28 oct.
2016

Tournai : expressions tournaisiennes (382)

Toussaint .

I-a pos à dire, au prope comme au figuré, ov'là l'période l'pus seombre d'l'ainnée. Comme saim'di on va canger les heures, du jour au lind'main, i-f'ra presque noir à chinq heures. In puque, pa d'épais neuaches l'ciel i-est tell'mint incombré qu'on s'deminde alfeos si l'solel au matin i-s'est bin l'vé. 

Jeudi, ch'est au chim'tière qu'Edmeond i-a passé s'journée pasque, Fifinne li a rappelé que, pou l'Toussaint, les teombes i-doive'tent ête nettiées. Au matin, quançque l'gardien i-les a vu passer pa d'vant s'cagibi, i-s'a orlevé de s'cayère et les a orwettiés ave ein air ébeubi. Dins chaque main, Edmeond i-t'neot ein séeau pou li aller, tous les chinq minutes, querre d'l'ieau. S'feimme elle porteot eine brouche, eine raclette et l'loque à r'loqu'ter. J'vous intinds d'jà :

"M'n'heomme, ch'est ein fate, i-n'est pos gêné, ch'est s'feimme qu'i-a l'pus lourd à porter !".

Ahais, mais dins ses séeaux, i-aveot aussi l'bideon d'ieau d'Javel, eine paire de fouffes et eine pétite pelle.

In sortant de s'cagibi, l'concierche i-a dit :

"Bé cha alors... je n'creos pos c'que j'veos, ainsin à vo n'âches, vous ouvrez acore tous les deux pou eine société d'nettiache !".

Ch'n'éteot ni l'indreot, ni l'jour pou commincher ainsin à faire d'l'humour. 

In arrivant pa d'vant l'concessieon, i-ont mis au point l'organisatieon. Edmeond i-a qu'minché pa cacher après ein robinet. I-a pos d'problème, pou cha, on n'sareot vraimint pos s'treomper, ch'est toudis au pus leon qu'on est qu'on les a plachés

I-a mis m'séeau pa d'zous avant d'ouvère l'robinet et... ch'est ein p'tit pipi d'osieau qui s'a mis à couler. Pou rimplir ein prumier seéau d'dix lites, i-li a fallu si lommint que s'feimme elle pinseot qu'i-teneot l'crachoir ave quéqu'ein. Au momint d'canger d'seéau, l'pressieon elle est orvenue tout d'eine, l'malhureux i-a été spité des pieds jusqu'à l'boudaine. Contrair'mint à c'qu'i-pinseot, s'quémin d'creox i-n'éteot pos terminé, in orvenant, à causse du poids, i-a tell'mint tranné qu'i-a foutu d'lieau plein ses pieds.

In l'veyant infin orvenir, Fifinne elle n'a pos pus s'impêcher d'dire :

"Mo bé, l'ieau, t'as été l'querre à l'Esqueaut qu'i-t'a fallu si lommint"

"Ahais, et ravise l'meilleu, j'sus acore tout cru pasque j'sus cait d'dins".

Ch'n'éteot ni l'indreot, ni l'jour pou commincher ainsin à faire d'l'humour.

S'feimme elle li a alors deonné ein consel :

"Te vas rétinte su l'pierre ein peu d'ieau d'Javel".

L'albran i-a pris l'bideon et i-s'a mis à tout arroser. 

"Mais, vingt bougres, espèce d'inf'nouillé, ravise ce qu'te fais, t'in as foutu plein tes sorlets, acore hureux que ceulle paire elle est presque usée. T'iras vir l'choumaque de l'sémaine et te li acateras eine paire de botteines. Va erquerre d'l'ieau pou mi rincer, l'pierre elle est d'jà in train d'canger".

D'ein pas lent, l'ov'là parti ave ses deux séeaux pou rapporter à s'feimme eine dizaine d'lites d'ieau.

Mo bé, i-falleot vir quançqu'i-est arrivé au robinet, on f'seot l'file acore pire qu'à la caisse du GB. In li-même Edmeond i-a pinsé :

"Au moinse ichi, i-n'ara pos d'surprisse pasqu'i-a pos d'micreo, on n'risque pos d'intinte dire au responsape des cauchettes qu'i-est attindu à l'caisse treos. On n'va pos s'in faire, on va attinte bin à s'n'aisse, ichi ch'n'est pos comme à l'caisse. Neon... mais quançque l'pétit garcheon qui preneot d'l'ieau i-a crié à s'mofrère d'ramener deux eautes séeaux, là, i-a bin cru qu'i-alleot dev'nir seot".

"Ermute ein queop, espèce de traîneu, des teombes à faire, on d'a acore deux".

Ahais, Fifinne comminche toudis pa l'monumint de s'mopère et de s'mamère, puis elle va au ceu de s'moneonque et de s'matante et elle finit pa s'gramère et pépère.

Ceulle de s'moneonque, ch'est l'pus leonque à faire, tellm'int i-a des plaques d'souvenirs su l'pierre. L'plaque mise pa les Joyeux Coulonneus et ceulle du club d'jeu d'fier, l'plaque de l'chorale dusqu'i-éteot canteu et ceulle des navetteus du qu'min d'fier, i-a aussi eine plaque de s'nièche et, tout au feond, eine statue de l'Vierche. Après les avoir, eine à eine, ortirées pou les nettier, Fifinnne elle passe les lettes dorées au Sidol pou les faire blinquer. Eine plache pou chaque cosse et chaque cosse à s'plache, Fifinne elle ormet ave précautieon tout in plache. 

Edmeond, pindant c'temps-là, i-a intamé l'conversatieon ave l'gardénier, d'puis l'matin, l'heomme i-éteot occupé à sarquéler les allées.

"J'veos qu'vous avez ichi eine masse d'ouvrache pou l'Toussaint surtout que les mauvaisses hierpes on les a pou rien".

"N'm'in parlez pos, d'puis que l'imploi des pesticides i-a été interdit, ch'est eine véritape forêt vierche qui pousse ichi. Inter les monumints i-a des pichoulits, des grands cardeons et des orties et ave cha... l'lierre, i-queure su toutes les pierres. Mossieu Jacky Legge i-a même d'mindé d'décafoter l'monumint d'Jean Noté. Li qu'i-aveot si bin canté "l'Crédeo du Paysan", i-aveot l'impressieon d'ête au mitan de l'nature, ravisant, au leon, les camps. A ceulle époque d'l'ainnée, on d'vreot faire venir ouvrer tous mes gins qui ont eu eine parelle idée. D'tous ces bobeos, j'voudreos bin aller vir l'gardin, j'sus à peu près seûr qu'i-n'mettent jamais ein pied d'dins. Ave eusses, on va béteôt ortourner au Moyen-Ache et devoir tout saquer à l'main".

Edmeond i-alleot commincher à parler du CETA quançque s'feimme elle a mis le holà.

"Va querre acore ein peu d'ieau au robinet, l'pus proche i-est au chim'tière des Inglais".

Hureus'mint que l'brafe ouverrier i-l'a arrêté sineon i-areot mis eine demi-heure pou li aller.

"Vous veyez ceulle pleureusse su ein monumint, bé, l'robinet d'ieau i-est jusse au bord du qu'min".

I-n'aveot perseonne près du robinet quançque, près de l'brayousse, i-est arrivé. Comme i-aveot de l'pressieon, cha n'a pos été leong

Quançqu'elle l'a vu, Fifinne n'in creoyeot ses is, i-éteot d'jà orvenu à peine qu'i-éteot parti.

In constatant l'surprisse de s'moitié, Edmeond i-a jeué l'grand Mimile, i-a voulu l'épater comme au temps qu'elle éteot jeone file.

"Asteur, feimme, te m'appelleras l'Lucky Luke d'Mulette, l'heomme qui va pus vite à pied qu'à mobylette".

"Vas-y Lucky Luke, t'as ein minute pou ramasser tes seéaux, l'brouche et l'pétite pelle et aller tout déposer, à deux chints mètes, su l'teombe d'gramère Adèle".

Ch'n'éteot ni l'indreot, ni l'jour pour commincher ainsin à faire d'l'humour. 

Au soir, Lucky Luke i-aveot bin mal à s'deos, on areot dit qu'i-éteot cait in bas de s'quévieau

"Bé, Fifinne, j'préfère quançque te fais t'buée, là au moinse, je n'sus pos aussi fatigué".

Mais Ma Dalton, elle li a répliqué :

"Cha bin seûr, attablé au cabaret, te n'risques pos d'attraper un abcès ! Mardi, on ira querre les potées que j'ai commindées, i-d'a siept mais, n't'in fais pos, j'vas t'aider à les porter. D'ichi à là, te t's'ras bin orposé pasque, diminche, les pindules on va les ortarder".

J'oblie d'vous dire que Fifinne elle est stricte su les recommindatieons, elle acoute toudis ce qu'on raqueonte à l'télévisieon et ch'est ainsin qu'elle va dérévier s'n'heomme à treos heures au matin pou li faire canger toutes les horloches de l'appartemint ! 

"A propeos, Fifinne, quoisque j'fais pou les pindules, je n'sais pus, j'les avanche ou j'les orcule".

"In octope t'orcules les aiwilles et te les avanches au meos d'avril, milliards, ch'est pourtant facile, pou n'pos comprinte cha i-feaut ête l'dernier des imbéciles". 

"L'dernier des imbéciles, cause toudis m'pétite file. Ch'est pou cha qu'in bieau jour, on d'veot aller minger, l'diminche à midi, chez t'mamère, comme elle aveot mis l'poulet à cuire à onze heures (incienne heure), quançque qu'on est arrivé à midi et d'mi (nouvelle heure), l'roi de l'basse-cour i-éteot archi-cuit, les penn'tieres i-éteot'ent éboulées et les p'tis peos estra-fins tout orséqués".

Ch'n'éteot ni l'indreot, ni l'jour pou commincher ainsin à faire d'l'humour. 

"Ch'est seûrmint acore ein viéreu qui a rêvé du cangm'int d'heure ? Bé, mes gins ch'est vraimint des osieaux d'malheur. Pou faire des écolomies et protéger l'invironn'mint, i-faudreot trouver des gins ein p'tit queop pus malins".

Su l'écologie, je n'partache pos toudis les idées d'Edmeond mais i-feaut bien admette qu'alfeos i-a raiseon ! Quançqu'on parle de l'polutieon, on parle toudis de l'circulatieon mais jamais des avieons, on interdit d'faire du feu dins l'gardin mais pindant c'temps là les quémeinées d'usines cha feume tout plein. Te n'peux pus, su t'terrain, in'lver les arpes que te veux mais in Amazonie, ch'est toute l'forêt qu'on détruit ave l'feu... Comminche d'bord pa comprinte tout cha et après te liras les seize chints paches de l'accord du Ceta. Si te n'cais pos indormi, ch'est que te souffères d'riches insomnies. 

Infin, ch'n'est ni l'indreot, ni l'jour pou commincher ainsin à faire d' l'humour. 

I-a pos à dire, au prope comme au figuré, pou Edmeond, ov'là aussi l'période l'pus seombre d'l'ainnée.

(lexique : ov'là : voilà / saim'di : samedi / canger : changer / in puque : de plus / les neuaches : les nuages / alfeos : parfois / l'chim'tière : le cimetière / pasque : parce que / nettier : nettoyer / quançque : lorsque / pa d'vant : par-devant / orlever : relever / l'cayère : la chaise / orwetttier (ou raviser) : regarder / ébeubi : stupéfait, extrêmement étonné, interdit / ein séeau : un seau / querre : chercher / eine brouche : une brosse / eine loque à r'loqu'ter : une serpillière / ein fate : un paresseux / des fouffes : des chiffons / l'âche : l'âge / l'nettiache : le nettoyage / l'indreot : l'endroit / commincher (ou qu'mincher : commencer) / cacher après : chercher / toudis : toujours / au plus leon : au plus loin / plaché : placé / pa d'zous : par-dessous / ouvère : ouvrir / ein osieau : un oiseau / prumier : premier / lommint : longtemps / tenir l'crachoir : parler sans laisser placer un mot à l'interlocuteur / quéqu'ein : quelqu'un / tout d'eine : d'un seul coup / spiter : éclabousser / l'boudaine : le ventre, la bedaine / l'quémin d'creox : le chemin de croix / à causse : à cause / tranner : trembler / ahais : oui / raviser (ou orwettier) : regarder / caire : tomber / rétinte : rétendre / l'albran : mot utilisé ici pour désigner un mauvais ouvrier signifie également garnement / ein inf'nouillé : un empoté / les sorlets : les souliers / ceulle : cette / l'choumaque : le cordonnier / acater : acheter / des botteines : des bottines / erquerre : rechercher (dans le sens d'aller chercher à nouveau) / les cauchettes : les chaussettes / treos : trois / à s'n'aisse : à son aise / l'garcheon : le garçon / l'mofrère : le frère / seot : sot / ermute ein queop : remue toi un peu / un traîneu : un traînard / s'mopère : son père / s'mamère : sa mère / au ceu : à celui / s'moneonque : son oncle / s'matante : sa tante / s'gramère : sa grand-mère / leonque : longue / les coulonneus : les adeptes de concours de pigeons / ceulle : cette / l'canteu : le chanteur / le qu'min d'fier : le chemin de fer / l'nièche : la nièce / faire blinquer : faire briller / eine cosse : une chose / ormette : remettre / l'gardénier : le jardinier / sarquéler : sarcler, enlever les mauvaises herbes / les hierpes : les herbes / les pichoulits : les pissenlits / les cardeons : les chardons / queurir : courir / décafoter : nettoyer en profondeur, écaler / au mitan : au milieu / au leon : au loin / les camps : les champs / ouvrer : travailler / parel : pareil / l'gardin : le jardin / ête seûr : être sûr / eusses : eux / béteôt : bientôt / saquer : tirer / l'ouverrier : l'ouvrier / eine pleureusse : une pleureuse / jusse : juste / eine brayousse : une pleurnicharde / leong : long / les is : les yeux / jeuer : jouer / jeone file : jeune fille / asteur : maintenant / Mulette : nom donné au cimetière du Sud, serait le nom de la première personne qui y fut inhumée / chints : cents / l'deos : le dos / l'quévieau : le cheval / l'buée : la lessive / les potées : les plantes en pot (à cette période de l'année : les chrysanthèmes)  / siept : sept / ortarder : retarder / acouter : écouter / dérévier : réveiller / avancher : avancer / orculer : reculer / octope : octobre / les aiwilles : les aiguilles / comprinte : comprendre / les penn'tières  : les pommes de terre / éboulées : démêlées / orséqué : desséché / ein viéreu : un grincheux / l'cang'mint : le changement / les écolomies : les économies / les quémeinées : les cheminées / feumer : fumer / les arpes : les arbres / les paches : les pages / souffère : souffrir).

S.T. octobre 2016 

19:45 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Les commentaires sont fermés.