01 mai
2016

Tournai : 1914-1918, femmes dans la guerre !

P1240611.JPGUne exposition pour se souvenir !

On nous répète, très souvent, que le monde vit en paix depuis plus de septante années, on nous déclare, parfois, que nos frontières sont aujourd'hui sûres, on nous serine, à diverses occasions, que la communauté européenne a permis ce... miracle ! Ce ne sont que vœux pieux ou vues de l'esprit ! Comment peut-on oser dire que le monde vit en paix alors que, çà et là, sur notre planète des bombes sont larguées, des obus de canons éclatent, des rafales d'armes automatiques fauchent des habitants, des attentats suicides tuent des innocents, des femmes sont prises en otage, violées et utilisées comme une monnaie d'échange. Comment peut-on dire qu'on vit aujourd'hui en paix alors qu'on relève des centaines de victimes tombées à la gare de Madrid, dans les transports en commun de Londres, sur les trottoirs de Paris, à l'aéroport de Zaventem ou dans le métro de Bruxelles. Si le monde vivait en paix, des populations entières ne seraient pas obligées de migrer, au risque d'y laisser la vie, vers des régions qu'elles croient, parfois à tort, plus accueillantes.

Tout au long de l'Histoire, la guerre est omniprésente même si elle prend souvent différents visages, même si parfois, elle n'avoue pas son nom, même si des exactions sont bien souvent passées sous silence, un silence complice et dramatique qui étouffe les aveux que de jeunes enfants tombent sous les balles de barbares ou de fanatiques. 

P1240648.JPGA l'Hôtel de Ville de Tournai se tient actuellement une exposition organisée par les Femmes Prévoyantes Socialistes dans le cadre des commémorations de la Grande Guerre (14-18). Elle met particulièrement l'accent sur le rôle des femmes durant ce conflit. Aux côtes des Gabrielle Petit, Marguerite Bervoets, Edith Cavell, Louise de Bettignies, Hélène Dutrieu, Marie-Marthe Spruyt, Yvonne Vieslet, Marie Curie, Louise Thuiliez, Eugénie Buffet, Emilienne Moreau, Marie Van den Steen de Jehay... combien de femmes jeunes ou plus âgées ont aussi été les héroïnes de l'ombre ? C'est également un hommage qui leur est rendu.

L'exposition présente ces personnalités féminines dont les exploits s'effacent peu à peu de la mémoire collective, lavés par le temps qui passe, des femmes dont les actes héroïques effectués au péril de leur vie sont parfois, hélas, totalement absents de la conscience des jeunes générations.

Se rappeler les événements de l'Histoire, c'est éviter de commettre les mêmes erreurs, c'est ce que l'on dit mais a-t-on acquis la sagesse suffisante pour tirer les conclusions qui s'imposent. Qui ignore son passé hypothèque  inconsciemment son avenir !

Des panneaux didactiques remettant l'action de ces femmes dans le contexte de l'époque, des vitrines présentant divers objets prêtés par des collectionneurs, des projections et la diffusion de chants d'alors nous font faire un retour de cent ans en arrière.

P1240566.JPGLors du vernissage qui a eu lieu ce vendredi 29 avril 2016, le Bourgmestre Rudy Demotte a mis en exergue la contribution de ces héroïnes qui, au péril de leur vie, entreprirent des actions qui furent déterminantes pour la victoire finale. Il a évoqué le travail souvent discret des femmes qui firent tourner l'économie à un moment où les hommes étaient dans les tranchées de l'Yser ou avaient trouvé la mort sur les champs de bataille. Il a posé la question : si de tels faits devaient se reproduire serions-nous tous capable de les imiter ?   

L'exposition est visible dans le hall de l'étage de l'Hôtel de Ville, les jours ouvrables, jusqu'au 7 mai. L'entrée est libre et elle mérite sincèrement une visite. 

Le samedi 7 mai, à 14h, sur réservation, le petit train vous emmènera parcourir les rues de la ville à la découverte des lieux de la Grande Guerre à Tournai, il reste quelques places au moment où cet article est rédigé.

S.T. avril 2016.

 

Commentaires

Serge, comment peut on partager tes articles?

Écrit par : Laurence Barbaix | 08/05/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.