (nul n'est prophète en son pays), dès lors, ils me font plaisir !

Écrit par : l'Optimiste | 30/11/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.