13 juil.
2016

Tournai : évolution de la ville lors des six dernières décennies.

Tournai dans les années cinquante.

1950 Tournai fondation 8 rue Wallonie.jpg

Comme le montre cette photo prise à la rue de la Wallonie, au début de la première décennie que nous évoquons, la ville se redresse peu à peu de ses ruines et gomme les cicatrices laissées par le second conflit mondial. En 1945, il ne restait pratiquement plus rien des immeubles qui se dressaient fièrement encore onze ans plus tôt. Les bombardements allemands de 1940 et alliés de 1944 ont anéanti des quartiers entiers. Eglises, bâtiments publics et monuments ont également souffert de la barbarie qui a envahi le monde. L'hôtel de Ville est en ruine et les service de l'administration communale ont été provisoirement transférés au Musée des Beaux-Arts. 

1954 Tournai Pont à Pont.jpg

Entre 1950 et 1959, la reconstruction va bon train et la ville retrouve peu à peu son visage d'antan. Durant ces dix années, il faut reconstruire tous les ponts qui enjambent l'Escaut. Un document photographique nous permet de découvrir le Pont-à-Pont (encore parfois appelé, comme jadis, le pont-aux Pommes) dans sa nouvelle structure en 1954.

1954 Tournai rond point de l'Europe.jpg

En cette même année 1954, les boulevards périphériques vont prendre l'aspect qu'on leur connaît encore actuellement. Les étroites voiries pavées qui ceinturaient jusqu'alors la ville en épousant le parcours de la dernière enceinte démolie dans la seconde partie du dix-neuvième siècle vont être remplacées par de larges avenues asphaltées désormais éclairées par le néon. Au niveau des boulevards Léopold, Bara, Lallaing et du Roi Albert les voies de circulation seront séparées par une voie cyclable centrale. Cette solution apparaîtra de plus en plus dangereuse en raison de l'augmentation de la circulation automobile et des nombreux accidents souvent graves qui se produiront aux différents carrefours. La photo ci-dessus représente la réalisation du rond-point de l'Europe et une vue sur le boulevard Léopold. Sur la gauche, on aperçoit, l'éphémère Casino transformé par la suite en salle de sports, en dancing "le Paradise" et finalement démoli pour faire place à une résidence de standing. 

1956 les dimanches sans voitures (2).jpg

La plupart des Tournaisiens ont sans doute oublié qu'en 1956, suite au conflit déclenché par la nationalisation du canal de Suez décrétée par le Président égyptien Nasser, l'approvisionnement en pétrole fut impacté et eut pour conséquence l'établissement des premiers dimanches sans voiture. Sur la photo prise au poste frontière d'Hertain, on remarquera que la Nationale 7, connue sous le nom de chaussée de Lille, était encore pavée.

1957 Tournai Pont Notre-Dame travaux (3).jpg

Le pont levant Notre-Dame fut un des derniers à être reconstruit, ce n'est qu'à la fin de l'année 1957 qu'il fut ouvert à la circulation.  Il mettait en liaison la rue de l'Hôpital Notre-Dame et la rue Royale.

1951 Union équipe championne.jpg

Les années cinquante furent glorieuses pour le sport tournaisien, les supporters de l'Union et du Racing connurent des moments euphoriques.  En 1951, les "Infants" de la rue des Sports décrochèrent le titre, après une dernière rencontre palpitante à Alost, et accédèrent à la Division d'Honneur. Pendant une saison, ils allaient être opposés aux plus grands clubs belges. Tandis qu'en 1956, battant le C.S Verviers sur le score de 2-1 lors de la finale, les Rats remportaient la Coupe de Belgique.

1956 Racing coupe de Belgique 2.jpg

1955 Racing Jean Dedonder équipe nationale.jpg

Déjà en 1955, l'excellent joueur tournaisien Jean Dedonder avait été sélectionné en équipe nationale et lors de la rencontre disputée à Courtrai, contre le Luxembourg, il inscrivit la bagatelle de trois buts.

1959 Tournai rue Garnier.jpg

A la fin de la décennie, une photo de la rue Garnier prise en 1959 montre que, quinze années après la fin de la guerre, la reconstruction de la ville était désormais une réalité.

Nous allions entrer dans les "Golden Sixties"... mais cela est une autre histoire à vous raconter.

(documents photographiques : photo de la rue de la Wallonie transmise par Melle J. Driesens. Autres documents tirés du journal le Courrier de l'Escaut. Je remercie Jean-Paul Foucart pour sa collaboration)

S.T. juillet 2016.

Les commentaires sont fermés.