16 juil.
2016

Tournai : expressions tournaisiennes (367)

Eine vocatieon tardive.

J'sus bin seûr que vous n'avez jamais intindu parler d'Camille Durivache, ein garcheon qui est né et qui a grandi dins l'quartier du Vert Bocache. Quançqu'à l'école de l'Porte d'Lille, i- est rintré in prumière, l'maîte, in l'ravisant, s'a dit qui n's'reot jamais eine leumière. Au momint de l'lecture, l'instituteur li a souvint répété: "Neon, neon, cha n'vas pos, comme toudis, Camille, vous annonnez". L'pire dins tout cha, ch'éteot les rédactieons car l'paufe infant i-n'aveot pos eine guisse d'imaginatieon. 

"Prenez vos journaux d'classe et notez, vous allez faire eine rédactieon, ov'là l'sujet : les leum'cheons ont mingé les salates de m'mopère et l'paufe gardénier, i-n'sait vraimint pus quoisqu'i-va faire". 

L'lind'min, dins ein grand silence, l'maîte i-a li chaque copie, in comminchant pa les ceusses qui li aveot'ent deonné du lari. Quançqu'i-est arrivé à l'lecture du texte écrit pa no p'tit Camille, on a intindu les rires des élèfes jusqu'au mitan de l'plache de Lille. I-aveot tout simplemint écrit eine paire de meots, i-aveot d'mindé à s'mopère commint i-f'seot: "Pou ête débarrassé des galfards d'nos gardins, i-feaut, ein à ein, les desséquer ave ein peu d'sel marin". 

"Camille, ch'est là tout c'que te truèfes à dire su ein sujet parel, on n'peut pos dire que te t'as creusé les méninches, que t'as fait travailler t'cervelle".

Pindant que les eautes de l'classe s'fouteot'ent d'li, su l'banc du feond, l'infant i-aveot des larmes plein ses is. Ahais, i-éteot fort in carcul et in géographie, i-connisseot les capitales d'tous les pays mais quançqu'i-d'veot invinter eine histoire, ch'éteot l'tréo complet, i-éteot carrémint dins l'noir. 

Six ans pus tard, i-a eu bin du mal à décrocher l'certificat de l'examen cantonal. L'jury, i-aveot mis eine mintieon: "élèfe sans doute doué mais qui deot faire des efforts in Français". Ses parints l'ont inscrit dins l'insenn'mint technique et ch'est à Don Bosco qui a appris l'mécanique. 

I-a eine cosse que je n'vous ai pos acore dit à propeos d'Camille Durivache, i-éteot né l'même année qu'mi, adeon on aveot ainsin l'même âche. A vingt-chinq ans, j'ai acaté m'prumière auteo et ch'éteot jusse dins l'garache dusque no Camille i-ouvreot. 

On s'éteot perdu d'vue d'puis l'communale, cha été eine sorte d'ortrouvalles. 

"Quançque t'aras fini t'journée, on ira in boire eine ichi à côté".

On a parlé pindant des heures du beon vieux temps dusqu'on useot nos feonds d'mareonnes su les bancs. Je n'sais pus pourquoi à ein momint deonné, j'ai abordé l'sujet : 

"Et alors, t'as toudis des russes ave l'Français".

Lommint Camille m'a ravisé et i-a souri et ce qui m'a appris m'a saisi jusqu'à m'fusil.

"Ouvrer dins ein garache, ch'est m'professieon mais j'deos t'avouer j'ai eine eaute passieon. J'écris des romans d'puis d'z'ainnées mais jusqu'asteur j'n'ai jamais rien publié. On va orpasser pa m'maseon et j'te moutrerai m'collectieon".

L'diale i-aveot d'jà écrit eine beonne quinzaine d'romans d'espionnache et le héros s'appl'eot tout biêt'mint Achille Bricolache.

"Comme te l'sais, étant fort in géographie, j'areos pus li faire parcourir bramint d'pays mais j'ai préféré li trouver ein pus bieau décor, ses avintures s'passent in Wallonie picarte et dins l'Nord".

J'vas ichi vous citer tous les tites qu'i-aveot trouvé, ch'est l'prouèfe qu'in imaginatieon, i-aveot fait des progrès. 

"Orfroidiss'mint à Rumes", "Affaire louche à Beloeil pou Achille Bricolache", "Achille Bricolache et l'manchot de Lamain", "Sécresse à Templeuve", "Nina, l'grante asperche d'Kain", "I-a ein tueur à Gages", "Les amants d'Péronne", "Achille Bricolache n'manque pos d'Ere", "L'dur bin dreot d'Mouscréon", "Achille bricolache conte Batisse, l'tonnieau d'Brunehaut", "La bande des bucherons d'Arbre", "Achille et les feux d'Saint-Jean" (ceulle histoire elle se passeot à Tournai près de l'gaserne), "Orgies à Ogy pou Achille Bricolache", "Achille Bricolache s’emmêle à Melles" et "Achille Bricolache fait des étincelles à Celles"...

Comme j'éteos resté là in admiratieon, i-m'a dit qui d'aveot deux eautes in préparation :

"Achille deonne ein queop d'main au shériff de l'rue Saint-Martin", ch'est ein roman d'imaginatieon qui s'passe dins les milieux de l'polutieon. Achille Bricolache va devoir infiltrer l'gang des rueus d'cannettes, l'ceu qui impêche nos rues d'ête toudis propes et nettes. I-va rincontrer aussi l'binde des gramères à tchiens qui obliet'ent, su les trotoirs, d'ramasser les b'soins et i-va devoir mette fin aux actieons des jeteus d'mégots, des déchets qui finisse'tent toudis dins les canivéeaux".

"L'eaute, ch'est "L'gouleot d'l'Esqueaut", eine sorte d'histoire d'ieau qui s'passe à Tournai, au quai Saint-Brice, dusque les nouvelles seont pou l'moinse alarmistes. Deux camps s'affreontent avec ardeur, les tenants de l'pétite et de l'grante largeur. Cha va ête eine roman comme les ceusses d'Alexandre Dumas, j'vas pouvoir faire des suites in veux-tu, in ov'là. Comme on est là parti, te vas l'vir, ch'est eine histoire à tiroirs que j'vas écrire. Achille Bricolache propose d'coper l'poire in deux, mais ceulle solutieon i-a perseonne qui in veut. L'prumier roman que j'areos pétête publié, si i-aveot acore été de c'meonte, au maîte, j'l'areos certain'mint dédicacé". 

Moralité : dins no jeonesse, on a tertous passé l'orientatieon professionnelle, on a tous, pa des espécialisses, été catalogués comme si ein individu pindant s'vie i-n'pouveot pos évoluer. Si, tout p'tit, Einstein i-aveot passé pa ceulle orientatieon, on areot seûrmint dit que dins s'vie i-n'f'reot jamais rien d'beon.

* toute orsannance ave des gins qui areot'ent vécu ou qui s'reot'ent acore de c'meonte est l'fait du hasard, autermint, cha s'reot bin malhureux.  

(lexique : seûr : sûr / ein garcheon : un garçon / quançque : lorsque / l'maîte : le maître / raviser : regarder / l'leumière : la lumière / neon : non / toudis : toujours / l'paufe infant : le pauvre enfant / eine guisse : une parcelle, un fragment / ov'là : voilà / les leum'cheons : les limaçons / les salates : les salades / l'mopère : le père / l'gardénier : le jardinier / li : lu / commincher : commencer / les ceusses : ceux / avoir du lari : avoir du plaisir / au mitan : à la moitié / les meots : les mots / les galfards : les gourmands, les goinfres / les gardins : les jardins / desséquer : desséquer / te truèfes : tu trouves / parel : pareil / les méninches : les méninges / s'foute d'li : se moquer de lui / ahais : oui / les is : les yeux / l'carcul : le calcul / l'tréo : le trou / l'insenn'mint : l'enseignement / eine cosse : une chose / adeon : donc / ainsin : ainsi / l'âche : l'âge / acater : acheter / jusse : juste / dusque : où / ouvrer : travailler / des ortrouvalles : des retrouvailles / les mareonnes : les culottes / avoir des russes : avoir des difficultés / lommint : longtemps / ête saisi jusqu'à s'fusil : être profondément surpris / asteur : maintenant / orpasser : repasser / l'maseon : la maison / moutrer : montrer / l'diale : le diable / biêt'mint : bêtement / bramint : beaucoup / les tites : les titres / l'prouèfe : la preuve / orfroidissemint : refroidissement / sécresse : sécheresse / l'asperche : l'asperge (le village de Kain est renommé pour la qualité de ses asperges) / bin dreot : bien droit / créon : tordu, pas bien droit / l'tonnieau : le tonneau / ceulle : cette / l'gaserne : la caserne / ein queop d'main : un coup de main / ruer : jeter, lancer / l'ceu : celui / propes : propres / les gramères à tchiens : les mémères à chiens / oblier : oublier / l'gouleot : le goulot, le rétrécissement / l'Esqueaut : l'Escaut (fleuve qui traverse Tournai) / l'ieau : l'eau / pou l'moinse : pour le moins / coper : couper / pétête : peut-être / l'meonte : le monde / l'jeonesse : la jeunesse / les espécialisses : les spécialistes / orsannance : ressemblance / L'meonte : le monde / autermint : autrement).

S.T. juillet 2016.

11:57 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Les commentaires sont fermés.