17 juin
2016

Tournai : expressions tournaisiennes (364)

Lette à Mossieu l'Député.

J'm'escusse beauqueop, savez, pou mon audace, ein parel meot n'deot pos souvint vous arriver, mais i-a tellm'int d'cosses qui m'tracassent que j'vous écris, aujourd'hui, pou... m'délaminter.

Si on dit qu'on a pus qu'nos is pou braire, m'lanque, à mi, on n'la f'ra jamais taire. Vous allez acroire que j'sus ein imblavé mais j'ai décidé d'tout vous débabeiner. 

Dites hardimint, on n'va pus pouvoir ouvère eine gazette et raviser l'z'informatieons, tous les jours, on orchoit qu'des mauvaisses nouvelles et chaque pache ch'est ein mur d'lamintatieons. Ainsin, ceulle sémaine, dins ein artique, j'ai li qu'les vieux i-coûteot'ent d'pus in pus tchier à no société et qu'd'ichi moinse de quarante ainnées, i-va avoir ein millieon et d'mi in puque d'ortraités. A moinse que les gins ouèf'tent jusqu'à quater-vingt ans, on n'pourra même pus leu deonner, tous les meos, ein p'tit montant. Et bé, on peut commincher, ein p'tit peu à l'feos, à s'tenir aux branques et à faire des écolomies, sans intérêts, su ein queompte in banque pasque, comme cha s'a passé pindant l'dernière guerre, on pourreot béteôt tertous aller querre à minger dins les banques alimintaires.

Si tous les vieux i-s'in veont à l'pinsieon à nul âche, je m'deminde bin quisqu'i-va les rimplacher à l'ouvrache ? I-a asteur bramint d'jeones qui préfère'tent l'ouvrache fait que l'ouvrache à faire et faire, pa leu traval, prospérer l'société, d'leu soucis, croyez me, ch'est bin l'cadet. I-feaut les vir su les trottoirs, du matin jusqu'au soir, eine canette dins eine main et dins l'eaute l'laisse de leu tchien. Allez porméner pindant l'journée dins no rue Royale, si vous n'les veyez pos, ch'est qu'à vo vue i-a eine séquoi d'anormal. I-d'a aussi qui, pou aller ouvrer, su eine base de quarante-chinq heures, i-voudreot'ent ête payés mais l'ouvrache n'in faire qu'à peine l'mitan et pouvoir partir au solel quate feos par an. Pou faire tourner l'commerce, on a créé l'génératieon des loisirs mais, comme ein boomerang su l'guife cha qu'minche à nous orvenir. 

Ceulle sémaine aussi, on a appris ein nouvieau arrêt d'urgence (on n'les queompte pus) à l'cintrale nucléaire de Tihange et, à propeos d'cha, i-a eu dins l'gazette ein commintaire, seûrmint écrit pa ein actionnaire, qui m'a fait beondir in l'air (pou les annochints : beondir pa tierre cha s'appelle tout simplemint caire !). I-a dit : "Si l'réacteur i-s'arrête tout seu sans l'intervintieon d'ein agint, on n'deot pos avoir l'esquite, ch'est qu'elle fonctieonne bin". Acore hureux, sineon pou les habitants d'no pays i-n'feaudreot pus s'faire de bile, i-souffrireot'ent des mêmes symptômes que les ceusses d'Tchernobyl. J'parleos d'cha, au bistreot, ave l'greos Nénesse, li, i-n'a qu'les pintes qui l'intéressent. I-m'a dit :

"Bé... l'ov'là l'solutieon pou maintenir à fleot l'caisse des pinsieons, on n'ara ainsin liquider eine beonne partie de l'populatieon".

Milliards, i-n'feaut pos rire ave cha, l'nucléaire cha n'fait pos d'sélectieon, cha touche les jeones comme les vieux et cha pollue pou lommint les installatieons. I-feaut pinser à ces infants qui eusses ont acore toute l'vie pa d'vant eusses. Les cuves i-seont rimplies d'fissures, l'matériel i-s'arrête bin souvint mais...

"Mais, à part cha, Madame Marie-Christine, tout va très bin, tout va très bin".

Nénesse i-s'a foutu dins ein rache bleue (ch'est l'cas de l'dire), ch'est ein fan d'Marie-Christine (et cha, je ne l'saveos pos). I-s'a mis à berler :

"Pou sortir du nucléaire, i-feaut des solutieons d'orcanche comme les cintrales d'biométhanisatieon, les éoliennes et les pannéeaux photovoltaïques, i-feaut, avant toute isoler les maseons pou user pos beauqueop d'gaz, d'fuel et d'l'élestrique. On in parle toudis mais on n'fait rien, acore pus chez les Walleons qu'chez les Flaminds, les liards on continue à les briscader, sous tous les gouvernemints, pa l'ferniête on s'amuse à les ruer. On a deonné comme consel aux gins d'mette su leu toit des pannéeaux solaires mais on a jamais pinsé qu'i-z'alleot'ent tertous s'équiper à causse des conditieons financières. Du queop, comme on n'aveot des problèmes budgétaires, l'gouvernemint a bin vite fait machine arrière et les beons élèfes d'l'écologie i-seont dev'nus les couilleons d'l'écolomie. 

Et ch'est pos tout ! On apprind asteur qu'eine banque a valsé su l'palteot, qu'on y a considéré les clients comme des biec-beos. On veot tous les jours , su nos routes, eine masse d'accidints et dins bramint d'administratieons, des détournemints mais, dins leu poche, mes gins, i-n'metteont pos des stylos, acore moinse des crayeons, neon, neon, ch'est des euros pa chintaines d'milliers ou bin d'millieons. 

Si d'puis d'z'ainnée, on n'aveot pos détourné tous les montants qu'on a avoués et pus acore tous les ceusses qu'on nous a, pus que seûrmint, muchés, bé, l'ajustemint budgétaire i-s'reot bin pus simpe à réaliser. On n'devreot pus s'in faire, i-n'areot pus d'misère, tous l'z'ans, on n'areot pus autant d'tasques su no deos, on pourreot pétête n'pus aurminter, acore et acore, nos impeôts.

Comme vous l'veyez, Mossieu l'Député, l'situatieon elle est leon d'ête idylique, dins no p'tit royaume de Belgique, elle s'reot même puteôt ein peu du ginre catastrophique. Inter les grèves et les manifestatieons, inter les attintats et les inondatieons, inter l'chômache et les agressieons, on n'a vraimint rien d'beon à queusir et l'gouvernemint sanne laicher l'situatieon musir. 

L'pire, i-est acore à v'nir, si i-n'rimportent pos l'victoire à Bordeaux, cha s'ra pétête l'éliminitatieon des Diapes au prumier tour d'l'Euro. On n'in aveot fait les grands favoris, on est ercait d'no p'tit neuache, lindi. Dins l'équipe, i-a seûrmint de l'détoule ou alors on nous a raqueonté bramint d'cacoules. Tins, si j'deveos apprinte eine histoire parelle, lindi, vous pouvez ête seûr que je n'vas pus acater m'journal à l'librairie. J'vas supprimer m'n'abonn'mint à l'gazette, éteinte l'radio et l'télé et j'vas vife comme sur eine ile déserte à l'faceon d'Robinson Crusoë. 

J'vous l'répète, Mossieu l'Député, dins c'meonte d'misères, bé, on a vraimint pus qu'nos is pou braire. 

P.S. (attintieon, cha veut bin dire Post Scriptum) : i-va falloir que vous ordressiez fameus'mint l'situatieon, si vous voulez que j'vote acore aux prochaines électieons. 

Dédié à m'n'amisse Christian, m'visin, in lui souhaitant ein beon rétabliss'mint. 

(lexique : eine lette : une lettre / Mossieu : Monsieur / beauqueop : beaucoup / parel : pareil / eine cosse : une chose / s'délaminter : se lamenter, se plaindre / les is : les yeux / braire : pleurer / l'lanque : la langue / à mi : à moi / acroire : croire / ein imblavé : un faiseur d'embarras, un orgueilleux / débabéiner : débobiner (débabeiner s'cap'let : dire tout ce qu'on a sur le cœur) / hardimint : hardiment / ouvère : ouvrir / orchevoir : recevoir / l'pache : la page / ainsin : ainsi / ein artique : un article / coûter tchier : coûter cher / in puque : en plus / les ortraités : les retraités / des gins ouèf'tent : des gens travaillent (du verbe ouvrer : travailler) / commincher : commencer / à l'feos : à la fois / s'tenir aux branques : se tenir aux branches / faire des écolomies : faire des économies / ein queompte : un compte / béteôt : bientôt / tertous : tous / querre : chercher / l'âche : l'âge / rimplacher : remplacer / l'ouvrache : l'ouvrage, le travail / asteur : maintenant / bramint : beaucoup / des jeones : des jeunes / vir : voir / porméner : promener / eine séquoi : quelque chose / l'mitan : la moitié / l'solel : le soleil / l'guife : le visage, la figure / qu'mincher : commencer / orvenir : revenir / ceulle : cette / seûrmint : sûrement / annochint : innocent / pa tierre : par terre / caire : tomber / tout seu : tout seul / avoir l'esquite : avoir peur, paniquer / l'bistreot : le bistrot, le café / lommint : longtemps / pa d'vant : devant / ein rache : une rage, une colère / berler : hurler / orcanche : rechange / les maseons : les maisons / toudis : toujours / les liards : l'argent / briscader : gaspiller / pa l'ferniête : par la fenêtre / ruer : jeter / ein consel : un conseil / à causse : à cause / de queop : du coup / l'deos : le dos / l'palteot : le paletot, valser su l'palteot signifie chuter / des biec-beos : des balourds, des niais / acore moinse : encore moins / muchés : cachés / les tasques : les taxes / l'deos : le dos / pétête : peut-être / aurminter : augmenter / ête leon : être loin / puteôt : plutôt / inter : entre / queusir : choisir / musir : moisir / les Diapes : les "Diables Rouges", équipe nationale belge de football / ercaire : retomber / l'neuache : le nuage / lindi : lundi / avoir de l'détoule : avoir des ennuis, il y a de la bagarre / raqueonter : raconter / des cacoules : des mensonges / apprinte : apprendre / acater : acheter / vife : vivre / l'faceon : la façon / l'meonte : le monde / ordresser : redresser).

S.T. juin 2016

 

17:55 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : tournai, patois, picard |

Commentaires

Comme d'habitude, criant de vérité

Écrit par : Bridoux | 07/07/2016

Répondre à ce commentaire

bravo!

Écrit par : rauwers | 04/08/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.