16 avril
2016

Tournai : expressions tournaisiennes (355)

Saint-Médard i-peut ête débalté, no ville elle est asteur blindée !

Vous n'allez jamais adveiner ce qu'Edmeond i-a vu in porménant jeudi après-deîner dins nos rues. Pou aller acater ses commissieons au GB, ch'est pus court et pus gai d'passer pa l'piétonnier. Ov'là c'qui m'a raqueonté quançque, ceulle sémaine, j'l'ai rincontré :

"Adeon, après avoir pris l'rue d'l'Hôpital et ête passé au pied d'no cathédrale, in arrivant dins l'rue de l'Cordonnerie, j'peux dire que j'ai été ein p'tit queop saisi. Des ouverriers aveot'ent ouverts et pindus des chintaines d'parapuies pa d'zeur de l'rue. Des rouches, des verts, des guéaunes, des bleus, ch'est ein véritape plafeond pou l'z'amoureux. I-manqueot seul'mint ein luméreo su les voilaches et on se s'reot cru à l'velle d'ein votache. Pou eine feos, i-n'a pos eu d'jalous'té, tous les partis d'Tournai i-z'éteot'ent orprésintés. Quançque j'ai raqueonté cha du soir, Fifinne elle n'a pos voulu m'acroire. Ch'éteot pos bin grafe pasque j'li ai promis qu'on les areot vus in allant au p'tit marché, verdi.

"Des parapuies qui pindeot'ent in plein mitan de l'rue, t'es bin seûr, l'amisse, que te n'as pos eu eine bleusse vue ?".

"Neon, neon, i-seont tertous bin alignés à l'même hauteur, te direos ein ouvrache d'Arne Quinze tout in couleur !".

"Arlequin, mo... bé qui ch'est acore que c'n'albran, i-fait partie d'l'association des commerçants ?".

"Je n't'ai pos dit Arlequin mais Arne Quinze, l'ceu qui a fait ein mikado in beos pou Mons 2015".

"Mo Dieu, Mo Dieu... si les parapuies i-prenne'tent l'même quémin, i-risquent d'in caire bramint su l'tiête des gins".

"Neon, neon, pou cha, crois-me, i-a pos d'dinger, su d'solides fils de fier i-seont bin attachés".

"Beon, cha va, on ira vir d'main tes parapuies, in attindant bonsoir et beonne nuit !".

No brafe Edmeond i-a eu s'sommel bin agité, i-voleot comme Mary Poppins dins l'dessin animé. Poussé pa l'vint d'bisse comme l'jeone file, i-voleot pa d'zeur les toits d'no ville. Après avoir rasé l'patisserie Hubaut, ch'est vers l'Vierge Noire qui a été tout dreot. Queurant su les pavés de l'rue Gallait, l'paufe Fifinne elle n'arrêteot pos d'berler :

"N'va pos si leon va, m'n'amour, acoute t'feimme et fais d'mi-tour, te n'vas quand même pos aller jusqu'à... Cherbourg".

Bin accroché à s'manche, no n'Edmeond, i-sanneot avoir perdu toute raiseon. Fifinne, brayant tout s'seo, in elle-même elle s'a dit : m'n'heomme i-a seûrmint attrapé ichi l'queop du parapuie".

Pindant qu'Fifinne elle feseot à Saint-Antoine eine prière, Edmeond, li, i-survoleot d'jà l'plache Saint-Pierre.

Sorti, ein momint, pou ein feumer eine du bistreot "Au quai des Brumes", ein quervassin rintra, tout d'eine, pou dire qu'i-v'neot d'vir passer Jean de la Lune.

Eine heure après, quançque Fifinne elle est rintrée à s'maseon, Edmeond chiffleot s'pinte dins ein fauteul du saleon.

"L'prochaine feos que te t'in vas acore ainsin décrocher les neuaches, je n'te suis pus, j'sus ichi tout in nache, ces jeux-là, comarate, ch'est pus de m'n'âche".

Edmeond i-a orwettié s'parapuie avant d'aller à l'ferniête pou ouvère l'cassis.

L'paufe annochint i-a oblié d'printe l'pépin et ch'est treos mètes pus bas qu'i-atterrit su ses reins. Dins in bruit d'infer, i-s'a ortrouvé pa tierre. L'leumière s'a alleumée et Fifinne l'a ravisé.

"Cha fait eine heure que t'n'arrêtes pos d'm'arlocher !"

"Mo Dieu, m'Fifinne, si te saveos quoisqu'i-s'a passé ! ".

"Comme t'es là, t'éteos acore in train d'busier à tes ombrelles, t'es bin seûr que t'n'as pos attrapé ein queop d'aile ?".

Du verdi, à quate heures après-deîner, Edmeond et Fifinne i-seont partis pourméner.

A l'rue de l'Cordonnerie dusqu'i-d'veot'ent vir l'magnifique ouvrache, i-ont puteôt vu à l'plache ein riche dallache. Au début de l'journée, l'vint s'éteot, tout à n'ein queoprinforché et inter les cheonq clotiers d'Noter-Dame, on l'intindeot chuffiéler. Bénaisses, les parapuies s'éteot'ent mis à virevolter, hureux de s'sintir ainsin pa Eole soulevés. Hélas, l'fichelle elle n'a pos, bin lommint, résisté et les parapuies, du pavé, i-ont comminché à s'rapprocher.

Pou bin faire, dins l'vie, on dit qu'i-n'est jamais treop tard mais i-va falloir rinforcher les suspensoirs avant l'Saint-Médard et alors on pourra pourméner in cantant jusqu'à bin tard : 

A la Saint-Médard, mo Dieu qu'il a plu, merci Ludivine, on n'a pos été... tout cru !  

(lexique : débalté : déchaîné / asteur : maintenant / adveiner : deviner / porméner ou pourméner : promener / l'après-deîner : l'après-midi / acater : acheter / ov'là : voilà / quançque : lorsque / adeon : donc / ein p'tit queop : un petit coup / des ouverriers : des ouvriers / des chintaines d'parapuies : des centaines de parapluies / pa d'zeur : par dessus, au dessus / rouche : rouge / guéaune : jaune / l'luméreo : le numéro / l'velle : la veille / l'votache : le vote / l'jalous'té : la jalousie / quançque : lorsque / raqueonter : raconter / acroire : croire / grafe : grave / verdi : vendredi / in plein mitan : au beau milieu / ête seûr : être sûr, être certain / avoir eine bleusse vue  : avoir la berlue / tertous : tous / bin : bien / ein ouvrache : un ouvrage, un travail, une œuvre / ein albran : un mauvais ouvrier, désigne aussi un mauvais garnement / l'ceu : celui / in beos : en bois / l'quémin : le chemin / caire : tomber / bramint : beaucoup / des fils de fier : des fils de fer / l'vint d'bisse : le vent du Nord / l'jeone file : la jeune fille / tout dreot : tout droit, direct / queurir : courir / berler : hurler / si leon : si loin / acouter : écouter / sanner : sembler / braire tout s'seo : pleurer à chaudes larmes / l'plache : la place / feumer : fumer / l'bistreot : le débit de boisson, le bistrot / ein quervassin : un ivrogne / chiffler eine pinte : boire un verre d'un seul trait / acore : encore / les neuaches : les nuages / être tout in nache : êre en nage / comarate : camarade / l'âche : l'âge / orwettier ou raviser : regarder / ouvère : ouvrir / l'cassis : le châssis / l'paufe annochint : le pauvre innocent / oblier : oublier / pa tierre : à terre / l'leumière : la lumière / arlocher : secouer / busier : songer / dusque : où / ein riche dallache : un fameux désordre / tout à n'ein queop : tout à coup / rinforcher : renforcer / les cheonq clotiers d'Noter-Dame : les cinq clochers de Notre-Dame / chuffiéler : souffler / bénaisses : contents / hureux : heureux / ainsin : ainsi / l'fichelle : la ficelle / bin lommint : bien longtemps / commincher : commencer / canter : chanter).

S.T. avril 2016.

 

11:54 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Les commentaires sont fermés.