11 juin
2016

Tournai : expressions tournaisiennes (363)

Que d'ieau, que d'ieau !

"Eh bé... Biribi mes amis, mes amis Biribi", ces meots dits pa Fifinne m'ont rapp'lé l'temps quançque j'éteos p'tit. Ch'éteot eine espressieon d'eine amie de m'gramère qui d'meureot, à l'époque, du côté du forbou de Maire.

"Ch'est à l'grosse louque que l'ieau du ciel elle cayeot, pa l'ferniête on n'veyeot même pus l'Esqueaut et in puque, i-aveot bramint d'éclairs et d'riches queops d'tonnerre. Ce que j'vas t'dire ichi, j'n'in n'ai pos heonte, j'ai cru ein momint que ch'éteot l'fin du meonte, alors, su l'tablette du cassis, comme m'mamère feseot, j'ai alleumé eine bougie".

"Vous n'avez pos quand même été ineondés ?".

"Neon... on a jusse eu d'l'ieau de l'cave au guernier !".

Comme j'saveos que leu maseon au bord d'l'Esqueaut, elle fait quand même à peu près dix mètes de héaut, j'ai pinsé :

"Ou bin mes deux gins m'raqueontent ichi des cacoules ou alors i-ont appris à jeuer les heommes guernoules".

"Acoute-me bin, j'vas t'espliquer quoisque mardi i-s'a passé. Au début d'l'orache, l'vint i-a comminché à s'lever et on a quate ou chinq tuiles qui se seont involées, on a à peine eu l'temps d'meonter les escaliers que toute l'ieau de l'toiture elle a dégringolé dins l'guernier et acore hureux qu'Edmeond, m'n'heomme, i-aveot mis pa tierre ein restant d'balatum pasque, cha n'areot pos fait ein pli, l'plafeond de l'campe i-s'reot cait su no lit. Edmeond i-a bin essayé d'ormette les tuiles mais comme i-est aussi épais qu'eine aiwile et que l'vint d'pus in pus fort i-souffleot, i-n'a jamais osu passer s'tiête pa l'treo. On a mis eine bassine in fier blanc qui a été complèt'mint rimplie in peu d'temps. Après Edmeond i-a été vir à l'cave si tout i-éteot normal et in ouvrant l'porte on a eu ein fameux queop au moral. L'ieau monteot, monteot jusqu'au mitan de l'porte du frigeo. A l'intérieur, l'canard qu'on aveot acaté, bin qu'i-éteot mort et pleumé, i-s'a ormis, tout à n'ein queop, à nager.

"Raclette et séeaux, ch'est les armes des ceusses qui seont dins l'ieau".

Alors que l'déluche i-n'arrêteot pos d'caire du ciel, Edmeond, li, i-s'preneot pou les Chevaliers du Fiel.

"Edmeond, l'grand dépindeu d'andoule, i-aveot l'ieau jusqu'à... s'boudaine mais mi, même si j'n'sus pos eine naine, j'd'areos eu au moinse jusqu'à m'poitreine. Et ave cha je n'te dis pos l'naque, i-aveot dins no cave ein riche pinaque. Les beonnes boutelles d'Château Margaux flotteot'ent comme des p'tits batieaux, les anciennes déclaratieons des contributieons feseot'ent soupette et l'machine à lessiver elle aveot l'ieau jusqu'à l'leunette.

Chint-trinte, chint-chinquante, j'intindeos Edmeond qui, tout bas, queompteot.

J'li ai dit : quoisque te queomptes, espèce de biec-beos ?

I-m'a répeondu : bé, tout simplemint, l'nombre de séeaux ! Comme i-a invireon dix lites pas séeaux, on pourra ainsin estimer l'volume d'ieau. Te sais bin que j'n'ai pos fort confiance et que j'préfère mette ceulle précisieon dins m'déclaratieon d'assurances.

On a été obligé d'tout nettier à l'main pasque tout i-éteot rimpli d'acoulin. On a bin eu de l'détoule, on pidouleot dins l'bédoule.

Fifinne elle a dit : "on a perdu, in ein queop, toute not' proviseon d'penn'tières".

Edmeond i-a rajouté : "Mi pou l'Euro, j'vas ête obligé d'racater deux ou treos casiers d'bière".

Fifinne elle a mis s'grain d'sel : " Comme ch'est pou fiêter l'victoire des Diapes que te les aveot acatés, prinds in ein à l'feos, des feos qui s'reot'ent vite éliminés".

J'leu ai déclaré : dins vo malheur vous n'devez pos acore pos vous délaminter, i-a des paufes gins qui ont été bin pus mal arringés. Des connissances qui habitent l'villache d'Ere, i-n'ont pus que les deux is pou braire, toutes les affaires qui éteot'ent au-rez-de chaussée, ch'est foutu, tout a été total'mint noyé, les peompiers i-seont v'nus les querre à l'fin de l'journé et ch'est in barque qu'on a été obligé d'les évacuer. Quançqu'infin on a vu l'fin de c'déluche, i-ont été obligés d'mette tout l'meublier à l'huche.   

Quançque, alfeos, te parles d'récauff'mint climatique, les gins s'foutent d'ti, i-seont sceptiques pourtant l'pus p'tit des oraches i-est asteur catastrophique et les conséquences elles seont bin souvint dramatiques. Eine feos acore, i-n'feaut surtout pos oblier que des gins, mardi, i-seont morts noyés, i-z'éteot'ent partis porméner et à leu maseon i-n'seont jamais rintrés.  

Te peux faire des busses d'égouts d'ein mete d'diamète, si les gins rue'tent d'dins des graisses et des canettes, cha n'sara jamais tout absorber l'jour dusqu'i-cait eine parelle quantité. I-a pos ein seul responsape pou ces calamités, i-feaut admette qu'on est tertous concernés. Bâtir eine maseon dins eine zone inondape, ch'est pou l'moinse ête irresponsape.

Aujord'hui toutes mes pinsées veont à les ceusses qui ont été ineondés et j'voudreos que no ville mette, ein jour, su pied ein batailleon d'bénévoles pou pouvoir les aider.

(lexique : que d'ieau : que d'eau / les meots : les mots / quançque : lorsque / m'gramère : ma grand-mère / l'forbou : le faubourg / l'louque : la louche / caire : tomber / l'ferniête : la fenêtre / l'Esqueaut : l'Escaut, le fleuve qui traverse Tournai / in puque : de plus / bramint : beaucoup / l'cassis : le chassis / les queops : les coups / ichi : ici / l'meonte : le monde / l'cassis : le chassis / alleumer : allumer / jusse : juste, seulement / l'guernier : le grenier / des cacoules : des mensonges / jeuer : jouer / ein heomme-guernoule : un homme grenouille, un plongeur / acouter : écouter / quoisque : qu'est-ce que / l'orache : l'orage / commincher : commencer / acore hureux : encore heureux, heureusement / pa tierre : à terre / pasque : parce que / l'campe : la chambre / ormette : remettre / eine aiwile : une aiguille / osu : osé / l'treo : le trou / in fier : en fer / vir : voir / au mitan : à la moitié / acater : acheter / pleumer : plumer / tout à n'ein queop : tout à coup, soudainement / les séeaux : les seaux / les ceusses : ceux / l'déluche : le déluge / ein grand dépindeu d'andoule : homme grand et maigre / l'boudaine : la bedaine, le ventre / l'poitreine : la poitrine / l'naque : l'odeur / l'pinaque : grand désordre, endroit nauséabond / les batieaux : les bateaux / faire soupette : tremper / l'leuneutte : la lunette / queompter : compter / ein biec-beos : désigne un pivert, mais aussi un balourd, un niais / les lites : les litres / ainsin : ainsi / nettier : nettoyer / l'acoulin : la vase / avoir de l'détoule : avoir des ennuis, des difficultés / pidouler : patauger / l'bédoule : la boue / les penn'tières : les pommes de terre / les Diapes : les diables (rouges) / ein à l'feos : un à la fois / s'délaminter : se lamenter, se plaindre / des connissances : des connaissances / les is : les yeux / braire : pleurer / querre : chercher / l'meublier : le mobilier / à l'huche : dehors, sur la rue / alfeos : parfois / l'récauff'mint : le rechauffement / s'foute d'ti : se moquer de toi / porméner : promener / des busses : des buses / ruer : jeter / dusque : où / tertous : tous / inondape : inondable).

S.T. juin 2016.  

13:08 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : tournai, patois, picard |

Commentaires

Je me joins à toi pour souhaiter bon courage dans les démarches administratives à tous les habitants du Hainaut Occidental ayant été sinistrés lors des inondations. J'espère que les autorités responsables se réuniront et prendront les mesures nécessaires pour tenter d'améliorer les choses lors des futures grosses pluies. Bonne semaine Serge.

Écrit par : Un petit Belge | 13/06/2016

Répondre à ce commentaire

Merci pour ce commentaire, Petit Belge. Dans le cadre de l'article que je prépare relatif aux inondations à Tournai, je me suis rendu dans les différents endroits inondés et la première impression qui se dégage, est une totale impuissance face à cet élément quand il se déchaîne. Je n'ai pas voulu rencontrer les sinistrés, c'est beaucoup trop tôt et je m'interdis tout forme de "voyeurisme". Avec des amis, nous avons évacué des milliers de litres d'eau ayant envahi des caves, on avait juste l'impression de remplir le tonneau des danaïdes !

Écrit par : l'Optimiste | 13/06/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.