11 nov.
2016

Tournai : expressions tournaisiennes (384)

Toudis in qu'min !

"Mo bé, t'es arrivé ichi au beon momint pasque ceulle sémaine on est toudis in qu'min". 

D'puis qu'Edmeond et Fifinne habitent in ville, les trouver à leu maseon ch'n'est vraimint pos facile.

"Tins, prinds ichi l'journée d'verdi, pa eximpe, ch'est l'commémoratieon du 11 novimpe. Du queop, comme on deot acater nos provisieons, ch'est jeudi qu'on va aller faire nos commissieons. Te s'reos arrivé dix minutes pus teôt l'Optimisse, j'éteos in train d'ringer mes marchandisses.  Aussi, j'n'ai pos temps d'venir faire l'conversatieon, j'te laiche in compagnie d'Edmeond" m'a dit Fifinne qui commincheot à nettier s'cuisine.

"Ahais, chaque ainnée, l'sacrifice d'nos inciens, on l'commémore in allant acouter les discours au monumint aux Morts. Ch'est l'moinse qu'on peut acore faire, pou tous ces gins qui ont offert leu vie pindant l'guerre. Ch'est ein façeon à nous eautes d'ormercier, les ceusses qui se seont sacrifiés pou qu'on vife in paix. Malhureus'mint, tous l'z'ans, les participants, on les veot vieusir et des jeones on n'in veot pos bramint v'nir".

"Ah mais, l'souvenir cha s'intretient, i-feaut souvint l'rapp'ler aux gins. I-a ein projet d'inveyer dins les écoles primaires des sortes d'historiens qui veont évoquer les héros de la guerre. Au jour d'aujord'hui, si on vit dins l'confort et in paix on oblie les jeones qui, pou no tranquillité, i-seont morts dins des trinchées".

"De l'messe à Saint-Brice au monumint du roi Albert su l'plache Crombez, on va suife in cortèche, ave l'z'autorités, l'musique des Volontaires Pompiers. Après, comme on anneonche du freod, pou s'récauffer, on va aller in boire eine dins ein cabaret".

In ressuyant ses mains su s'tablier, Fifinne elle est v'nue mette s'grain d'se :

"Saim'di et diminche, on n'va pos non pus ête beauqueop là, ch'est l'saleon Tournai la Pache à la Halle-aux-Draps. J'vas aller querre mes romans pou lire pindant les soirées d'hiver quançqu'Edmeond i-orwette "Secret Story" ou bin "les Esperts". Mi, j'continue à m'cultiver mais, li, i-s'abiêtit pa d'vant l'télé". 

"Pa d'vant l'poste, j'vas t'dire c'que j'fais, cha s'appelle, des études d'société"

"Secret Story... eine étude d'société, bé, ahais, mes gins i-n'pinsent qu'à coucher". 

Vous l'avez seûrmint ormarqué, l'situation elle éteot prête à esploser".

Ch'est alors qu'Edmeond i-a fait caire l'tinsieon, ave ein meot d'esprit :

"Quançqu'i-a gagné, Donald Trump, i-paraît qu'il a rit".

Fifinne qui n'aveot rien compris, elle li a d'mindé :

"Quoisqu'elle a fait Hillary ?".

"A m'mote que t'es sourde comme ein peot, te devreos aller vir ein beon otho-rhineo"

Comme je n'vouleos pos les vir batt'lier, j'ai eine nouvelle feos canger d'sujet :

"Edmeond, te devreos t'mette à écrire, j'creos que su t'vie t'as bin des cosses à dire !".

"Mo Dieu, si j'parleos des avintures de m'jeone âche, j'in dédicach'reos, te sais, des lifes à Tournai la Pache".

"On direot bin que Mossieu i-a eu eine vie d'vedette, qui a queuru l'cotreon ave des p'tites starlettes, bé ahais, te parleras d'tes soirées au quartier Saint-Piat, à boire, dins les bars, ave des files à soldats !".

"Tins l'ov'là, cha m'areot bin étonné qu'elle ne m'areot pos déméprisé !". 

"Tes nuits au Tam-Tam, au Big-Ben ou bin au Bilou, cha areot certain'mint, in librairie, ein succès fou !".

"Milliards mais queulle affaire, neon j'vas écrire ein life su..."

"su les bières. Si te queomptes toutes les ceulles que dins t'vie t'as chifflées, te vas avoir d'l'ouvrache et ch'est ein dictieonnaire que te vas devoir publier". 

"Neon, i-n'feaut pos l'acouter, j'vas écrire ein roman su l'Tournai du temps passé. Te sais bin que tous les jours, j'vas faire m'pétit tour et j'ai l'raminvrance des maseons disparues, des inciens magasins et des p'tits coins perdus. Ainsin, su l'plache de Lille, dusqu'i-a asteur ein marchand d'chucolat, dins les ainnées chinquante, ch'éteot ein garache qu'i-aveot là. Chez Jules Lucq, à l'ferniête du prumier étache, i-aveot deux perroquets dins ein cache. I-chiffleot'ent comme des agints d'police et à bramint d'conducteurs i-ont foutu l'drisse. Quançqu'i-z'imiteot'ent ein queop d'chiffleot, l'automobilisse ein peu distrait, tout d'eine, i-s'arrêteot. Pou qu'asteur les gins i-respectent toudis les feux d'circulatieon, i-faudreot ormette deux perroquets comme eusses in fonctieon. In leong et in larche, j'parlereos aussi des gins qu'alors j'rincontreos, d'Germain du Palace, Zaza ou l'pétit Lucien d'chez Joveneau. Aux jours de fiêtes, on veyeot porméner, d'ein pas lent, la Limace et s'n'accordéon et au coin d'eine rue on intindeot canter ein marchand d'cancheons. Mossieu Spinette cuiseot ses frites dins l'graisse au pied du bieffreo et à la salle Provence les gins dinseot'ent au seon d'ein orchestre, pos d'eine soneo. Dins les rues, on n'voleot pos les fleurs dins les bacs et su les murs des maseons, i-n'aveot pos d'tags. A dix heures au soir, de l'plache Crombez jusqu'à l'rue Saint-Martin, te pouveos t'pourméner sans crainte d'ête attaqué pa des vauriens. On croiseot des curés in soutane, des nonettes à cornettes, ein marchand d'loques ave s'trompette et Théo la Glace et s'camionnette. L'diminche, après-deîner, jusqu'au mitan de l'cité, on intindeot les supporters berler quançque, su l'terrain du Racing ou d'l'Unieon, ein goal i-éteot marqué. Su l'plaine, in été, on veyeot les p'tits rotleots jeuer quançque les soldats, au tir, i-n'v'neot'ent pos s'exercer. I-aveot du meonte su l'plache Verte pour les luttes de jeu d'balle et, à l'mi-carême, dins les rues pou vir l'cortèche du carnaval. Les Cartelettes du quartier du Maroc, les Déchaînés, les Pierrots d'Sainte-Magritte ou bin acore les Gilles de Saint-Piat i-sorteot'ent au momint des saques pou mette l'ruache in joie. Les concours d'jeu d'fier et d'jeu d'boule, i-z'attireot'ent, à c'temps là, les foules. A l'karmesse, in sétimpe, su l'Grand-Plache, ch'est à l'Friture Bruxelloise qu'on preneot plache, à peine installés, on commindeot :" ein complet" et on éteot servi pa ein serveur in galeons dorés. On éteot là bin à s'n'aisse pou déguster les waufes au chuque ou les boules à l'graisse et..."

"Et te rintreos, à chaque feos, quervé après quate ou chinq Guinness !".

Pou casser l'ambiance, Fifinne elle a ein deon, i-a pos à dire, elle est toudis roncheon.

J'ai dit :

"Beon, bé... j'vas ortourner tout bell'mint..."

Fifine a répeondu :

"On n't'ortient pos pasque qu'on deot aller querre l'pain".

"Edmeond i-a berteonné :

"Asteur, i-feaut aller querre du pain, dis hardimint, on est toudis su l'quémin".

"Si t'as invie d'minger, m'comarate, i-feaut t'ormuer, et surtout n'reste pos acore in raque sineon te pourreos m'vir arriver tout d'eine traque pou t'ramener à la maseon à queops d'matraque".

Ch'est pétête bieau d'parler de l'incien Tournai, mais faire ein life su feimme, l'succès i-s'reot assuré".

J'ai d'jà l'tite : "L'mégère que j'n'ai pos pu apprivoiser". 

(lexique : toudis in qu'min : toujours en chemin, toujours en route / ceulle : cette / verdi : vendredi / ein eximpe : un exemple / du queop : du coup, dès lors / acater: acheter / ringer : ranger / commincher (ou qu'mincher) : commencer / nettier : nettoyer / ahais : oui / acouter : écouter / l'moinse : le moins / nous eautes : nous autres / ormercier : remercier / les ceusses : ceux / vife : vivre / vieusir : vieillir / bramint : beaucoup / inveyer : envoyer / oblier : oublier / jeones : jeunes / l'plache : la place / suife in cortèche : suivre en cortège / anneoncher :  annoncer / récauffer : réchauffer / mette s'grain d'se : mettre son grain de sel, intervenir dans la conversation / saim'di : samedi / querre : chercher / quançque : lorsque / orwettier (ou raviser) : regarder / pa d'vant : devant / seûrmint : sûrement / caire : tomber / quoisque : qu'est-ce que / à m'mote: selon moi, à mon idée / ein peot : un pot / batt'lier : batailler, se bagarrer / canger : changer / j'creos : je crois / des cosses : des choses / l'âche : l'âge / des lifes : des livres / queurir l'cotreon : avoir de multiples aventures galantes / des files : des filles / ov'là : voilà / démépriser : dénigrer / queulle : quelle / queompter : compter / chiffler eine pinte : boire une bière d'un trait / avoir l'raminvrance : avoir la souvenance, se souvenir / ainsin : ainsi / l'chucolat : le chocolat / ein garache : un garage / eine ferniête : une fenêtre / eine cache : une cage / chiffler : siffler / foute l'drisse : faire peur, littéralement faire avoir la diarrhée / asteur : maintenant / toudis : toujours / ormette: remettre / in leong et in larche : en long et en large / l'fiête : la fête / canter : chanter / l'bieffreo : le beffroi / s'porméner (ou s'pourméner) : se promener / des nonettes : des religieuses / ein marchand d'loques : un ferrailleur / après-deîner : après-midi (après le dîner) / au mitan : à la moitié / berler : hurler / les p'tits rotleots : les jeunes enfants / jeuer : jouer / du meonte : du monde / l'saque : le sacre, fête d'une paroisse, d'un quartier / l'ruache : le quartier / l'jeu d'fier : le jeu de fer (voir l'article que nous lui avons consacré au moyen de la case recherche) / sétimpe : septembre / ête à s'n'aisse : être à l'aise / des waufes au chuque : des gaufres au sucre / des boules à l'graisse : des croustillons, des beignets / quervé : ivre / tout bell'mint : tout bellement, sans se presser / berteonner : grommeler, maugréer / s'ormuer (ou s'ermuer) : se remuer / rester in raque : rester en plan / tout d'eine traque : subitement / pétête : peut-être / l'tite : le titre).

S.T. novembre 2016 

18:21 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tournai, patois, picard |

Commentaires

Bon dimanche Serge malgré la grisaille. A bientôt!

Écrit par : Un petit Belge | 13/11/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.