30 juin
2016

Tournai : expressions tournaisiennes (365)

Mossieu Météo !

Eh bé, mes amisses, j'n'ai jamais été aussi saisi quançqu'Edmeond, ceulle sémaine, i-m'a dit :

"Te sais que dins m'citerne i-n'a pus rien, j'veos même l'feond et l'couche d'acoulin"

J'l'ai ravisé ave des is tout reonds et j'li ai répeondu :

"T'as seûrmint ein fameux tréo au feond !".

I-a pos à dire, que bieau printemps on a ichi eu ! I-n'a pos eu ein jour qui n'a pos été cru. Mi, à l'plache de toudis m'délaminter, des cosses j'finis pa vir l'bieau côté. Ch'est vrai, i-a d'l'air et on sait respirer et jusqu'asteur on a pos beauqueop sué. Pa l'ferniête, j'orwette m'gardin qu'i-est toudis bin vert, aussi vert qu'eine pelouse d'ein stade de fotbal in Ingleterre. 

Hélas, dins l'gardin, i-n'a jamais eu autant d'l'leum'cheons, les salates, elles seont mingées jusqu'au trogneon. L'malheur dins tout cha, ch'est que les ennemis des lum'cheons, ch'est les hérisseons et ave ein temps parel, les biêtes à piqueots, elles-n'sortent pos d'leu maseon. 

Dins l'temps, quançqu'i-f'seot mauvais, nos parints diseot'ent que ch'éteot à causse de l'beombe atomique, asteur, on dit que ch'est l'feaute aux auteos dont les éccap'mints aurmintent l'récauff'mint climatique. 

Dis hardimint, on est in train d'nous faire tourner bourrique, on n'sait pus commint espliquer aux gins ceulle météo catastrophique ! 

Ein p'tit peu partout, i-a eu des inondatieons et l'ieau elle est rintrée dans les maseons. 

"Ch'est à causse des égouts qui n'seont pos nettiés, ch'est à causse des fossés qui seont à mitan bouchés, ch'est de l'feaute des cinsiers qui, vers l'quémin, leu camps feont égoutter ou bin acore, ch'est de l'feaute des bassins d'orache qui seont sous-diminsieonnés !". Quançque ch'est ainsin, i-feaut toudis trouver ein responsape, on direot qu'i-feaut toudis cacher après des coupapes.

Pou mi, ch'est bin simpe, l'seule et véritape raiseon, ch'est qu'i-a cait treop d'ieau pindant toute l'saiseon. Si j'vas, alfeos, dins m'gardin m'porméner, bé l'ieau elle spite pa d'zeur mes sorlets. Les nappes phréatiques, elles seont tell'mint ormontées que, dins bramint d'caves, l'ieau elle va jusqu'au bas d'l'escalier. J'ai eine pinsée pou ein d'mes amisses qui à forche d'peomper, i-s'a ortrouvé tout à n'ein queop ave l'deos total'mint bloqué. 

Si, ave l'grisalle, on n'peut mal d'attraper ein queop d'solel, ch'est not rhomatisse qui à not' beon souvenir i-s'rappelle. Si ave autant d'ieau on n'rique certain'mint pos d'ête déshydraté, on n'a pos neon pus l'invie d'aller boire eine pinte à l'terrasse d'ein café. Et quançqu'on va, à l'Orchidée, su l'grand-place, on minge des waufes à l'plache des glaches.  M'feimme elle m'a même dit, hier :

"On va faire eine beonne rata aux porieons pou deîner, te vas vir, après eine beonne jatte d'soupe, cha va nous récauffer". 

Si, pindant eine éclaircie, te veux faire ein barbecue dins t'gardin, n'oblies surtout pos d'mette des mouffes à tes mains et si jamais de l'sauce pou l'viante te n'd'as pos assez , n't'in fais surtout pos, elle s'ra ralleongée pa l'roupie de t'nez. Mi j'fais des crisses d'allergie quançqu'i-fait treop quieaud, mais ichi, comme in hiver, j'ai ein rhume d'cerveau (ch'est l'pruèfe pou certains qu'au moinse j'd'ai ein). Moralité, qui fasse bieau ou bin qui fasse fraîque, cha n'cange pos, mes nareines, elles ne seont jamis sèques !

Et pou compléter tout c'dallache, on a aussi, tous les jours, des oraches. 

Ainsin, j'conneos, d'puis lommint, eine brafe perseonne qui a vraimint l'esquite quançqu'i-teonne. Pou rien au meonte, elle ne sortireot de s'maseon, elle serre ses battantes et alleume eine candelle dins l'saleon. L'paufe, elle caireot bin pa tierre, à chaque feos qu'elle intind ein roul'mint d'tonnerre. Pourtant pou l'guérir on li a raqueonté bramint d'cacoules, on li a dit que ch'éteot l'pétit Jésus qui jeueot à l'boule. Tout a raté, elle continue à tranner

J'vas devoir ichi vous laicher pasque ch'est l'heure de l'météo à l'télé, après j'vas orwettier eine caîne thématique qui présinte eine émissieon su l'déréglemint climatique. 

P.S. J'vous rasseure, mes fidèles lecteurs, l'solel i-existe acore, i-vient d'briller eine dizaine d'secondes quançque j'ai ravisé déhors. 

(lexique : mossieu : monsieur / quançque : lorsque / ceulle : cette / l'acoulin : dépôt de vase au fond d'une citerne / raviser : regarder / les is : les yeux / seûrmint : sûrement / l'tréo : le trou / cru : mouillé / l'plache : la place / toudis : toujours / s'délaminter : se lamenter / les cosses : les choses / vir : voir / asteur : maintenant / orwettier : regarder / l'gardin : le jardin / toudis : toujours / les leum'cheons : les limaçons / l'trogneon : le trognon, le cœur d'un fruit ou d'un légume / parel : pareil / les piqueots : les épines / les eccapm'ints : les échappements / aurminter : augmenter / l'récauff'mint : le réchauffement / faire tourner bourrique : faire perdre la raison / l'ieau : l'eau / nettier : nettoyer / à mitan : à moitié / l'quémin : le chemin / l'camp : le champ / acore : encore / cacher après : chercher / simpe : simple / caire : tomber / alfeos : parfois / porméner : promener / spiter : éclabousser / pa d'zeur : au-dessus / les sorlets : les souliers / ormonter : remonter / bramint : beaucoup / à forche : à force / tout à n'ein queop : tout à coup / ein queop d'solel : un coup de soleil / l'rhomatisse : le rhumatisme / ave : avec / des waufes : des gaufres / des glaches : des glaces, des crèmes glacées / eine rata aux porieons : une ratatouille aux poireaux / deîner : dîner / eine jatte : mot souvent utilisé dans la région pour désigner une tasse / récauffer : réchauffer / des mouffes : des mouffles / l'viante : la viande / quieaud : chaud / fraîque : frais / les nareines : les narines / sèques : sèches / l'dallache : le désordre / les oraches : les orages / lommint : longtemps / avoir l'esquite : avoir peur / l'meonte : le monde / les battantes : volets qu'on rabat de l'extérieur / alleumer : allumer / eine candelle : une chandelle, une bougie / l'paufe : la pauvre / pa tierre : par terre, à terre / raqueonter : raconter / des cacoules : des mensonges / jeuer : jouer / tranner : trembler / laicher : laisser / eine caîne : une chaîne / rasseurer : rassurer).

S.T. juin 2016.

 

11:59 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : tournai, patois, picard |

Commentaires

Assez drôle et tellement vrai

Écrit par : Bridoux | 07/07/2016

Répondre à ce commentaire

comme d'hab' raconté comme ça, c'est rigolo mais la réalité l'était nettement moins, n'est ce pas Serge ?

Encore merci pour ton aide

Écrit par : rauwers | 04/08/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.