03 sept.
2016

Tournai : expressions tournaisiennes (374)

Ortour au pays des cras diapes.

Mes Bin Chers Amisses,

On intind bin souvint qu'on est hureux partir mais qu'on est aussi bin contint d'rintrer. Comme on dit dins no beonne ville : "Tournai est bâti su roc, i-n'd'a nu qui s'in va qui n'ratrotte". Ainsin, m'feimme et mi, on a été passer eine pétite semaine dins l'Grand-Duché d'Luxembourg et j'deos bin vous avouer qu'on a vu l'différince ave no vielle Belgique. A peine l'freontière traversée, t'as l'impressieon d'ête dins ein eaute meonte

L'Grand-Duché, ch'est probablemint l'pays natal de Mossieu Prope (ahais, l'ceu qu'on veot à l'télévisieon, tout blanc et tout blinquant). Comme direot m'n'amisse Edmeond, te mingereos pa tierre de l'rache qu'i-fait prope. Tout l'leong des routes et des qu'mins d'pouménate, on n'veot pos eine canette, pos ein papier, pos d'cigarette. I-feaut acroire que les gins qui habite'tent dins c'petit pays, i-z'apprenne'tent acore l'civisme et l'propreté dins leu famile et à l'école.

Chez nous eautes, te veos les infants mais aussi les grands ruer les déchets su l'rue et au bord des routes, combin d'sacs poubelles on n'trouèfe pos évintrés su l'bord d'ein camp ou dins ein beos, combin d'vieux fauteuls veont finir leu vie dins ein fossé ou bin même in plein mitan d'ein abri-bus ! Je n'comprinds pos, on a des parcs à conteneurs, les gins seont sans doute fates !

In puque, pindant l'journée, quançqu'on alleot porméner, on rincontreot su toutes les routes, des ouverriers communaux qui éteot'ent occupés à coper l'gazon et à in'lver les mauvaisses hierpes. Chez nous eautes, les Ecoleos, i-ont fait des pieds et des mains pou interdire les désherbants, du queop, partout te veos pousser l'cruéau. Béteôt, dins nos chim'tierres, chaque teombe elle ara s'n'arpe pou l'deonner ein peu d'ombre au ceu qui s'est indormi pou l'éternité et i-faudra printe eine machette pou ti parvenir au monumint que t'veux fleurir. On pourra tourner eine versieon tournisienne du film : "Indiana Jones... à l'conquête d'Mulette". Dis hardimint, ch'est bin d'printe des décisieons mais acore feaut-il avoir des solutieons d'rimplach'mint, mais cha i-n'ont même pos pinsé, ch'est ainsin ave ces bobeos, on démolit toudis mais on n'construit pos ! L'maxime du mouv'mint écoleo cha deot ête : "Cha, on n'in veut pos - ah beon et quoisqu'on met à l'plache - cha on n'sait pos" (i-n'feaut pos treop d'minder à ces intelleos) ! 

Dins les villes et les villaches, i-a pos ein brin d'hierpe su des trottoirs bin plats dusqu'i-fait beon marcher et su les routes i-a pos ein tréau et i-fait beon rouler. Les lines blanques elles seont bin trachées et souvint orpeintes et les potieaux qui ont été involés pa eine voiture (cha peut arriver là-vas aussi), i-seont rimplachés rapid'mint. Ichi, les trottoirs i-seont rimplis d'boches et d'fosses dusque te vas t'ingambieller, les routes orsannent à des pistes africaines à l'saiseon des pluies, pou n'pos caire dins les nids d'glaines, te deos slalomer et les rigoles seont bouchées pa ein tas d'saletés. Ichi, les lines blanques et les passaches pou piéteons, on les orpeint, pa mesure d'écolomie, eine feos maximum dins l'année et elles seont bin vite effacées. Ichi, les potieaux rinversés restent ainsin pindant des ainnées !

Là-vas, on veot acore, tous les matins, les feimmes d'ouvrache ou bin d'ménache nettier l'devant d'leu maseon et l'filet d'ieau ave des grandes brouches et des séeaux. Ch'est toudis prope et net. Ichi, l'devanture des maseons, ch'est puteôt crottes de tchiens, paquets d'frites ou bin canettes. Même ein nouvieau trottoir i-est tout cras in moinse de deux à causse des mobylettes et des moteos qui laichent couler d'l'huile.  

Les gardins i-seont bin intretenus, l'gazeon i-est copé à ras et i-a des fleurs partout même pa d'vant les cassis. Des fleurs, ichi, i-d'a aussi mais... ch'est d'z'orties et des pichoulits

J'ai appris qu'i-aveot moinse d'six chint mille habitants su eine surface ein peu pus p'tite que no province du Hainaut. Tout l'meonte ouèfe, i-n'a pas beauqueop d'chomeux et l'vie elle est bin moins tchier qu'ichi. Vous in voulez l'prouèfe : 0,94 Eureos pou ein lite d'diésel, 3% d'TVA su les boisseons et dix-siept su les orpas au restaurant, l'mitan du prix que te pais ichi pou eine boutelle d'ieau... Chez nous, à causse de nos dirigeants qui n'save'tent probablemint pos queompter (on s'deminde alfeos dusqu'i-ont été à l'école et si i-ont eu leu diplôme mais on oblie treop souvint que ch'est des fils à papa et que l'successieon politique elle est asseurée) on paie des tasques su tout, des vingt et ein pou chint d'TVA et on n'sait pos dusque l'argint i-s'in va puisque chaque ainnée, i-feaut trouver des liards pou équilibrer les budgets. I-d'a seûrmint à qui l'vol profite !

Vous veyez, on est orvenu au pays, in moinse de treos heures, on a passé du rêve au cauchemar, du pays d'cocagne au ceu in voie d'effondremint (et certain'mint pos in voie d'développ'mint). Bin seûr, ch'est pus à nos âches qu'on déménache, comme on dit alfeos, l'biête, elle est treop vielle, alors i-feaut faire avec et s'dire que final'mint, bé, on a les dirigeants qu'on a élis et qui seont tertous parels. Malhureus'mint, dins c'domaine là, l'sauveur i-n'est pos acore né ! 

(lexique : ortour : retour / les cras diapes : les sales diables, les personnes sales / bin : bien / nu : aucun / ratrotter : revenir vite / ainsin : ainsi / eine eaute meonte : un autre monde / ahais : oui / blinquant : brillant / pa tierre : à terre / de l'rache : tellement / prope : propre / l'leong : le long / les qu'mins d'pourménate : les chemins de promenade / acroire : croire / ein infant : un enfant / ruer : jeter / on trouèfe : on trouve / les camps : les champs / les beos : les bois / in plein mitan : au beau milieu / fates : paresseux / in puque : de plus / quancque : lorsque / des ouverriers : des ouvriers / coper : couper / les hierpes : les herbes / du queop : du coup / l'cruéau : les mauvaises herbes / béteôt : bientôt / les chim'tierres : les cimetières / l'arpe : l'arbre / au ceu : à celui / printe : prendre / acore : encore / toudis : toujours / quoisque : qu'est-ce que / l'plache : la place / les villaches : les villages / dusque : où / ein tréau : un trou / les lines blanques : les lignes blanches / trachée : tracée / orpeintes : repeintes / les potieaux : le poteaux / là-vas : là-bas / rimplacher : remplacer / ichi : ici / des boches : des bosses / s'ingambieller : s'embarrasser les jambes dans quelque chose, perdre équilibre / orsanner : ressembler / caire : tomber / des glaines : des poules / écolomie : économie / ouvrache : ouvrage / nettier : nettoyer / des brouches : des brosses / des séeaux : de seaux / l'devanture : puteôt : plutôt / des tchiens : des chiens / cras : gras / laicher : laisser / les gardins : les jardins / pa d'vant : devant / les cassis : les châssis / les pichoulits : les pissenlits / ouèfe : travaille / tchier : cher, onéreux / l'prouèfe : la preuve / les orpas : les repas / l'ieau : l'eau / à causse : à cause / queompter : compter / oblier : oublier / des tasques : des taxes / des liards : de l'argent / orvenu : revenu / bin seûr : bien sûr / âche : âge / l'biête : la bête / élis : élus / tertous parels : tous pareils).

S.T. septembre 2016 

11:21 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : patois, picard |

Les commentaires sont fermés.